Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Mar 1 Avr - 0:34


Faudra bien en parler un jour !

20 Septembre 2011
Logan & Rebecca



Rebecca s'était levée à l'aube la veille et elle faisait semblant de dormir depuis plus d'un quart d'heure au soir quand Logan était venu se coucher. Il avait pris le canapé sans dire un mot et elle avait retenu ses larmes, se retournant juste pour lui tourner le dos. Elle l'avait plus ou moins évité toute la journée, gardant tout de même l'espoir qu'il viendrait la trouver pour qu'ils puissent discuter de ce qui était arrivé lors de leur première nuit à l'hôtel. Mais il n'avait rien fait de tel et une nuit de silence avait suivi une journée de silence.

Mais ce matin, la jolie rousse était bien décidée à confronter l'homme pour savoir de quoi il retournait. Qu'il accepte ou non d'officialiser ce qui se passait entre eux, peu importe, du moment qu'ils mettaient les choses au clair au moins pour eux. Cela ne serait pas une mince affaire mais Becca était résolue.

Elle se leva encore très tôt et quitta la chambre après avoir enfilé une robe de chambre en coton blanc par dessus son pyjama. Elle descendit jusqu'aux cuisines et dénicha un plateau, des coupelles et quelques fruits au sirop. Elle disposa le tout ainsi que des cuiellers sur le plateau et remonta avec dans la chambre qu'elle partageait avec celui qui était encore son ami deux jours plus tôt. Aujourd'hui, elle ne savait même pas comment elle était censée l'appeler... Mais peu importe, elle allait le savoir bientôt, foi de Swan !

Son cœur se serra à la pensée de cette dernière expression que son père utilisait souvent quand il était motivé à faire quelque chose qui paraissait impossible à la jeune fille. Ce n'était pas vraiment le bon moment de penser à son enfance et à tout ce qu'elle avait perdu maintenant qu'elle devait se montrer forte et résolue. Elle chassa ses souvenirs d'un coup de tête et ouvrit la porte de la chambre avec son coude, portant toujours le lourd plateau entre ses mains. Heureusement qu'aucun zombie n'était descendu jusqu'ici ou elle aurait été bien dérangée.

La chambre était plongée dans une demi-obscurité seulement troublée par les quelques rayons du soleil qui filtraient par les lourds rideaux dorés de la chambre. La jeune femme traversa la pièce et posa son immense plateau sur la table basse en bois blanc qui faisait face au canapé où Logan semblait dormir encore. Elle le contourna pour aller ouvrir les rideaux, laissant entrer la lumière dans la chambre qui scintillait de mille feux sous les rayons du soleil levant.

« Allez, debout, là-dedans, le petit déjeuner est servi ! »

Elle avait parlé fort même si elle savait que le simple fait de laisser entrer la lumière aurait suffit à réveiller Logan qui ne dormait bien que dans la nuit la plus complète. Elle se laissa ensuite tomber dans un fauteuil face au canapé et attrapa une petite cuillier tandis que l'homme finissait de se réveiller. Elle hésitait tout de même à attaquer la conversation dès le saut du lit. Ce n'était déjà pas très sympa mais en plus... Eh bien... Il risquait d'être de mauvaise humeur, même si elle ne l'avait encore jamais vu ainsi. Et elle avait peur de ce que pouvait donner un homme de cette trempe quand il n'était pas d'humeur à converser.

Rebecca commença donc par manger quelques fruits dans sa coupelle et par demander en langage des signes à Logan s'il avait bien dormi. Le mieux était peut-être encore d'agir normalement et de voir comment ça se passerait. Elle ne pouvait pas parler pour lui et il comprendrait bien assez vite qu'elle se montrait insistante pour une raison en particulier. A lui ensuite de se débrouiller pour découvrir laquelle. S'il continuait de l'ignorer, elle laisserait tout simplement tomber même si elle savait que leur amitié en ressortirait blessée à jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Logan Carter
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Jason Momoa
Messages : 11
Date d'inscription : 25/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
85/100  (85/100)
Jauge de Faim:
85/100  (85/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Mer 2 Avr - 10:05


 


Faudra bien en parler un jour !


Rebecca & Logan


20 septembre






Logan avait passé une première nuit affreuse au Hilton Hotel, des questions inattendues lui arrivaient sans cesse en tête et quand il réussit enfin à s'endormir, le matin n'était plus très loin. Cela faisait très longtemps qu'il n'avait pas dormi après le lever du soleil, ce n'avait beau être que de quelques heures, il se levait toujours très tôt. Les rideaux de l’hôtel l'avaient déréglé. Enfin, Logan n'eut pas trop le temps de penser à ce détail, Becca était introuvable et n'avait laissé aucune trace qui lui aurait permis de savoir où la trouver. Il avait essayé de se renseigner auprès des autres résidents mais les quelques personnes à l'avoir reconnue n'avaient pas pu le renseigner.

Énervé, il avait passé le plus gros de sa journée à la chercher à l’extérieur de l’hôtel, il s'était promis de veiller sur elle et elle avait décidé de s'enfuir! Une chose est sûre, Atlanta est vraiment surpeuplé de mordeurs, Logan a eu toutes les peines du monde à n'explorer ne serait-ce qu'une dizaine de pâtés de maisons. Les zombies n'avaient pas été la seule chose qui l'avait handicapé, pour la première fois depuis l'infection, Logan n'était pas sur ses gardes, il aurait même été capable d'oublier son arme dans sa chambre, ce qui lui aurait assurément coûté la vie. Au cours de sa journée il s'était retrouvé deux fois pris de cours par un groupe de zombies. La première il avait enfoncé une porte sans avoir jeté un œil ou même écouté les sons filtrant à travers la serrure, deux mordeurs se trouvaient juste devant la porte et un autre derrière, et s'il ne mit pas longtemps à enfoncer les crânes des deux premiers, celui qu'il avait repoussé en entrant été arrivé à lui agripper son manteau. Un gros coup de stress, mais aucun dommage.

La deuxième fois, il se faisait tard et Logan s'était résigné à rebrousser chemin, Becca était débrouillarde, et même si elle n'était pas dans son état normal, elle était certainement en meilleure situation que lui. Pendant qu'il traversait rapidement le troisième étage d'un immeuble qu'il avait repéré plus tôt et par lequel il avait prévu d'accéder au toit d'un fast-food, le sol s'effondra sous ses pieds. Il avait atterri dans une pièce de 30 m² et plus précisément au milieu de quatre zombies, cette fois ci fut très tendue, alors qu'il venait de supprimer le troisième mordeur, une douleur le prit au niveau de la cheville et le fit tomber, il y avait un autre mordeur qui s'était retrouvé sous les décombres! Mais ce n'était pas le problème le plus important d'ans l’immédiat, le dernier mordeur se trouvait au dessus de lui et se mâchoires claquait en direction de son visage, Logan le repoussa avec le manche de sa hache et s'en débarrassa d'un revers juste au dessus de la mâchoire, puis en fini avec celui qui était coincé. La douleur lui revenant, Logan paniqua, il ne pouvait pas mourir, pas maintenant et surtout pas ici, seul. Il retira son épaisse chaussure et ne remarqua aucune plaie, juste des rougeurs. Étonné il retourna observer le dernier corps inerte, c'était une personne âgée et il ne lui restait plus que des gencives putréfiées!

Une fois rentré, Logan était mort de fatigue, tout ce stress l'avait vidé et il était passé si près de la mort! Il prit juste le temps de se débarbouiller avant d'aller se coucher, quand il était rentré, ceux l'ayant croisé s'étaient écartés l'air horrifié, il ne serait pas étonnant qu'il soit couvert des restes de ses huit victimes. Logan avait beau être affamé, il n'aspirait qu'à retrouver Becca et de se reposer. Mais ses espoirs étaient vains, personne n'attendait son retour dans la chambre et il s'endormi avant que quiconque ne rentre.

Il se réveilla le lendemain quand Becca lui avait annoncé que le repas était servi. Becca parlait rarement à Logan et pourtant il savait qu'elle ne savait pas maîtriser sa voix quand elle était émotive ou stressée, et pour le coup Logan ne décryptait pas son état. Elle agissait pourtant comme si la veille n'avait jamais eu lieu, qu'elle n'avait pas disparu sans prévenir, il avait risqué sa vie pour la retrouver et elle, elle mangeait tranquillement en face. Ca serait douloureux, mais Logan ne devait pas laisser cette situation en l'état, il fallait qu'elle s'explique. Il lui dit en langage des signes, pour essayer de rester calme :

"Je dormirais mieux si je pouvais être sûr que tu ne disparaîtra pas avant mon réveil, j'étais inquiet pour toi."

Voyant que Becca était prise de court, étonné et n'étant pas décidé à répondre tout de suite, Logan repris.

"Où était tu passée hier? Je suis parti à ta recherche mais personne ne t'avait vu. Tu te fiche de savoir ce que j'ai ressenti toute la journée? J'étais fou d'inquiétude pour toi."

Logan avait fini en parlant à haute voix et avec un ton beaucoup plus dur qu'il ne l'avait voulu, il avait peur d'avoir froissé la jeune femme ou mêm de l'avoir effrayé. Logan pouvait lire dans ses yeux que sa détermination flanchait, Logan avait peur qu'elle fonde en larme et se sentit comme tétanisé et surtout idiot. Il ne voulait pas la perdre et risquait de la faire fuir avec de telles paroles.






© Daph








Dernière édition par Logan Carter le Mer 2 Avr - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Mer 2 Avr - 12:13


Faudra bien en parler un jour !

20 Septembre 2011
Logan & Rebecca



Rebecca observa son ami signer avec attention. Il semblait tendu, nerveux et pas vraiment content. Comme elle s'y était attendue, ou plutôt comme elle l'avait craint, il n'était pas de la meilleure humeur qui soit. Elle n'entendit pas le ton sur lequel il termina sa phrase, visiblement à voix haute car ses lèvres s'étaient mises à bouger mais elle devina aux traits de son visage, sa colère et son inquiétude. Effectivement, elle n'avait pas pensé une seule seconde à ce qu'il avait du ressentir lui-même. Elle avait eu tellement peur d'être déçue par leur confrontation qu'elle n'avait pensé qu'à une chose : fuir le plus loin possible de lui pour l'éviter.

Hélas, lui s'était visiblement énormément inquiété pour elle. Et il ne serait pas au bout de ses inquiétudes quand elle lui avouerait où elle avait passé sa journée. Peut-être que le fait qu'elle soit revenue saine et sauve de son expédition dans les étages supérieurs suffirait à le calmer mais elle en doutait quelque peu. Honteuse, les joues rouges, elle leva les mains devant elle et signa :

« Je suis désolée. »

Elle avait été un peu trop égoïste et immature sur ce coup mais bon, elle n'était rien de plus qu'une gosse de dix-huit ans, même si elle arrivait souvent à le faire oublier. Parfois, comme toutes les jeunes femmes de son âge, elle manquait de maturité et agissait stupidement. Mais elle ne s'était jamais senti aussi mal d'avoir agi comme quelqu'un de son âge. Logan était un adulte, lui, il ne devait pas avoir de temps pour des gamineries. La jeune femme baissa les yeux et continua ses signes.

« J'ai été égoïste, je sais. J'étais juste en haut avec d'autres membres du groupe pour nettoyer un peu les étages. Il y a pas mal de zombie, par là. Mais je vais bien. Pardonne-moi, s'il te plaît. »

La conversation partait mal. Rebecca avait espéré qu'ils viendraient à parler de quelque chose qui lui tenait à cœur mais elle n'avait pas pensé que Logan pouvait réellement tenir à elle. Elle ne s'était pas demandé une seule seconde pourquoi il l'aurait embrassé s'il n'avait pas tenu à elle un tant soit peu. Elle s'en voulait vraiment d'avoir été aussi idiote. Maintenant, elle devait trouver un moyen de l'apaiser. Becca se leva donc du fauteuil dans lequel elle s'était installée après avoir ouvert les rideaux et vint s'asseoir à côté de Logan dans le canapé où il avait passé la nuit. Ils s'étaient déjà retrouvé aussi proche l'un de l'autre par le passé, et même plus pour que Becca puisse toucher le visage du jeune homme mais cette fois, elle se sentait un peu anxieuse et mal à l'aise.

La jeune femme leva les mains et les posa sur les joues de Logan, enroulant ses doigts dans les poils de sa barbe drue et bien fournie. A cause d'elle, Becca avait souvent du mal à lire l'expression du visage de Logan dans son intégralité mais elle avait fini par s'y faire, tout simplement en le touchant, comme maintenant. Son visage semblait un peu plus détendu sous les doigts fins de la rousse mais la colère n'était pas encore tout à fait partie. Elle lui adressa un petit sourire timide et demanda doucement :

« Tu m'en veux encore ? »

S'il n'y avait que ça pour lui faire plaisir, elle était prête à passer le reste de ses jours à côté de lui, afin qu'il ne s'inquiète plus jamais pour elle. Rien ne lui faisait plus de mal que de savoir qu'elle lui avait causé du souci.

[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Logan Carter
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Jason Momoa
Messages : 11
Date d'inscription : 25/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
85/100  (85/100)
Jauge de Faim:
85/100  (85/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Dim 6 Avr - 6:35


 


Faudra bien en parler un jour !


Rebecca & Logan


20 septembre






Logan était en train d'oublier toute sa rancœur quand Becca commença à signer, elle avait l'air mal à l'aise et sincèrement désolée. Encore une fois son visage parlait pour elle en prenant une teinte écarlate, elle était de toute évidence honteuse. Logan reconnut un défaut de la jeune fille qu'il avait appris à aimer, son caractère irréfléchis, il était incapable de lui en vouloir pour cela maintenant qu'il savait qu'elle était en sécurité, toute sa résolution à lui passer un savon monumental s'estompait jusqu'au moment où elle lui dit ce qu'elle avait fait de sa journée. Finalement elle n'avait pas été si inconsciente que ça, mais elle avait été emmenée par des gens de cet endroit. N'avait-il pas regardé qui elle était avant de lui confier une mission aussi dangereuse dès son premier jour? Il voulait les noms des personnes avec qui elle était partie, la question le brûlait, mais l'avantage de parler dans un langage des signe était qu'il devait se calmer un minimum avant de l'employer, ainsi il attendit soigneusement que la jeune fille finisse de dire ce qu'elle avait à dire. Ses expressions reflétaient son jeune âge, mais qui pouvait bien s’attarder sur des considérations comme celle là, pas les zombies en tout cas.

Maintenant qu'elle lui touchait le visage, Logan se sentait apaisé, cette sensation étrange ne lui arrivait qu'avec Becca, il ne savait pas l'expliquer, peut être parce qu'elle était la seule à oser agir ainsi avec lui? Il n'avait pas le temps de penser à ça pour le moment, Becca lui avait posé une question depuis quelques instants et il ne voulait pas la laisser dans le doute. Il prit une grande inspiration, goûtant encore un peu à la sérénité que leur contact lui procurait, puis il prit les mains de la jeune femme pour les tenir dans les siennes avant de lui signer;

"Je ne t'en veux pas, pas vraiment en tout cas. J'aurais du me douter que tu reviendrais saine et sauve, mais je ne pardonnerais pas aux fous qui t'ont emmenés avec eux."

Il lui mit ses mains sur les épaule où cascadait ses cheveux roux, la regarda droit dans les yeux et lui dit en articulant bien:

"Tu me promets de ne plus disparaître comme ça?"

Il attendit sa réponse avant de la serrer dans ses bras, il lui faisait sans doute mal, mais il ne pouvait pas la lâcher maintenant. Profitant qu'elle ne pouvait pas lire sur ses lèvres, il souffla, maudissant sa lâcheté à ne pas lui dire en face tout en sachant qu'elle sentirait sans doute qu'il aurait prononcé quelque chose, ces mots qu'il avait besoin d'exprimer :

"Je ne veux pas te perdre....."





© Daph







_________________
#9D3E0C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Jeu 10 Avr - 5:44


Faudra bien en parler un jour !

20 Septembre 2011
Logan & Rebecca



La culpabilité restait forte mais à mesure que les traits du visage de Logan se détendait, Rebecca parvenait à se calmer aussi. Elle se laissa manipuler par le jeune homme, intriguée à l'idée des gestes qu'il pourrait faire maintenant. Quelque part au fond d'elle, elle espérait qu'il l'embrasserait encore, même si elle savait que ça n'arrangerait pas la situation. Mais au lieu de cela il se contenta de poser ses mains sur les épaules de la jeune fille et de lui demander de promettre qu'elle ne disparaîtrait plus de cette façon.

En soit, Rebecca n'avait jamais de mal à faire de promesses à Logan, car elle savait qu'elle les tiendrait facilement, elle ne pouvait rien lui refuser. Mais elle ne voulait pas prendre le risque de lui mentir, même si ça aurait été plus simple pour tout le monde. Elle se connaissait et elle savait que si l'occasion se représentait d'aller tuer quelques zombies, qu'il soit là ou non, elle irait. Tout simplement parce que c'était un premier pas vers le retour à la vie normale. Plus ils passaient de temps à exterminer ces créatures, plus ils avaient de chance de réussir à ramener un monde vivable. Mais elle pouvait bien faire l'effort de venir le prévenir avant de faire quelque chose, si tant est qu'il soit trouvable à ce moment là. Elle poussa un profond soupir avant de se décider à répondre, dans son oreille :

« Je te promets d'essayer. »

Il la serra contre lui et elle ne sut plus du tout s'il parlait ou s'il se contentait de respirer fortement. Elle avait senti quelque chose bouger, comme si c'était ses lèvres mais elle n'en était pas sûre. Elle se recula un peu et repoussa le jeune homme pour mieux voir son visage. Il semblait plus intense, comme s'ils venaient d'avoir une discussion de la plus haute importance. Becca fronça les sourcils et lui demanda d'une petite voix :

« Tu as dit quelque chose, non ? »

C'était bien la première fois qu'il ne faisait pas attention quand il lui parlait à bien la regarder en face. Enfin, s'il avait vraiment dit quelque chose mais la jeune femme se trompait rarement sur ce genre de chose. Elle posa une main incertaine sur l'avant-bras tatoué de Logan et dessina les triangles noirs du bout des doigts. Il était rare qu'elle ose se montrer aussi familière avec lui s'il n'avait pas fait le premier pas mais elle avait besoin de le sentir, de le toucher, pour être sûre qu'il allait bien.

« Dis-moi » insista-t-elle doucement. Parfois, il fallait le pousser un peu mais il terminait toujours par parler, d'une manière ou d'une autre. C'était d'ailleurs intéressant à savoir quand elle-même venait le voir pour de la chasse aux informations. S'il commençait à parler, il irait peut-être jusqu'à lui expliquer ce que signifiait le baiser qu'ils avaient échangé la veille. Enfin, certainement pas sans un peu d'aide. Elle attendit qu'il lui parle avant d'oser ajouter quelque chose. Mais quand ce fut chose faite, elle lui demanda presque immédiatement, prenant son courage à deux mains :

« A propos de l'autre soir... »

Elle ne réussit pas à en dire plus. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Elle ne savait même pas si les gens normaux parlaient de ce genre de chose. Aucun garçon ne l'avait jamais embrassé avant hier soir et il y avait peu de chance que ça se reproduise. Elle n'avait aucune idée de comment les choses se passaient dans la vie d'une personne « normale », une personne qu'on regardait, qu'on aimait. Mais elle allait probablement bientôt l'apprendre...

[/quote]
[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Logan Carter
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Jason Momoa
Messages : 11
Date d'inscription : 25/03/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
85/100  (85/100)
Jauge de Faim:
85/100  (85/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Mer 25 Juin - 7:03


 


Faudra bien en parler un jour !


Rebecca & Logan


20 septembre






Logan se sentait apaisé, sa rage était désormais totalement évaporée, ne laissant derrière elle qu'une immense fatigue bien qu'il venait tout juste de se réveiller. Cette fatigue était mentale, ce qui n'était pas arrivé depuis son passage au Canada, mais elle était aussi physique. A la fois abruti et détendu, il ne fit pas attention aux gestes de Becca, pour la première fois depuis l'épidémie, il n'était pas sur ses gardes et une simple jeune fille avait pu lui faire ce qu'elle voulait sans qu'il s'en rende compte. Elle aurait pu l'égorger, ça ne l'aurait étonné qu'à moitié après les atrocités qu'il avait pu voir, mais cela lui importait peu. Il était à bout de force et le contact qui existait entre eux l'apaisait, de facçon si naturelle qu'il ne s'en étonnait même pas, il était désormais simple spectateur.

Malheureusement, Becca ne lui laissait pas trop le choix, il devait sortir de cette torpeur et l'affronter, ou du moins c'est ce qu'il aurait pensé en temps normal. A ce moment là, il n'y avait que trois choses qui le retenaient de lui répondre, sa honte d'avoir essayé de lui cacher ses paroles, l'état léthargique dans lequil il se trouvait et dont il ne voulait pas s'extraire, comme si le monde pouvait bien s'arrêter quelques heures, mais surtout, il ne voulait pas éclaircir la situation actuelle. Pourtant son regard ne le lachait pas et il se résolut à ne pas dire toute la vérité :

"Je ne veux pas qu'il t'arrive du mal..."

A peine eu-t'il le temps de prononcer ces mots qu'elle revint à la charge en abordant le sujet tant redouté, il pouvait lire sa détresse, mais il ne pouvait pas lui dire ce qu'elle voulait entendre, il n'en était pas capable à ce moment là, il ne savait tout simplement pas.

"Ecoute, à propos de l'autre soir, je ne peux rien te dire, je ne sais pas pas pourquoi j'ai fait ça. Enfin si, c'est la seule chose que je savais devoir faire et que j'avais en tête."

Son cerveau papillonait dans son crâne, des idées et des sentiments filait fugitivement et disparaissaient avant d'avoir pu les comprendre, mais voyant la moue de sa compagne, il respirat longuement avant d'ajouter ceci:

"J'aimerais te dire ce que tu veux entendre, mais je ne peux pas être sûr de mes sentiments dans une telle situation. On ne devrait pas essayer de comprendre ce qui se passe là dedans, dans nos têtes et nos coeurs, on devrait simplement vivre chaque jour en n'ayant comme unique préoccupation notre survie. Quand nous serons en sécurité, si ce jour arrive, nous saurons déjà tout ce qu'il y a à savoir sur nous."





© Daph







_________________
#9D3E0C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   Jeu 26 Juin - 6:25


Faudra bien en parler un jour !

20 Septembre 2011
Logan & Rebecca



Rebecca tenta de masquer les traces de la déception que venait de faire naitre Logan. Mais si elle était honnête avec elle-même, elle aurait du savoir qu'il répondrait quelque chose de ce goût là. Ça n'avait rien de surprenant, elle connaissait assez le jeune homme pour savoir qu'il n'était pas un grand romantique dans l'âme et qu'il n'était pas assez stupide pour tomber amoureux d'elle. Après tout, qu'avait-elle à lui offrir ? Elle n'était même pas capable d'entendre ce qu'il lui disait, si ce n'était un lointain écho. Elle ne connaissait pas le son de la voix de celui qu'elle prétendait aimer. Elle ne connaissait pas le propre son de sa voix. Comment aurait-elle été apte à être aimée par quelqu'un comme lui, qui avait tout pour plaire ? Il était la personne la plus merveilleuse et la plus intelligente qu'elle avait rencontré depuis sa naissance alors qu'elle... Elle n'avait rien, tout simplement rien.

La jeune fille baissa les yeux, déçue, triste. Elle ne voulait pas lire sur ses lèvres la suite de ce grand gâchis, elle ne voulait pas se faire briser le cœur pour la première fois. Mais elle ne voulait pas non plus qu'il s'aperçoive à quel point elle était encore jeune et innocente des choses de l'amour alors elle se força bien vite à le regarder de nouveau et ne put s'empêcher de voir ses lèvres bouger encore, former des mots qu'elle n'avait jamais entendu mais dont elle comprenait parfaitement le sens.

Elle pouvait au moins lui reconnaître une chose : il essayait de faire passer la pilule doucement et gentiment, tâchant de ne pas la repousser complètement et définitivement. Becca pensait connaître son ami et au fond d'elle, elle savait qu'il était honnête dans tout ce qu'il lui répondait. Pourtant, une pensée s'insinua dans son esprit : il lui mentait pour la ménager, il n'osait pas lui dire qu'elle ne lui plaisait simplement pas et qu'il s'était trompé en pensant le contraire un soir d'égarement. Elle lui adressa un sourire triste quand il eut terminé sa tirade. Elle voulait répondre quelque chose d'intelligent mais rien ne lui venait vraiment. Que pouvait-elle dire, de toute façon ? Les arguments du jeune homme étaient convaincants, vrais, elle le savait parfaitement. Comment aurait-elle pu nier que dans un monde tel que celui-ci, l'amour n'avait pas la place devant la survie ? Elle voulait vivre, elle voulait voir ce monde meilleur dont il lui parlait comme une promesse. Elle voulait croire que, quand ils arriveraient à ce moment de calme nouveau, il voudrait être avec elle. Ils seraient ensemble et heureux.

Mais un simple regard par la fenêtre, où le soleil d'un nouveau jour pouvait s'apercevoir, aurait suffit à lui faire comprendre que ça n'arriverait jamais. La ville d'Atlanta, à l'horizon, était dévastée. Il faudrait des années pour la reconstruire et lui redonner la superbe d'antan. Et bien avant que cela n'arrive, il faudrait probablement des années encore pour faire disparaître chacune des créatures inhumaines qui se promenaient dans les rues. La mort avait frappé le pays, probablement le monde, et personne ne savait combien il restait de survivants. Il ne serait pas aisé de tous les réunir, de tous les mettre d'accord et de travailler ensemble à la reconstruction de la vie qu'ils connaissaient. Quand -si- cela arriverait, Logan et Rebecca seraient-ils seulement encore en vie ? Et ensemble ? Finiraient-ils le voyage qu'ils avaient entrepris ? Et vers où, de toute façon ? Atlanta n'était certainement pas la seule ville détruite par la Mort. Comment une jeune fille de dix-huit ans accompagnée d'un homme, aussi courageux soit-il, survivraient et changeraient le monde de manière significative ?

Une lueur d'espoir traversa le regard de la rousse à cette pensée. Bien sûr, elle n'était pas heureuse de penser qu'ils ne s'en sortiraient probablement jamais mais cela pouvait arriver. Cela arriverait sûrement. Et, comme n'importe qu'elle autre fille de son âge s'étant un jour retrouvée confrontée au refus devant l'être aimé, elle voulait se raccrocher à la moindre possibilité. Ils ne savaient pas ce qui arriverait. Ils ne pouvaient certainement pas être sûrs de quoi demain serait fait. La seule chose dont  Rebecca était certaine, et que Logan ne pourrait nier, c'était de ce dont était fait le moment présent. Là, maintenant, tout de suite, dans cette chambre d'hôtel luxueuse et ensoleillée, ils étaient vivants. Ils étaient ensemble. Et elle l'aimait, plus que n'importe quel être encore vivant sur cette planète. Demain, on la retrouverait peut-être parmi les marcheurs. Demain, il l'aurait peut-être abandonné, mort ou simplement parti. Ils n'étaient sûrs de rien, ils ne pouvaient compter que sur aujourd'hui. La logique de Logan n'était pas la bonne. Oh, bien sûr, elle appréciait son optimisme, sa certitude qu'un jour, ils vaincraient le destin. Mais qu'est-ce qu'il en savait, après tout ?

Le sourire de Becca se fit plus franc, plus grand. Et ses yeux brillaient enfin de tous les sentiments qu'elle gardait pour elle depuis la première fois qu'ils s'étaient parlés, depuis la première nuit qu'ils avaient passée ensemble, à discuter et à refaire le monde. Elle l'aimait et il ne venait pas de dire qu'il ne l'aimait pas. Il venait de lui dire d'attendre. Pourquoi ? Pourquoi attendre alors qu'elle serait sans doute morte dans moins d'un an ? Pourquoi, à leur âge, allaient-ils se priver de la seule chose qu'ils aient encore pour eux : la vie, l'amour ?

La jeune fille leva les mains devant elle et signa une phrase simple, l'articulant en même temps d'un ton catégorique. Jamais depuis qu'elle connaissait Logan elle n'avait pensé qu'elle lui dirait une chose pareille. Elle avait eu foi en lui depuis le premier jour et elle n'avait jamais douté de la vérité de ses mots. Mais cette fois, elle le contrariait. Elle était sûre d'elle quand les mots franchirent ses lèvres, quand ses mains s'animèrent.

« Tu as tort. »

Elle se laissa aller à rire devant la mine surprise de son ami. Oui, il avait tort et elle allait le lui prouver. Ses mains bougeaient de plus en plus vite. Logan était la dernière personne avec qui elle pouvait encore se permettre de signer. La seule personne qu'elle avait rencontré depuis des années qui avait voulu apprendre, pour elle, à signer, à la comprendre, à communiquer avec elle. S. avait bien essayé un peu mais seul Logan était capable de la comprendre vraiment. Ses mains parlaient toutes seules alors que sa voix ne se faisait plus entendre. Les entendants n'avaient pas idée à quel point cela pouvait être fatiguant de toujours devoir lire sur leurs lèvres, devoir faire un effort de concentration et de compréhension pour leur parler. Ils n'en avaient rien à faire. Et pour une fois, c'était Becca qui osait parler à sa manière et dire tout ce qu'elle avait sur le cœur, se souciant peu de savoir si Logan parvenait encore à la suivre. Elle répéterait pour lui, s'il le désirait.

« Tu as totalement tort, Logan. On ne peut pas attendre jusque là, on ne peut pas attendre une seule seconde de plus. Imagine qu'on meurt demain, tous les deux ou juste l'un de nous. Imagine que l'on se perde, que je devienne l'une de ces créatures. Je ne veux pas attendre de savoir ce que l'avenir me réserve pour être heureuse. Je ne veux pas attendre un an ou dix ans pour être sûre que je pourrais un jour être heureuse. »

Elle marqua une pause, pour lui laisser le temps d'enregistrer tout ce qu'elle venait de dire, de le comprendre et de l'accepter. Mais aussi pour se reposer, car ses mains avaient bougé si vite qu'elle en avait mal. Elle attendit quelques secondes avant de reprendre, toujours aussi sûre d'elle :

« Je veux vivre tant que je le peux et je pense que tu le devrais aussi. Tu es si jeune, nous sommes si jeunes. Pourquoi attendre et prendre le risque de se priver d'un peu de bonheur ? Je ne veux pas perdre une seconde avec toi sous prétexte que ça pourrait être mieux plus tard. »

Elle lui prit la main et la serra vivement avant de le lâcher. Elle se désigna d'un doigt puis croisa ses deux bras sur sa poitrine avant de désigner Logan. Elle ne savait même pas s'il connaissait ce signe, s'il se trouvait dans les livres qu'elle lui avait apporté. Elle ne savait pas non plus où elle avait trouvé le courage de le lui « dire » enfin. Mais avant qu'il n'ait le temps de lui répondre quoi que ce soit, elle s'approcha de lui et posa ses lèvres sur celles du jeune homme. Il ne pouvait pas détruire ses arguments car ils étaient aussi bon que ceux qu'il avait utilisé. S'il la repoussait désormais, elle saurait que ça n'était que pour une seule raison : il ne l'aimait pas et ne voulait pas même essayer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faudra bien en parler un jour ! [Logan 2.0]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Est-ce qu'on pourra parler un jour sans s'engueuler ? [Fini]
» JARED ☆ tu compte me parler un jour ?
» kyran | un jour, j'irai vivre en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien.
» Fallait bien que ça arrive un jour...^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Hilton Hotel :: Chambres-