Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 L'hyper-marché [ Duncan et Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Duncan Tarick
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Liam Neeson
Messages : 114
Date d'inscription : 29/05/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: L'hyper-marché [ Duncan et Elias]   Dim 24 Aoû - 0:42

C’était décidé, Duncan laisserais la maison derrière lui, n’emportant que les bon et les mauvais souvenirs sur son nouveau chemin. Evidement il prépara la cabane afin que dans l’éventualité ou quelqu’un la trouve, il puisse s’en servir pour survivre à son tour. Il en profita pour montrer à Elias toutes ses petites astuces pour vivre simplement : La récupération d’eau de pluie au grenier, le simple filtre fait d’un seau percé rempli de sable, de pierre et de charbon de bois. Les collets qu’il posait de temps en temps autour de chez lui et le matériel de jardinage pour son potager.
Le jour était levé depuis quelques heures, Duncan alla chercher son sac de rando et l’ancien de sa femme puis il commença à faire l’inventaire de ce qu’il devait emporter. Joignant les gestes à la parole il faisait de nombreux aller-retour pour tout déposer sur la table afin de ne rien oublier.
"Eau pour deux, avec ça on devrait tenir trois jours sans sources. Nourriture, en rationnant on devrait tenir une grosse semaine à deux. Lampes dynamos…"
*Insistant sur le bouton, tapant dessus*
"Mince la deuxième est morte, j’en ai plus qu’une… En suite deux sacs de couchages parce que l’hiver approche et… "
*Posant une grosse sacoche rouge à croix blanche sur la table*
"Un petit kit de premier secours ça pourrait être plutôt pas mal… Hum alors énergie c’est bon, repos c’est bon, soin c’est bon il reste plus que défense…"
Duncan sorti de la pièce a vivre quelques minutes et revint les bras chargé d’une grosse caisse noire surmonté d’un petit barda.
"Alors pied de biche, pratique pour ouvrir des portes, des cadenas, des crânes… Ma bonne vieille hachette, couper du bois tailler des trucs et…"
*La lançant comme un tomahawk sur la poutre d’en face.*
"Défoncer des crânes…"
Après être allé décrocher la hachette Duncan la glissa dans son fourreau de ceinture sur son flanc droit puis revint ouvrir la caisse noire. Il en sorti une carabine winchester 22 long rifle avec sa lunette de précision, un bipied rétractable et un silencieux. D’une main experte il manipula l’arme et monta ses accessoires.
"La 22 longue… C’est léger, précis efficace et silencieux mais je n’ai plus de cartouches… On devra s’arrêter à quelques endroits potentiellement dangereux pour essayer d’en trouver. C’est extrêmement répandu alors on ne devrait pas avoir trop de mal et on trouvera peut être d’autres choses utiles ? Même si j’en doute un peu… Depuis le temps que ces saletés traînent partout…"

Duncan répartit le matériel dans les sacs gardant le pied de biche, la lampe et le kit de soin avec lui. Il enfila son sac, passa la sangle du fusil a son épaule et tapota sur le deuxième sac en regardant Elias.
"C’est à toi maintenant, prend en soin c’était à ma femme et ça pourra te sauver la vie si on vient à être séparé. Maintenant en route pour Atlanta !"



Voila près d’une heure qu’ils étaient sur la route, Duncan regardait la jauge d’essence régulièrement. Heureusement pour les deux survivants il avait l’habitude de conduire de gros engins gourmand et il profitait de chaque faux plats, chaque pentes pour couper le contact et laisser la voiture en roue libre économisant de précieuses minutes d’autonomie. Ils avaient suivit la route qui longeait la montagne, le soleil éclairait la ville en contrebas. Même s’il restait une bonne trentaine de miles avant d’arriver on pouvait déjà voir qu’après plus d’un an la nature commençait à reprendre ses droits sur la technologie humaine. De nombreuse plantes avaient envahi les rues et grimpaient le long des murs en béton rendant de belles couleurs au ton gris et monotone propre à l’humain.  
Un peu plus tard ils entraient dans ce qui  restait de la ville d’Atlanta, nombre de souvenir de sa vie antérieur lui revenaient, quand tout paraissait normal que le bruit des moteurs replaçait un silence oppressant, que chacun vaquait a ses occupations sans se soucier d’autre chose que son compte en banque ou de l’image qu’on allait donner à ses supérieurs.
Comme dans toutes les grandes villes, en périphérie se situaient les zones commerciales, Duncan prit donc la direction d’une de leur hyper-surface dédié à la surconsommation. Arrivé devant le bâtiment il était clair que des gens avaient tenté de le transformer en place forte. La logique voulait que chacun pense pouvoir tenir un siège avec la profusion de nourriture à l’intérieur. Les voitures garées n’importe comment montraient la précipitation des retardataires pour rejoindre ce lieu, offrant aussi une petite protection extérieur. Duncan stoppa la voiture à a une bonne centaine de mètres de l’entrée, là où ils pouvaient encore manœuvrer rapidement sans trop de soucis, puis sorti la lunette de son sac.
"C’est bien ce que je pensais. Des gens se sont enfermés là dedans espérant survivre… Mais vu l’état des rideaux métallique et des baies vitrées ils ont juste offert une énorme boite de conserve aux goules qui ne se sont pas gênées pour l’ouvrir, bon sang il devait y en avoir des centaines... Les pauvres…"
Il remit la lunette dans son sac et regarda Elias.
"Vu l’état ça fait un moment qu’ils ont percé leur défenses, mais impossible de savoir s’il reste des goules à l’intérieur. Je serais d’avis de faire le tour du bâtiment à pied pour voir si les issues de secours sont utilisable c’est plus sûr. Une fois fait, on entre et on prend tout ce qui peut nous être utile ou qui peu se refourguer à quelqu’un on à assez de place dans les sacs. "
Duncan sorti de la voiture commença à avancer vers l’hypermarché puis se tourna vers Elias et lui donna le pied de biche.
"Tiens, mais frappe seulement si tu n’as pas d’issue pour les éviter. Ils ne vont de toute façon pas assez vite un petit trot et tu es hors de portée. Par contre fait attention regarde partout même par terre, certains rampent comme de la vermine. Et si jamais tu te fais saisir par le sac, juste là tu as des clips pour détacher les bretelles et te libérer. Allez ! Je passe à gauche, on se retrouve derrière le magasin d’accord ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'hyper-marché [ Duncan et Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» Petites Meringues Hyper Facile
» TOR mets sur le marché :
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» Patrick Elias...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta-