Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Percy Wetmors
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Jesse McCartney
Messages : 377
Date d'inscription : 11/05/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Dim 8 Juin - 16:22



Percy était dans sa maison complètement désinfecté de zombie et bien protégé pour la conserver sécuritaire. Dernièrement, il avait adopté un chat. Oui, il n’avait rien contre les animaux seulement contre les humains. Il détestait tellement interagir avec eux et surtout les rencontrés. Même les voir était quelque chose qu’il n’aimait pas. Humain représentait danger dans sa tête. Par contre, il adorait les rôdeurs. Oui, ces derniers étaient très pratiques. Tu pouvais te débarrasser des vilains vivants facilement avec eux. Cela lui rappela bien la fois où il avait projeté un homme dans un tas de rôdeur pour pouvoir continuer son chemin. Heureusement que les rôdeurs étaient dans les parages pour lui sauver la peau! Ressentait-il une certaine culpabilité? Non, aucunement. Il faisait le bien à ses yeux. C’était bien se protéger des vilains vivants et c’était mal d’être avec eux. Il préférait donc la solitude. Il se leva de son lit tout heureux de pouvoir à nouveau être seul dans sa belle maison. Ça rencontre avec cette S l’avait complètement martyrisé. Il regrettait amèrement d’avoir été la sauver. Un seul regard vers son pansement et son cœur voulait se soulever juste en se souvenant de cette soirée horripilante. Il en ferait des cauchemars très longtemps. Comme ceux avec son père qui le violait sur le plancher du salon après lui avoir brûlé la peau au fer blanc. Ou encore mieux, ses cauchemars des jours où sa mère pas encore assez saoule lui avait forcé à manger du un pain de savon au complet. Il en avait été malade bien longtemps. Vous comprenez sa mentalité dérangez maintenant? Percy voyait tout ce qui était humain comme mal et encore pire à détruire. Oui, les vivants lui voulaient toujours du mal. Il fallait donc les abattes avant que cela arrive. Il refusait de revivre le calvaire qu’il avait vécu avec ses parents assez diaboliques. Il avait dû apprendre tout par lui-même. Il avait dû essayer pas mal de honte à cause de ça. Il restait une personne bizarre aussi à cause de ça. Bref, il était asocial et psychopathe à ses jours. Après avoir nourrit le chat, il sortit de sa maison juste pour traverser la rue en face. Il rentra dans un magasin. Il avait besoin de reprendre de la nourriture. Concernant la nourriture, là aussi il était étrange. Il ne prenait rien qui provenait d’une canne, car cela contenait des insectes dans sa tête. Pas question de prendre ça! Il prenait plein de sucrerie et croustille ou bien des trucs sécher. Il prenait aussi les trucs en sachets en poudre. Il n’avait aucun risque là-dessus. Il était de bonnes humeurs. La solitude lui allait bien. Il trouvait même dommage que les rôdeurs ne pouvaient pas être domestiqués. Le petit Percy ramassa des  sacs de bonbons et ils les mettaient dans son sac. Son ventre gronda un peu donc il ramassa dans ses mains un paquet de réglisse. Il déchira l’enveloppe et il mangea une. Il prit seulement une bouchée avant d’entendre un bruit. Réglisse à la bouche, il se retourna vers ….OH MON DIEU! Une vivante. Oui, une saleté d’humaine se tenait là. Il échappa son sac de réglisse de ses mains. Celle qui était dans sa bouche tomba sur le plancher également. Il la fixa en s’armant de sa hache. Encore une personne qui lui voudra surement du  mal….
 
©Codage by Percylove grâce à Never UtopiaNever-Utopia
 

_________________


Dernière édition par Percy Wetmors le Mer 11 Juin - 2:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ava Robins
I'm not Crazy, Bitch

Feat : Cara Delevingne
Messages : 26
Date d'inscription : 16/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
30/100  (30/100)
Jauge de Faim:
30/100  (30/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Lun 9 Juin - 9:56

Les membres de l’hôpital psychiatrique étaient libres de pas mal de choses. Les deux seules obligations qu’ils avaient, étaient de ne pas quitter le groupe et surtout, surveiller les autres survivants. Certes, ils pouvaient interagir avec eux, mais jamais ils ne devaient mentionner l’existence de l’hôpital. C’était Ava qui se chargeait de rencontrer et d’enrôler les survivants. La dernière arrivée n’était autre qu’Amy. Cette jeune femme avait littéralement tapé dans l’œil d’Ava. Mais cette dernière avait réussi à faire aussi son petit effet… il fallait dire, on ne résistait pas au charme de la blonde. Elle avait ce quelque chose… qui faisait qu’on ne pouvait pas lui résister. C’était tout.

Bref, Evelyne, une des membres de son petit groupe vint ce matin-là lui parler d’un jeune garçon, séjournant à Atlanta. Ce garçon l’intriguait, dans le sens où il vivait seul, et où ça avait l’air de lui plaire. Effectivement, ce n’était pas tous les jours qu’on rencontrait cela. M’enfin, il existait des tas d’autres survivants solitaires. Ava fit donc abstraction de ce que la paranoïaque pouvait bien dire. Malheureusement, Evelyne était en pleine crise : elle accusait le jeune garçon de traficoter avec les extra-terrestres et après plus d’une heure, Ava comprit qu’Evelyne n’allait pas la laisser tranquille, même après douceurs, chantages et menaces. Finalement, la sociopathe se leva en soupirant. C’était bien parce qu’Evelyne était une des membres les plus importantes du groupe, sinon, elle lui aurait déjà tiré une balle en pleine tête. L’importance des munitions ? Ava n’en avait que faire.

La jeune femme se leva donc de son fauteuil et sortit du bâtiment hébergeant le groupe, pour ensuite se diriger vers sa voiture. Evelyne avait bien pris la peine de lui donner l’adresse du jeune garçon –quand même !– et Ava savait qu’elle n’en aurait pas pour longtemps avant d’arriver à destination. De toute façon, Atlanta n’était vraiment pas bien loin. Le vent était déjà frai, et la blonde fut contente de s’abriter dans sa voiture. Les feuilles des arbres commençaient déjà à changer de couleur, et ne présageaient rien de bon.
Soit. Une demi-heure de route plus tard, Ava arriva enfin à destination. Il s’agissait d’une petite maison, dans les quartiers résidentiels. En fait, le quartier dans lequel avait vécu Ava durant son enfance, était fort proche de celui-ci. Monsieur et Madame Robins étaient tous les deux des gens normaux, et avaient vécus dans une maison normale, dans un quartier normal. Et donc, l’endroit que visitait Ava était tout aussi normal. Sauf que cette fois, il était dégueulasse : de vieux objets traînaient encore sur le tarmac, les feuilles mortes depuis bien longtemps y virevoltaient au gré du vent, et des voitures abandonnées décoraient le bord de la route. Ava se gara derrière l’une d’elle : il n’était pas temps d’attirer un peu trop l’attention. Enfin, de toute manière, elle n’allait pas y aller par quatre chemins.

La jeune femme sortit de sa voiture, prenant bien soin de prendre son arme avec elle, et surtout de la tenir en main, traversa la route en diagonale et se retrouva face à la porte d’entrée de la bâtisse qu’avait indiquée Evelyne. Sans même frapper, Ava ouvrit la porte, comme si elle était chez elle. Après quelques pas légers en avant, Ava se retrouva dans le hall d’entrée. Un hall d’entrée tout ce qu’il y avait de plus banal. A sa droite, une ouverture menant au salon. Et dans le salon, un gamin se goinfrant de bonbons. Quoi ? C’était ça, ce dont parlait Evelyne ? Vraiment… ! Ava avait eu bien raison de ne pas vouloir écouter sa compagne. Mais ce qui était fait était fait : elle était là, autant en profiter. Quand le blondinet vit la jeune femme, il laissa tomber son sachet de bonbons sur le sol, et la regarda bouche bée. La douceur qu’il grignotait en profita d’ailleurs pour se faire la male. Dégoûtant. Mais contre toute attente, le garçon ne resta pas sans rien faire, et s’empara d’une hache proche de lui. Ah ! Ça commençait à plaire à la jeune femme. Un léger sourire poli se dessina sur son visage et d’une voix douce, elle lança :

« Bonjour, je m’appelle Ava. Je ne voulais pas te faire peur. »

En soi, ce n’était pas totalement faux : elle ne voulait pas lui faire peur, juste faire sa rencontre. Voilà qui était fait. Maintenant, elle voulait en savoir un peu plus sur l’adolescent. Mais si ce dernier faisait le moindre faux pas… bougeait me moindre pouce de travers, elle allait lui tirer une balle en pleine tête. Le fait qu’il soit jeune ne changeait rien : elle se débarrasserait de lui aussi facilement que des autres. Dans un monde où on pouvait tuer, Ava ne se privait pas, et n’hésitait pas. C’était peut-être pour cela que les gens lui obéissaient aussi docilement. Et peut-être grâce à sa grande confiance que les autres survivants l’écoutaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Percy Wetmors
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Jesse McCartney
Messages : 377
Date d'inscription : 11/05/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Lun 9 Juin - 16:25



Même si une jolie fille se tenait devant lui, Percy ne pensera pas à ça. Non, la seule chose qu’il voyait était un danger pour lui. Une vilaine vivante à abattre avant qu’elle le touche ou tente de lui faire du mal. Il n’avait pas foi en les gens. Il les mettait tous dans le même bateau sans y réfléchir plus. Peut-être que c’était les séquelles de sa vie passer? Heureusement, qu’il ne se trouvait pas véritablement chez lui, mais juste en face de chez lui pour piquer de la nourriture au sinon son alerte aurait encore plus monté. Ce n’était pas la première fois qu’il allait juste en face de chez lui pour voler dans les maisons voisines. Il n’aurait jamais cru rencontrer quelqu’un. Il l’observa tout en tenant bien sa hache devant lui les yeux luisants d’une certaine malice avec un peu de peur. Il détestait tellement rencontrer les gens. Juste les voir comme ça, ça lui brûlait les yeux. Malheureusement, pas de rôdeur en vu pour lui filer un coup de pouce. Il ne pouvait seulement continuer de l’observer froidement. Il cacha toute expression. Son cœur battait quand même la chamade. La paix était-ce trop demander? Il s’était débarrassé de Serena et de cette horrible soirée d’où il en ferait certainement d’immense cauchemar encore pour se retrouver encore dans une situation horrifique 5 jours plus tard. Il était vraiment damné. Il détestait ce genre de situation surtout qu’il voyait bien le fusil de la fille. Merde! Il préférait se faire bouffer par un rôdeur que finir stupidement dans les mains d’une vilaine vivante voulant seulement faire le mal. Elle l’observait avec un drôle de sourire. Surement un signe qu’elle voulait lui faire mal comme tout le monde. Si elle osait le toucher, elle perdrait un membre. Il lui couperait surement un bras si ce n’est pas la tête. Déjà qu’une vilaine l’avait fait voilà 5 jours, pas question de se refaire torturer si rapidement. Elle se présenta à lui. Au moins, elle ne lui donna pas de nom bidon comme S. Il l’observait tranquillement. Il détestait parler. Il serait surement obligé de parler. Le silence était mieux. C’était frustrant de devoir parler à quelqu’un qu’on ne voulait pas. Surtout que c’était une méchante vivante. Il aurait bien parlé à un rôdeur avant de partir tranquillement, mais pas à une vivante. Non, cela ne se faisait pas! Il avait envie de continuer de manger et de continuer sa petite journée. Il n’avait aucune envie de parler à cette fille qui voudra surement le voler, l’agresser ou bien même le tuer. Ils étaient tous comme ça. Lui, seulement la partie tuée. Il tentait le plus possible de se débarrasser de ses ennemis. Il pouvait toujours jouer celui qui était muet ? Un muet cela resterait silencieux non? La vie était trop injuste avec lui. Il ne voulait pas lui adresser un seul mot. Il se fichait de son nom et il se fichait qu’elle ne voulait pas lui faire peur! Le problème se posait déjà en le voyant devant lui. Pourquoi était-elle là? Pourtant ce quartier était presque plus habiter. Percy avait peut-être 19 ans mais il en avait surement moins mentalement à cause de son vécu et de son étrangeté. Il ne souriait pas, il conservait le silence en affichant un air complètement froid. Elle pourra toujours lui parler tant qu’elle restait à sa place. Elle pouvait au moins expliquer sa raison de sa présence. Il n’était pas une bête non plus. Il était lui tout simplement. Il ne comprenait pas pourquoi les gens détenaient le besoin oppressif d’interagir avec les autres. La solitude et son petit chat lui allait tout simplement. Il adorait être seul et paisible.

 
©Codage by Percylove grâce à Never UtopiaNever-Utopia


HJ: Mon perso est pas trop genre à parler toute suite, mais si tu veux que je le pousse à faire un grognement ou quelque chose mp moi tout simplement ^^

_________________


Dernière édition par Percy Wetmors le Ven 13 Juin - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ava Robins
I'm not Crazy, Bitch

Feat : Cara Delevingne
Messages : 26
Date d'inscription : 16/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
30/100  (30/100)
Jauge de Faim:
30/100  (30/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Ven 13 Juin - 8:04

Dans sa tête, Ava était toujours très calme. Il était de toute manière très rare de la voir s’énerver. Mais quand elle le faisait, elle ne le faisait pas à moitié. A ce moment, elle ne se contrôlait plus. Et c’était la même chose quand elle était heureuse. Très heureuse… la mort par exemple, la rendait heureuse. La mort des êtres humains, évidemment. C’était là, la seule et unique faiblesse d’Ava. Elle en avait bien conscience. Mais quand la sociopathe perdait son sang-froid, rien ne pouvait plus l’arrêter. C’était comme une sorte de transe, dans laquelle elle sombrait : même elle ne pouvait s’en sortir, il fallait juste attendre que ça se calme.
Enfin soit. Ava était donc très calme, dans sa tête. Et elle voyait bien que le garçon, devant elle, ne l’était pas. Il puait l’ennui, le stress, l’embarra. Il y avait ces petits signes qui ne trompaient pas. Ava avait eu tout le loisir de les étudier, depuis le début de l’apocalypse. La jeune femme trouvait cela tellement intéressant, surtout en pratique. Même quand elle se présenta, rien ne changea chez l’adolescent. Une personne normale aurait encore été sur ses gardes, mais elle aurait répondu quelque chose. Elle ne se serait peut-être pas présentée, ça non. Mais quelque chose, même d’agressif. Mais là, rien. Le garçon restait muet. Comme quoi, il était vraiment étrange. En fait, Ava commençait à comprendre Evelyne : il était intriguant. Mais pas au point de traficoter avec les extra-terrestres non plus.

Pendant plusieurs secondes, Ava toisa du regard le blondinet face à elle. Puis, elle examina la pièce dans laquelle ils se trouvaient… fort poussiéreuse. Surement l’adolescent se trouvait-il le plus souvent à l’étage. Enfin bref, elle s’en fichait de ça. Ce qui l’intéressait, c’était ce mutisme. C’était aussi une sorte de défi pour elle : elle voulait réussir à le faire parler. Peut-être quelque chose d’intéressant ? Mais quoi ? Ça, c’était une bonne question. Ou alors, impressionner, intriguer. Ava allait le faire, oui. Elle allait tenter quelque chose… Son éternel sourire poli accroché à son visage, la blonde reprit :

« Tu sais, je n’aime pas les gens. Si je viens te parler, c’est parce qu’il parait que tu es intéressant. »

Voilà : de quoi titiller la curiosité du garçon. Mais Ava en avait trop dit : s’il n’acceptait pas de se soumettre un minimum, elle devrait le tuer. Enfin, elle n’avait tout de même pas parlé de l’hôpital. Non… pas encore. Mais si elle devait le faire… s’en serait trop, et l’adolescent devrait la rejoindre. Ou mourir.
Les deux dernières personnes qu’Ava avait recrutées l’avaient rejointe sans poser de questions : ils savaient que c’était là, leur endroit. Mais elle avait, par le passé, du donner la mort à d’autres survivants. En fait, elle en avait tué bien plus qu’elle n’en avait sauvé. Et ce n’était finalement pas pour lui déplaire : comme elle l’avait dit au blond, elle n’aimait pas les gens. Pour elle, les humains ne méritaient pas de vivre. Les humains « normaux ». Bon, Nora et Thomas étaient normaux, oui. Mais ils lui étaient bénéfiques et obéissaient bien. Pourquoi ne pas les garder, du coup ?

Bref, Ava fixait toujours l’adolescent, ne le quittant pas des yeux une seule seconde, curieuse de voir sa réaction. S’il montrait le moindre geste imprévisible, elle n’hésiterait pas, tenant toujours fermement son arme en main.


Dernière édition par Ava Robins le Lun 16 Juin - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Percy Wetmors
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Jesse McCartney
Messages : 377
Date d'inscription : 11/05/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Ven 13 Juin - 14:40



Percy détestait vraiment être avec ces satanés vivants. Un bon vivant était un vivant mort! Le jeune garçon regrettait son expédition de la journée. C’était quand même grave de ne pas pouvoir avoir la paix quand on voulait simplement se chercher de quoi à manger. Il détestait vraiment se retrouver dans se genre de situation. Il pointa toujours sa hache devant cette fille qui haïssait déjà juste par sa présence dans cet endroit. Il aurait pu lui adresser la parole si elle avait été morte. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Il observait un peu la pièce pour trouver un moyen de déstabiliser cette vilaine humaine pour la blessée et ensuite foutre le camp de là. Il ne savait pas vraiment ce qu’elle lui voulait et cela le faisait quelque peu suer. Il la toisa toujours de ses yeux vides sans expression. Il ne montrait jamais ce qu’il ressentait. C’était sa petite carapace anti être vivant sur deux pattes. Il se maudissait d’avoir été là en ce moment précis. Il se demandait seulement comment savait-elle qu’il était là. Est-ce qu’un vilain vivant l’avait suivi? Se faisait-il espionner? Il devra faire plus attention dorénavant. Il ne voulait pas se faire kidnapper non plus. Il ne savait pas non plus si les kidnappings existaient encore dans ce merveilleux monde apocalyptique, mais bon cela pouvait être un des risques. Il ne voulait pas perdre sa liberté et encore moins qu’on le force à quelque chose. Il allait plutôt préférer la mort. Même s’il aimerait encore une fois mieux mourir dans les griffes d’un beau rôdeur qu’un stupide humain sans cervelle. Percy restait prêt à se battre. Au pire des cas, il pouvait lui lancer sa hache dans le front ce qui pourrait la tuer sur le coup. À une bonne vitesse d’envoi la lame pouvait pénétrer la chair assez facilement. C’était une idée. Surtout que cette méchante fille semblait si confiante de sa situation. Peut-être pensait-elle être la seule à tué? Percy trouvait qu’elle avait une allure de tueuse. Il n’avait peur d’elle pour autant. Oh pire des cas, la mort serait une délivrance. La pire chose qu’elle pourrait lui faire serait de le kidnapper. Mais, elle semblait plus du genre à tuer heureusement pour lui.  Il restait de marbre tout en la toisant froidement. Il se demandait si c’était le moment de lui balancer sa hache dans le front ou pas. Il ne devait pas attendre trop tard non plus. Il ne savait pas vraiment quelle tactique user pour l’instant. Elle ouvrit encore une fois la bouche pour son plus grand malheur. Elle lui avoua ne pas aimer les gens. Alors pourquoi les côtoyer? Lui, il détestait vraiment les gens et ça paraissait. Il ne la comprenait pas. Peut-être avait-elle peur de vivre seule ou elle était trop lâche pour le faire? Elle lui lâcha qu’elle venait lui parler parce qu’il semblait être intéressant. Il ne comprenait plus rien. Il n’avait pas vu grand monde dans les derniers temps. Il était loin d’être intéressant à son avis. C’était si  mal préférer être seul? Il fallait croire que oui aux yeux des autres.

-Je hais tout le monde………………………………….Dégage Dit-il entre coupé d’un long silence. Oui, il détestait tellement parler que cela lui prenait un temps avant de décider de le faire ou pas. C’était chiant ouvrir la bouche pour dire quelques mots. Pourquoi se forcer à parler aux autres? C’était trop chiant. Il était triste de ne pas être muet de nature. Il n’était pas prêt de continuer de parler non plus. C’était déjà torturant dire un mot par là et par ci. Il ne fallait pas abuser non plus.

 
©Codage by Percylove grâce à Never UtopiaNever-Utopia

_________________


Dernière édition par Percy Wetmors le Ven 20 Juin - 7:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ava Robins
I'm not Crazy, Bitch

Feat : Cara Delevingne
Messages : 26
Date d'inscription : 16/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
30/100  (30/100)
Jauge de Faim:
30/100  (30/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Lun 16 Juin - 10:40

Dehors, le ciel commença légèrement à s’assombrir : ce n’était pas à cause de la nuit, mais bien à cause des nuages, cachant le ciel. A première vue, il allait bientôt pleuvoir. C’était un temps de saison, en soi. Ava n’aimait pas trop l’odeur de la pluie, surtout depuis que les zombies étaient présents à la surface de la terre : la mort, c’était chouette, mais ça puait. Et ça puait d’autant plus quand c’était humide. Dans ces cas-là, Ava préférait, et de loin rester à l’intérieur. Sa voiture, ça suffisait aussi. Mais elle préférait rester à l’intérieur d’une habitation. Celle-ci allait faire l’affaire. Du moins si le blond, face à elle, la laissait rester jusqu’à ce que le temps ce calme. Enfin, s’il la mettait à la porte, elle ferait en sorte de le faire taire à jamais –bien qu’il semblait déjà muet à vie.
D’ailleurs, devant le mutisme incessant de l’adolescent, Ava tenta autre chose. Elle tenta de titiller sa curiosité. A partir du moment où il ouvrait la bouche, ne fut-ce que pour dire un mot, c’était gagné. Sinon, elle le classerait clairement d’autiste, tout simplement. Dans ce cas, que faire ? Elle allait bien trouver, mais n’en était pas encore là.

Après lui avoir avoué qu’elle n’aimait pas les gens, et que si elle s’était déplacée jusqu’à son habitat, c’était parce qu’on lui avait dit que le blond était intéressant, Ava pu voir son regard changer. Elle ne savait pas déchiffrer en quoi. Ce n’était pas du soulagement, ça non. Mais le regard bleu de l’adolescent avait quelque chose de différent. La sociopathe quant à elle, fut ennuyée du résultat : elle s’attendait à mieux. Très honnêtement, elle pensait juste à hausser les épaules et rebrousser chemin. Au moins, ça lui aurait fait une petite balade. Les secondes passèrent et, quelques minutes après l’aveu de la jeune femme, elle fut prête à mettre son idée en application. Néanmoins, et contre toute attente, un son sortit de la bouche du jeune garçon. On eut dit qu’il n’avait plus parlé depuis des jours, des semaines. Ou alors, qu’il se forçait vraiment, pour dire qu’il haïssait tout le monde. S’en suivit l’ordre à Ava de dégager. Cette dernière resta statufiée pendant quelques secondes, étonnée d’avoir finalement eu une réponse. Puis, un léger sourire se dessina sur son visage : Ava était satisfaite de la réponse du survivant solitaire : il n’aimait pas les vivants. Il n’allait pas être déçu, avec elle ! Le seul souci, c’est qu’elle n’allait pas dégager pour si peu. Reprenant son air curieux, elle répondit d’une voix plus enjouée :

« Oh ! Tu n’aimes pas les vivants non plus… c’est positif ! Mais dis-moi, ne voudrais-tu pas les voir souffrir ? C’est ce que nous faisons, et ce que nous voulons faire, avec mes compagnons. »

« Compagnons » n’était pas vraiment le mot idéal. Vu que la sociopathe ne les considérait pas comme tels. Ou du moins, pas tous. Jusqu’à présent, il n’y avait qu’Amy qui pouvait prétendre au titre : elles étaient pareilles. Les autres, n’étaient que des pions. Malheureusement, il fallait agir comme s’ils étaient bien des « compagnons ». Et il fallait agir aussi en tant que leader. C’était plus simple, ça.
Elle arqua un sourcil et finit par reprendre, quelques longues secondes plus tard, en se penchant vers l’avant, comme si elle voulait lui murmurer un petit secret :

« Enfin… je t’avouerai qu’un bon vivant est un vivant mort. Mais nous… c’est différent. Nous sommes mieux que les humains, n’est-ce pas ? »

Parce qu’il ne fallait pas croire qu’Ava se pensait être comme les autres humains, loin de là ! Elle se savait bien mieux qu’eux. Il suffisait de l’entendre parler au « commun des mortels ». Non, elle n’était pas comme eux. Elle n’était pas aussi… insignifiante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Percy Wetmors
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Jesse McCartney
Messages : 377
Date d'inscription : 11/05/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Ven 20 Juin - 7:26



Percy ne la croyait pas du tout. Cette vilaine vivante lui disait détester les gens, mais elle se tenait avec des gens. Elle se contredisait rapidement. Lui, il leur vouait une haine sans borne et il le prouvait très bien en adorant la solitude et la liberté. Dès que tu tenais avec quelqu’un tu perdais toute suite ta liberté. Quand, tu détestais vraiment les gens tu vivais aucunement avec eux et tu tentais encore moins de prendre contact avec eux. C’était ce que faisait Ava donc elle n’était pas crédible aux yeux du blondinet. Il pouvait dire facilement qu’elle pouvait être folle, mais pas qu’elle détestait les gens. Le jeune homme n’avait pas peur d’elle même si la folie semblait la consumée. De toute façon fou ou pas fou, il détestait les gens. Pour dire qu’il n’aimait pas les bébés aussi. Il se demandait où elle voulait en venir avec tout ça. Il ne rejoindrait jamais un groupe. Il ne ferait jamais une croix sur sa belle liberté. Heureusement, il détenait sa hache sauveteuse dans ses mains. Il était prêt à la guerre s’il fallait se battre avec cette fille qui semblait être sorti tout droit de l’asile. Percy se savait étrange, mais il ne se trouvait pas cinglé pour autant. Il n’était peut-être pas normal, mais il était lucide. Elle se pensait mieux que les humains. Elle croyait qu’elle était un extraterrestre fraichement débarqué sur terre? Sérieux là, Percy ne comprenait plus rien. Le seul mot qui lui venait à la tête était folle ce qui n’était pas très gentil en soi. Lui, il haïssait tout le monde sauf, mais il ne se croyait pas meilleur que les autres. Il ne faisait que pas tolérer la présence d’autrui. Il ne se questionnait jamais sur lui en vérité. Mais, il se considérait pas comme spécial ou truc du genre. Il lança un regard froid et placide vers cette timbrée.

-Faux, moi je hais les gens pas toi. Preuve : Moi je ne veux pas contact, toi oui. Moi je veux vivre seul, toi groupe. Tu es seulement timbrée. Fiche moi la paix! Dit-il avec hargne pour lui montrer qu’il ne riait pas malgré qu’il coupe pas mal ces phrases. Il faisait ça parce qu’il détestait interagir avec les autres et la malchance il était obligé de le faire. Il se tenait toujours devant elle et il n’avait plus rien à lui dire. Il voulait simplement qu’elle lui fiche la paix. Il n’était pas comme eux. Lui, il était sain d’esprit quand même et il n’embarquera aucunement dans une secte. Il n’aimait pas trop voir où leurs conversations cheminaient. Non, il n’était pas meilleur que les autres. Il ne faisait que pas les supporter. C’était deux choses bien distinctes. S’il partait, son chat risquait de crever de faim sans lui. Il grogna pour montrer son impatience. Elle était venue ici pour rien. Il ne voulait pas avoir affaire avec eux. Elle pouvait bien se mettre le doigt dans l’œil bien loin.

 
©Codage by Percylove grâce à Never UtopiaNever-Utopia

_________________


Dernière édition par Percy Wetmors le Lun 30 Juin - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ava Robins
I'm not Crazy, Bitch

Feat : Cara Delevingne
Messages : 26
Date d'inscription : 16/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
30/100  (30/100)
Jauge de Faim:
30/100  (30/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Sam 28 Juin - 23:27

Comme à chaque fois, Ava cherchait les mots justes. Elle voulait que l’adolescent face à elle s’intéresse à ce qu’elle faisait, à son groupe. Malheureusement, il semblait buté. La sociopathe aimait beaucoup les têtes brûlées, mais pas les imbéciles. Ce gamin, face à elle, elle ne le trouvait pas si intéressant. Bon, un peu quand même, il fallait rester honnête : c’était fou qu’il soit resté autant de temps tout seul, sans devenir complètement malade. Néanmoins, après quelques instants de réflexion, Ava s’avoua qu’il était pas mal dans le genre fou à lier. Décidément, elle en rencontrait beaucoup ces derniers temps, des personnes pour qui l’hôpital convenait parfaitement. Mais le blondinet, lui, avait un caractère bien trop trempé. D’après ce qu’elle pouvait observer, Ava avait compris qu’il n’était pas du genre à aimer la compagnie des gens –sans blague !– et que donc, il était de nature assez évitant. Ce n’était pas très pratique, car il allait certainement être du genre à ne pas aimer les ordres. Et puis il lui fallait beaucoup de temps pour dire un mot. Vu la manière dont il parlait, exprimer quelque chose s’apparentait presque à un accouchement.

Après avoir tenté une dernière approche, comme s’il s’agissait d’un ami, Ava attendit une réponse. Elle commençait à sentir sa patience diminuer de plus en plus. Pour ne rien arranger, le ciel s’était couvert d’un manteau de nuages gris, et il allait donc pleuvoir à grosses gouttes. Il était bien temps qu’elle s’en aille.
Après un regard froid vers la jeune femme, le blond lui répondit méchamment que lui, il détestait les gens, pas elle. La preuve était qu’elle restait en groupe, pas lui. Il la traita même de « timbrée » et lui ordonna de lui foutre la paix. Blasée, Ava haussa les épaules. On l’avait traitée maintes fois de tarée, de folle, et bien d’autres noms sympathiques. Elle se fichait qu’on l’insulte une fois de plus ou de moins. En plus, ce mioche était complètement débile : ce n’était pas parce qu’Ava détestait les humains qu’elle ne les trouvait pas pour autant utiles. Il n’avait décidément rien compris. Bref, Ava haussa donc les épaules et lança un simple :

« Ok ! »

Puis, elle se retourna et en quelques pas, sortit de la petite maison. Trois zombies couraient les rues. Ava descendit les marches du perron en trottinant et, tenant toujours fermement son arme en main, descendit d’une traite les cadavres ambulants. Il fallait qu’elle se calme, qu’elle se défoule sur quelque chose. Une fois dans la rue, elle se dirigea vers sa voiture d’un bon pas et s’y engouffra rapidement, mettant en marche le moteur, et repartant vers l’hôpital psychiatrique.

C’était une chance, que dis-je ! Un miracle qu’elle n’ait pas abattu l’adolescent face à elle. Peut-être Ava était-elle finalement de meilleure humeur qu’elle le pensait. En tous cas, une chose était sûre et certaine : les membres de son groupe allaient passer une mauvaise soirée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Percy Wetmors
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Jesse McCartney
Messages : 377
Date d'inscription : 11/05/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   Lun 30 Juin - 4:05



Percy soupira devant cette folie certaine. Jamais, il n’avait rencontré auparavant une humaine aussi folle. Il détestait tout le monde et maintenant il savait qu’il détestait ce sociopathe. Elle était certes mignonne, mais folle. De toute manière, c’était la dernière chose qu’il pensait en regardant une fille. Il s’était dit peut-être un jour s’il trouvait une fille tranquille, douce et silencieuse. Mais, jamais il en avait rencontré donc ça ne marcherait jamais pour lui. Il fut heureux en ce moment que cette fille le prends pour un retardé. Ça lui pu lui évité de se battre avec cette cinglée. Elle provenait d’où d’ailleurs? Il n’aimait pas de voir des gens aussi fou passer proche de sa maison. Heureusement, elle dit seulement ok et elle partit aussi vite qu’elle était venue. Il la regarda par la fenêtre faire. Elle tira deux ou trois zombie puis elle embarqua dans son véhicule et partit en vitesse. Une fois le véhicule partit, il sortit de la maison pour se rendre juste en face dans la sienne. Il entendit le petit miaulement de son chat. Percy alla le prendre dans ses bras pour le caresser. Il s’installa sur le divan tout en pensant à cette rencontre. Il était chanceux de détester tellement parler qu’il ne faisait même pas de phrases complètes. Cette dernière avait semblé près à le tuer. Si elle avait fait un petit geste vers lui, il lui aurait balancé sa hache en pleine tête. Cela aurait été le plus vite qui gagne. Il n’aimait pas vraiment prendre ce genre de risque. Il était presque certain d’avoir pour un moment la paix d’elle. Il se demandait seulement comment avait-elle fait pour le trouvé et pourquoi elle était venue lui parlé de toute ses choses. En tout cas, ce n’était pas très important. Il était en vie et il pouvait continuer de s’occuper de son petit chat tranquillement. Il se sentait en sécurité, elle ne savait pas où il habitait vraiment. Il soupira une autre fois et sortit son journal intime. Il dessinait et disait ses impressions de ses rencontres. Comme ça, il ne pouvait pas oublier une seule personne et il savait de qui il devait se méfier et qui il ne devait pas se méfier trop. Bon, il se méfiait de tout le monde quand même. Il était comme ça, un peu comme un animal blessé. Il s’allongea sur le divan tout en fixant le plafond. Son chat dormait sur son torse. Il se dit que s’il la revoyait il devrait l’abattre pour sa sécurité. Sinon, il risquerait surement la mort. La guerre semblait déclarée entre les deux. Ça restait toujours à voir. Il se demandait seulement pourquoi elle, elle était folle et lui, malgré son enfer n’était pas si fou que ça. Peut-être qu’il l’était et qu’il ne le savait pas aussi? C’était une possibilité.


©Codage by Percylove grâce à Never UtopiaNever-Utopia


Petit mot :
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)   

Revenir en haut Aller en bas
 

28 septembre : Alerte vivante!!! (feat. Ava)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta :: Habitations :: Maison de Percy-