Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Fantômes. [Noko&Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Megan Stirling
I'm Still in School

Feat : Marion Cotillard
Messages : 850
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 23
Localisation : the-divergente.forumactif.org & winter-of-blood.forumactif.org

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
60/100  (60/100)
Jauge de Faim:
60/100  (60/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Fantômes. [Noko&Meg]   Mar 24 Déc - 7:01

Premier Septembre 2011.

Septembre arrive. D'habitude, à cette période, c'est la rentrée des classes. D'habitude. Cette année, pas de retrouvailles joyeuses entre camarades, pas de contrôle sadique d'après-vacances non plus. Mais une peur constante. Il nous faut renouveler les stocks de nourriture. Les légumes que j'essaie de faire pousser du mieux que je peux ne nous suffiront bientôt plus. J'observe les alentours du haut de mon toit-jardin potager. A droite : le centre commercial. Des centaines de macchabées semblent en arriver chaque jour. A gauche ... Mon regard se perd vers le quartier résidentiel de Midtown. Je peux presque aperçevoir mon ancienne maison, d'ici. Les mort-vivants semblent se faire plus rares, par là-bas. Normal : ils se dirigent tous par ici.

Un de mes anciens élèves, Harry, me rejoins sur le toit. Il est assez jeune, mais se débrouille bien face aux monstres. Il est bien plus courageux que je ne le serais jamais.

« Meg ? On doit organiser un raid. Pour de la nourriture. Mais il vaut mieux éviter les centres commerciaux. Peut-être que ... »

Son regard suit le mien.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Me voilà embarquée dans l'expédition, au volant d'une Ford. C'est moi qui connais le mieux le quartier, donc c'est moi qui conduis. Ça va, s'il n'y a que ça ... Je gare la voiture. Les deux garçons et la fille qui m'accompagnaient partent visiter les maisons aux alentours. Je reste seule. Si j'ai un problème, je klaxonne et les rejoins à un autre endroit. Les minutes passent. Pas un bruit. Un ou deux mort-vivants errant d'un bout à l'autre de la rue.

Irrémédiablement, mon regard est attiré vers mon ancienne maison. C'est une torture de rester assise là à attendre alors qu'une partie de mon passé est à dix mètres à peine. Et peut-être même mon mari.

Ni une, ni deux, ni trois, ni quatre, ni cinq, ni ... *PAN!*, je m'élance vers la maison, cherche frénétiquement la clé sous le pot de fleur, entre, et claque la porte derrière moi. Ma gorge se noue. L'endroit n'a pas changé, depuis la dernière fois que je l'ai vu. Enfin, presque ...

Des éclaboussures de sang par terre. Je m'avance jusque dans le salon, appréhendant ce que je vais voir. Il est là. Affalé près de la télévision. Mort. Enfin, à moitié au moins. Un tremblement incoercible s'empare de mon être tout entier. Mais mes jambes sont clouées au sol. Je ne cris pas lorsque ses yeux s'ouvrent sur une passion dévorante, différente et bien plus dangereuse que celle qui l'avait autrefois animé. Je ne cris pas lorsqu'un grognement sourd monte de sa gorge. Je ne cris pas lorsqu'il s'avance en titubant vers moi. Mais des larmes inondent mon visage. Je le savais, après tout. Je m'en doutais. La vérité est là, devant moi. C'est quand ses doigts écorchés ne sont plus qu'à quelques centimètres de mon visage que mes jambes se débloquent enfin. Je recule, aussi lentement que lui avance vers moi. Je murmure son nom une dernière fois. J'ouvre la porte d'entrée, sans avoir la force de la refermer. Je trébuche dans les marches d'escalier, en arrière. Il me tombe dessus. Mes yeux se plongent dans les siens, translucides, injectés de sang, et je reste quelques secondes ainsi jusqu'à ce que son oeil soit transpercé par une lame fine. Le cadavre me tombe dessus. Je n'ai pas l'énergie pour le repousser. Je n'ai plus d'énergie du tout, d'ailleurs. Je lâche prise et ferme les yeux, quand le corps roule et je me retrouve à découvert. Je rouvre les yeux. Une silhouette se détache en contre-jour au-dessus de moi. Je tends une main suppliante, essayant vainement de dire quelque chose. Je ne réussis à proférer qu'un arrrrrgh peu ragoûtant.

HRP:
 


Dernière édition par Megan Stirling le Sam 1 Fév - 4:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nokomis Skullnox
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Anne Hataway
Messages : 436
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
70/100  (70/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Mer 25 Déc - 10:19


 
Fantômes.



 


 Il y a des jours, vous en avez surement connu des comme ça, ou votre esprit semble se noyer dans le méandre de vos souvenirs. Agréables ou désagréables, ça n'a pas d'importance, mais vous replongez dans le passé. Pour le meilleur comme pour le pire. Et bien en temps de fin du monde, avec les trois quart de la population zombifiée, c'était toujours le cas. Peut être même que les souvenirs se manifestaient plus souvent.
Plongée dans l'admiration muette de ses dernières réserves de bois secs qui se consumaient, la brune paraissait statique. Une statue. Quelques cendres tombaient encore, et la jeune fille pensait à ce qu'il c'était passé le jour ou tout cela avait commencé. Le jour ou elle avait quitté la maison pour tenter de survivre au dehors. Elle avait laissé son ordure de géniteur à la maison, complètement ivre mort. La survivante soupira. Il était zombifié. C'était forcé.

  Sans trop savoir pourquoi, elle saisit son sac à dos ainsi que son arc, et se mit en marche.
Un jour ou l'autre, faudrait bien qu'elle en ai le coeur net. Aujourd'hui ? Apparemment. Sur la route, Fantôme tentait de faire le vide dans son esprit. En vain. Une question revenait sans cesse sur le tapis. L'homme qu'elle détestait le plus au monde, dont elle avait tant rêver la mort, serais-je seulement capable de l'achever ? Méfiante, elle avançait d'un pas tout de même rapide. Elle manquait de force, chasser pour se nourrir n'était pas son fort. Mais là, elle semblait presque aussi vive qu'en tant de prospérité alimentaire.

  Arrivée au cœur d'Atlanta, Fantôme ralentit l'allure. Ce n'est pas qu'elle ne connaissait plus le chemin ou quoi que ce soit, mais elle trouvait les rues étrangement... Désertes ? Les marcheurs, ne trouvant plus grand chose à dévorer en ville, se rabattaient visiblement sur les zones plus reculées. Comme ma forêt... Pensa-t-elle en grimaçant.
L'idée de déplacer son petit campement ne la réjouissait pas tellement. Le cœur de la brune ce sera quelque peu. Voilà. Pour la première fois depuis le début de l'apocalypse, elle remettait les pieds dans son village : Midtown. Allons. Pas de sentiments. Fantôme plissa les yeux. Les sentiments, c'était pas truc, et elle arrivait toujours à les refouler. D'un pas décidé, elle continua sa route.

  Soudainement, une porte s'ouvre sur sa droite, la faisant sursauter. Rapidement, Fantôme distingue des râles, de marcheur évidemment. Un silhouette s'échappe de la maison, à reculons. On ne dirais pas un zombie ...? Et... Cette silhouette ? On dirais... Plongée dans ses pensées, l'adolescente réagit avec peine quand la femme bascule dans les escaliers. C'est alors qu'on rôdeur apparemment affamé sors lui aussi de la bâtisse. Aussi intelligent que les autres, il tombe dans les escaliers... Pour se retrouver sur la femme, déjà a terre.
Le sang de Fantôme ne fait qu'un tour. Elle sors une petite épée ouvre-enveloppe de sa ceinture, et accourt vers le marcheur, avant qu'il ne dévore la vivante. D'un coup sec et précis, la pointe en métal s'enfonce aisément dans le crâne en décomposition. Lui, il mangera plus personne.

  Fantôme attends quelques secondes, puis pousse du pied le cadavre. Se plaçant devant la survivante, la brune met un long moment avant de se remémorer cette tête. Melle Striling ? Comment avait-elle pu survivre ? Sans être méchante, elle ne s'attendait pas à ce que son ancienne professeur reste en vie. Celle ci leva faiblement une main vers elle, visiblement faible. Dans un soupir, la jeune fille saisit le bras de sa prof, et la remis sur pied. Elle avait vraiment changée. Comme tout le monde biensûr. Le marcheur avait laissé des traces de sang sur son visage, creux et figé par ce qui venait de se passer. Elle restait cependant toujours jolie.
A vrai dire, l'adolescente doutait que la femme se souvienne d'elle. Fantôme avait déjà peiné à la reconnaitre... Etant d'un naturel sociable et bienveillant, la brune trouva l’usage de la parole pour demander d'un ton vide :

- Pas blessée ?


  Saisissant le bas de son débardeur kaki, elle essuya sa fausse épée miniature sur le tissu déjà constellé de tâches et rangea la petite arme à sa ceinture. Elle récupéra son arc, laissé par terre à quelques mètres, et son ancien sac de cours noir.


 
© Nye-Hael sur Epicode
 


Dernière édition par Nokomis Skullnox le Sam 4 Jan - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Megan Stirling
I'm Still in School

Feat : Marion Cotillard
Messages : 850
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 23
Localisation : the-divergente.forumactif.org & winter-of-blood.forumactif.org

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
60/100  (60/100)
Jauge de Faim:
60/100  (60/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Jeu 26 Déc - 14:08

Son corps gît maintenant à mes pieds. J'ai envie de m'agenouiller à ses côtés, de prendre son visage dans mes mains jusqu'à ce qu'il revienne à lui. De le voir à nouveau vivant. De revivre tout ce que j'avais vécu à ses côtés. De remonter le temps, avant ces morts, avant cette désolation, avant tout ça. Chacun a perdu au moins un être cher dans cette histoire. Quelques-uns ont survécu. Je veux faire partie de ceux-là. Je veux survivre, je ne veux plus être faible.

Tentant de faire cesser le tremblement de mes jambes, et de faire taire ces pensées démoralisantes, je reporte mon attention sur la jeune fille qui me fait face. Elle vient de me sauver la vie. Je la détaille pendant quelques secondes, avec un sentiment étrange. Une impression de déjà-vu. Jolie brune. Yeux sombres. Encore jeune, mais ayant dans son regard la profondeur de celles et ceux qui ont vécut quelque chose de terrible et en sont ressortis grandis.

« Pas blessée ? »

J'élude sa question d'un signe de tête. Non, aucune blessure physique. Je l'observe encore quelques secondes en fronçant les sourcils.

« On se connaît, non ? Je veux dire ... »

Je m'interromps. Un bruit de course. Des grognements. Danger. Mon rythme cardiaque s'accélère, tandis que je tourne vivement la tête vers l'autre côté de la rue. Ils sont deux à revenir, chacun transportant des sacs visiblement lourds. Harry et la fille. Je ne sais pas ce qui est advenu de l'autre garçon.

« Megan ! On rentre, viens vite ! »

Affolée, je regarde tour à tour la brune, Harry, la voiture, les mort-vivants. Mon regard saute des uns aux autres. Je dois les rejoindre, et nous reconduire au lycée. Mais je ne peux pas non plus abandonner décemment la fille qui vient de me sauver la vie.

Cependant, le moment n'est pas vraiment prompt à la réflexion. Je m'élance vers la voiture, m'assieds devant le volant et claque la porte derrière moi. Les deux autres sont déjà à l'arrière, et me crient des paroles dont je ne comprends pas le sens.

J'enclenche le contact d'une main tremblante, tandis que des doigts décharnés crissent contre le pare-brise. Je me mords la langue pour ne pas hurler. Dans ma précipitation, je cale. Une fois. Un cadavre me fixe de l'autre côté de la vitre. Deux fois. Je me retiens à grand-peine de pleurer. Je jette un coup d’œil vers l'adolescente, qui commence à battre en retraite. Est-ce que j'aurais le temps de ... La voiture part dans un vrombissement victorieux. Je fais rapidement demi-tour, et m'arrêtes dans un crissement de pneus à hauteur de la jeune fille. J'ouvre la portière côté passager et lui hurle, panique oblige :

« Restes pas là, MONTE ! »

HRP:
 


Dernière édition par Megan Stirling le Sam 1 Fév - 4:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nokomis Skullnox
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Anne Hataway
Messages : 436
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
70/100  (70/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Ven 27 Déc - 10:54


Fantômes.





Stirling mis quelques secondes à réagir. Elle avait vraiment été choquée... Ce qui n'étonnait pas Fantôme en fait. Mais... Pouvait-elle être seule ...? Et pourquoi s'aventurer dans cette maison ? Le temps qu'elle avait mis à détailler le rôdeur du regard en disant cependant long. Midtown... Evidemment. Parfois, la brune passait à côté de détails tellement importants ! C'est peut être ici qu'elle vivait, mais Stirling, sa professeur, y habitait aussi ! Avec... Son mari. Fantôme fut prise de pitié pour la petite Meg' comme les élèves l'appelait. Non. Pas de pitié.
Pourtant, quand la femme releva les yeux vers elle, des beaux yeux en amandes encore terrifiés, l'adolescente ne peux s'empêcher de ressentir une pointe d'attendrissement. Le regard ému et choqué semblait voir autre chose aussi... Stirling secoua doucement la tête pour signifier qu'elle n'était pas blessée, puis ajouta :

« On se connaît, non ? Je veux dire ... »

Fantôme esquissa une grimace. Elle m'a donc reconnue.
Pourtant, dieu sait que la brune était transparente dans l'enceinte scolaire. Autant pour les enseignants que les élèves. Mais cela lui convenait parfaitement... Des pas bien trop bruyants détournent l'attention de Megan et de Fantôme. Avec stupeur, la jeune fille aperçoit 2 ado -qu'elle a la mauvaise impression d'avoir déjà vus- qui accourent avec des sacs rebondits. Les reste suit. Autrement dis une trentaine de rodeurs, voir plus. Agacée, Fantôme leur décoche un regard mauvais, et arme son arc, brandit en face d'elle -sur un zombi, mais la trajectoire se change facilement-
Le garçon prends alors la parole, d'un ton paniqué :

« Megan ! On rentre, viens vite ! »

Ils rentrent ? Et ils espèrent aller ou ainsi chargés ?
Posant le regard sur la professeur, Fantôme tire sa flèche qui se fiche dans l'oeil d'un zombi particulière rapide -et potenciellement poussé par une grande faim-. Sans prévenir, le duo se jette à l'arrière d'une voiture, et regarde avec frayeur Stirling, immobile. Après quelques secondes de réflexion, celle-ci accoure s'assoir au siège conducteur, et fait claquer la portière.
Ok. Ne plus aider les gens. Après avoir cracher sur le sol, Fantôme arme son arc, et avec les 4 flèches qui lui reste, abat le même nombre de zombis. Au moment ou elle s'élançait pour reprendre ses précieuses flèches, un crissement de roues la surprends. Relevant la tête, elle reconnait la voiture, portière passager ouverte, et Megan qui lui hurle :

« Restes pas là, MONTE ! »

Ne réfléchissant pas trop, Fantôme récupère sa dernière flèche et saute dans l'auto de justesse.
Accordant un regard dans le rétro aux passagers à l'arrière, et a la conductrice, la brune pose de suite la question fatidique :

- Vous allez jusqu'ou ?


Ce n'est pas qu'elle souhaiter éviter les grands groupes de survivants mais comment dire...?



© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Megan Stirling
I'm Still in School

Feat : Marion Cotillard
Messages : 850
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 23
Localisation : the-divergente.forumactif.org & winter-of-blood.forumactif.org

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
60/100  (60/100)
Jauge de Faim:
60/100  (60/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Ven 3 Jan - 4:09

« Vous allez jusqu'ou ? »

Au ton légèrement tendu sur lequel la jeune fille pose la question et au regard qu'elle me lance, je comprends qu'elle veut écourter au possible le temps passé en notre compagnie. Elle n'a pas vraiment l'air d'avoir grande confiance en nous. En même temps, si elle est restée solitaire, c'est certainement qu'il y a une raison. Qu'elle a eu de mauvaises expériences. Après tout, la plupart d'entre nous, au lycée, ont du mal à accepter les nouveaux venus. Tout inconnu est source potentielle de danger. Le monde s'est transformé. Il n'est pas seulement question de morts qui reviennent à la vie. Mais aussi de sentiments enfouis au fond de nous-même, qui refont doucement surface. La suspicion. La terreur. L'agressivité. La haine. Et parfois, la folie. Bien sûr, certaines personnes gardent un semblant d'humanité. D'autres, à force d'être témoins et victimes d'horreurs, sont revenus à un état primitif, sauvage.

Je reporte mon attention sur la jeune fille à côté de moi. Elle semble bien loin de "l'état primitif" que j'ai décris, même si une flamme farouche, embrasée par la volonté de survivre, brille dans son regard. Si je me souviens bien, Nous avons tous notre conception de la survie. Pour certains, comme moi, cela est étroitement lié à l'idée de groupe, de confiance. Pour d'autres, comme la brunette, il est apparemment mieux de rester seule. Bah. C'est son choix , je n'ai pas à la forcer, cela ne ferait qu'entraîner complications et tensions.

« Nous allons jusqu'au lycée. Nous sommes tout un groupe, là-bas. Libre à toi de nous suivre. »

Je soupire en apercevant dans le rétroviseur le regard que lance la fille qui nous accompagne à la nouvelle venue. Ces ados ... Que d'animosité. Harry, quant à lui, ne dit rien, le regard lointain, comme totalement désintéressé de la situation. Avec inquiétude, je me demande ce qui est advenu de l'autre garçon. C'est devenu assez rare, avec le temps, que nous perdions des membres de notre petite communauté, la plupart s'étant endurcis et habitués à ce nouveau mode de vie. Les autres, ceux qui étaient faibles, tout comme moi, sont, pour la plupart, décédés ...


Dernière édition par Megan Stirling le Sam 1 Fév - 4:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nokomis Skullnox
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Anne Hataway
Messages : 436
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
70/100  (70/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Sam 4 Jan - 22:43


Fantômes.





Qu'est-ce qui lui avait pris de sauver cette nana... Bon bien, sûr, quand on voit un survivant en danger, on réfléchit pas 107 ans. Mais dans quelle situation elle était maintenant !!! La rescapée, qui ne cessait de lui jeter des coups d'oeils, s'avérait en plus être une de ses anciennes professeurs. Les deux passagers arrière -sûrement des lycéens aussi d'ailleurs- agissaient différement. La fille commençait à beaucoup l'agacer. Au moins, le mec s'en fichait à première vue.
Megan Stirling finit par lui répondre :

« Nous allons jusqu'au lycée. Nous sommes tout un groupe, là-bas. Libre à toi de nous suivre. »

Les yeux écarquillés, Fantôme se tourna vers la conductrice.
Tout un groupe ?! Lentement, elle reposa sa tête sur le haut de son siège. "Libre à toi de nous suivre" Ben oui tiens ! Elle y avait pensé elle aussi !
En soupirant, la brune décocha un regard peu engageant à la fille de derrière, avant de dire :

- Certainement pas. Je sais très bien que les groupes ont du mal à accepter les nouveaux, et de toute façon, j'arrive très bien à me débrouiller toute seule.


Le lycée avait carrément fait un groupe...? Fantôme passa en revue ses professeurs, le directeur, et les élèves de qui elle se remémorait le nom. Certains pouvaient être encore en vie en effet... De mémoire, la Franklin High School possédait des endroits assez sûrs et solides. C'était une bonne planque. La solitude pesait plus régulièrement sur les épaules de la survivante, mais elle ne rejoindrait pas ce groupe. Son expérience de Woodbury lui avait amplement suffit.

Relativisons. Megan venait de lui sauver la mise en la faisant monter dans la voiture.
Tappotant sur le bois de son arc, elle demanda :

- Beaucoup de gens du lycée ont-donc survécu ?


Jetant un regard par la fenêtre, elle commença à se demander comment elle rejoindrais sa forêt à pied... Si, peut être en coupant par là bas...





© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Megan Stirling
I'm Still in School

Feat : Marion Cotillard
Messages : 850
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 23
Localisation : the-divergente.forumactif.org & winter-of-blood.forumactif.org

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
60/100  (60/100)
Jauge de Faim:
60/100  (60/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Ven 10 Jan - 9:41

« Certainement pas. Je sais très bien que les groupes ont du mal à accepter les nouveaux, et de toute façon, j'arrive très bien à me débrouiller toute seule. »

Oui, donc, une mauvaise expérience. Et c'est vrai que quand on voit comment les nouveaux venus sont parfois accueillis dans notre groupe, on n'a pas forcément envie d'en faire partie. Tout en conduisant, je reste attentive à l'endroit où nous sommes. J'ai peine à reconnaître le quartier. Plus nous roulons, et plus les lieux semblent s'apparenter à de véritables décors de films d'horreur. Des lambeaux de chairs non identifiables, des morceaux de corps calcinés, les restes d'une maison incendiée, et des cendres, un peu partout ... Et surtout des cadavres, grisâtres, qui se traînent là, tournant la tête et levant légèrement les bras lorsque nous passons près d'eux. Évitant de les regarder, je reporte mon attention sur la route, ralentissant peu à peu. Un peu moins froide, la fille me fais :

« Beaucoup de gens du lycée ont donc survécu ? »

« Oui, enfin, quelques uns. C'est un endroit stratégique contre les mordeurs, aussi. Alors pour la plupart, il nous a juste suffit d'être au bon endroit, au bon moment. »


Je ne m'étendais pas plus sur la structure du bâtiment. Elle la connaissait aussi bien que moi. Le lycée est un endroit sûr, solide, mais parfois les dangers de la ville et des mort-vivants deviennent préférables aux tensions persistant dans l'enceinte de l'édifice. L'inconvénient d'appartenir à une communauté composée à moitié d'adolescents en pleine puberté.

J'arrête la voiture et coupe le moteur. Les fenêtres sont fermées, mais nous pouvons sentir une odeur macabre. Une fumée noire s'élève d'un amoncellement, à une centaine de mètres de là. Je ne veux pas savoir ce qui est empilé là et qui est en train de se consumer lentement. Harry, semblant s'être soudainement réveillé de sa torpeur, à l'arrière, son tee-shirt remonté sur son nez, s'agite :

« Meg, on va pas rester là trois plombes, démarre bordel ! »

Je demeure encore quelques secondes sans bouger, ne pouvant détacher mon regard de la colonne sombre, comme hypnotisée. Soudain prise d'un haut le cœur, accompagné d'une forte envie de vomir, je redémarre et fais rapidement demi-tour. Il faut urgemment que j'apprenne à prendre des décisions perspicaces en situations de danger telles que celle-ci, au lieu de me paralyser comme un crétin qui essaye de réfléchir sur une question existentielle.

Pourquoi une simple excursion se transforme-t-elle en une succession de visions d'horreur ? Avant l'invasion, le monde recelait déjà assez d'abominations sans qu'il n'y eut besoin d'en rajouter.

Nous partons donc à nouveau dans une autre direction, la seule chose m'important, à présent, étant de mettre le plus de distance possible entre ce brasier et nous. Je veille toutefois à rester en terrain connu, soit aux alentours du lycée. Je ne sais plus vraiment quoi faire, là. Je me tourne à nouveau vers la brune qui nous accompagne et lui demande rapidement :

« Tu es vraiment sûre de ne pas vouloir rester quelques temps au lycée ? Je m'en mordrais les doigts si je te laissais là et qu'il t'arrivait quoi que ce soit. »


Dernière édition par Megan Stirling le Sam 1 Fév - 4:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nokomis Skullnox
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Anne Hataway
Messages : 436
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
70/100  (70/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Dim 19 Jan - 3:57


Fantômes.





Fantôme commençait à baisser la garde.
C'est vrai. Se trouver dans cette voiture la rassurait au fond. Cela donnait au moins l'illusion d'être coupé du cruel monde extérieur... Un abri fictif et si aisément destructible...
Coulant un regard sur son arc, ma brune se calma un peu plus.

« Oui, enfin, quelques uns. C'est un endroit stratégique contre les mordeurs, aussi. Alors pour la plupart, il nous a juste suffit d'être au bon endroit, au bon moment. »

C'était tout de même étrange.
Revoir une de ses profs, maintenant que l'apocalypse s'était installé dans le quotidien de chacun. La revoir était à la fois un retour dans le passé, et un déchirant retour au présent. Stirling n'avait pas changée. Toujours aussi menue, même plus évidemment. Son air innocent et fragile. Comme quoi, elle avait plus de ressources qu'elle ne le laissait paraitre. Ou le lycée était un bon plan.
Quelques mètres plus loin, une étrange odeur commence à envahir l’habitacle. Une odeur désagréable, mais malheureusement de plus en plus commune.
Plus au loin, un grand tas sombre ne trompe guère.
Des cadavres de rôdeurs. Joyeux. Alors que l'atmosphère commence à être insoutenable, le garçon à l'arrière de la voiture secoue verbalement la conductrice :

« Meg, on va pas rester là trois plombes, démarre bordel ! »

Après un long temps de réaction, "Meg" se décide, et effectue un demi-tour rapide, surement motivé par un fort dégout. Le reste du trajet se fait dans le calme. L'esprit de Fantôme est assouvi par le retour assomant de souvenirs de lycée, pas forcément tous agréable d'ailleurs.
De toute façon, cela ne sert (CEEEEEEERF *meurt*) plus à rien d'y penser. Ressasser le passé ne fait qu'empêcher d'être assidu au présent.

« Tu es vraiment sûre de ne pas vouloir rester quelques temps au lycée ? Je m'en mordrais les doigts si je te laissais là et qu'il t'arrivait quoi que ce soit. »

La voix douce de Stirling sors Fantôme de son absence.
Adressant un léger sourire à la survivante, elle serre plus fermement ses affaires contre elle avant de répondre :

- Absolument sûre. Quelques temps ou plus n'y changerait rien. Je suis pas faite pour la vie en communauté, et encore moins en temps d'apocalypse. Je suis cependant contente de vous savoir en vie.


Au fond, la brune éprouve un étrange sentiment de vide. Mais elle sait très bien qu'elle doit s'en tenir là. Assez d'aventures comme ça.




© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Megan Stirling
I'm Still in School

Feat : Marion Cotillard
Messages : 850
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 23
Localisation : the-divergente.forumactif.org & winter-of-blood.forumactif.org

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
60/100  (60/100)
Jauge de Faim:
60/100  (60/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Sam 1 Fév - 4:11

« Absolument sûre. Quelques temps ou plus n'y changerait rien. Je suis pas faite pour la vie en communauté, et encore moins en temps d'apocalypse. Je suis cependant contente de vous savoir en vie. »

Elle me fais un léger sourire que je lui rends.

« Je ressens la même chose. »

C'est toujours rassurant de voir quelqu'un que l'on a connu en dehors de ce contexte sain et sauf. A la fois rassurant et inquiétant. Qui sait ce qui l'attends, à l'extérieur ? Douleur, souffrance, misère, famine ... Cela me noue la gorge rien que d'y penser. Mais après tout nous sommes tous dans le même lot. Nous sommes cernés de toutes parts par le danger. Sans savoir ce qui peut arriver. Comme des petits poissons dans les abysses, entourés de ténèbres. Empreints de peur et d'un faux sentiment de sécurité, qui se transforme en panique dès que l'obscurité se déchire sur un péril encore plus grand.

Je ravale ma salive et l'observe encore quelques instants. Et si c'était la dernière fois que je la voyais ? Et si après ça l'une de nous ne survivait pas ? Y'a pas à dire, je suis la pro des pensées joyeuses ... Mais j'éprouve de la crainte à l'idée qu'elle parte. Non seulement parce que sa présence me sécurisait, mais aussi parce que je n'ai aucune idée de ce qui pourra bien lui arriver.

Je vois que son regard s'attarde vers la forêt. Des lieux moins habités. Donc moins de mordeurs. Logique. Je m'approche alors - le plus possible, étant en voiture -, et je coupe le moteur. Il y a bien un ou deux macchabées, mais certainement pas assez pour représenter une menace significative, pour elle du moins. Avant qu'elle sorte, j'ajoute :

« Si tu en as la possibilité, essaies de nous donner de tes nouvelles. Nous écoutons la radio tous les soirs au lycée, dans l'espoir de capter n'importe quelle fréquence. »

Je baisse le regard. C'est la deuxième personne que je perds dans la journée. Même troisième personne, si on compte le garçon qui n'est pas revenu d'expédition - mais que je n'ai malheureusement pas eu plus l'occasion de connaître. J'essuie mes yeux d'un revers de manche et relève la tête. Pas la peine de faire des adieux aussi déprimants. Je souris à nouveau en lâchant un petit « Au revoir ... Fais bien attention à toi. »

Non, pas un "adieu". "Au revoir". Parce que compte bien la revoir. Je m'attache facilement et je m'inquiètes encore plus facilement. Pour ce qui est de la culpabilité, n'en parlons même pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nokomis Skullnox
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Anne Hataway
Messages : 436
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
70/100  (70/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   Mar 4 Fév - 9:56


Fantômes.





Ayant esquissé un léger sourire, Fantôme espérait rassurer son ancienne professeure. Cette dernière lui rendit un beau sourire, qui n'avait pas changé malgré la venue de l'apocalypse.

« Je ressens la même chose. »

Très sincèrement, elle ne s'était pas attendue à retrouver Stirling en des temps pareils. Elle n'aurait pas dit qu'elle s'était faite tuée hein ! Mais... Enfin voilà elle y pensait pas quoi. Et les temps durs n'arrangeaient rien à la mentalité des derniers survivants. Surtout les solitaires en fait. Fantôme en avait honte, mais il y avait des visages, beaucoup de visages, qu'elle ne remettait pas sur des noms. Enfin non. Plutôt... Des gens, des prénoms, qui lui revennaient parfois la nuit, en rêve, dans des sommeils agités. Et impossible de savoir qui, comment, ou... Pourtant, elle ne connaissait pas des masses de gens.
Bref.

La voiture arrêté, on aperçoit sans mal des bois, au fond d'une large étendue d'herbes folles. La forêt à l'air paisible vu d'ici. De toute manière, pour Fantôme, toutes les forêts étaient des paradis. Quelques marcheurs semblaient déterminés à parcourir inutilement la prairie. De ce point de vue, ils paraissaient carrément innofensifs. S'en était presque risible... Mais la vérité était au dehors, dans les moment ou les survivants se retrouvaient seuls, livrés à leur seule force et détermination pour vivre encore quelques jours. Détruire des cervelles de morts pour survivre.
La voix de la petite Meg la ramena au doux et sécurisant moment présent.

« Si tu en as la possibilité, essaies de nous donner de tes nouvelles. Nous écoutons la radio tous les soirs au lycée, dans l'espoir de capter n'importe quelle fréquence. »

Fantôme hocha docilement la tête.
Il lui était impossible de donner des nouvelles évidemment. Mais ce n'était pas vraiment utile de le préciser. La jolie professeure baisse le regard. L'adolescente fut presque choqquée quand Stirling releva la tête et essuyant son visage larmoyant.

« Au revoir ... Fais bien attention à toi. »

la brune reste un moment, sans bouger. Partir ? Elle n'en a pas envie. L'aura des personnes qui l'entourent la sécurise énormément... Mais elle n'a pas le choix. Seule.
Si le solitaire à un avantage, c'est de pouvoir compter sur lui même.
Personne autour. Ne pas s'attacher... Ne pas abandonner son instinct de survie quand un proche disparait. Et Fantôme était du genre à bien trop s'attacher sans l'avouer.
Re bref.

La survivante accorda un regard dans le rétro au deux passagers, et se reconcentra sur Megan.
Une question lui brûlait la langue.
La brune ouvrit la portière, descendit, et jeta son sac sur son épaule.
Elle se pencha pour dire un dernier mot à son interlocutrice :

- Je suis désolée pour votre mari. Tâchez de rester en vie.


Doucement, elle claqua la portière, se retourna, et commença à se diriger droit vers la foret.
Prévoyante, elle saisit une de ses flèches de bois, et la glissa contre la corde de son arc improvisé. La démarche assurée, elle s'éloignait petit à petit de la voiture, quittant une partie de se qui était son passé, un passé révolu.
Des larmes chaudes coulèrent sur ses joues, et Nokomis les ignora parfaitement.







© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fantômes. [Noko&Meg]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fantômes. [Noko&Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gâteau des fantômes
» Un fantôme
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]
» Le fantôme de la forêt. Pouêt. [Afred]
» Maxime Caius Xavier le fantôme romain (finie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta-