Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Heureux Hasard [PV Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Heureux Hasard [PV Jackson]   Sam 7 Déc - 13:35

[2 Septembre 2011]
Cela faisait environ 4 jours qu’Elizabeth avait rejoins le groupe de la prison, et déjà on avait sut lui confier des tâches importantes. Elle ignorait si c’était bon ou mauvais signe, m’enfin. Il fallait dire que depuis quelques temps, elle ne se montrait plus aux yeux de tous comme une fille fragile, mais bien comme la policière compétente qu’elle était. À cause de se jeux de rôles, elle avait sut s’attirer des ennuis avec d’autres anciens membres de Woodbury, ceux-ci l’accusant de leur avoir mentit. La jeune femme n’accordait pas tellement d’importance à tout cela, ils pouvaient bien bouder s’ils le voulaient, elle ne s’était pas vraiment accroché à qui que ce soit jusqu’à présent. Bref ! Pour en revenir à maintenant, la jeune femme avait été envoyée chercher des provisions dans un petit village non loin de la prison, celui-ci contenant un supermarché et de nombreux dépanneurs. Peut-être trouverait-elle quelque chose d’intéressant.

On lui avait laissé prendre une voiture, ce qui était en effet efficace si elle trouvait plusieurs choses intéressantes. Se rendant donc jusqu’en ville, elle se stationna non loin du supermarché, ayant bien l’intention de commencer par là. Étrangement, il ne semblait pas y avoir de rôdeurs dans les environs. Un coup de chance ? Elle en doutait, la chance ayant disparut depuis un bon moment pour tout le monde. Non, ils devaient simplement être cachés quelque part… mieux vaut rester sur ses gardes. Débarquant donc de la voiture, elle chargea son arbalète et referma la portière, se dirigeant discrètement vers la porte du supermarché.

Les portes automatiques s’ouvrirent devant sa présence et elle pénétra dans la bâtisse. L’endroit semblait désert, ou du moins à première vue. Car plus loin dans les rayons, du bruit se faisait entendre. Un rôdeur ? Hm… non… les bruits étaient trop rapides pour que ce soit un rôdeur. Sans doute un autre survivant qui venait prendre de la nourriture. Du moins, c’était ce qu’elle avait présumé. On pouvait entendre des bruits rapides de glissements de conserves, certaines cannes semblant tomber au sol, un petit bruit sourd retentissant. Avançant donc à pas de souris, Elizabeth gardait son arbalète chargée, braquée devant elle, prête à tirer. Une chose était certaine, s’il y avait des rôdeurs ici, ils auraient été déjà attirés par tout ce bruit. Passant rayon par rayon, elle finit par apercevoir la silhouette de la personne qui faisait tout ce tintamarre. Se plaçant devant la rangée en question, elle pointa son arbalète en direction de ce qui semblait un jeune homme.

- Ne bougez plus…


Dernière édition par Elizabeth Stark le Mer 11 Déc - 8:44, édité 1 fois (Raison : Oublié la date... e_e'')
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Dim 8 Déc - 9:11

2 septembre 2011

J’étais revenu bredouille de ma recherche de bouffe et d’armes la veille. Fallait dire que j’étais tombé sur un type bizarre, assez bourru. Il m’avait tout de suite foutu les boules et en plus de ça, il y avait eu une attaque de zombies. Fallait dire que ça avait pas été très malin de me moquer de ceux dans le supermarché. Bref c’était de l’histoire ancienne. On s’était barré chacun de notre côté, le type et moi, et j’espérais ne pas le revoir de sitôt. Il avait pas l’air super sympa quoi. Le genre de mec qu’on aime pas croiser dans la rue. J’étais donc revenu sans rien au lycée, et ça n’avait pas vraiment fait plaisir au groupe. Ils m’avaient ordonnés de retourner chercher de quoi survivre le lendemain. Ça, il ne fallait pas me le dire ! Je l’aurais bien fait sans qu’on me l’ordonne. Mais du coup, c’était en traînant les pieds : j’aimais pas qu’on me donne des ordres, mais alors pas du tout. J’étais pas totalement con non plus quoi, merde !

Je pris donc à nouveau la voiture, un peu plus tôt que la veille, cette fois. J’étais parti après le repas de midi, et m’étais dirigé vers une ville se situant à plus ou moins une heure de route. J’allais bientôt devoir faire le plein de ma bagnole, à cette allure-là. Le pire, c’était quand même que mes euh… « Coéquipiers » ne m’aidaient pas des masses. J’veux dire par là qu’ils pouvaient venir avec moi, ce genre de trucs. Mais naaaan, ils préféraient chercher la bouffe de leur côté, ou rester au lycée « au cas où ». Ouais et moi si j’me faisais attaquer, j’pouvais toujours me démerder tout seul. Parfois, j’me disais que je devais reprendre la route et trouver un groupe plus sympa. Mais en même temps, j’pouvais très bien tomber sur pire, nan ?

Soit. J’arrivai enfin dans la petite ville qui allait me donner de quoi revenir en héro, cette fois. Je sortis de ma voiture que j’avais garé à une dizaine de mètres d’un supermarché –avec les enseignes, on les voyait de loin ces trucs-là– et traversai la rue à longues enjambées. Une fois de plus, j’avais pris un sac pour mettre les provisions, mais aussi mes armes. A savoir ma barre de fer et mon couteau. Ça faisait vraiment peu, ça. Mais au moins, j’pouvais toujours me défendre, même si ce n’était qu’au corps à corps. Bah, je m’étais juré de trouver un flingue, j’allais le trouver aujourd’hui. Mais après la bouffe.
J’entrai dans le supermarché, sans vraiment voir s’il y avait des zombies dedans. Go à l’arrache, c’était ce qu’il y avait de mieux : l’aventure ! Heureusement quand même qu’il n’y en avait pas. C’était presque étrange de voir qu’il n’y avait pas de rôdeurs dans le coin. Bah, j’en avais déjà vu assez la veille.
Et donc, je longeai les rayons, regardant s’il n’y avait pas des trucs intéressants. Inutile d’aller voir du côté des surgelés : avec l’électricité qui nous avait lâché il y avait de cela des lustres, les surgelés ne l’étaient plus depuis bien longtemps. C’était clairement dégueulasse de trainer dans ce coin-là : ça puait la mort. Je préférai donc me balader du côté des pâtes et riz. Ça périmait jamais ces trucs-là. Et juste à côté il y avait des conserves ! Magique quand même.

J’ouvris alors mon sac et d’un coup, balayai les étalages. Les boites et paquets tombèrent directement dans mon sac. J’avais l’impression que c’était Noël avant l’heure ! Yahou.
Soudain, alors que je continuais mes courses, j’entendis une voix forte m’ordonner de plus bouger. Je sursautai d’un bon, ne pouvant m’empêcher de pousser un cri de surprise. Je me tournai vers la personne m’avait lancé ça, et levai directement les mains pour calmer le jeu, après avoir déposé mon sac sur une des étagères maintenant vide : cette femme, elle me pointait de son arbalète. ‘Tain, c’était à la mode ou quoi ?

« Wowowow ! Du calme mademoiselle ! Je suis pas dangereux, j’vous le jure. »

Bah ouais. J’avais qu’une barre de fer et un couteau, en plus. Juste de quoi égorger les lapins, c’était pas fameux. En tous cas, elle semblait tout de même plus sympa que le type de la veille. Et plus mignonne aussi. Fallait dire que j’étais pas très euh… intéressé par les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Dim 8 Déc - 12:14

Alors qu’elle venait à peine de prononcer ses quelques paroles, le jeune homme se retourna et leva les mains en l’air, son sac retombant au sol après avoir glissé de l’étagère, faisant un bruit plutôt sourd. Sans compter le petit cri qu’il venait de relâcher. Et merde, il n’avait pas put sursauter en silence celui-là ? Les rôdeurs allaient se ramener en masse… La jeune femme se rapprocha de lui, ne relâchant pas son arbalète, continuant de le viser. Certes il ne semblait pas dangereux comme il le disait mais il ne fallait pas toujours se fier aux apparences, et on n’était jamais trop prudent maintenant.

Comme elle s’y attendait, une silhouette rampant des pieds arriva derrière l’homme sans faire le moindre bruit, à quelques pas plus loin. La jeune femme tira donc sa flèche dans la tête du rôdeur, celle-ci passant très près de la tête de l’homme, mais Elizabeth était une bonne tireuse et elle savait qu’elle ne l’aurait pas atteint.

Rechargeant rapidement son arbalète au cas où d’autres arriveraient, elle se dépêcha d’aller reprendre sa flèche de la tête du cadavre et de jeter un rapide coup d’œil autour. Pas d’autres zombies pour le moment, mais ça n’allait sans doute pas tarder.

- Tout ce bruit va sûrement en attirer d’autres…

Revenant près du jeune homme, elle essuya d’un geste rapide le sang sur sa flèche, passant celle-ci contre son jean sur sa cuisse puis elle remit la flèche dans son carquois. Gardant toujours son viseur d’arbalète contre le jeune homme –plutôt séduisant d’ailleurs…– elle prit un certain temps pour l’observer de la tête aux pieds. Il semblait le genre plutôt frêle à première vue, mais sortir tout seul était déjà bien courageux. La policière ne vit pas d’armes à feu sur lui, alors elle finit par baisser son arbalète. De toute façon s’il tentait quoique ce soit au corps à corps contre elle, elle aurait sans doute l’avantage vu ses années d’entraînement.

- Apparemment on est ici pour la même chose… Alors soit on partage gentiment ou soit on s’entretue pour la nourriture. À toi de voir, bien que je t’avoue que je préférerais la première option…

Après tout, il ne restait pas énormément de nourriture non plus, d’autres personnes ayant dut passer ici également, et ils ne pourraient pas se permettre de rester ici bien longtemps. Les zombies allaient sans doute finir par arriver d’un instant à l’autre. Ramassant le sac du jeune homme, elle lui redonna, prenant le siens et laissant glisser à son tour quelques conserves et boites de pâtes dedans.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mar 10 Déc - 9:45

Donc, alors que je faisais mes courses tranquillement, j’entendis une femme m’ordonner de ne plus bouger. Je sursautai d’un coup, faisant un léger bond tout en poussant un cri de surprise et en me tournant vers la jeune femme. J’avais déposé mon sac sur les étagères, et levé les mains, pour prouver que je n’étais pas un mauvais bougre non plus. Tain mais c’est que cette –belle– inconnue me menaçait d’une arbalète ! Un peu comme l’autre type que j’avais rencontré la veille. Enfin elle, c’était une femme, et elle avait quand même l’air plus féminine que lui. … Logique.
Mais je suis pas très doué. Ça, on l’avait surement déjà bien compris. J’avais dû mal poser mon sac rempli de conserves, parce qu’il se cassa la gueule sur le sol, sous le regard perçant de la jeune demoiselle. Je fermai les yeux jusqu’à ce que le bruit se tasse et les rouvrit lentement. Là, je pus voir que l’inconnue s’était avancée, tenant toujours fermement son arme en main. Je fixai son carreau, proche de mon visage, tout en louchant. Si elle faisait une fausse manipulation, j’étais foutu.

Soudain, elle bougea légèrement son arbalète et sans crier gare, tira. Mon cœur s’arrêta de battre pendant une bonne seconde, jusqu’à ce que j’entende le corps d’un rôdeur tomber lourdement. Je me tournai légèrement vers le corps, les mains toujours levée. Le carreau était planté en plein front de la créature. Dans un murmure, la demoiselle lança que tout ce bruit, ça allait certainement en faire venir « d’autres », tout en reprenant sa munition. C’était franchement bien probable, ça. Je me sentais tout de même plus en sécurité –dans le sens où elle n’allait certainement pas me buter la cervelle sans le faire exprès– et baissai les bras.

« Surement ouais. Y faut qu’on se dépêche. »

Et sur ces belles paroles, je repris mon sac et le posai sur mon épaule. J’étais conscient qu’elle avait eu tout le temps de m’observer, et c’était maintenant mon tour de le faire. Elle n’était pas petite, loin de là. Sa silhouette élancée montrait qu’elle n’était pas la première venue. T’être qu’elle travaillait dans le sport ou un truc dans le genre, avant. En tous cas, son accent était bien américain, contrairement à moi.
Finalement, elle baissa son arbalète. Ah ! Elle avait capté que j’étais pas dangereux ! C’est que ça faisait quand même mal à l’égo hein ! J’avais l’air si méchant que ça pour qu’on pointe une arme sur ma tête ? Non. Bref. Après quelques secondes de silence, elle reprit, me proposant de partager ce qu’on allait trouver ici, parce qu’à première vue, on était dans ce supermarché pour la même chose : trouver à bouffer. Sans blague ! Je lançai un charmant sourire à la jeune femme. Ça faisait un peu mal au cul de devoir partager mes trouvailles, mais elle aurait bien besoin de quelques boites de conserve. Avec une dizaine, ça lui suffirait surement, nan ? Et en fait ! Une fille aussi téméraire, elle aurait bien sa place au lycée… ! C’était une bonne idée ça.

« Ouais bien sûr ! Je veux bien te donner huit ou neuf boites. Ça devrait te suffire pour quelques jours, pas vrai ? »

Même plusieurs jours ! Quant à moi, avec la trentaine de boites que je pouvais ramener… mon groupe n’en aurait que pour quelques jours. Trois ou quatre à tout casser. Et j’allais encore devoir me casser le cul à retrouver de la nourriture. Parce que ouais, Jack il pouvait bien se débrouiller pour ça, hein ? Maintenant, si la fille nous rejoignait, ça serait plus simple aussi… mais j’étais pas totalement stupide non plus : j’allais prendre mon temps, pour lui demander !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mar 10 Déc - 10:35

L’Homme accepta sans broncher de partager la nourriture. Une dizaine de boites ça n’allait pas nourrir la prison, mais c’était mieux que rien, et vu la quantité qu’il ramassait, il devait bien avoir un groupe à nourrir lui aussi. Du moins c’était ce qu’elle put deviner, ou du moins présumer. D’ailleurs, parlant de groupe, peut-être qu’elle pourrait bien changer de groupe après tout. Elle n’avait pas fait connaissance vraiment des membres de la Prison encore et le nouveau compagnon à quatre pattes qu’elle avait trouvé la veille ne semblait pas plaire à tout le monde, particulièrement lorsqu’il aboyait. Et ce chien… Elizabeth ne comptait pas l’abandonner. Elle ignorait pourquoi, mais il avait quelque chose de spécial. Bref… là n’était pas le moment, et puis elle serait peut-être carrément mieux en solitaire.

La jeune femme ne discuta pas et se contenta de prendre une dizaine de conserves. Elle alla ensuite, par contre, agripper des boites de pâtes alimentaires vides, des pots de sauces et quelques boites de biscuits. Ceux-ci seraient sûrement un peu mou avec l’humidité mais de là à dire qu’ils seraient moisis, elle ne pensait pas. Et puis dans le pire des cas, ils n’auraient qu’à les jeter. Juste comme elle entra dans une autre rangée pour aller chercher quelques jus, elle put apercevoir une bonne dizaine de rôdeurs sortir de l’arrière-boutique du magasin, sans doute où on entreposait les marchandises. Tiens, d’ailleurs, elle pourrait bien revenir y faire un tour… Mais… pas maintenant !

Les rôdeurs, portant tous l’uniforme du magasin, se mirent à courir après la policière après l’avoir vue. Elle fit rapidement demi-tour et revint dans la même rangée où elle avait laissé le jeune homme tout à l’heure et lui agrippa la main pour le traîner avec lui. Le gémissement habituel des rôdeurs se faisait bien entendre derrière elle.

- Pas le temps de traîner !

Comme de fait, une fois à l’extérieur, d’autres rôdeurs avaient fait leur apparition dans les rues, mais par chance ils étaient encore loin, mais trop près de sa voiture, et de celle du jeune homme qui devait sans doute être la seule autre dans les rues. Tant pis ! Il fallait donc se cacher quelque part. Tournant donc en direction opposée des zombies, la jeune femme eut le réflexe d’entrer dans l’immeuble le plus haut de la ville. Ils ne pourraient sans doute pas les suivre jusque sur le toit. L’immeuble semblait désert, par chance. Elle atteignit donc les escaliers de secours et grimpa jusqu’au dernier étage en quatrième vitesse, toujours en traînant l’homme derrière elle.

Le dernier étage contenait deux Walkers seulement, qui étaient encore à une certaine distance. Elizabeth en profita pour briser la vitre qui contenait le kit de survie en cas de feu, dont un extincteur mais aussi une petite hachette. Cela pourrait suffire à bloquer les portes. Elle glissa donc la hachette contre les poignées et bloqua la porte. Si les rôdeurs les suivaient jusqu’ici, au moins, ça les ralentiraient. Bon, il fallait maintenant s’occuper des deux autres…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mer 11 Déc - 10:19

J’étais pas méchant non plus ! C’est clair que j’allais lui filer, ces boites de conserve ! Elle n’avait pas l’air méchante, et méritait donc d’avoir des provisions, nan ? Ce que je voulais dire, c’est que dans ce monde, tout le monde avait le droit de survivre et donc de la nourriture. Bref, je lui tendis mon sac, et elle se servit sous mon regard inspecteur. Je la détaillais plus en détails : elle semblait fatiguée, comme à peu près tous les survivants que j’avais pu rencontrer jusqu’à présent. C’était fou quand même : on ressemblait presque à des zombies !
Quand elle fut servie, la jeune femme en profita pour choper quelques autres pots. Je l’imitai, balançant ce que je pouvais trouver dans mon sac, qui commençait à sérieusement peser. Cool : j’allais pas rentrer bredouille, cette fois ! Pendant ce temps, l’inconnue s’éloigna, et ouvrit une porte –surement celle de la réserve ou un truc dans le genre– tandis que moi, je prenais une boite de capote. Hey, on sait jamais, ça peut toujours servir ! Soudain, j’entendis des bruits de pas, courant. Je relevai la tête et vis la jeune femme courir vers moi et des zombies passant lentement la porte. J’eus à peine le temps de laisser tomber la boite de préservatifs qu’elle me prit par le poignet en me lançant qu’on n’avait pas le temps de traîner. Sans blague !

Nous sortîmes rapidement de ce fichu magasin. J’étais prêt à prendre la bagnole, mais malheureusement, elle était entourée de rôdeurs, traînant dans la rue. Tain, ils se multipliaient comme des lapins, ces machins-là ! Nous regardâmes autour de nous et sans crier gare, la jeune femme courut vers un immeuble. Sans avoir vraiment le choix, je la suivis, toujours suivis par les zombies. C’était qu’elle courait vite ! J’étais pourtant un homme, et bon sportif en plus de ça. Elle était douée, quand même. Nous entrâmes dans l’immeuble, tandis que je prenais mon couteau. On savait jamais sur quoi on pouvait tomber hein…
Finalement, nous montâmes les escaliers de secours. C’était ce qu’il y avait de plus logique, en soi : là-haut, ils ne risquaient pas de nous attraper. Dans un soupir, j’arrivai au dernier étage. Alors que je pensais que nous étions enfin en sécurité, nous aperçûmes deux rôdeurs. Je poussai un juron.

« Tain, ils sont vraiment partout… »

Tandis que l’inconnue brisait une vitre contenant un kit de secours, je m’avançai vers les deux zombies, et plantai mon couteau dans le crâne d’un des deux, qui s’écroula rapidement. Je fis pareil avec le deuxième. Trop lent… ! Quand les corps furent à terre, je me tournai vers la jeune femme.

« Bon, et si tu me disais ton nom, jeune demoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mer 11 Déc - 11:19

À peine venait-elle d’arriver dans la pièce du haut avec le jeune homme, celui-ci relâcha un juron en voyant les deux autres Rôdeurs. Deux, ce n’était quand même pas si mal. Un coup débarrassés, ils auraient la paix. Le problème, par contre, était qu’Elizabeth ne comptait pas rester ici très longtemps. Elle avait bien l’intention de retourner dans la réserve de ce supermarché, il devait y avoir encore beaucoup de choses intéressantes, puisque la plupart du temps, les gens se contentaient de prendre des trucs à la hâte pour ne pas se faire surprendre par des rôdeurs. Fouiller dans la réserve prendrait sans doute du temps mais ça en vaudrait la peine, mais il aurait fallut un plan pour éloigner les Walkers…

Lorsqu’elle se retourna, les deux zombies étaient déjà au sol, l’homme s’en étant chargé. Au moins, il n’était pas totalement inutile celui-là; il avait beau être gentil depuis le début elle avait commencé à douter de ses capacités à se défendre. Ils auraient la paix pendant quelques heures, puisque la policière ne comptait pas bouger d’ici avant un moment, pour la simple et bonne raison qu’il fallait que les rôdeurs «oublient» leur présence dans cet immeuble et retournent s’occuper à autre chose. Ils pourraient alors sortir après avoir trouvé un plan, mais elle allait sans doute avoir besoin de lui pour arriver à ses fins. Ça lui serait d’autant plus avantageux pour lui s’il acceptait, mais aurait-il le courage de faire ce qu’Elizabeth avait en tête…?

Elle resta là un moment à l’observer, alors qu’il se rapprochait d’elle et lui posa une question. Sa voix sembla résonner dans sa tête pendant quelques secondes, alors qu’elle était déjà perdue dans ses pensées de trouver un plan, mais elle se ressaisit et fit un léger sourire, lui tendant la main pour faire des présentations normales.

- Elizabeth. Ancien flic de Washington… Et toi ?

La jeune femme s’assit ensuite au sol, les zombies ne semblant pas les avoir suivit jusqu’en haut, c’était déjà une bonne chose. Autour d’eux se trouvaient d’anciens bureaux, sans doute une compagnie de comptabilité ou quelque chose du genre. Il y avait également du papier éparpillé partout et des traces de sang, sans doute les morsures qu’ont dus subir les employés. Bon, il ne restait plus qu’à attendre que les zombies se calment maintenant.

- Je compte y retourner, la réserve semblait encore pleine, mais je risque d’avoir besoin de toi pour m’aider… On aura de quoi se nourrir pour un bon moment si ça marche…

Et elle comptait bien faire en sorte que ça marche...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Ven 13 Déc - 10:38

Pendant que moi, je tuais les zombies, l’inconnue s’occupait de barricader la porte. C’était une bonne idée ça ! Mais on allait faire comment pour sortir ? Bah, on allait voir ça après. Au pire, on pouvait toujours passer par les toits, nan ? J’étais toujours impressionné de voir ces gens le faire, à la télé. Pourquoi pas nous, alors ? On avait la condition physique pour. Bref, je me retournai vers l’inconnue et m’avançai légèrement vers elle, en écartant les bras. D’une voix curieuse, je lui demandai comment elle s’appelait. C’était vrai quoi, je ne connaissais pas son nom, et c’était difficile pour s’interpeler. Un nom, c’était quand même mieux que « Eh mademoiselle, tu peux venir m’aider s’il te plait ? » quoi !
Durant quelques secondes, elle me fixa puis, un léger sourire se dessina sur son visage. Ah ! Elle était tout de même plus jolie comme ça. Elle me tendit alors une main que je m’empressai de serrer. Elle se présenta et m’apprit même qu’elle faisait partie de la police de Washington. Enfin, avant quoi. Ça expliquait pas mal de choses. A mon tour, un sourire en coin s’afficha sur mon visage, et je me présentai :

« Jackson. J’viens d’Australie. Et euh… j’ai toujours vécu de petits boulots. C’est moins glorieux ! »

Je ponctuai ma phrase d’un petit rire. De toute manière maintenant, notre ancien boulot importait peu : on était tous dans la même merde, que ce soit SDF ou médecin. P’t’être même que les SDF avaient plus de facilités à survivre en fait ! Ils étaient habitués à survivre dans des conditions difficiles, après tout !

Bref, une fois les présentations faites, Elizabeth s’assit sur le sol. Elle devait en avoir marre elle aussi, de courir partout. Je l’imitai et m’assis face à elle, contre le mur. L’endroit n’était pas des plus accueillants, mais quel était le lieu qui l’était le plus, maintenant ? Notre lycée était des plus glauques. On aurait dit qu’il était abandonné et hanté. Parfois la nuit, quand je cherchais le sommeil, j’avais l’impression d’entendre des portes claquer… inutile de dire que même si au moins l’un d’entre nous faisait toujours une ronde, je dormais avec mon couteau sous l’oreiller.

Je me mis à fixer bêtement le plafond. Je pouvais voir la peinture s’effriter et quelques traces de moisissure. Ce bâtiment avait besoin de quelques travaux. Ça me rappelait la semaine que j’avais passé à bosser en tant que peintre. C’était cool, dommage que ça n’ait été que pour un bête remplacement.
Tandis que j’étais plongé dans mes pensées, Elizabeth m’annonça d’une voix claire, ne montrant aucune hésitation, qu’elle voulait retourner là-bas, au supermarché. D’après elle, la réserve était pleine, mais il lui fallait de l’aide. Je redressai vivement la tête vers elle, la dévisageant.

« T’es dingue ? Tain t’as pas vu le nombre ? On va se faire bouffer, et j’suis encore trop jeune pour ça, que je sache ! »

Elle était pas sérieuse ? Vu son regard, si, elle l’était. En même temps, j’avais envie de rentrer avec assez de provisions pour le groupe. Et pour assez de temps. Et puis je ne voulais pas lui faire courir de risques, à elle. Si on avait plus de chance à deux, valait mieux que je me joigne à elle. Je grimaçai et finis par reprendre, dans un soupir.

« Bon allez… je m’en voudrais si jamais il t’arrivait quelque chose. C’est ok, je veux bien t’aider… »

J’attendis alors qu’elle me fasse part de son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Sam 14 Déc - 11:34

Le jeune homme venait donc d’Australie. Pourtant, il ne semblait pas trop avoir un accent australien. Sans doute était-il arrivé ici depuis plusieurs années et s’étaient habitué à l’accent Américain. Il n’avait donc pas non plus de boulot fixe. Parfois ça pouvait avoir des désavantages mais ça pouvait aussi avoir des bons côtés. Ça nous permettait de connaître et de savoir faire davantage de choses variées. Après tout, demandez à Elizabeth de changer la plomberie ou de jouer dans l’électricité et elle ne saura absolument rien faire de tout ça. Par contre, demandez-lui de tirer en plein centre d’une cible en moins de quelques secondes et ça elle y arrivera sans problèmes. Mettre un criminel hors d’état de nuire également. M’enfin là n’était pas ce qu’il y avait de plus important dans ce nouveau monde. Tirer des zombies, «chasser» la nourriture et les vivres, et trouver des coins tranquilles pour dormir. Voilà tout ce qui importait maintenant.

Comme elle s’y attendait, l’idée de retourner là-bas ne semblait pas plaire à Jackson, mais une fois qu’elle aurait donné son idée il serait sans doute moins contre, puisque tout ce qu’elle voulait c’était qu’il attire les rôdeurs loin du supermarché le temps d’une demi-heure ou trois quarts d’heure pour qu’elle puisse fouiller en paix. Tous les deux ne seraient pas en danger dans son plan, il fallait seulement que tous les rôdeurs de la ville le suivre pour ne pas qu’elle se fasse surprendre en pleine fouille par un zombie un peu trop silencieux.

- Mon plan n’est pas dangereux, j’ai seulement besoin que tu prennes ta voiture et que tu fasses du bruit avec pour attirer les rôdeurs loin de la ville. J’ai besoin d’une petite demi-heure pour fouiller la réserve sans me faire déranger. Tu t’assure simplement qu’ils te suivent sans t’encercler, et lorsqu’ils sont assez loin tu déguerpis plus rapidement pour les semer et tu viens dans l’entrée de livraison derrière la réserve, je mets les trucs dans ta valise, tu me ramène ensuite à ma propre voiture et on part chacun de notre côté avec des caisses de nourriture… J’ai déjà travaillé dans un supermarché avant d’entrer dans la police, je sais environ où ils placent les trucs, je pourrai fouiller rapidement, et je suis certaine qu’il y a encore beaucoup de nourriture là-dedans…

D’autant plus qu’elle n’en avait peut-être pas l’air mais la jeune policière avait quand même beaucoup de force physique et soulever les boites n’allaient pas être trop difficile. Si son plan était exécuté de la bonne façon ils pourraient avoir de la nourriture pendant des mois sans avoir besoin de revenir ici… Mais là, il fallait attendre que les zombies oublient leur présence et retournent rôder un peu partout sans savoir quoi faire, pour libérer les voitures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Dim 15 Déc - 10:32

Donc, l’idée de retourner là-bas ne m’enchantait pas beaucoup. Normal quoi : c’était retourner dans la gueule du loup. Mais j’aimais l’aventure [même si je préférais rester entier] et surtout, je n’avais pas envie que cette pauvre Elizabeth se retrouve en danger par ma faute. Saleté de chevalier que j’étais… Puis bon, j’aurais eu du mal à sortir par les toits aussi. J’avais beau être casse-cou… enfin soit. Après une longue –enfin longue…– hésitation, je finis par lui dire que je voulais bien l’aider. Elle m’expliqua alors son plan. En gros, je devais servir d’appât. C’était dangereux. Au fur et à mesure qu’elle parlait, je sentais l’adrénaline monter et franchement, j’aimais ça !
A la fin de son discours, je me mis debout d’un bond, faisant trembler le sol devenu peu solide. Je m’arrêtai, regardai mes pieds puis haussai les épaules. Finalement, je reportai mon attention sur Elizabeth en lui souriant.

« Ok, ça marche. Au pire j’essayerai d’en choper quelques-uns sur le passage : ça fera un strike. »

Je ris un peu devant ma blague. Ouais, un strike. Mais pas beaucoup quand même, sinon j’risquais carrément que la bagnole soit coincée sous les zombies. J’aurais l’air con, dans ce cas-là. Mais en fait, plus j’y pensais, plus j’étais clairement emballé par cette idée. Je m’étirai quelques fois, en faisant aller mes bras dans tous les sens, puis me tournai vers l’entrée, par là où nous étions entrés. Je m’avançai et tentai d’entendre s’il y avait du bruit derrière la porte. Rien. Je me tournai alors vers Elizabeth et lui demandai d’un ton poli :

« Ça te dérange si je prends la hachette ? J’ai déjà pas de flingue alors bon… »

Je posai ma main sur l’arme, que j’espérais sincèrement devenir la mienne : c’est que ça allait être cool de pouvoir manier ce nouveau petit jouet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Lun 16 Déc - 10:49

Au moins il semblait décidé de prendre part à son plan, son adrénaline semblant visiblement augmenter. Étant de la police, la jeune femme pouvait remarquer ces signes, puisqu’ils pouvaient parfois sauver la vie si un policier se trouvait en présence de criminels ou de personnes aux problèmes comportementales (après tout il n’y avait pas que les criminels qui pouvaient se mettre en colère). Elle se releva donc à son tour, mais au lieu de s’approcher de la porte, elle alla plutôt regarder par la fenêtre. Par chance, elle pouvait apercevoir les voitures un peu plus loin, toujours encerclées de rôdeurs, mais en plus, la sortie du bâtiment l’était également. Comme elle le pensait, ils allaient devoir attendre qu’ils repartent. Les zombies étaient un peu comme des animaux sauvages après tout… en plus voraces.

Si tu t’installes quelque part où il y a des animaux sauvages, il suffit de ne pas bouger et ils finiront par oublier ta présence et continueront simplement ce qu’ils faisaient avant. Enfin, pour la plupart. Et les zombies, c’était la même chose. À force de ne pas se faire voir, ils finissaient par oublier la présence de survivants. Si bien sur ils n’avaient aucun contact visuel, auditif ou même une odeur… Retournant ensuite le regard vers le jeune homme, elle le vit commencer à déjà poser sa main sur la hachette dans le but de la retirer. Elizabeth se jeta contre les portes pour les retenir fermées. S’ils sortaient maintenant s’en étaient finit pour tous les deux. Elle plongea son regard dans celui de Jackson.

- Tu prends l’arme si tu veux mais si on sort maintenant on se fera dévorer tous les deux en bas du bâtiment. Les rues sont encore pleines de rôdeurs. On a provoqué du chamboulement, on doit attendre ici qu’ils en oublient notre présence ou on n’aura aucune chance…

Et elle ne plaisantait pas. Dehors, il devait y avoir au moins une trentaine de zombies, si ça n’était pas plus. Certes, les conduire hors d’ici avec la voiture ne serait pas si difficile, tant qu’il ne se faisait pas encerclé avec la bagnole, mais il fallait toujours se rendre à la voiture et ça c’était impossible pour le moment. Ils devraient donc patienter ici bien sagement pendant sûrement une heure ou deux. Ils pourront bien en profiter pour manger un peu et se reposer…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mer 18 Déc - 9:35

Sans donc vraiment réfléchir, je m’avançai vers la porte. J’étais rempli d’adrénaline et l’idée me bottait bien, maintenant. J’allais gérer, j’en étais sûr ! Une main sur la hachette, je demandai à Elizabeth si je pouvais la choper. Après tout, je n’avais pas de flingue et ce genre d’arme bien coupante, c’était déjà mieux que rien. J’espérais sincèrement qu’elle accepte. En même temps, je ne voyais pas pourquoi elle ne voudrait pas que je garde ce truc : elle, elle avait une arbalète et des flèches. Sans compter le reste… et moi, j’avais toujours dû me démerder avec un simple couteau et une bête barre de fer. C’était franchement pas cool. Ou plutôt pas facile. Cela dit, même avec une hachette, je doutais que le nombre de zombies tués allaient augmentés, pour moi.
Bref. Contrairement à toute attente, elle se positionna devant moi, m’empêchant de faire quoi que ce soit comme mouvement. Elle plongea ses merveilleux yeux noisette dans les miens, et me lança que ouais, je pouvais prendre la hachette –yes !– mais que si on partait maintenant, on était foutus. Je haussai un sourcil, mais compris rapidement qu’elle ne plaisantait pas. Je levai doucement les mains et lançai d’un ton nonchalant :

« Ok ok, je te crois. »

Puis, je me retournai et fis quelques pas vers une des fenêtres. Là, je pouvais mieux voir dehors. J’étais grand mais de la porte, je voyais pas grand-chose dehors. Mais proche des vitres, je pouvais mieux voir : effectivement, il y avait encore des Walkers dehors. Moins, c’était vrai, et surtout plus autour de nos voitures, mais il y en avait encore. Je grimaçai : c’était clair que dès qu’ils nous verraient, on serait foutu. Je soupirai : s’il y avait bien un truc que j’aimais pas, c’était attendre. Mais soit, s’il fallait attendre, alors je le ferais. J’étais pas totalement stupide nan plus. Je revins vers ma nouvelle connaissance et m’arrêtai à mi-chemin pour prendre une chaise de bureau. Les roulettes crissèrent légèrement, et je m’installai sur la chaise, recouverte d’une légère couche de poussière.
Les jambes écartées, les pieds bien plantés sur le sol, je me mis à faire tourner le siège de droite à gauche, comme j’avais l’habitude de le faire… « avant ». Le regard scrutant Elizabeth, je finis par lui poser la première question qui me traversait l’esprit, sans crier gare. Fallait bien qu’on passe le temps, en attendant que les rôdeurs se barrent.

« Qu’est-ce que tu fais près d’Atlanta, alors que tu viens de Washington ? J’suis pas très doué en géographie, surtout pas celle des USA, mais j’sais bien que c’est tout de même pas la porte à côté… »

Ouais enfin… je savais pas exactement où se trouvait Washington, je devais bien l’avouer. C’était dans le Nord, non ? Mais où exactement dans le Nord… ? Boarf, j’en avais un peu rien à foutre. C’était loin de la Géorgie, et c’était déjà un bon sujet de conversation, que de savoir pourquoi elle était ici.
Elle allait en plus surement me demander ce que moi, pauvre australien, je foutais aux Etats-Unis. Alors elle allait pas être déçue de savoir que c’était mon rêve depuis toujours. Et voilà que le rêve avait tourné au cauchemar, et que j’étais obligé de rester sur le Nouveau Continent jusqu’à la fin de mes jours. Même si j’espérais sincèrement qu’une solution soit trouvée d’ici là. Même si j’aimais énormément l’Amérique, j’étais super inquiet pour ma famille quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Jeu 19 Déc - 17:16

Au moins le jeune homme la crut, bien sûr il semblait sceptique au début mais à voir le visage sérieux d’Elizabeth il lâcha l’arme et s’éloigna pour aller regarder par la fenêtre. Soit il ne sortait pas souvent ou soit, comme tous les autres, il ne pensait qu’à la survie sans penser aux côtés logiques et techniques de la chose. Pourtant, prendre en considérations ce genre de chose pouvait justement améliorer les chances de survie selon elle. M’enfin… Au moins elle, elle était là pour y penser à la place des autres. Imaginons un instant qu’il serait partit tout de suite, la jeune femme lui aurait courut après pour le ramener et les zombies auraient déjà eu le temps de les rattraper. Tous les deux auraient au moins eu une morsure et ils auraient finit par être des rôdeurs eux aussi, et ça, c’était avec le plus de chance, car la solution la moins chanceuse aurait été qu’ils se seraient fait bouffer tous les deux.

Finalement il se tira une chaise de bureau et s’assit dessus, tournant d’un côté et de l’autre comme un gamin impatient l’aurait fait. Ils devaient avoir dans le même âge mais certainement pas la même maturité, de toute évidence… Certes il n’y avait pas de mal à s’amuser un peu même quand les temps sont durs mais disons que… Bref. Elle se prit un siège à son tour et s’assit simplement dessus, croisant une jambe par-dessus l’autre comme la plupart des femmes le font en s’assoyant et elle en profita pour nettoyer la lame de son couteau ainsi que les pointes de ses flèches d’Arbalète.

- En fait Washington n’est qu’à 9h30 de route d’ici. Mais disons simplement qu’il n’y avait rien qui me retenait à Washington et que moi et mon ancien petit-ami on s’était donné comme mission de protéger les gens vu notre métier et on s’est donc mis à voyager pour chercher des survivants. J’ai finit par atterrir ici… Et toi ? Pourquoi tu es venu aux États-Unis ? L’Australie est un bien beau pays à ce que j’ai entendu dire…

Certes, la jeune femme n’avait pas donné beaucoup de détails sur l’histoire de sa venue ici, mais c’était dans ses intentions. Et honnêtement, elle espérait que le «Ancien petit-ami» allait passer dans le beurre et qu’il n’allait pas poser de questions là-dessus. La policière n’avait aucune envie de raconter cette histoire qui, surtout, était encore plutôt fraîche. Même si en fait ce qu’elle ne voulait pas c’était de se mettre à pleurer devant lui…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Ven 20 Déc - 11:11

Elle s’installa aussi, mais contrairement à moi, elle resta immobile, sur sa chaise de bureau. Elle m’avait dit venir de Washington. C’était pas à côté, d’après le peu de connaissances que j’avais. Elle m’expliqua qu’en fait, Washington n’était « qu’à » 9h30 de route. C’était vrai qu’avant, ça faisait pas encore beaucoup. Mais maintenant, c’était tout de même compliqué de faire autant de chemin, d’après moi. Ce qui était surtout compliqué en fait, c’était de trouver de l’essence pour mettre dans sa bagnole. Personnellement, j’avais un mal de fous à en trouver quoi ! Ça devenait clairement une denrée rare, ce truc.
Elizabeth continua, m’avouant que rien ne la retenait dans sa ville natale, et que son ancien petit ami et elle avaient décidés de protéger les survivants et que finalement, elle s’était retrouvée ici. Leur but étant de trouver d’autres personnes en vie. Je savais pas trop quoi dire. Déjà elle me parlait de son « ancien petit ami ». Ça voulait dire qu’ils avaient rompus ? Ou alors qu’il était mort ? Ça me semblait un peu plus probable ça. Personne n’était à l’abri de ces monstres… et puis quel type aurait voulu rompre avec une fille pareille ? Surtout par les temps qui couraient. J’étais tout de même assez attristé pour elle. Ça devait être dur de perdre la personne qu’on aimait. Seulement, je ne connaissais pas les détails de cette histoire, et je savais pas si j’en avais envie. Elle me demanda alors ce qui m’avait conduit à venir aux USA. D’après ses infos, l’Australie était un bien beau pays. Ouais, c’était vrai.

A propos de son histoire, je ne pus répondre qu’un maladroit :

« Je vois… »

J’étais pas très doué pour remonter le moral. Puis j’voyais pas vraiment ce que j’avais à dire d’autre en fait… après une courte pause, je répondis à sa question. Moi j’avais perdu personne, même si ma mère et ma sœur étaient certainement mortes en fait… mais le fait de ne pas savoir pouvait toujours me laisser espérer, en quelques sortes. Bref, je me lançai :

« En fait, j’ai toujours été fan des USA. Depuis tout petit, mon grand rêve est d’en faire le tour. Du coup j’ai économisé et voilà, j’ai commencé mon voyage. Et j’ai dû le prolonger du coup… »

Je ris légèrement. Ouais, j’avais dû le prolonger. Et ça, c’était pas cool. Enfin en soi, ça aurait pu être pire. Je haussai les épaules.

« L’Australie, c’est vrai que c’était bien. Surtout pour le surf. Ça me manque parfois, j’avoue. Surtout ma mère et ma sœur, mais bon… »

Comme le disait l’expression : on pouvait pas tout avoir dans la vie. Et c’était bien le cas en ce moment. Putain d’épidémie quand même hein…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Ven 20 Déc - 22:14

Au moins, Jackson ne posa pas de questions sur son ancien compagnon de vie, si on pouvait dire cela ainsi. De toute façon, c’était mieux comme ça, pas seulement pour sa propre tristesse mais également que parler de morts allait sans doute jeter un froid sur la situation et il valait mieux éviter et rester concentrée sur leur plan. Et puis, que lui aurait-elle dit ? «Il est mort pour me sauver» ? Certes c’était romantique et glorieux dans un sens, et Elizabeth espérait bien aussi mourir de cette façon, en ayant sauvé la vie de quelqu’un d’autre, mais elle n’allait pas raconter tout ça à cet étranger. Car oui même s’ils avaient discuté un peu, oui ils s’étaient «rapprocher» si on pouvait dire, mais il restait tout de même un étranger. Elle ne connaissait pas grand-chose sur lui, hormis sa provenance, et il ne connaissait pas grand-chose sur elle non plus.

La policière apprit donc qu’en fait, il était simplement en vacances ici lorsque l’épidémie a commencé. Le pauvre, il a dut avoir une très mauvaise surprise sur les États-Unis. Il fallait dire que ça avait fait une mauvaise surprise même pour les habitants de ce propre pays après tout. Elizabeth avait entendu dire que l’épidémie s’était même répandue en France et qu’elle avait commencé un peu partout en Europe. Est-ce qu’il restait encore des pays où ce genre de virus ne s’est pas rendu ? Possible, ou pas, elle n’en savait rien. De toute façon, à moins qu’un bateau, un hélicoptère ou un avion rempli d’essence ne tombe du ciel, quitter ce pays était une solution tout simplement impossible.

- Il y a tous des gens qui nous manquent… j’aimerais bien revoir mes grands-frères dans mon cas… Ils se sont occupés de moi pas mal plus que mes parents dans mon jeune temps… J’ignore s’ils sont encore en vie, mais étant soldats de l’armé je préfère espérer que oui…

Pourquoi lui avait-elle dit tout ça ? Ça avait sortit tout seul. Ce type devait avoir le don de la mettre à l’aise et de lui faire baisser sa carapace de policière dure et un peu trop professionnelle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Sam 21 Déc - 11:30

Cette fille, elle était impassible à ce que je lui disais. Même pour le coup du « j’suis venu en vacances et voilà, l’épidémie a commencé » ne la fit même pas décrocher un sourire. C’était pourtant drôle comme situation, nan ? Mais d’après ce qu’elle me dit par après, je pus deviner qu’elle ne trouvait pas la situation marrante. Au contraire, vu qu’elle rebondit sur un sujet plutôt triste. Bon, fallait dire que me retrouver séparé de ma famille, c’était pas comique, ça. Même pas du tout en fait. Elle m’avoua que ses frères lui manquaient. Ils s’étaient beaucoup occupés d’elle, par le passé. L’air de rien, je trouvai ça touchant qu’elle m’en parle. Fallait pas croire : il y avait un cœur qui battait, dans ma poitrine d’australien ! Elle ignorait si ses frères étaient en vie, mais préférait espérer que c’était le cas. Un léger sourire s’afficha sur mon visage. Je m’arrêtai enfin de faire bouger ma chaise de droite à gauche puis plongeai mon regard dans le sien.

« Bah t’sais… je pense que si tes frères sont comme toi, t’en fais pas : ils sont encore en vie. Tu m’as l’air très douée pour la survie. »

C’était sincère, ce que je venais de dire ! Sans elle, je serais certainement mort. Quoique, je pense que j’aurais pas cherché à aller dans la réserve, au supermarché. J’aurais donc peut-être gagné du temps, et j’aurais p’t’être eu le temps de repartir vers ma voiture sans qu’il se passe quoi que ce soit de très fâcheux. Boah, de toute façon, je ne lui en voulais pas. Elle était de compagnie agréable. En fait, j’avais même l’impression qu’elle était plus sympa que la plupart des gens de mon groupe. Il fallait dire que je m’étais un peu invité chez eux quoi.
L’espace d’un instant, je m’imaginai partir avec Elizabeth. Si elle avait un groupe, p’t’être qu’ils étaient plus sympa que moi. Et si elle était seule, on pourrait surement trouver d’autres survivants, ensemble. Ça me paraissait être une bonne idée.

Je lançai un regard vers la fenêtre, hésitant à me lancer. Quelques nuages parsemaient le bleu pur du ciel. Je m’imaginais vraiment bien, avec elle. Finalement, je me tournai à nouveau vers la jeune femme et lui demandai d’un air nonchalant :

« Tu es seule ? Je veux dire… euh… enfin… tu n’es pas avec d’autres survivants quoi… »

C’était assez maladroit. Mais elle m’avait bien compris hein. Maintenant, j’espérais qu’elle ne comprendrait pas tout de suite où je voulais en venir. Enfin de toute manière je ne voulais pas spécialement partir du lycée. Juste… je ne m’y sentais pas totalement intégré. Et si j’étais pleinement convaincu par qui que ce soit –en l’occurrence Elizabeth– je partirais. C’était clair ça. Enfin… c’était difficile en fait, comme situation !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Sam 21 Déc - 13:25

Plus elle se perdait dans ses pensées et plus la jeune femme regrettait d’avoir quitté Washington. Après tout, si ses frères étaient encore en vie peut-être qu’ils l’auraient cherché à la maison. Mais là, ils ne la trouveraient pas et risqueraient de se mettre en danger inutilement. Mais en même temps, ils étaient peut-être morts, et là se serait été elle qui les auraient attendus inutilement. Si l’épidémie ne s’était pas répandue aussi rapidement, elle aurait put les appeler pour leur dire où elle allait être, et savoir s’ils étaient encore en vie. Mais maintenant… plus vraiment de signaux cellulaires… Elle soupira un peu, baissant le regard vers le sol. La voie de Jackson la fit sortir de ses songes alors qu’elle releva la tête vers lui.

Il avait raison. Ses frères n’auraient pas put mourir, pas face à de vulgaires zombies, elle en était certaine. Ils devaient être encore là quelque part à la chercher, peut-être ensembles, peut-être séparément… mais qui sait. Peut-être allaient-ils se recroiser quelque part. Mais pour ça, il fallait qu’elle retourne vers chez elle… Jamais ses frères ne penseraient à venir la chercher jusqu’à Atlanta. Peut-être qu’elle pourrait simplement faire ça. Repartir vers Washington au lieu de retourner à la prison, après avoir fouiller la réserve. Oui, c’était une bonne idée… elle pourrait toujours se cacher dans l’abri anti-nucléaire qu’avait construit son père dans le sous-sol de leur maison, avant de disparaitre comme un lâche…

Jackson lui demanda ensuite si elle se débrouillait seule face à l’épidémie ou si elle était avec d’autres survivants. Elle hésita pendant un moment à lui dire la vérité, mais au fond, lui parler de Woodbury ou de la prison ne changerait pas grand-chose, puisque de toute façon, c’était de l’histoire ancienne tout ça, en un sens…

- Je fais partie d’un groupe actuellement mais je n’y resterai pas… je n’y retournerai pas d’ailleurs… Je faisais partit d’un grand groupe d’environ 80 survivants, une petite communauté qui se faisait appeler Woodbury. On avait beaucoup de nourriture et des armes. Mais le chef a finit par entrer en guerre contre un autre groupe de survivants situés dans la prison pas très loin d’ici, et il a perdu la tête. Il a forcé tous ceux capables de tenir une arme à venir se battre à la prison pour éliminer l’autre groupe, mais les gens de la prison étaient plus futés, et en voyant les autres prendre la fuite, le chef de Woodbury les a assassinés. Les gens de la prison sont venus chercher les autres survivants de Woodbury, je suis donc là actuellement, mais je n’aime pas du tout l’ambiance… Dès qu’on se sera séparés toi et moi après avoir fouillé la réserve je reprendrai sûrement route vers Washington…

C’était certes un long trajet mais sa ville natale lui manquait et elle n’avait plus rien à faire ici. Oui, elle voulait aider d’autres survivants, mais elle trouverait bien des gens à aider plus près de chez elle. De toute façon, elle ne se sentait nullement à l’aise dans la prison. Juste l’endroit était lugubre, mais en plus les chefs de la prison Rick et Daryl avaient toujours des têtes d’enterrement… Et elle détestait ça…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Lun 23 Déc - 10:02

Ma tentative maladroite eut l’effet voulu ! Cool, au moins j’avais réussi à ruser. Pour le coup, j’étais super fier de moi, et il y avait de quoi ! Elizabeth m’avoua qu’elle faisait partie d’un groupe, oui. J’eus envie de sourire, mais avant même que je ne puisse le faire, elle continua en disant qu’elle allait en partir. Puis elle me conta qu’elle avait fait partie d’un grand groupe, avant. Ce groupe était mené par un fou qui avait fini par fusiller une bonne partie de ses hommes. Eh beh ! Comme quoi, il y avait des gens qui auraient dû se faire bouffer ou prendre par le virus, qui étaient malheureusement encore en vie. C’était vraiment triste comme histoire ! La jolie brune n’avait pas eu du tout de chance dans sa vie. Ou du moins depuis l’épidémie. P’t’être qu’elle était heureuse avant hein !
Je l’écoutai parler sans broncher, et quand elle eut fini, je restai silencieux plusieurs secondes, qui me parurent durer une éternité. Je savais vraiment pas quoi dire, en fait. Elle voulait repartir à Washington. Hum… finalement, je lui répondis dans un haussement d’épaules :

« Ouais je vois… je suis aussi dans un groupe, mais ils sont pas très sympa avec moi. Ils me prennent pour le dernier des imbéciles. Mais je suis pas con moi ! »

Je fis une légère pause puis repris, cette fois plus confiant :

« Si tu veux, on peut partir à Washington ensemble ! J’ai pas encore visité la ville, en plus. »

Tout d’un coup, je me sentais bien plus motivé, plus confiant. Ouais, c’était cool ça, d’aller à Washington ensemble ! J’allais surement arriver à la faire rire à un moment ou à un autre et ça serait vraiment génial. Certes, il y aurait des zombies aussi, mais ensemble, j’étais sûr qu’on allait faire une équipe d’enfer ! Je la protégerais, elle me protégerait… et p’t’être même qu’elle me ferait des bons trucs à manger. Je repris donc, emballé par le petit film que je m’étais fait :

« On a qu’à prendre une voiture pour deux, on prend nos affaires dans nos groupes respectifs et on part ! A l’aventure ! »

Puis honnêtement, ça me ferait plaisir de l’aider à retrouver son frère. Parce que c’était surement pour ça qu’elle voulait aller à Washington. C’était surement pas pour le mal du « pays », si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mar 24 Déc - 13:31


JOYEUX NOËL !! Very Happy

La policière regarda le jeune homme, l’écoutant à son tour. Au moins, il pouvait la comprendre puisqu’il semblait dans le même bateau qu’elle. Dehors, il commençait à faire sombre. Zut, ils allaient devoir passer la nuit ici, la nuit les zombies étaient bien plus dangereux et actifs. Le matin, c’était le contraire, dans un sens, ils pourraient opérer son plan demain matin, ils auraient encore plus de chances de s’en tirer sans la moindre blessure ainsi. Jackson annonça qu’il n’était pas con. Elizabeth le fixa un moment. Non, il n’était pas con. Un peu naïf et légèrement trop insouciant mais pas con, et il ne manquait pas de courage, c’était déjà de belles qualités. D’ailleurs, il aurait sans doute fait un bon flic. Les gens imprévisibles faisaient souvent de bons policiers… Bref.

Un petit silence arriva ensuite, alors qu’aucun des deux ne parlèrent pendant quelques secondes. Le silence en lui-même semblait plutôt lourd… seul les grognements des rôdeurs à l’extérieur résonnaient dans un son à peine audible, mais tout de même un peu. Puis l’Australien reprit, disant qu’il avait envie d’aller avec elle à Washington, mais la jeune femme en fut surprise. Pas parce qu’il voulait aller avec elle, mais simplement à cause de l’enthousiasme qui se dégageait de lui. Vu comment il annonça tout ça, Elizabeth ne put s’empêcher de relâcher un petit rire. En même temps, avoir un peu de compagnie et une aide ne faisait jamais de tord après tout. Alors pourquoi pas.

- D’accord. Si tu veux m’accompagner, ça ne me dérange pas… Mais là, il faudra passer la nuit ici, les zombies sont plus dangereux la nuit…

Elle lui pointa les vitres donnant vue vers l’extérieur, alors que le soir était en train de tomber. La jeune femme se releva pour aller fouiller les placards un peu partout, peut-être qu’elle trouverait des couvertures ou quelque chose du genre. Un Kit de survie en cas d’incendie pourrait fort bien contenir une couverture. Logiquement, c’était la loi d’en posséder dans un immeuble comme celui-ci mais Elizabeth savait bien que ça n’était pas tout le monde qui respectait les lois.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Mer 25 Déc - 7:10

Joyeux Noël !!! Very Happy


Franchement, je flippais grave qu’elle n’accepte pas. Des râteaux, je m’en étais pris des tas dans ma vie. Mais c’était tout de même différent, cette fois. J’avais jamais demandé à une fille de venir vivre chez moi –en même temps, avec ma mère et ma sœur…– et c’était à peu près ce que je demandais à Elizabeth ! C’était vrai quoi : je lui avais demandé de partir avec elle ! Et donc, on allait rester ensemble. En fait, c’était même plus fort que de vivre en colocation. Après tout, quand on vivait avec quelqu’un, on ne voyait pas cette personne tout le temps : il avait les journées où on travaillait, ce genre de choses. Là, on allait rester tout le temps tous les deux. Si on ne s’entendait pas, ça deviendrait très vite super lourd et surtout ingérable. Bref, je comprenais bien qu’elle ne veuille pas de moi. Si c’était le cas, je serais certes super triste, mais j’irais de l’avant.
C’était vraiment bizarre, j’avais l’impression de demander à une fille dont j’étais amoureux de sortir avec moi. Enfin… j’avais jamais été amoureux, donc je savais pas vraiment si c’était la même chose, mais je me sentais tout stressé d’attendre sa réponse. Finalement, elle se contenta de rire légèrement. Elle avait un joli rire, d’ailleurs ! Elle finit par me dire qu’elle acceptait. Je ne pus m’empêcher de pousser un cri de réussite, tout en brandissant mon poing vers le haut, tandis qu’elle continuait, disant qu’il fallait que nous restions ici pour la nuit. Je m’en fichais, c’était un peu une nouvelle liberté pour moi : j’étais content. J’avais envie de me lever te de la prendre dans mes bras. Mais je m’en empêchai. On était pas encore assez proche, et je me doutai qu’elle était pas du genre à aimer les contacts physiques à outrance.

Tandis qu’elle se levait et cherchait quelque chose dans les armoires, je m’approchai quant à moi des fenêtres. La nuit tombait, et dans le ciel teinté de rose, je pouvais voir quelques nuages le décorer. Je me tournai ensuite vers Elizabeth.

« Tu cherches quoi, au fait ? »

Elle semblait ne pas chercher au hasard, sachant parfaitement ce qu’elle voulait. Je m’approchai d’elle pour l’aider, et lançai d’un ton léger :

« Je suis super content en tous cas. Merci de m’accepter. Je suis sûr qu’on va avoir des tas d’aventures ! Bon par contre, j’espère pas me faire bouffer. »

Je ris doucement. Personne ne l’espérait, en soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Ven 27 Déc - 15:03

La jeune femme continua de fouiller pendant un certain moment, balançant les vestes et les chaussures de rechange loin derrière, l’une d’elle revolant contre une fenêtre dans un petit son de rebond puis alla s’échouer au sol. Elle ne trouva pas ce qu’elle cherchait dans le premier placard, elle continua donc avec le second, la pièce n’en contenant que deux seuls. Elle espérait donc trouver ce qu’elle cherchait à l’intérieur… Et comme de fait ! En fait, Elizabeth avait laissé son sac à dos personnel à la prison… ainsi que son chien… et merde, son chien ! Jackson allait-il être content d’avoir un chien ? Elle lui demandera. La policière sortit donc le fameux sac de secours et le vida, trouvant donc effectivement une couverture, qu’elle tendit vers le jeune homme.

- Je cherchais ça, ça pourra nous servir d’oreiller pour dormir, ou de couverture si tu as froid même si en plein été je pense que ce sera plus comme oreiller… Ce sera déjà plus confortable que de dormir au sol… et puis ça nous fera déjà un truc utile pour l’hiver qui finira par arriver un jour ou l’autre…

Car c’était vrai, après tout, il ne fallait pas oublier que tôt ou tard, l’été n’était malheureusement pas infini et que le froid et l’hiver allaient finir par revenir… D’ailleurs, elle se demandait déjà comment ils allaient faire. Si son plan allait fonctionner demain, ils auraient sans doute assez de nourriture pour un moment. Elle pourrait également aller fouiller la réserve de l’épicerie à Washington, car elle prévoyait arriver à s’y rendre en maximum quelques jours seulement, s’ils avaient assez d’essence, évidemment. Et dans le pire des cas, ils pourraient s’enfermer tous les deux dans l’abri dans son ancienne maison. Mais bon, pour ça on verrait plus tard. La jeune femme espérait seulement que sa demeure n’allait pas avoir été trop pillée par d’autres survivants… Au moins, elle se doutait bien que personne ne serait partis avec les cadres à photo, et si ceux-ci étaient manquant, ça serait que ses frères auraient passés par là…

- Personne ne souhaite se faire bouffer… Oh au fait, j’ai un chien, j’espère que ça ne t’embête pas ?

Elizabeth retourna donc s’asseoir dans un coin, elle n’allait pas se coucher tout de suite après tout. Elle fouilla dans son sac et sortit une boite de conserve, qu’elle ouvrit avec son couteau-suisse et elle commença à manger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jackson Highmore
I'm Still in School

Feat : Ryan Kwanten
Messages : 175
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   Dim 29 Déc - 8:30

Je la regardai continuer à fouiller, un air sérieux dessiné sur le visage. Je lui demandai tout de même ce qu’elle cherchait : ça serait plus simple si on cherchait à deux, quand même ! Mais elle ne me répondit rien, tout simplement parce qu’en ouvrant une deuxième armoire, elle trouva ce qu’elle voulait : un kit de je ne savais pas trop bien quoi, avec des couvertures et tout le tralala qui va avec. Dans le tas, je vis qu’il y avait une trousse de premiers soins. Je me penchai pour la prendre et tandis qu’Elizabeth m’annonçait que c’était ça qu’elle cherchait, pour en faire un oreiller ou même pour juste s’en servir pour dormir au chaud –normal aussi, ça servait à ça. Je souris légèrement, comme à mon habitude, et répondis :

« Ouais effectivement, ça peut être bien utile. Je garde ça aussi, on sait jamais ! »

Evidemment, je parlais du kit de premier secours. Même si j’étais pas doué pour tout ce qui était pansements et autres, c’était toujours pratique d’en avoir sous la main, au cas où l’un de nous se blesserait.
Je fis part à l’ancienne policière de ma joie de partir à l’aventure avec elle. Elle semblait vraiment sympa. Ou en tous cas, bien plus sympa que les gens du lycée. La seule personne qui allait vraiment me manquer, dans le tas, c’était Meg. Elle était toute frêle et fragile, mais contrairement à moi, s’était bien intégrée dans le groupe du lycée. Elle n’osait jamais sortir, servait pas à grand-chose, mais avait été acceptée… fallait chercher l’erreur. Mais bon, vu qu’elle était gentille avec moi, et ne me donnait pas d’ordres, je l’aimais bien.
Continuant ma phrase, je lançai à Elizabeth que j’espérais ne pas me faire bouffer. Evidemment, c’était de l’humour : qui désirait se faire mordre, par les temps qui courent ? Personne. Absolument, personne ! Malheureusement, mon humour tomba un peu à la trappe, car elle me répondit le plus sérieusement du monde ce que je pensais moi aussi. Bah, une chose était sûre : j’avais pas loupé une carrière d’humoriste avec cette épidémie.

Soudain, Elizabeth m’avoua qu’elle avait un chien, et qu’elle espérait que ça ne me dérange pas. Tandis qu’elle allait s’installer dans un coin, je me baissai pour prendre une des couvertures à terre et m’assit contre un mur, sous une des fenêtres. J’aurais aimé faire de l’humour en disant que j’étais allergique, mais je doutais tout de même que ça lui plaise. Je haussai les épaules, tandis qu’elle prenait une des conserves qu’elle avait chopé au supermarché, et lui lançai d’un ton sympathique :

« Nan pas du tout. Le chien, c’est le meilleur ami de l’homme hein. Ça nous fera de la compagnie. Et quand t’en auras marre de moi, tu n’auras qu’à lui demander de me mordre les mollets, ça te fera surement bien rire. »

Je m’imaginais bien sautiller sur place pendant que le clébard de ma nouvelle compagne tentait de me mordiller les jambes.
A mon tour, je pris une des boites de conserves que j’avais prises au magasin. Il s’agissait de sardines à l’huile d’olive. Génial ! J’ouvris la boite et me mis à manger les petits poissons un à un. C’était en mangeant qu’on se rendait compte qu’on avait faim. Comme disait ma mère : l’appétit vient en mangeant. Fallait dire que j’avais rien bouffé depuis la veille. J’allais certainement manger quelques boites, au soir. Boarf, on avait un garde-manger juste à côté de l’immeuble, ça allait le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heureux Hasard [PV Jackson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Heureux Hasard [PV Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Michael Jackson est mort...
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Les Petites Villes-