Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Abel E. North - It's hard to dance with the devil on your back.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Abel E. North - It's hard to dance with the devil on your back.    Lun 24 Mar - 3:07


Nom : North
Prénom : Abel Everett
Date de naissance : 07/01/1988
Lieu de Naissance : New-York
Âge : 23 ans  

Ancien metier : Animateur radio
Groupe : Atlanta's Airport
Feat : Jason Wilder
Et vous ?  

Niveau : F.King great !
Âge : 18 ans
Comment avez-vous connu le forum ? C'est quelqu'un qui m'a dit

Physique
Abel n'as pas un physique exceptionnel. Il est même des plus banal pour un garçon de son âge. Grand jeune homme aux yeux bleus, à la peau blanche et aux cheveux châtain il n'as rien à première vue qui sort de l'ordinaire. Ça ne l'as d'ailleurs jamais dérangé, Abel a toujours apprécié pouvoir se fondre dans la masse. Cependant, à y regarder de plus près, on peut voir sur ses bras et son cou des marques de brûlures - accidentelles - qui se sont accumulés avec le temps. De diverses cicatrices, pas de blessures de guerre mais les traces d'une vie entière à se battre dans les cours d'écoles ou dans les squares. Il n'est pas complexé par ses dernières, il ne les caches pas, Abel ne cache jamais rien.  

Caractère
Quant on enlève tout à une personne, il ne lui reste souvent que la peur, l'angoisse, la solitude. Chez Abel, c'est la colère, la rage qui domine. Il la contient bien sûr car il n'est pas dépourvu d'intelligence, bien au contraire. Quant on passe derrière son impulsivité, sa violence, il est un garçon attentif, passionné, rêveur. Abel a toujours était quelqu'un d'indépendant, presque solitaire mais il ne laisse pas ses démons et sa nature profonde l'empêcher de vivre il est loin d'être antisocial. Son passé difficile l'a endurci et l'a rendu plus difficile d’accès et il faut au départ marcher sur des œufs pour le connaître un peu plus, mais ce n'est pas une route sans regret car même si il est dur aux premiers abords, si il parait presque sans pitié il devient un allié fidèle et franc lorsque l'on gagne sa confiance. Il s'agit juste de tenter sa chance.  

Histoire

La différence entre la vision humaine de l'Enfer et la réalité tient à un détail de la plus haute importance. Dans le fantasme humain, il y a une justice - on ne se retrouve pas en Enfer sans raison. Mais la réalité est une chienne et si Abel savait que dans tous les cas, il aurait fini dans la gueule des cerbères, il pensait y aller seul. Abel avait connu des moments difficiles dans sa vie, en fait, il les connaissait mieux que personne. Son histoire était une succession de mauvais choix, d'épouvantables fréquentations et d'une bonne dose de violence.
La première fois qu'Abel a pris la mauvaise direction, il n'avait que 15 ans. Faut dire qu'à New-York, quand on est ado, le monde offre des possibilités sans limites et c'est si facile de s'y perdre. Abel avait croisé la route de Samuel Hampton, un gosse du même âge et à deux, ils étaient devenus les princes du bac à sable, les rois des mouches. Samuel était un gosse intelligent, Abel un gosse perdu et trop en colère pour retenir sa violence, trop impulsif pour avoir de la pitié. Ils vivaient de leurs propres règles et Abel ne se posait pas vraiment de question. En vérité, il ne se sentait pas normal, pas comme tous les gosses de la ville, lui et Simon, ils étaient hors de ça. Il n'avait jamais été classifié. Peut-être quelques noms d'oiseaux, par-ci par là, de feignant à désaxé, de socialement inadapté jusqu'à bipolaire en passant par une pyromanie chronique. Il ne s'était jamais senti fou pourtant. Seulement différent.
Certes, le sentiment d'injustice grandissant en lui d'année en année était bel et bien présent, mais contenable. Il était, après tout, un garçon en bonne santé. Il avait un père, et une mère, comme tout le monde. Il avait un toit, une identité. Une scolarité, et même la carte de réduction pour le cinéma qui allait avec. Il avait été le premier surpris. Il était le fruit pourri de sa famille avant même qu'il n'entre au lycée. Non pas que cela l'ait un jour dérangé, être le vilain petit canard n'avait pas que des désavantages. Du moins, rien de terriblement insupportable. Sa famille avait réellement désenchanté, quand elle s'est rendue compte que le petit garçon plus doué que personne avec les chiffres, promit à un grand avenir s'était révèle être un incapable quand il s'agissait de s'insérer dans la société.
Alors oui, tenter de brûler le lycée n'avait pas été la meilleure idée du monde. Mais ce n'avait été qu'une suite d'événements, une escalade incontrôlée. Il avait enchaîné provocations sur provocations dès l'âge respectable de quinze ans. Plus tard, il s'était mis à l'absentéisme, encore après, à la délinquance. L'intimidation des plus faibles, le vol, les bleus sur le visage de Daniel Miller, les heures passées sur le terrain vague à fumer des cigarettes piquées aux poivrots dans les bars de quartier.
Les parents d'Abel - Paul et Olga North - n'avait pas tardé à réagir, de la manière la plus ferme. Il s'est vite retrouvé envoyé en foyer, pire que la mort, c'était l'exil. Pire que les barreaux d'une prison, c'était la camisole chimique. À terme, quand on vous enferme, c'est la rage qui vous prend à la gorge, bien plus que la peur. Quand il eut 18 ans et qu'il put enfin voler de ses propres ailes et recommencer à zéro, il coupa les ponts avec ses parents. Et malgré son dossier relatant ses exploits, les grandes universités du pays avaient envoyé ses chasseurs de têtes, sachant que celle d'Abel était pleine, son aisance avec les mathématiques n'ayant pas été détruite par les drogues, les calmants qu'il avait dû prendre contre son gré. Mais si son intelligence était intacte, sa fierté, elle, en avait pris les coups. Il refusa de reprendre l'école, il refusa de remettre les pieds dans ces endroits qui n'étaient clairement pas faits pour lui et à la place se trouva un petit boulot de nuit dans une radio. Abel avait décidé de refaire sa vie, d'oublier les erreurs du passé, de vivre une routine tranquille loin des boites d'allumettes et des juges pour enfants.
Et il avait réussi. Du moins, il avait bien commencé. Abel avait enfermé sa colère, sa violence au loin pour l'échanger contre un ticket d'avion pour Londres. Jamais il n'aurait imaginé se retrouver coincer à l'aéroport d'Atlanta pour cause de fin du monde et quitte à être coincé, il aurait préféré retrouver New-York, voir cette ville brûlée aurait été une bien plus belle consolation qu'un terminal désert où il était presque sûr qu'il périrait dans les heures qui suivent.
Il n'avait plus qu'une seule chose à faire : allumer les feus de détresse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Logan Smith
I'd Rather Have my Flight

Feat : James Franco
Messages : 469
Date d'inscription : 04/01/2014
Age : 33
Localisation : Atlanta's airport

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
35/100  (35/100)
Jauge de Faim:
40/100  (40/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Abel E. North - It's hard to dance with the devil on your back.    Mar 25 Mar - 7:25

BIENVENUUUUUE




EDIT: OH (F.CKING) GOD, TU ES UN PETIT BAMBINO DE POUSSIN Ö


EDIT 2 : OH MON DIEEEEEU TON TITRE ! Florence+The Machine , Shake it out , un claaaassique ! ♥️

_________________
Je vous ♥️bambinos

Be fast because walkers hate FAST FOOD
By Lollipops & tumblr ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abel E. North - It's hard to dance with the devil on your back.    Lun 28 Avr - 3:30

Je te dit bienvenu avec beaucoup de retard parce qu'en fait je suis arrivé après toi mais, bienvenu quand même ! Smile
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Abel E. North - It's hard to dance with the devil on your back.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Abel E. North - It's hard to dance with the devil on your back.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» Caïn Abel, 1er Vampire ...
» Septentrional: from the north
» Kanada sanble rapatriye Abel ak Victor Dejean prezime akize pou drog an Ayiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Avant de Survivre... :: Carte d'Identité :: Survivants Refusés ou Morts-