Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Lun 4 Nov - 10:08

Rick avait perdu récemment Andréa à cause du gouverneur, l'homme dont Rick n'avait aucune confiance, celui qu'il avait en tête de sa liste de ceux qu'il tuera. Elle avait beau avoir trahi en quelque sorte le groupe avec son histoire à Woodbury en compagnie du monstre qu'est le gouverneur, mais elle faisait partie intégrante du groupe depuis le début, depuis Atlanta et malgré tout, Rick la considérait intérieurement comme une membre à part entière. Et voilà qu'elle était désormais morte, Rick avait encore cette image dans sa tête, ses yeux commençaient à briller à cause de petites larmes remontant à la surface. Il l'appréciait énormément et savoir qu'elle n'était plus de ce monde lui faisait mal intérieurement, tout comme les autres, surtout Michonne qui avait été le plus touché, comme s'ils se connaissaient depuis une éternité. Ça avait été un coup dur pour le groupe malgré l'arrivé des habitants de Woodbury dans la prison. Plus de bouche à nourrir, plus de raid à faire, tout allait se compliquer, mais Rick était prêt à prendre ce risque pour montrer qu'il avait encore de l'humanité, pour se le prouver également. Après tout, il devait bien ça aux autres vu le comportement déplacé et distant qu'il avait eu avant tout ça, quand Lori fut morte. Il commençait à remonter la pente, à faire son deuil, il ne voyait plus le fantôme de Lori, ça lui faisait du bien, comme s'il était libéré d'un poids un peu trop lourd pour le porter seul, mais il l'avait fait. Il s'était cependant promis de ne plus tenir une arme pensant que c'était la meilleure solution pour ne pas déraper à nouveau. Il se contentait seulement de sa hachette, mais rien de plus. Était-ce la meilleure solution ? Peut-être, peut-etre pas, mais il avait envie d'y croire, de croire en l'humanité, de croire aux survivants de la prison, il en avait besoin.

Ils n'étaient pas tous ravi de voir autant de monde, notamment Carl qui vu la tête qu'il avait fait était assez contrarié. Rick ne pouvait pas lui en vouloir, il comptait d'ailleurs lui parler prochainement afin d'en savoir plus sur son état qui d’après Hershel n'était pas clair par moment. Ce qui avait choqué Rick, c'était qu'il avait tué un jeune de sang froid, devant Hershel, comme pouvait-il ? Même Rick n'avait jamais fait ça, il avait tué quand c'était nécessaire, Shane, les prisonniers, ils l'avaient menacés, c'était de l'auto-défense et le jeune n'avait rien fait selon Hershel. Difficile à dire, mais il croyait plus Hershel que Carl sur ce sujet. Il en reparlerait au moment voulu, pour l'instant il était dans la cour intérieur de la prison, là ou avait été entamé quelques travaux afin de monter un abri pour cuisiner, pour manger. Tout avait été stoppé en ce début d'après-midi, un peu de repos ne faisait pas de mal. Certains étaient partit dormir, d'autres discuter, s'amusaient, Rick quant à lui marcher en solitaire dans la cour, près de les grilles scrutant l'horizon, la foret. Un peu comme s'il voulait voir apparaitre un visage qu'il connaissait, mais rien à part des rôdeurs. Tout en marchant à coté des grilles, Rick baissait son regard vers le sol, passant ses doigt dans le creux de ses yeux comme pour s'essuyer les quelques faibles larmes qui commençaient à monter. Il n'aurait jamais pensé que la mort d'Andréa l'aurait autant toucher, mais il s'était rendu compte qu'on s'attachait vite à des personnes en vivant de nombreux mois à leur cotés. Il s’arrêtait au bout d'un moment et relevait la tête pour y déposer une de ses mains sur la grille. Il n'avait pas prononcé un seul mot depuis plus d'une heure, voir deux sans exagéré, il s'était meme mis un peu à l'écart afin de méditer sur tout ça. Il regardait au loin les rôdeurs pendant quelques longues secondes avant qu'il n'entende des pas non loin de lui.


Dernière édition par Rick Grimes le Lun 20 Jan - 8:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Daryl Dixon
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Norman Reedus
Messages : 134
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Dim 17 Nov - 9:22

Trop de trucs s’étaient passé dans les dernières semaines. Et dire trop, c’est la vérité parce qu’y a des évènements que j’aurais vraiment préféré éviter. Mais ça sert à rien que j’tombe là-dedans. C’pas saint. À la limite, j’m’en fous, mais j’aime mieux mettre mes pensées sur ce qui arrive là, tout de suite que de penser à ce que j’aurais pu faire pour changer si j’avais été au bon endroit, au bon moment. P’tain de «si». Si j’avais été là, p’t’-être qu’Andréa s’rait pas morte. P’t’-être que j’aurais pu ficher une flèche au milieu du front du gouverneur. Si j’avais été là… j’aurais pas eu à achever Merle.

Ah la vache. Non, faut pas que j’pense à tout ça. J’ai eu ma p’tite crise, mais avec le groupe, j’dois rester solide. C’est ce qu’on attend d’moi après tout. C’est d’ailleurs ça qui fait que tout semble aller pour moi. J’ai des tonnes de gens à aider. Aider ou avertir aussi parce que là, on est pas mal depuis l’arrivée des gens de Woodbury. On est sympa, on les accueille, mais je supporterais pas qu’ils agissent en con. Et Rick compte sur moi. Ouais, lui aussi ça pas été facile. S’il fallait que je sois l’épaule solide sur laquelle il pouvait s’appuyer…Bref. Notre groupe est comme ça, soudé. J’sais pas à quel point je considère ce paquet d’inconnus comme notre groupe, mais faut quand même les nourrir et veiller un peu sur eux. Qui le fera sinon?

Bref. C’était ce qu’il fallait que je fasse aujourd’hui. Aider, rendre service. Faire ça, ça m’plaisait. J’étais utile. Et faut dire que c’pas les tâches qui manquaient, mais au moins, c’était pas les bras qui manquaient aussi. De toute façon, fallait pas qu’il en ait un qui se permettre de paresser quand on travaillait pour eux! Enfin, sauf quand on se reposait. Parce qu’on est pas des machines non plus. Moi… j’voulais pas trop aller dormir, j’faisais assez de rêves étranges comme ça la nuit, pas besoin d’en faire en plein jour. J’m’acharnais un peu sur le boulot à faire puis je me dis que me dégourdir les jambes pour reposer mes bras ne me feraient pas de mal.

Je m’arrêtais un peu pour discuter avec Carol et les autres puis ils finirent par montrer Rick, au loin, près de la grille. Pauvre mec… Je finis par me dire qu’il fallait bien que quelqu’un lui parle et p’t’-être que j’étais pas le mieux placé pour ça, mais je m’avançai déjà vers le Shérif. J’voulais pas le déranger non plus, mais quelque chose me disait que lui aussi, il fallait qu’il tente de pas trop réfléchir. En fait, on était un peu semblable en ce moment, on pensait trop et on avait perdu des gens qu’on aimait. J’avais toujours ma fidèle arbalète dans les mains, mais c’était qu’une habitude ou presque maintenant. Je m’arrêtai à côté de lui en fixant les rôdeurs en face de nous. Je laissais pas trop planer le silence avant de tourner mon regard sur lui.

«Ça va?»

C’était bête peut-être comme question, mais je me doutais qu’il prenait ses distances. Je savais qu’il était vachement affecté par la mort d’Andréa et j’avais pas de paroles trop rassurantes à dire sur le sujet. C’était de la merde, elle était morte à cause d’un salaud. J’me doutais aussi que Rick savait que je posais la question sincèrement, je voulais savoir comme il allait et pas de mensonges… je le verrais tout de suite. Et j’sais être tenace parfois. Je suis pas toujours du genre à aller vers les autres, pas pour les questionner en tout cas. Il fallait qu’il sorte un peu le méchant en lui là, sinon il allait exploser. Un bel exemple que je fais tiens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Lun 23 Déc - 21:47

Tout était calme, Rick pouvait enfin souffler un peu tout en repensant à tout ce qui s'était passé ces derniers mois, tout les efforts et les épreuves qu'ils ont du traversés, une vie des plus difficiles. Et maintenant il y avait de quoi se plaindre, qui se sentirait à l'aise à part les fous ? Personne, même Rick avec sa détermination et son envie de vivre maintenant qu'il avait réussi à tourner la page à propos de Lori, n'était pas vraiment à l'aise en ce monde. Et encore moins avec un gouverneur dans les pattes. Ça n'avait rien de rassurant, en voyant ce qu'il avait fait à Andréa, autant dire qu'il n'osait même pas imaginer ce qu'il pourrait faire à un autre membre du groupe. Notamment lui, parce que la dernière fois qu'ils se sont vus, ce n'était pas une visite amicale, mais plus une déclaration de guerre qui contre toute attente, avait été remporté par Rick et son groupe malgré le désavantage. Ben oui, le gouverneur avait plus d'armes et plus de personnes à ses cotés, ce qui pouvait peser gros dans la balance, mais il n'avait pas eu le réflexe qu'à eu Rick...intercepter le mouvement. Mais avec un peu de chance, maintenant, tout irait mieux si ce dernier venait une nouvelle fois à attaquer, il y avait plus de monde à la prison, tout les habitants de Woodbury s'y trouvait, ou du moins ceux que Rick avait pu ramener et sauver. Même Tyreese était là, il serait d'une grande aide dans la prochaine bataille, car oui, coute que coute, il reviendra, Rick en était sur et à ce moment, ils allaient devoir être prêt à toutes éventualités.

Perdu dans ses pensées, le regard vide dirigé vers la cour extérieur de la prison à regarder la foret et les champs se trouvant dans la cour, Rick fut interrompu par une voix, il la reconnu direct, c'était Daryl. Il lui lança un bref regard tout en gardant un petit instant de silence. Lui aussi avait perdu un proche et non les moindres. L'ancien Shérif avait beau détester Merle à un moment donné et ne pas lui faire confiance, il restait un proche de son bras droit. Et le seul proche qu'il n'a jamais eu au cours de toute sa vie surement. Ils étaient liés, vraiment liés et ça avait du le déchirer tout autant que Rick quand il avait perdu sa femme. Il avait d'ailleurs pu le voir quand il était revenu à la prison. D'une voix calme et posé, il reprit tout en gardant une main sur le grillage.

- J'ai connu mieux. Et toi ?

Une question que Daryl devait surement se douter d'entendre. En tant que Leader, Rick se devait de voir comment aller les membres de son groupe, il ne voulait pas de faille pour la suite et même si a ne plaisait pas à l'archer, il le devait. Dans le regard de ce dernier, Rick pouvait voir que malgré qu'il essayait de ne rien laisser paraitre, il y avait cette colère en lui, il le sentait étrangement.

- On le fera payer pour ce qu'il a fait, je te le promet.

Une promesse que le Shérif tiendrait, parce que ce n'était pas que pour Daryl qu'il disait ça, mais aussi pour lui, il avait désormais un compte à régler avec cette enflure de gouverneur. Le leader se détacha du grillage avant de se tourner sur le coté, laissant son regard posé sur le visage de Daryl.

- Comment ça se déroule à l'intérieur ? Avec les nouveaux ? Tu n'as rien remarqué de bizarre ?

Rick était revenu avec les idées claires, mais malgré qu'il était au fond le seul Leader du groupe, il n'en demeurait pas moins qu'il avait fait en sorte de léguer sa place à Daryl qui était le plus compétent selon lui. Il voulait s'occuper un peu plus de sa fille et son fils, voilà la raison et surtout parce qu'il avait décidé de changer en utilisant le moins possible, voir plus du tout son arme à feu et devenir l'homme qu'il était avant et non le fou qu'il était à la disparition de Lori.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Daryl Dixon
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Norman Reedus
Messages : 134
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Mer 25 Déc - 16:45

Je me mis à fixer aussi la forêt après le p’tit coup d’œil que me donna Rick. Juste ce bref regard me permit de voir qu’il avait vraiment la tête ailleurs. Peut pas faire autrement quand même. J’le comprenais un peu. Enfin, je regardais les rôdeurs jusqu’au moment où Rick répondit finalement à ma question. Je tournai donc mon regard sur lui. Connu mieux. Comme nous tous que j’avais envie de lui répondre, mais nah. À la place je me remis à regarder au loin en répondant d’une voix posée et presque fataliste.

«On est deux.»

J’ferais pas semblant d’aller bien non plus. Si je voulais pas qu’il me mente, je voulais pas lui mentir non plus, c’est logique. Et j’faisais confiance à Rick. Il allait pas me poser des tonnes de questions. Il comprenait bien ce que je voulais dire dans mes trois mots. C’était pas des moments faciles. Sauf que des moments faciles on en avait de moins en moins ou on les remarquait pas à cause de toute la merde qui nous tombait dessus. Je voulais pas l’inquiéter, mais on dirait qu’il arrivait bien à savoir ce que je pensais même si j’en disais peu. Ça doit être le temps qui m’a rendu peut-être plus facilement lisible. Et ça dépend des gens de toute façon.

Comme s’il arrivait à suivre le cours de mes pensées, Rick poursuivit et je n’eut pas besoin de traduction pour savoir de qui il voulait parler. Je me tournai un peu de côté pour lancer un regard à la prison. Il y avait quelques personnes qui marchaient ici et là. C’était vachement peuplé maintenant on dirait. Enfin, je me permis un commentaire.

«Je sais. C’est tout ce qu’il mérite ce connard.»

Oui, j’étais en colère. Pour ce qu’il avait fait à Andréa et ce qu’il avait fait à mon frère. Mon seul frère. C’était un putain de manipulateur de merde. Je pris une bonne respiration, autant pour calmer ma colère que pour changer mes pensées. Rick aussi avait des comptes à régler avec lui. Je ne faisais pas que l’appuyer dans son intention de se venger, je voulais participer et j’avais mes raisons. Rick le savait. En se tournant, il se retrouva face à moi. Il avait une question à me poser et quand je l’entendis prononcer ses mots, je me sentis plus comme le bras droit et ça, ça me faisait vraiment changer les idées. Je tournais mon regard vers la prison à la question, comme si je passais en revue les gens et les évènements de ce qui s’était passé récemment. Je lui répondis en gardant mon regard sur l’édifice.

«Bah, les gens sont terrorisés. Y’en a qui connaissaient que la fausse paix de Woodbury, ils sentent plus le danger ici même s’ils sont entourés des foutues grilles. Au moins, ils sont habitués d’avoir un boulot. Je pris une petite pause en retournant mon attention sur le Leader, pour les trucs bizarres, va falloir que j’porte encore plus attention. C’t’encore un gros changement en ce moment.»

J’sentais bien que Rick me laissait comme une partie des guides pour le groupe. C’est sûr que c’était pas ce que j’espérais le plus, mais s’il me trouvait capable au moins de m’occuper de tout ce beau monde, c’était sûrement que j’avais un peu les capacités. De toute façon, pour l’installation des trucs, c’était pas vraiment compliqué et Rick savait bien que pour les décisions importantes, j’en prendrais jamais une de mon propre chef. En même temps, je comprenais Rick de pas vouloir tout prendre dans ses bras, il avait besoin peut-être d’avoir la tête moins pleine des problèmes de tout le monde. Moi, c’était l’inverse. Fallait que je m’occupe, que je cours un peu partout, que j’aide, que j’aille en ville. Peu importe. J’aimais pas rester les bras croisés de base de toute façon alors là… je faisais que ce que je fais d’habitude…en plus de dire aux autres ce qu’eux devaient faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Mar 7 Jan - 9:54

On est deux, voilà la réponse qu'avait donné Daryl, ce que Rick comprenait parfaitement et pour ça, il n'avait pas besoin de relever et il n'en avait pas vraiment envie non plus. Daryl avait perdu son frère, le seul membre de sa famille ayant été encore en vie, il se mettait à sa place une seconde et à vrai dire il ne savait pas vraiment s'il pourrait autant tenir le coup psychologiquement que l'archer. Déjà avec la perte de Lori, il avait été dans un état proche du critique, ce qui était assez inquiétant. Ce en avait inquiété plus d'un d'ailleurs. Mais maintenant il avait réussi à reprendre du poil de la bête malgré qu'il essayait de mettre de coté son coté de Leader pour un moment afin de pouvoir s'occuper pleinement de Judith et Carl tout en faisant des activités de la vie quotidienne, comme s'occuper des champs de légumes et des animaux dans la cour de la prison. Mais malgré ça, il avait encore ce coté de Leader vu par le restant du groupe. Il suffisait de voir quand quelqu'un venait à lui pour lui parler d'un projet, ils ne voulaient rien faire sans son avis, ce qui était flatteur d'un coté, mais également saoulant par moment vu qu'il espérait rester un peu en dehors de toutes responsabilité. Il pensait qu'il le méritait après tout ce qu'il avait fait. Et Daryl avait également cette façon d’être qui ferait de lui un bon Leader. Mais il allait devoir quand même faire attention, Daryl était plus du genre à foncer et qui n'a peur de rien, mais ce n'était pas suffisant pour s'en sortir. Le gouverneur payera pour ce qu'il avait fait, mais il fallait d'abord réfléchir à plusieurs sorties au cas où. Il avait montré qu'il n'était pas quelqu'un à prendre à la légère surtout en tuant son bras droit Merle et Andrea. Rick laissa rapidement son regard basculer sur Daryl à ses paroles avant de finalement se retourner pour parler de quelque chose de plus...approprié et moins blessant. Il lui tardait de connaitre la situation des personnes qu'il avait libéré de Woodbury.

Il écouta attentivement son compagnon tout en lançant un regard vers l'entrée du Bloc B. Il y avait des désavantages ça c'était clair, notamment au niveau de la nourriture. Ils devaient se réapprovisionner plus souvent, ce qui n'était pas chose facile.

- Il est clair que ça leur change. Il va falloir rester attentif, on n'est pas à l'abri qu'un sbire du gouverneur soit dans le lot ou encore une personne aux mauvaise intentions. On n'a eut notre dose à ce niveau.

Rick laissa exprès son regard dévier vers Daryl avant de finalement reprendre avec un ton plus détendu que sérieux, pas comme tout à l'heure.

- Mais t'en fais pas, je ne vais pas te laisser seul dans la galère, je sais que ce n'est pas trop ton truc la surveillance. Je garderai un œil attentif sur eux aussi.

Il se mit ensuite à réfléchir à la suite des événements. Parce que s'était bien beau, mais il fallait penser à l'avenir dans la prison pour avoir une vie de communauté agréable. Peut-être que certains avaient des aptitudes pouvant grandement servir au bon fonctionnement du groupe. Et dire que fut un temps ils étaient pas plus d'une dizaine, voilà que maintenant le nombre était bien plus élevé. Un sacré changement qui n'était d'ailleurs pas accepté par tout le monde ou du moins pas complètement. Carl n'était pas le plus enjoué par les nouveaux arrivants, ce que Rick ne comprenait pas vraiment. Au début s'était l'inverse, Rick se méfiait de tout le monde et maintenant qu'il avait enfin compris, enfin fait son deuil et surtout accepter la vérité en face, voilà que s'était le fils qui reprenait les rennes de la méfiance. Il allait devoir lui parler de ça d'ailleurs, essayer de comprendre son ressentit, c'était la moindre des choses.

- Je n'ai as eu l'occasion de le faire encore. Mais j'aimerai te remercier pour ce que tu apporte au groupe.

Avait-il dit tout en arborant un regard absent devant lui et non sur Daryl pour finalement relever son regard légèrement en hauteur.

- Je me rappelai encore au début quand on n'était à deux doigt de se foutre sur la gueule. Tout ce changement à finalement a un coté positif à tout ça tu trouve pas ?

Il y avait eu beaucoup de malheur, mais Rick avait envie de se sortir ça de la tête et de se remémorer certaines choses plus...positives.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Daryl Dixon
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Norman Reedus
Messages : 134
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Jeu 9 Jan - 3:29

C’est vrai que j’agissais en montagne de fer face à la mort de Merle. En fait, j’allais pas bien, je pensais souvent à lui, c’normal quoi… c’était mon frère. Sauf que je voulais pas me laisser tomber dans ça, non… fallait simplement pas. Et ça n’avait rien à voir avec les autres, nah, juste avec moi-même. J’pouvais devenir un vrai con quand j’me laissais aller à des émotions pareilles et ça, j’voulais pas. Peut-être qu’aider les gens, c’était ma béquille après tout. Être utile. Mouais. En même temps je rendais un peu service à Rick. Je mis mon arbalète sur mon épaule en la tenant d’une main. Fallait être prêt, mais être prêt à tirer tout le temps, ça faisait un peu parano. En fait, la vie de survivant… c’était vachement demandant quand même. Survivre. Fallait tout prévoir pour tout le monde et disons que personne gaspillait de la nourriture maintenant. Surtout que maintenant qu’on était un paquet, il en manquait presque de la nourriture, on allait finir par devoir faire presque 100 km pour trouver des endroits où y’a suffisamment de bouffe pour tout le monde.

Heureusement pour lui et pour moi-même, Rick ne s’attarda pas plus sur le sujet du Gouverneur. De toute façon, on voulait sa mort tous les deux et y’avait rien à dire de plus pour le moment. Déjà qu’il avait pas une putain de journée sans que j’imagine sa sale gueule de connard… Bref. Je grattais ma nuque pour me calmer puis Rick changea de sujet. Les nouveaux arrivants. Mouais, je suivis son regard vers le Bloc B. J’hochai la tête à ses paroles. Il avait raison. J’étais vachement prudent moi-même. Rick savait comment j’faisais pas confiance à beaucoup de gens. Je les aidais, mais disons que j’avais pas vraiment d’autres liens avec eux. On avait notre petit groupe déjà, eux, c’était un peu des voisins… des voisins qui bouffent nos réserves, mais des voisins quand même. J’acquiesçai à ses mots. Il savait que je ferais gaffe, pas besoin que je lui réponde quelque chose à ce sujet. Quand il me regarda, je me tournai aussi vers lui. J’eus un faible sourire à ses secondes paroles, je sais qu’il était jamais trop loin…

«Et j’ai vachement moins de tact que toi.»

Ouais, intervenir si y’avait conflit, moi j’étais moins hm… diplomate que Rick disons. Limite, je peux dire aux gens de s’calmer, mais si ça se retourne contre moi… Mouais. Rick était shérif, c’était presque une déformation professionnelle de vouloir que tout se passe bien, non? J’exagérais un peu, mais les gens écoutaient parfois plus Rick, surtout les nouveaux qui devaient me trouver une dégaine de p’tit voyou. Et ils connaissaient mon frère aussi.

Il eut un moment de silence durant lequel je me tournais plus vers la prison, tournant dos à la forêt et les quelques rôdeurs qui s’y promenaient. Les gens se promenaient tranquillement dans la cour, on discutait. Je vis même deux mecs éclater de rire. Mouais, la vie de communauté avait peut-être ses avantages. Finalement, la voix de Rick se fit de nouveau entendre et je tournai mon regard sur lui. Des remerciements. J’savais pas trop quoi répondre à ça. J’étais un peu maladroit dans des moments pareils.

«Pas d’quoi, tu sais.»

C’était ma façon poli à moi de lui dire que ça ne me dérangeait pas. J’en disais pas beaucoup des mots, mais j’avais ma façon à moi d’exprimer ce que je voulais dire. Puis Rick rajouta un truc qui me fit bien sourire. Ouais, un vrai sourire, léger quand même. C’est vrai qu’au début, j’lui aurais bien mis une flèche dans le cul à ce shérif !

«Comment que j’me souviens. T’étais nouveau et tu faisais ton p’tit malin.»

Dis-je avec une pointe d’humour quand même. Il savait que c’était pas méchant, au contraire, je lui étais reconnaissant de tout ce qui s’était passé depuis. Faut croire, j’lui avais même pardonné le truc de Merle…en même temps, ils étaient venus avec moi pour le chercher. C’était pas un mauvais bougre.

«Mais ouais, ça un côté positif. J’restais un moment silencieux puis je rajoutai, moi aussi j’t’ai jamais remercié pour tout c’que t’as fait pour tout le monde.»

Mouais, faudrait bien qu’il s’en souvienne de celle-là parce que c’était pas le genre de truc que j’disais bien souvent hein!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Jeu 9 Jan - 4:17

Il y avait tellement de chose qui n'allait pas dans le sens que Rick espérait, que ça faisait de la vie quelque chose de plus dangereux et imprévisible. S'il n'y avait pas autant de cerveau dans le groupe, qui sait comment ils s'en sauraient sortit ? Ça aurait été perdu d'avance entre calculé les coups, réfléchir à le fonctionnement et tout ce qui s'en suivait. Heureusement ils avaient relevés la tête hors de l'eau à plusieurs reprises, affrontant les danger les uns comme les autres. Ceci-dit, dans la tête de Rick, le Gouverneur était surement le danger le plus imprévisible et incontrôlable qu'il avait vu jusque là. Cet homme était d'un machiavélisme et d'une hypocrisie sans égale, il serait donc difficile d'en venir à bout, il le savait. Mais il n'avait aucune envie d'inquiéter qui que ce soit avec ça et ses propres pensées. Maintenant il y avait quelques habitants de Woodbury à la prison, des habitants ayant bien vu qui était le gouverneur en réalité...du moins il l’espérait. Du coup, il serait mal venu de venir reparler de lui aux risques de créer des tensions. Tout avait l'air si calme et paisible d'après ce qu'il pouvait voir dans la cour avant...Autant en profiter. Et qui dit tension, dit relation entre les nouveaux et Daryl. Rick savait pertinemment ce qu'il en était de de l'archer lorsqu'il était en contact avec des inconnus et pour être franc il n'aimerait pas être à la place de ces derniers. Il se rappelait encore quand il est arrivé dans le groupe pour la première fois et qu'il avait vu Daryl en mode insolence. Ça le faisait bien rire de voir comment il avait changé sur son comportement, mais il se rappelait aussi qu'il lui aurait surement mis une correction si son caractère le lui permettait. Il n'était pas pour tuer des vivants, la preuve avec Merle sur le toit d'un bâtiment à Atlanta. S'il voulait il pouvait l'abattre. Au lieu de ça il l'avait attaché à un tuyau pour ensuite fermer la porte du toit. Donc non, il n'aurait pas tuer Daryl, mais lui aurait fait manger le sol.

Donc oui, Rick avait plus de tact que Daryl, personne ne pouvait le nier. Et malgré qu'il laissait un peu de coté son rôle de Leader, il en demeurait toujours un aux yeux des autres. Il profita de ce moment de calme pour remercier Daryl pou tout ce qu'il avait fait pour le groupe. Il ne précisa depuis quand vu que ça serait trop facile. Au début ce n'était pas gagné, disons depuis la ferme d'Hershel où il avait commencé à changer.

- Il fallait bien essayer de te remettre en place à cette époque.

Avouait-il avec le sourire et un léger rire discret et rapide. Personne n'avait l'air de faire contre l'archer à l'époque, du moins pour ce que Rick avait vu, peut-être Shane qui lui tenait encore tête. Mais mis à part lui ? Il n'y avait strictement personne, donc autant s'interposer. En plus il n'était pas vraiment venu comme ça, vu qu'il connaissait déjà plus de trois membres dans le groupe entre ceux qu'il avait croisé à Altanta en plus de Shane, Lori et Carl. Le plus surprenant fut quand même quand Daryl remercia Rick. Lui et les remerciements s'étaient deux mondes différents. Du coup, l'ancien Shérif pouvait être vraiment surpris, mais ce ne fut pas le cas. Il laissa son regard braqué devant lui.

- Dommage que je n'ai plus de moyen d'enregistrement.

Au moins, certains auraient pu avoir une preuve que finalement, Daryl n'était pas ce qu'il laissait paraitre. Chose qui l'irriterait que de savoir que d'autres personnes sachent qui il était au fond. Rick se mit à faire quelques pas pour passer devant Daryl, il était temps d'aller voir Carl. Non pas que la présence de Daryl le gênait, mais ils avaient encore beaucoup de chose à faire. Néanmoins, il prit le temps de se retourner un peu pour voir l'archer du coin de l’œil.

- Au faite. Demain réunion du conseil pour tout ce qui est ré-approvisionnement


Rick n'y allait pas souvent vu qu'il préférait s'occuper du potager ou de de Carl et Judith. Mais ça lui arrivait quand même de venir certaines fois. Comme un membre provisoire même si tout passait par lui à un moment ou un autre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Daryl Dixon
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Norman Reedus
Messages : 134
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   Mer 15 Jan - 17:07

Rick avait ça dans le sang. Ou c’était une saleté de déformation professionnelle. Mais à la base, j’suis certain que c’était naturellement lui d’être un leader. Pas un leader chiant, ni même manipulateur, nah… lui, il pensait vachement aux autres. Même maintenant alors qu’il avait besoin d’une p’tite pause, il ne pouvait pas s’empêcher de vérifier que tout allait bien. On pouvait dire que c’était parce qu’il était le leader avant… moi j’pense qu’il le fait naturellement le Rick. C’pas comme moi quoi. Ouais, j’savais avoir des idées et même parfois qu’j’avais pas tort. J’suis plutôt doué pour m’occuper d’moi-même. La seule autre personne dont je prenais soin, c’était mon p’tain de frère qui savait toujours se mettre les pieds dans la merde. Du coup, ça fait franchement étrange d’avoir un paquet d’gens venir me voir… parce que oui, notre p’tit groupe, on se référait toujours à Rick, mais les p’tits nouveaux, ils v’naient voir maintenant. Bref, s’ils aimaient pas mes réponses, tant pis pour eux, j’prendrais pas des gants blancs moi.

Enfin, parler, disons, de nos premières p’tits discussions me semblait comme un souvenir vachement lointain. Bah quoi? Déjà, niveau temps, on devine avec les saisons, mais on dirait que je pouvais compter ça en presque dizaine d’années. C’est ça avec ce p’tain de pseudo fin du monde; on perd la notion du temps. Faut croire qu’on vit bien sans ça aussi hein… Bref. Il dit qu’il fallait me replacer à l’époque. Pas faux. J’hochai un peu la tête comme toute réponse.

Sans trop réfléchir, quand il me remercia, je le remerciais à mon tour. Mouais, c’était sorti un peu tout seul, à croire qu’on m’avait pas demandé si je voulais dire ça. Sauf que bref. Je le pensais quand même. Je me réajustais sur mes jambes tandis que je sentais le regard de Rick, j’y vis pas une surprise à tomber par terre, après tout, il était peut-être discret aussi. Mais disons que ses mots donnèrent le ton à ce qu’il pensait. Je reniflai sec en passant un doigt rapide sur mon nez comme pour enlever une poussière avant de finalement avoir un bref haussement des épaules. Mouais, technique ultime pour avoir l’air à l’aise avec son humour. Ensuite je le regardais et me tapotai la tempe.

«T’en souviendras.»

Bon quoi, j’étais bien dans mes bottes, pas b’soin de faire le mal à l’aise devant lui. C’était juste pas mon habitude de conversation. On s’attarda pas trop sur le sujet, je vis Rick reculer un peu en passant devant moi. La conversation était clause... Alors que je me tournai un peu aussi, Rick se retourna vers moi Il me mentionna qu’il avait une réunion demain. Ce qui voudrait dire qu’il allait être là aussi, ça lui arrivait parfois de venir, mais le réapprovisionnement, c’était un sujet sérieux. J’hochai la tête doucement.

«Parfait.»

Le roi des réponses pas trop longues. Après ma réponse, je me retournai également, dans l’intention de marcher un peu le long de la grille. On allait devoir massivement aller chercher des trucs pour tout le monde. Déjà, le conseil, on établirait quoi, quand et sûrement qui aussi. On pouvait pas partir un ou deux pour aller chercher deux ou trois sax de bouffes. Bordel, notre nombre avait presque quadruplé avec les gens de Woodbury. Involontairement, je me mis à penser aux personnes que je commençais à mieux connaître. L’air de rien, j’observais quand même un peu le comportement des gens, mais tous, mais certains quoi. En même temps, ils venaient d’un groupe nombreux, certains avaient sûrement été habitués. M’fin, ça servait à rien que je m’attarde trop là-dessus. Réunion demain que Rick avait dit. Demain j’y penserais. Là, j’avais plus qu’à prendre l’air tranquillement avant de retourner aux travaux de plus tôt.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FINI] 1er septembre 2011 // Un nouveau départ [Daryl Dixon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: La Prison :: Cour Intérieure-