Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Le retour de la gamine [Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:18





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



J’avais finalement réussit à sortir du lycée. J’avoue que quitter Becca et Jackson… j’en avais pas vraiment envie, mais Rex me manquait. Le temps c’était calmé, c’était donc le meilleur moment. Le chemin avait été long et difficile. Par contre! Avec le javelot aucun problème de marcheurs. C’était vraiment efficace et j’étais très satisfaite de mon idée. Les deux bouts pointus, ça me permettait d’attaquer des deux côtés presque simultanément. J’avais passé par la même route pour aucune raison valable. J’avais envie de… de le revoir, mais en même temps pas assez pour aller le chercher. C’était une simple quand même. J’avais un… un oncle, donc fallait bien que j’entretienne un certain contact, mais en même temps… on n’avait pas l’air très… très familiale tous les deux. C’était quand même normal, mais… on n’avait pas l’air d’être du genre à avoir une famille, c’était plus ça le problème. Pour faire changement, je ne croisai personne, ce qui n’était pas si étonnant.

Le retour vers l’aéroport se fit simplement, mais avec quelques petits pépins. Premièrement, le temps rendait le tout plus difficile. Tout était encore un peu mouillé de la veille et franchement boueux dans certain cas. Je devais donc m’assurer de rester sur du sec et les deux pieds en place. En prime, la nuit tomba vraiment vite, j’allais vraiment devoir trouver une voiture, ça n’avait pas de sens de faire tout ce chemin à pied, en prime il y avait certaine personne que je voulais revoir, donc… pour cela fallait vraiment que je trouve un moyen de locomotion, que ce soit un vélo, une moto ou une voiture J’aimerais bien un quatre-roues, quelque chose qui passe bien partout. Le seul problème c’était le bruit que ça faisait. Dans ce cas-là, une voiture c’était le mieux. Certaines motos aussi. Pour aller plus vite, passer partout et ne pas faire de bruit… le vélo serait le mieux, mais… il n’y avait pas de protection avec un vélo. Un mort pouvait vous attraper n’importe quand et vous jeter au sol. L’idée était bonne, mais la façon de l’appliquer était assez complexe.

J’arrivai finalement devant l’aéroport. Je traversai en silence, dans la nuit, la piste d’atterrissage. Je croisai quelques râlement et je mis dirigeai dans un silence total avant de leur planter mon javelot dans le crane sans remord. Un marcheur de moins était plus de sécurité pour l’aéroport et ses habitants. Jack m’avait dit qu’il barricaderait mon entré, donc j’allais passer par ailleurs, tout simplement. Je pris la chance de passer par les garages, il était plus loin des terminaux, qui était bondé de marcheurs, mais aussi assez proche des centres d’achat. Là où j’aimerais me rendre pour trouver une façon d’attirer Jack. J’avais déjà une idée. J’avais même dû faire un arrêt pour cette même idée de con. Je dû m’agenouiller pour déverrouiller la porte du garage, c’était quand même bien qu’elle soit verrouillé, mais en même temps… Qu’est-ce qui pouvait y avoir enfermé à l’intérieur. Un avion était relié à l’étage supérieur par un ponton fermé. Surement que l’avion était en train d’être nettoyé ou réparé. Il était assez récent. Le modèle avec les sièges en cuir. Si j’avais déjà pris l’avion? Non. Si j’avais déjà été mangé mes repas dans des avions avec des « connaissances » oui. Fallait juste ne pas le dire à mon patron… ni à la sécurité de l’aéroport.

Je pris mon temps pour ouvrir la porte en silence. Je n’y voyais rien et une lampe de poche n’était pas une bonne idée. Je pris donc mon courage à deux mains pour entrer. Le chemin était tout tracé dans ma tête je devais raser le mur à ma droite jusqu’à atteindre l’autre porte. Le garage n’était pas gigantesque, mais il y faisait un noir à découper au couteau. Je refermai la porte derrière moi, mais sans la verrouiller, si je devais sortir vite je ne voulais pas devoir me battre avec elle. Je pris à tâtons le premier outil que je pouvais trouver dans un silence de mort, j’entendais plusieurs râle, mais ne voyait rien. J’avais mon javelot d’une main et une clé anglaise de l’autre. Je la jetai le plus loin et le fort possible vers le coin opposé ou je voulais me rendre. Je vis des ombres bouger vers le son et sincèrement, il y en avait plusieurs. De jour, à plusieurs c’étaient facile, mais pas de nuit toute seule.

Quand je vis qu’ils avançaient dans la direction du son, je me mis en marche rapidement et en silence. Accroupis entre les tables de travail. Arrivé à l’autre porte, elle était verrouillée aussi. Je commençai donc à crocheter. Le seul problème, c’est que les râles… il se rapprochait. J’avais pris une douche si on veut, avec la pluie. Donc, mon odeur humaine devait être bien plus présente dans la pièce. Eh merde. J’entendis le cliquetis tant espéré et ouvrit la porte. Quand je vins pour la refermer, une main m’en empêchait, une main décharnée et décomposée. J’ouvris un peu plus la porte pour donner un grand coup qui sectionna la main, la laissant retomber mollement sur le sol. Je pris mon javelot et couru en silence loin de la porte. J’avais vraiment peur que le son ait attiré d’autres marcheurs.

Je pus me rendre ensuite à Rex sans encombre, j’étais soulagée quand j’ouvris la porte et que je le vis là, tout joyeux, mais surtout vivant. C’était le plus important.

« Viens mon beau, on va faire une balade, mais chut hein. »

Oui, même s’il était de bonne humeur, fallait se taire. Pas un bruit. J’attachai Rex avec une laisse courte et il devint automatiquement sérieux. Il était en habit de travail quand même mon beau Rex. On parvint facilement à la limite du centre d’achat, là où les vivants avaient fait une barricade pour les tours de garde. J’espérais que ce soit le tour de Jack, mais non c’était un blondinet à l’air sérieux. Un peu plus que la vingtaine, peut-être vingt-cinq. Il était très sûr de lui et si je n’aurais pas été complètement dans l’ombre et immobile, j’aurais surement du lui parler, mais je n’en avais pas envie. Rex était bien droit à côté de moi, attendant de devoir détecter une quelconque drogue, armes ou bombes. J’adorais ce chien, je me sentais déjà en sécurité avec lui. Ensuite, on attendit patiemment. Dans le pire des cas, on attendrait jusqu’au lever du soleil. Je n’allais pas risquer de me faire voir ou encore moins de me présenter tout bonnement. Bref, j’eus de la chance, car moins d’une heure après Jack arriva. Oui, oui mon Jack à moi. Il remercia ce « Logan » (le mec qui avait eu l’air beaucoup trop sérieux pendant toute l’heure où je l’avais regardé) et prit sa place. J’attendis un peu et je mis dans un sac réutilisable ce que j’avais trouvé pour remercier Jack à ma façon. Je l’enroulai solidement en laissant dépasser les ganses et je le donnai à Rex qui le prit dans sa gueule comme on apporte un cadeau.

« Va porter à Jack et revient. »

J’accompagnai ma phrase avec un geste et il se dirigea vers Jack, le paquet dans la gueule. J’y avais glissai un petit mot : « Merci d’avoir pris soin de Rex, un petit cadeau en échange. Bonne nuit. ». Avec tout ça, j’avais mis dans le sac une bouteille de Jack Daniel. Pourquoi? Pour faire un excellent cocktail Molotov ou pour boire. Dans tous les cas, je l’avais choisis parce que son nom était écrit sur la bouteille, pas plus. Ensuite, je claquai des doigts et Rex revint vers moi tout content d’avoir accompli sa mission. Je le flattai et lui donnai une gâterie en attendant de voir la réaction de Jack au petit cadeau. Ensuite, on partirait faire dodo. Surement retourner dans la cellule ou quelque chose du genre.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:23

Étant donné que je faisais désormais partie d’un petit groupe de survivants, je devais faire ma part pour avoir droit à ma place et à ma bouffe. Au moins on ne m’avait pas mis de corvée de vaisselle. Il faut dire que ma force n’était pas dans le maniement du torchon, mais plutôt dans celui de mon arme. Une arme fort rudimentaire, mais efficace tout de même lorsqu’on parle de défoncer le crâne des Walkers. Est-ce que j’avais vraiment besoin d’autre chose pour me défendre? Un tank ça aurait été bien, mais pas très efficace au niveau du bruit et de l’essence et c’était la même chose pour un avion. J’y avais pensé hier à prendre un avion, mais puisque je ne savais pas les piloter, j’allais devoir me contenter d’une voiture. Pour ça, je devrais aussi trouver de l’essence, mais ça il y en avait dans les avions. Est-ce que c’était la même essence qu’on utilisait pour les voitures? Je le verrai bien assez vite quand je le testerais. Parce que oui, j’avais vraiment l’intention de le tester. Je ne savais pas et comment j’allais faire ça, mais j’étais bien déterminé à l’essayer. Parce qu’on est d’accord, on voiture sans essence, je n’irai pas très loin et donc je n’étais pas très avancé. Mais pourquoi je parlais de moyen de transport déjà? Ah oui, j’étais partie des moyens de défense contre les Walkers. Je suis vraiment parti de loin pour en arriver là, mais c’est l’histoire de ma vie! Ma vie, dont nous ne parlerons pas présentement, on s’en fou, c’est du passé. Donc, maintenant que j’étais presque en voit d’être un potentiel membre à part du groupe des survivants de l’aéroport, je devais mettre la main à la pâte. Je m’étais proposé pour les tours de gardes. Non pas pour les abandonner au premier mouvement suspect venu, mais parce que comme ça, on ne me tuerait pas pendant mon sommeil, et je gardais les autres survivants à l’œil. On entendait souvent des grognements au loin, signe que les Walkers rôdaient toujours et qu’ils pouvaient nous tomber dessus d’un moment à l’autre. Je n’avais pas toujours les premiers tours de garde évidement, et cette nuit, c’est Logan que je devais aller remplacer. Je m’étais reposé un peu avant et quand était venu mon tour, j’avais mis ma veste et l’avait attachée afin qu’elle ne me gêne pas dans mes mouvements. J’avais pris mon arme et j’étais allé le remplacer. C’était à son tour d’aller prendre du repos. Ça ne faisait pas longtemps encore que j’étais là quand je perçu une ombre s’approcher rapidement, ce n’était pas un Walker. Je fus surpris de voir Rex. J’étais allé le voir quelques fois, mais j’étais certains d’avoir bien refermé la porte la dernière fois. Je me penchai pour l’accueillir et être à sa hauteur :

- Mais qu’est-ce que tu fais là toi?

Il avait déposé un sac à mes pieds et je regardai à l’intérieur. J’eus un sourire en voyant la bouteille et je la glissai immédiatement dans ma veste puis je lus la note. Madame S.D.L était dans les parages donc.

- Retourne la voir, je viens plus tard le chien!

Je ne pouvais quand même pas quitter mon poste tout de suite…. Quoi que? Logan dormait, il ne verrait rien. Et puis, je ne comptais pas partir pendant plus de quelques minutes. Peut-être une trentaine tout au plus. Bon allez, au pire, je m’excuserai… nah, je ne m’excuse pas. Bref, je trouverai bien si on se rend compte de mon absence. Je suivi donc Rex après un dernier coup d’œil en arrière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:27





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



J’aimais Rex et encore plus en sachant qu’il était bien dressé et que je n’avais pas eu à faire tout ce boulot. C’était un survivant comme moi, il arriverait à survivre dans ce monde, fallait juste penser à quelques petits détails dans son éducation du genre : un rôdeur, ce n’était pas comestible, ensuite… on verrait bien.

- Mais qu’est-ce que tu fais là toi?

Je regardai Rex apporter le cadeau à Jack, Jack qui ne fut pas long avant de mettre la bouteille dans sa poche, c’était presque étonnant. J’avais bien dit presque hein. En même temps, j’avais choisi de l’alcool comme cadeau, mais j’étais une fille pleine de ressources dans même, donc… fallait que je sois originale dans mon cadeau. Rex était en vie après tout, s’il ne l’aurait pas été… j’aurais noyé ma peine dans l’alcool pour ensuite briser la bouteille sur la tête de Jack. C’était une excellente idée quand même.

- Retourne la voir, je viens plus tard le chien!

Rha c’était long comment un tour de garde? En même temps, Jack en petit soldat, c’Était mignon à regarder. Lui suivre les ordres, il y avait peut-être quelque chose à faire avec lui après tout. C’est là que je le vis, oui oui Jack, qui suivait Rex. Finalement… il n’y avait rien à faire avec lui, c’était une cause perdu.  Décidément, on ne pouvait pas lui faire confiance. Alors…pourquoi ça me tirait un sourire? J’avais donc un joli sourire quand il arriva.

-Petit soldat est déjà tanné de son tour de garde? Le Logan trop sérieux va être fâché contre toi.

D’accord, je riais de lui. Moi et mon nouveau javelot, on était prêt à jouer, mais fallait de la lumière pour ça quand même. Faudrait attendre le jour. J’avais pas envie d’attendre, j’avais envie de m’amuser aujourd’hui, non non maintenant bon! Jack allait découvrir qu’après avoir été le genre de fille fermer et chiante… je devenais rigolote et chiante. Ça faisait changement quand même.

-Tu as envie de jouer avec moi ou tu retournes faire le petit soldat?

Quoi? Fallait savoir quand même. Qui sait, moi et Jack qui s’amuse… on pourrait faire sauter quelque chose… comme l’aéroport avec notre chance.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:28

Pour avoir été un bon soldat, il aurait fallu que la joueuse derrière moi laisse aller son trop plein de conscience, et puisque ce n’est pas le cas, j’avais plus de liberté. Cela pouvait être dangereux pour le petit groupe de survivants que je quitte mon poste, et ne vous inquiéter pas, je ne comptais pas déserter longtemps. Après tout, la majorité de mes affaires se trouvaient encore dans le campement, si les Walkers envahissaient les lieux, je perdais mes ressources et ce serait plus difficile de survivre. À deux, ça pourrait le faire, mais ce ne serait tout de même pas évident. Je préférais tout de même compter sur des valeurs sures, donc non, je ne partirais pas longtemps. Donc, je suivis bien sagement le chien, quand même sur mes gardes. Je n’étais plus en zones parfaitement sécurisée, il pouvait y avoir des Walkers, et je préfère être trop prudent que pas assez, ce qui est assez compréhensible, n’est-il pas? Je le dis et je le redis, la mort était loin de me tenter. Même si la vie était assez peu enviable c’est temps-ci, j’avais un fort instinct de survie. On était loin de la vie idéale, mais je faisais tout pour survivre et pour ne pas devenir un de ces putains de Walker. Quand j’arrivai près de S.L.D., elle parut tout de même surprise de me voir. Faut croire qu’elle avait peut-être pensé que j’étais un gars fiable. Je la détrompai donc assez rapidement. Tant mieux, elle ne mettrait pas de valeur trop haute à mon égard, donc elle ne pouvait pas vraiment être déçue. Au pire, elle serait agréablement surprise. Des points pour moi. Enfin, c’était ma manière de voir les choses. Je ne savais pas ce qu’il en était de son côté, peut-être qu’éventuellement je saurais. Pour en revenir à notre mystérieuse jeune femme aux initiales (bah oui, S.L.D.), elle semblait de meilleure humeur que la dernière fois, plus…. «parlable». Elle semblait même presque heureuse de me voir, en me disant que le petit soldat que j’étais en avait déjà mare de son tour de garde. Mais évidemment! C’est ennuyant comme pas possible, surveiller un coin de campement en espérant qu’aucun Walker ne se pointe et en espérant surtout ne pas s’endormir.

- Tu as déjà essayé les tours de garde toi? Rien de plus ennuyant…

Peut-être qu’elle avait essayé en fait… je n’en savais rien. Je ne savais rien d’elle en fin de compte. Bref, elle voulait aller s’amuser, mais j’avais comme un début de sens moral? Non, en fait c’était plutôt que je ne voulais pas perdre toutes mes ressources! Je ne devais pas trop m’éloigner non plus. Logan m’étriperait, mais tant pis.

- On peut jouer si tu veux, à l’horizontal? Ou à la verticale contre un mur ne me dérange pas non plus…

Bah quoi, elle avait dit qu’elle voulait jouer non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:32





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



D’accord, j’avoue j’adorais l’embêter un peu. En prime… on se ressemblait un peu au niveau du caractère à une différence près… il était un homme, moi non. Au final, on était quand même des électrons libres qui ne faisait pas confiance aux autres et qu’en prime, notre survie passerait toujours en premier. La preuve, je n’aurais surement pas plus fait de tour de garde que lui, mais chut.

- Tu as déjà essayé les tours de garde toi? Rien de plus ennuyant…

-J’ai l’air de quelqu’un qui se soucie de la survie d’un groupe moi?


La preuve, je ne disais pas aux autres survivants que j’existais et ce pourquoi? Parce que je n’avais pas envie de devoir me soucier de leur survie. Je lui souriais, mais un sourire un peu provocateur, parce que je savais que lui non plus ne sens souciait pas tant que ça. La preuve, on zombie pourrait se glisser dans le campement et bouffer des gens, il n’était plus devant l’entrée après tout. J’étais beaucoup plus à l’aise quand même, pourquoi? Surement, parce que je n’étais pas morte encore, donc je n’avais pas vraiment peur de mourir maintenant. S’il m’aurait voulu morte, il aurait essayé avant.

- On peut jouer si tu veux, à l’horizontal? Ou à la verticale contre un mur ne me dérange pas non plus…

Choix un le frapper, choix deux… le frapper. Quand même, je me regardai, le regardai… Ok je le méritais peut-être un peu. Juste un peu hein? J’étais installé confortablement sur un siège, habillé avec de mini shirt, une blouse longue un peu trop grande et des bottes montant aux genoux. D’accord, je méritais la remarque. On allait voir maintenant la vraie nature de Jack. Fallait tester quand même. Juste un peu. Je me levai donc, me rapprochai de lui, il était plus grand que moi, mais s’il me touchait… mon genou se rendrait bien vite vers sa machine à bébé. Bref, je jouais avec le feu, mais j’aimais ça que voulez-vous. Je plongeai donc mon regard dans le sien, petit sourire aux lèvres.

-Le jour où je voudrai jouer à l’horizontal ou à la vertical avec quelqu’un, faudra qu’il connaisse au moins mon nom complet. T’a aucune chance Jack, va falloir te faire à l’idée.

Je n’avais jamais couché avant l’épidémie… donc après… oublié ça. Des trucs pour que j’attraper des maladies ou pire… un bébé. On allait faire une croix sur tout ce qui me demandait de me rabaisser.

-Par jouer, moi j’entendais explorer et tuer du rôdeur. J’aime bien l’aéroport, mais j’ai pas envie de vivre avec des gens que je connais pas, je pensais donc me trouver un endroit à moi. Tu m’aides?


Bah oui, j’allais pas dire à nous. Lui il aimait bien vivre avec les autres… la preuve il faisait des tours de garde, ou pas. Ça dépendait des points de vue je suppose.


© Daph


_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:36

Il y avait de quoi de bon qui se passait présentement, je n’étais pas mort. Je ne sais pas si vous avez vu le regard de mademoiselle initiales, mais j’y voyais un coup dans mes rotules suite à ma réponse. Ce n’était pas de ma faut à moi si les mots qu’elle utilisait pouvait être perçus d’une autre manière que celle qu’elle voulait dire. Elle s’approcha de moi, mais pas dans l’intention de jouer de la manière que je l’avais suggérer. Elle souhaitait plutôt m’avertir on aurait dit. Ou me donner un défi? Après tout, elle venait de dire que pour jouer à l’horizontal avec elle, je devais connaitre son nom complet et alors peut-être que j’aurais une chance. Ce n’était donc pas une cause perdue, mais une partie remise. Mais ça, j’étais peut-être mieux de ne pas lui dire tout de suite. Je devais trouver son nom. Quel nom commence par un S? Sarah? Scarlett? Surement pas Susan, du moins je l’espérais. On s’entend pour dire que le prénom Susan n’était pas le prénom le plus sexy de l’univers. Personnellement, j’avais une préférence pour Scarlett, mais bon, on verrait bien comment j’allais l’appeler. Au moins, heureusement pour elle, je ne l’appellerais plus Natacha. On verrait bien si elle aimerait le nouveau nom que je lui avais trouvé. Avec un peu de chance, si je me trompais encore, elle me donnerait (enfin!) son réel prénom.

- Je suis sur que mon jeu aurait été plus intéressant… mais bon!

Je n’allais pas la violer non plus. Une femme consentante c’était tellement plus agréable et divertissant! Mais passons et revenons à nos moutons. Elle souhaitait jouer, aller tuer des Walkers. Le problème n’était pas que je quitte mon poste pour aller nettoyer un coin, mais plutôt qu’on était en pleine nuit, donc on augmentait le danger. Je ne veux pas mourir (dis-je pour une énième fois!).

- Ca me ferait plaisir, mais plus tard, quand le soleil se lèvera. tant qu’à aller nettoyer au coin, autant le faire d’une manière efficace, non?

Donc, avec un bon champ de vision et un peu de repos dans le corps ne serait pas de trop non plus. Bref, quand j’aurais fini mon tour de garde ou peut-être en fin de journée. Fallait voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:36





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



Aucune chance que je lui donne mon nom, mais au moins ça lui ferait quelque chose à faire. Il avait déjà mes initiales, c’étaient un excellent début. Il n’avait pas besoin de plus. J’aimais bien mon surnom en prime. C’était quoi? Bah le diminutif de Serena, donc… S. Bah oui parce que Sérène c’est laid et Ser, bah c’est pire.

- Je suis sur que mon jeu aurait été plus intéressant… mais bon!

Je levai les yeux au ciel pour signifier mon désaccord. Sérieusement, non. Je n’allais pas me rabaisser à ça. Ma mère le faisait tout le temps, s’il voulait du sexe c’était à elle qu’il aurait dû le demander, pas à moi. Ma mère avait surement assez couché pour les huit générations futures. Donc, s’il voulait coucher… ma mère était dans une tombe quelque part à New York… depuis près de  4 ans maintenant… Ouais bon. Rendu là, il était peut-être mieux d’être abstinent.

- Ca me ferait plaisir, mais plus tard, quand le soleil se lèvera. Tant qu’à aller nettoyer au coin, autant le faire d’une manière efficace, non?

-Ok petit soldat, je vais dormir dans la cellule avec Rex. Viens me chercher quand y’aura du soleil.


Je pris mes trucs pour partir vers la cellule. Je m’étirai en baillant. Mon corps était vraiment tendu. En fait… c’était quand la dernière fois que j’avais dormi plus de trois heures? Euh… Dormir serait une excellente idée finalement. Regardant Jack, sourire aux lèvres, il était bien quand même, mais… vieux et obéissant en prime. Il allait retourner faire son tour de garde.

-Je sais pas c’est quand la dernière fois que j’ai vraiment dormi en fait… Donc dormir est une excellente option.

Surtout dormir seule. Là, j’allais vraiment arriver à me reposer, malgré qu’avec Jack… je n’étais pas du genre stressé. Il avait proposé de couché avec moi, oui, mais il ne m’avait pas touché donc… je n’avais pas trop peur. Étrangement, il avait l’air dans le genre... à demander avant de prendre. C’était drôle quand même.

-Aller, viens Rex et Jack, ne boit pas toute ta bouteille en une nuit. Sinon je vais te battre demain à tuer des rôdeurs. J’ai pris de la vitesse depuis la dernière fois.

Bah oui, j’avais changé d’arme quand même. Je me rendis donc avec Rex vers la cellule. On croisa quelques rôdeurs et je commençai à entrainer Rex à ne pas les manger. Bah oui, je n’avais pas envie que Rex attrape une maladie. Il savait déjà comment esquiver, donc lui montrer comment esquiver un rôdeur était bien. Fallait en prime que je lui montre avec des rôdeurs seuls et ce n’était pas toujours évident. S’ils étaient plusieurs, je les tuais avant qu’il ne devienne trop. En prime, fallait lui montrer à ne pas japper. Donc, s’il faisait autre chose que grogner, il avait droit à un regard noir et un « chut » de circonstance. Je n’avais pas envie de mourir à cause de lui non plus. On se rendit dans la cellule et une fois la porte fermé et la cellule verrouillé, Rex eu droit à un peu de viande et de belle félicitation. J’étais bien, je n’étais plus vraiment seule. On s’installa confortablement sur le lit de la cellule et le sommeil ne fut pas long à venir. J’étais complètement exténué. À peine le temps de chantonner la chanson de ma mère et hop, je dormais.

Y las noches que haya luna llena
Sera porque el niño esté de buenas,
Y si el niño llora
Menguara la luna
Para hacerle una cuna …


Je passai un bras devant mes yeux endormis, j’avais entendu la cellule, une clé. J’ouvris un œil, vit Jack, remit mon bras devant mes yeux. Rex battait de la queue joyeusement. Sourire aux lèvres j’envoyé mollement un :

-Bon matin petit rayon de soleil.

À Jack. Bah oui, j’étais le genre de personne de bonne humeur après une bonne nuit de sommeil. J’avais quand même froid. Ma chemise de la veille c’était ouverte, me laissant seulement une petite camisole blanche comme couverture. Note à moi-même, fallait vraiment que je me trouve un lit, avec des draps et des couvertures. J’allais mourir de froid cet hiver. Pour le moment, malgré le froid… j’étais salement bien. Je voulais encore dormir… mille ans. Bon d’accord, fallait que j’aille jouer avec Jack… mais… dodo. Pitié. Bon d’accord, je lui fis un sourire et relevai mon bras. Il était encore là. C’était pas un rêve… ou un cauchemar.

-Bon, petit déjeuner et je suis prêtes.

Je m’étais assise rapidement. Du genre. GO! On se lève. Motivation! Pour ensuite fouiller dans mon sac et sortir du jerky pour Rex et des céréales pour moi, avec des noix. Un jour, je me ferais des crêpes, mais pas maintenant. J’avais rien pour accumuler de la nourriture et encore moins pour la chauffer. Faudrait que je m’en occupe bientôt et avec de la chance se bientôt serait maintenant. C’était bien de manger avant une grosse journée. Faudrait que je me change aussi… les shirts c’était pas génial pour aller tuer des rôdeurs…


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:38

Dans le fond, j’étais un gentil garçon qui pensait à la santé de notre pauvre jeune fille aux initiales… Bon d’accord, je n’avais pas pensé à ses heures de sommeil en premier lieu (je n’y avais pas pensé du tout en fait), mais le fait que déjà que je puisse participer et faire des tours de garde était bien, je ne voulais pas perdre ce droit dès que Logan s’en rendrait compte. J’avais eu de la chance présentement, dans le sens que mon partenaire de tour de garde s’était endormi et donc, j’avais droit à un petit répit et j’avais pu m’éclipser. C’était fatiguant à la fin de devoir être toujours deux pour des tours de garde, comme si on ne me faisait pas confiance! Bon, on ne devait réellement pas me faire confiance, mais ça ils ne devaient pas nécessairement le savoir. Il faut préciser aussi que ce n’était pas que moi qui étais jumeler à quelqu’un lors des tours de garde, c’était le cas de tout le monde, donc je ne devais pas nécessairement m’outrager de cela. Ce n’était pas une situation exceptionnelle pour moi. Donc, pour le moment, je devais retourner à mon poste. Je ne m’étais pas absenter très longtemps, en fait, avec un peu de chance, mon absence serait passé inaperçue. Scarlett (on va l’appeler ainsi pour le moment) me dit qu’elle allait retourner à la cellule avec le chien et que je n’aurais qu’à aller la réveiller quand j’aurais terminé. Avant qu’elle ne parte, elle me conseilla aussi de ne pas boire toute la bouteille en une nuit en me disant qu’elle me battrait au jeu de l’élimination des Walkers De toute façon, je ne comptais pas nécessairement tout boire en une nuit. C’était une denrée assez rare pour le moment, je devrais donc savourer chaque gorgée et ne pas tout boire d’un coup. Elle ne devait pas à avoir de crainte pour cela. Qui sait, je pourrais peut-être même partager avec elle, un jour peut-être! On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Quoi que pour l’instant, je n’aie pas vraiment l’intention de partager, après tout, je ne connaissais pas son prénom! Donc, miss Scarlett n’avais pas droit à l’alcool qu’elle m’avait donné.

- À plus tard, mais t’inquiète, je vais encore gagner!

Oui j’étais assez confiant de moi-même. Je retournai à ma place, c’est-à-dire à la limite du campement pour continuer mon tour de garde. Mais mon partenaire de tour de garde m’attendait. Merde, ça ne passerait pas inaperçu!

- T’étais où?

Qu’il me demanda. Je ne comptais pas lui dire la réelle raison de mon absence, donc on va tourner ça autrement!

- J’ai entendu un bruit, je suis allé voir, et je ne voulais pas te réveiller, t’avais l’air épuisé!

Bon, en disant cela, il allait surement ressentir un peu de culpabilité à m’avoir laissé seul et ne dirait rien. Du moins je l’espérais. Car s’il répétait à Logan que j’avais quitté mon poste pendant quelques minutes, moi je dirais qu’il m’avait laissé seul parce qu’il s’était endormi. Bref, je gagnais. L’autre grogna une espèce de réponse et on continua notre tour de garde sans dire grand-chose. Maintenant que j’avais terminé, je pouvais aller réveiller la jeune fille. Je pris mon sac (au cas où je trouverais des trucs intéressants, je n’allais pas les garder dans mes mains, ça gênerais mes mouvements!) et je me dirigeai vers le coin des gardiens. Putain, il y avait encore quelques Walkers, mais pas trop heureusement. Juste deux trois, mais assez pour me faire chier! Quand j’arrivai finalement, je la vis endormie. J’ouvris la cellule et elle sortit tranquillement du sommeil. Je fus surpris de l’entendre me saluer comme un rayon de soleil. J’étais vraiment un rayon de soleil? Mais en échange de cette salutation, je lui répondis :

- Bon matin petite fleur.

Est-ce que ça allait la déranger? Et puis tant pis, pas mon problème! Elle se leva finalement, d’un coup, presque prête à aller dégommer des Walkers. Avant, elle devait manger un morceau.

- Alors dépêche-toi, j’ai l’impression que tuer du Walker va me réveiller.

Je n’avais pas beaucoup dormi moi cette nuit, avec cette histoire de tour de garde. Je me plaignais donc un peu, et j’avais l’impression que j’allais avoir droit à une réplique sur mon âge… c’était presque trop facile pour elle de me le faire remarquer!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:39





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



Luna quieres ser madre
Y no encuentras querer
Que te haga mujer
Dime Luna de plata
¿ Qué pretendes hacer
Con un niño de piel?
Hijo de la Luna


Je m’étais réveillé en forme et de bonne humeur, j’adorais vraiment les matins comme celui-là. Je n’étais même pas nerveuse, n’avait pas peur pour ma vie, rien. J’étais juste… bien. En compagnie de mon chien et de Jack en prime. C’était bien des matins comme ça.

- Bon matin petite fleur.

Ça me fit sourire, j’aimais bien quand on embarquait dans mes trucs stupides dès le matin. J’aimais bien quand les gens étaient de bonne humeur quand je me réveillais. C’était rare chez moi et encore plus rare en famille d’accueil, alors on aller en profiter avec Jack. En même temps… il avait la tête du gars qui n’avait pas beaucoup dormi, il devait être tôt… trop tôt même. En même temps, moi j’avais bien dormi, donc… j’allais gagner à tuer des marcheurs.

- Alors dépêche-toi, j’ai l’impression que tuer du Walker va me réveiller.

-Monsieur à manquer de sommeil? Moi j’ai très bien dormi.

Je lui fis un sourire, en croisant mes jambes sous moi pour plus de confort en mangeant lentement, mais surement. Est-ce que j’étais méchante? Oui. Alors je rajoutai à la blague.

-Certain ce réveil en déjeunant, d’autre avec du sexe et toi… c’est en tuant des… des Walkers. C’est bien comme routine matinale quand même.

Bon d’accord j’étais méchante, peut-être même cruelle, mais il l’avait bien cherché hier. C’est lui qui avait parlé de sexe avec moi en premier. Lui le vieux avec moi la gamine, donc non, je n’étais pas si méchante, j’étais dans mon droit.

Je continuais de manger en flattant Rex, j’avais fini assez vite. J’étais du genre, appétit de moineau, surtout depuis les Walkers. Donc… je me levai.

-Tu te retournes? Je veux me changeai.

En même temps… Je m’étais retourné pour me changer. Retirant mes bottes et mes shirts pour enfiler mon jeans et réenfiler mes longues bottes. Elle était en cuir, donc plus solide si on essayait de me mordre. Ensuite je retirai la camisole blanche pour enfiler un chandail long et un par-dessus tout simple. Je m’attachai les cheveux rapidement. Je relevai mes manches en me retournant vers Jack. Je mettais mes protèges-poignets et replaçait mes manches.

-Je suis prête, tu veux qu’on parte jouer où?

J’avais passé ma hache à ceinture, placé mes sacs. Il n’était pas trop lourd, donc je m’en sortais bien. C’est là que je passai ma main dans mon lit pour en sortir mon nouveau jouet. Mon javelot. Il n’était pas trop grand et pointu. J’allais gagner contre Jack aujourd’hui, oh oui.


© Daph


_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:41

Ça aurait pu fonctionner le réveil par le sexe, mais la veille, elle n’avait pas semblée très chaude à l’idée étant donné que je ne connaissais pas son nom complet. Et maintenant c’était elle qui remettait cela sur le tapis. Est-ce qu’elle tentait de faire son agace par hasard? Non mais ce n’était pas très gentil ça! Même moi je ne faisais pas ça. Faut dire que je n’étais pas une jeune femme dans un monde post-épidémie qui s’amusait à s’habiller en mini shorts pour parcourir la terre. Je ne pouvais pas réellement jouer la carte de la séduction pour le simple plaisir. Et puis, de toute façon, ce n’était pas le temps de la séduction présentement, mais du jeu (quoi que…). Elle mangea rapidement, parfait nous n’allions pas perdre trop de temps. Tant qu’à être toujours debout, je préférais rester actif, faire quelque chose. Sinon le sommeil allait me rattraper et à ce moment-là, ce ne serait malheureusement plus le temps de jouer. Donc, maintenant qu’elle était prête, on pouvait aller jouer! Avant cela par contre, elle souhaitait se changer, ce qui n’était pas une mauvaise idée. Ce n’était pas qu’elle n’était pas bien habillée, mais disons que ses jambes pratiquement dénudées étaient beaucoup trop accessibles aux dents des Walkers. Elle n’avait pas pensé très pratique avec son accoutrement! Avant de se changer, elle me demanda de me retourner. Roh, je ne pouvais même pas regarder? Puisque je tenais à mes genoux, je me tournai, lentement, en jetant discrètement un coup d’œil. Bah quoi? Si on ne peut même plus tricher un peu, ce n’est pas drôle! Mais quand même, j’avais été gentil, je m’étais retourné. Ce n’est pas tout le monde qui l’aurait fait. Comme j’ai dit (je crois du moins) je tiens à mes rotules en bon état et elle me l’avait déjà assez répété que si je tentais quoi que ce soit, elle se ferait un plaisir de briser chacune de mes articulations. Est-ce que j’avais vraiment envie de voir jusqu’où elle irait et voir si elle était sérieuse? Non pas vraiment. Les gens sont capables de tant de chose quand il n’y a plus de lois ou de règles, comme c’est le cas présentement! Quand elle me dit qu’elle était prête je me retournai pour voir qu’elle portait désormais des vêtements beaucoup plus pratiques pour aller dégommer du Walker. Elle n’était pas si bête que ça donc! Bref, elle me demanda où j’avais envie de commencer, quel endroit nous pouvions aller nettoyer. J’y avais déjà pensé et le choix n’était pas difficile à faire.

- Que penses-tu des garages?

Là je pourrais trouver pleins d’outils et autres trucs utiles. Faut dire qu’avec mon métier de mécanicien, je pouvais me débrouiller assez biens avec des outils dans les mains. En plus, les garages n’étant pas un endroit public, il y aurait moins de Walkers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:42





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



J’avais fini par me changer et il c’était retourner. C’était un excellent début. Il était bien dressé. Il y avait surement quelque chose à faire avec lui finalement. Bon, j’avais mangé, je m’étais équipé et j’étais prêt à l’action. Fallait juste savoir où monsieur avant envie d’aller. Moi, je voulais juste me trouver un coin pour vivre, parce que la cellule c’était bien, mais je pourrais surement trouver mieux. En fait, il y avait des points positifs à dormir en cellule, mais en même temps… si je voulais dormir en cellule… j’avais juste à aller à la prison avec Daryl. Si j’avais choisis l’aéroport, ce n’était pas pour me faire enfermer.

- Que penses-tu des garages?

J’y étais passé la veille. Ce n’était vraiment pas infernal comme endroit, c’était même bien. Oui il y avait du zombie, mais vraiment pas trop. Pas assez pour faire paniquer. Disons, pas comme si on parlait du terminal. Là, c’était une autre histoire, j’avais fait un petit tour du propriétaire et je savais que je n’allais plus tenter de mit aventurer. Sauf si j’avais des ressources et un plan, mais des plans, j’en avais quand même pas mal. Fallait des ressources quand même. On allait bien les trouver, on n’aurait pas le choix.

-Moi ça me va, j’y suis passé hier et c’était accessible, mais il y avait des Walkers.

C’était bien que j’y sois passé hier, comme ça je savais à peu près comment c’était. Bon d’accord, il faisait noir, j’étais toute seule et j’étais complètement crevé, donc là… j’allais vraiment pouvoir m’amuser et voir s’il y avait du potentiel dans le garage. Fallait trouver comment on allait faire quand même. On se mit quand même en marche, tranquillement et sur nos gardes. Fallait pas faire trop de bruit, mais c’était quand même calme, assez pour parler. Rex grognerait s’il sentait un zombie proche, ça puaient ses trucs là.

-Donc tu as envie de faire ça comment? T’es du genre rentre dedans ou à y aller en finesse? Parce que moi, j’ai l’habitude de prendre mon temps.

Oui, oui j’avais l’habitude de tuer des zombies avec intelligence et non avec des risques. Je tenais à ma vie moi. Jack aussi, j’en étais pas mal sur, donc faudrait trouvé une façon plus… subtile d’entrer et de vider les lieux. Ensuite, faudrait se débarrasser des cadavres, mais on pouvait toujours les sortir sur les pistes et faire brûler des charniers c’étaient viable comme solution. En même temps… faudrait trouver une façon de transporter les cadavres, parce qu’en ce moment… si tu tirais sur un bras de zombies… bah tu avais un bras, mais pas le reste. Donc, C’était toujours quelques choses de compliqués ce débarrasser des zombies morts. Le mieux était toujours de les amener loin avant de les tuer, mais dans le cas du garages, ça ne serait pas vraiment possible donc… faudrait nettoyer après. C’était salissant des zombies. On marchait lentement, j’attendais sagement la réponse de Jack à ma question, Rex toujours sur c’est garde, mais silencieux.

© Daph


_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:43

J’avais donc fait un bon choix, sans le savoir. Bon un peu quand même, mais je ne savais pas qu’elle était passé par les garages la veille. Elle avait peut-être pu avoir un coup d’œil sur l’état des lieux. Une chose était bien : si elle était passé par les garages et qu’elle était toujours en un morceau, sans morsure de Walkers, c’est que ceux-ci n’était pas trop présent. Ainsi, à deux cela pouvait peut-être être jouable. Dans le pire des cas, on commencerait à vouloir nettoyer l’endroit et il faudrait vite se barrer. Mais ça, c’était si vraiment les Walkers étaient en surnombre et qu’on était vraiment trop nul pour les éliminer. Tout de même, S et moi nous avions l’air assez bon combattant, donc nous pourrions en tuer pas mal. Mais je ne risquerais pas ma vie pour des outils, que cela soit dit et noté par tous! D’accord des outils c’était utile pour beaucoup de truc depuis que la fin du monde était survenue, mais si j’étais mort, je ne pourrais pas utiliser ces outils pour que ce soit, sauf peut-être m’enfarger dedans, ce qui n’était pas vraiment utile en fin de compte, vous en conviendrez. Bref, je ne risquerais pas ma vie pour aller tuer des Walkers dans le seul but d’avoir des outils. Si elle me disait qu’il y avait des Walkers, c’est surement qu’elle les avait vu, ou du moins, entendu. Donc elle pouvait me donner un nombre approximatif, non? De quoi me donner une idée pour tenter de faire un plan. Parce qu’on s’entend, sans plan, moi je n’allais pas là-bas, ça reviendrait à du suicide.

- Combien de Walker à peu près tu crois? Un peu, beaucoup ou trop?

Vous aimez mes unités de mesures? C’est bien de voir comme ça! Sans avoir un nombre exact, j’aurais une idée de leur nombre, ou au moins savoir si j’avais un peu ou beaucoup de chance de mourir. Je n'avais pas besoin d’en savoir plus de toute façon. J’évaluais mes chances de survie selon ce qu’elle me dirait. Elle me demanda ensuite quel genre j’étais. Elle le faisait exprès ou pas là? Je levai un sourcil interrogateur en l’entendant, mais elle n’avait pas l’air de se rendre compte de la connotation que ses paroles pouvaient prendre. Je ne fis donc pas de commentaires, mais je riais intérieurement.

- Moi, je suis plus rentre dedans, mais prendre son temps peu se faire aussi, ça dépend de la situation.

Oui je répondais avec autant d’ambiguïté qu’elle! Je lui rendais la pareille quoi!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:44





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



J’essayais juste de me remémorer la veille, c’était bien quand même la mémoire. Il faisait noir, j’étais en mode passons inaperçu bien plus qu’en mode prévoyons le coup du lendemain. En même temps, dès qu’on y serait, ça serait facile savoir ils étaient combien. Bon d’accord, ce n’était pas efficace comme pensée. Dans un cas comme celui-là, ça pouvait même nous tuer, donc valait mieux tenter de se souvenir un peu plus de la situation d’hier.

- Combien de Walker à peu près tu crois? Un peu, beaucoup ou trop?

-Entre un peu et beaucoup. Il y a une porte extérieure, je suis rentré par là. Porte que j’ai refermée. J’ai lancé un outil loin pour faire du bruit. Je suis passé inaperçu entre les postes de travail pour me rendre à la porte intérieure. J’ai entendu un mouvement de masse, mais je dirais entre 10 et 30. Rien de bien méchant.


Bon, j’étais vague, mais c’était vague dans ma tête aussi, alors c’était pardonnable non? Avoir su que je devrais compter les Walkers partout où j’allais j’aurais pris des notes sur une feuille… En fait, ce n’était pas con. J’allais vraiment me faire un schéma et compter les Walkers, ça serait vraiment pratique. Je trouverais bien une carte de l’aéroport quelque part dans le coin des agents de sécurité. Au pire, je tracerai tout à la main, ça sera juste vachement plus long.

- Moi, je suis plus rentre dedans, mais prendre son temps peu se faire aussi, ça dépend de la situation.

-Tant mieux, on va bien s’entendre alors. On a juste à mettre quelque chose de lourd devant la porte et hop, on les tue avant qu’ils passent. Faut juste trouver quelque chose de lourd.

Si j’avais remarqué quoi que ce soit? Pas vraiment et je m’en fichais. Si la vie pouvait devenir aussi amusante, ce serait fantastique. J’aimais discuter avec Jack, joué avec lui, il était franchement amusant. C’était une excellente façon de passer la fin du monde. Tuez des walkers et plaisanter.

-Ils vont surement défoncer la barricade improvisée ou piler sur les cadavres et passer par-dessus, mais si on fait tout assez vite… on va s’en sortir assez facilement. En prime, je suis salement plus rapide avec mon javelot qu’avec la hache. En fait, j’étais assez nulle avec la hache.

Je lui fis un sourire, c’était quand même très vrai. Vous vouliez que j’arrive à tuer des walkers comment avec une stupide hache beaucoup trop lourde pour la vie qui coince tout le temps dans les crânes que je défonce hein? Bah maintenant, je perçais des yeux jusqu’au cerveau, ensuite je retirais la barre effiler d’un petit coup sec. Pas besoin de force, juste de précision et de vitesse. Les lois de la science faisaient le reste. On y était presque arrivé. C’était le temps de voir ce qu’il voulait vraiment faire. Il pouvait toujours ce dégonfler hein.

-Alors, tu as envie de tenter ta chance?

On était maintenant face à la porte, je m’étais arrêter en attente de sa réponse. C’était le moment de vérité après tout.


© Daph


_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:44

C’est bon, elle comptait les Walkers de ma manière, ou presque! Parce qu’elle m’avait tout de même répondu en utilisant mes unités de mesure, une manière de compter peu fiable en fait. On s’entend que «beaucoup», ça peut dépendre d’une personne à une autre. Dans mon cas, beaucoup, c’était quand je pouvais tous les anéantir, mais avec de la difficulté et avec une dose de chance parfois aussi. Trop, c’était simplement impossible de les attaquer seul, c’était entre une vingtaine et une horde disons! Bah quoi, une vingtaine, ça peut le faire si on sait bien se défendre. Heureusement, madame S pouvait être plus précise que mois, étant donné qu’elle donna une approximation du nombre de Walkers dans le garage. Entre 10 et 30. Bon d’accord ce ne serait pas si simple que cela, mais on pouvait les avoir à deux. Suffisait qu’on s’organise un peu et qu’on n’y ait pas à l’aveuglette comme des cons et le garage pourrait être nettoyé. Si elle ne savait pas le nombre exact d’adversaire qu’il y aurait (si on pouvait appeler les Walkers «adversaires»), c’est qu’elle était passé de nuit et qu’elle avait préféré la technique «je passe après avoir fait du bruit plus loin comme ça on me voit pas!» (Il faudrait je trouve un autre nom, c’était un peu long comme nom, vous ne trouvez pas?). Donc, elle n’avait pas eu à se défendre ni à attaquer, si je comprenais bien. Quand je lui fis part de ma manière de fonctionner, elle sembla amusée de la situation. C’est vrai aussi, on parlait sans problème du fait de tuer des Walkers. En même temps, on rendait service au monde! Il y avait des risques, mais nous semblions assez confiants de nous-même. Pourquoi je ne le serais pas personnellement? Je sais de quoi je suis capable et un peu de Walkers ne me faisait pas peur. J’avais même une petite poussée d’adrénaline. J’avais hâte de nettoyer le garage. Surtout qu’on y trouverait surement des trucs intéressants.

- On pourrait surement trouver un coffre à outils sur roulette dans le garage, mais le temps d’aller le chercher, faudrait que l’un de nous deux attirent les Walkers ailleurs. Donc tu joues l’appât?

Quoi? Elle avait le profil parfait pour l’appât, pas moi. Et puis j’étais plus fort, donc je pourrais pousser facilement le coffre à outils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:49





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



Bah oui, j’étais une fille courageuse, mais pas stupide, ni même suicidaire. J’avais passé en mode furtif. J’avais pas eu l’intention de me battre la veille et maintenant que j’y pensais, faudrait surement un plan génial.

- On pourrait surement trouver un coffre à outils sur roulette dans le garage, mais le temps d’aller le chercher, faudrait que l’un de nous deux attirent les Walkers ailleurs. Donc tu joues l’appât?

Je le regardais avec un regard de « tu te fou de ma gueule là? », mais en même temps… C’était une idée comme une autre. Si on voulait un appât, j’étais le meilleur des deux. Lui il était grand et lent, en plus, j’étais sûr qu’il faisait du bruit, moi pas. C’était le truc le plus logique à faire, mais en même temps… rha je détestais ça. C’est là que j’eus l’idée et lui dit simplement, avec un haussement d’épaule :

-Ok, ça me va.

Si j’allais m’en sortir, oui. Pourquoi? Parce que moi, je connaissais les lieux. Lui non. Surtout le garage, les mecs n’arrêtaient pas d’essayer de frimer avec leur gros outils parce que… bah je mis intéressais et quand quelqu’un comme moi s’intéresse à quelque chose, faut en profiter, ça n’arrive pas très souvent. Donc, je savais à peu près à quoi m’attendre avec tout ça.

-La porte est déverrouiller, donc quand tu entends un bruit de fou… entre et bloc la porte, quand je vois que tu as fini… je me tire de la en vitesse et on les tues ensemble. Rex, tu restes ici, assis.

Rex prit place près de la porte. Il était sage, c’était excellent comme ça. En même temps, il n’était pas suicidaire, donc si un marcheur arrivait, le chien allait courir sa vie.

-Aller ça commence.

Et je partie, mais as vers la porte devant moi, je partie vers le coté pour tourner un coin et disparaitre de la vue de Jack. Je montai rapidement un escalier, faisant face à face avec un marcheur en cours de route. J’eus un mouvement de recul et lui transpercé le dessous de la mâchoire avec mon javelot. Je voulais la pointe dépassé du sommet de son crâne avant de retirer l’arme. C’était si bien comme arme. Il s’effondra et je le contournai. Je n’allais pas nettoyer derrière moi en prime, il y avait des limites. Une fois arrivée à l’étage supérieur je m’approchai de la porte pour les passerelles. C’était une espèce de « second planché » au garage. Du genre, d’ici on arrivait à entrer dans l’avion en ligne droite. C’était la continuité du garage, mais plus haut d’un étage. C’était pour faciliter les déplacements à l’intérieur de l’avion. J’aimais bien savoir ses choses, c’était pratique. Quand j’ouvris la porte, il faisait sombre, mais moins que la veille. J’arrivais à voir qu’il n’y avait… rien. Seulement des outils, des plans de travail. Des pièces d’avions, de l’intérieur de l’avion. Je ne voyais aucune silhouette, rien. Je pris donc mon javelot bien serrai dans mes mains, soufflai un instant. Regarda derrière moi une dernière fois et commença à taper sur la rambarde de métal, mais pas trop fort. De toute façon Jack allait entendre et les zombies aussi.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:50

Je mentais si je disais que je n‘étais pas surpris qu’elle accepte aussi facilement de jouer le rôle de l’appât. C’est vrai quoi, elle allait peut-être risquer sa vie, mais cela ne semblait pas l’affecter plus qu’il ne le faut. Ce ne pouvait pas être normal elle devait avoir quelque chose derrière la tête. Même dans un monde comme celui dans lequel nous devions survivre présentement, il ne pouvait pas y avoir de gens aussi stupide et suicidaire que mademoiselle S. Et puis, de ce que j’avais vu d’elle jusqu’à présent, elle était loin d’être le genre suicidaire, c’était une fille qui allait se défendre et on paierait cher sa peau si quelqu’un attendait à sa vie. Combien de fois m’avait-elle menacé de m’exploser les rotules jusqu’à présent? Pour moi c’était une preuve qu’elle ne se laisserait pas tuer facilement. Pour en revenir à son rôle d’appât qu’elle allait jouer justement, elle me dit que dès que j’entendrais un bruit de fou de l’autre côté de la porte, je pourrais ouvrir et bloquer la porte le plus rapidement possible. Je le savais donc, elle avait quelque chose en tête. Elle partit après m’avoir dit cela, sans me dire où elle allait. J’espérais vraiment qu’elle avait quelque chose en tête en fait, sinon je resterais là comme un con à attendre. J’avais le cœur qui battait dans la poitrine, un peu de stress mais surtout de l’adrénaline. Que je le veuille ou non, j’avais un peu peur de la suite des choses. En même temps, ce n’était pas une mauvaise chose puisque cela faisait en sorte que j’étais plus sur mes gardes, prêt à réagir dès que j’entendrais le bruit tant attendu. Et il se fit entendre. Je n’attendis pas trop longtemps qu’un boucan retentit. J’attendis quelques secondes puis j’ouvris la porte. Le garage était assez grand en fait. S se trouvait au deuxième étage et c’est de là qu’elle faisait du bruit. Pas bête du tout! Elle courrait moins de risque ainsi et c’était une technique efficace. Les Walkers marchaient dans sa direction et pour l’instant, ils ne s’occupaient pas de moi. Je couru donc rapidement vers le premier coffre á outils sur roulette que je vis et je débloquai les roues. Je n’avais pas de temps à perdre. Je commençai à le pousser, mais les vibrations firent tomber une clé à molette. Un merde s’échappa de ma bouche, mais je continuais à me dépêcher. J’espérais que le bruit n’était pas trop fort. En fait, S faisait assez de bouquant pour que les Walkers ne m’entendent pas vraiment. Tant mieux. Je mis le coffre en place et bloquai de nouveau les roues. Ce ne serait pas trop solide pendant longtemps. Les Walkers étant encore loin, j’avais du temps. Je pris à peu près de tout ce que je pu trouver pour mettre sur les côtés du coffre, comme des coffres plus petit ou bien des planches. Je jetais souvent des regards en direction des Walkers. L’un deux se retourna et j’étais certains qu’il m’avait vu. Plus de temps donc. Laissant échapper un autre merde. Je revins à la porte, passa par-dessus le coffre et refermai la porte derrière moi. S verrait bien que j’avais terminé, elle ne tarderait donc pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:53





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



J’avais commencé à taper pour faire du bruit. Jack entra en bas. Je me faisais fixer par des marcheurs en bas, complètement laids, des bouts en moins, les bras tendus vers moi. Comme s’il pouvait m’attraper… aucune chance. Il y avait un planché entre nous. Je le regardai trainer un gros coffre à outils devant la porte, comblant l’interstice. L’idée avait été excellente finalement. On allait très bien s’en sortir. Je vis un marcheur se détacher des autres, il avait vu Jack. Je donnai un coup plus fort pour l’attirer. Il revint vers moi quand Jack passait la porte, la refermant. Parfait! Je n’avais qu’à sortir et on les attirerait à la porte pour les tuer. Je pris le temps de les compter, il y en avait vingt-trois. C’était… viable quand même. Surtout avec une grosse barricade pour nous séparer des marcheurs.

C’est au moment où j’arrêtai le bruit que je l’entendis, je grognement significatif d’un marcheur. De plusieurs marcheurs en fait. Je me retournai et je fis un face à face avec l’un d’entre eux. Il m’agrippa les épaules avec ses mains, approchant sa bouche de moi. Ils sortaient d’où?!? Il n’était pas chanceux, je n’aimais déjà pas les bouches avant, c’était pire maintenant. L’adrénaline monta en moi comme une vague de chaleur et d’engourdissement, mon cerveau se mit au neutre. Je ne pensais plus.

Mes bras se glissèrent entre les siens, donnant une poussée vers l’intérieur pour qu’il relâche sa prise. Ses bras brisèrent dans un craquement sonore. D’un coup de pied je lui fis perdre l’équilibre et sans demander mon dû, je lui écrasai le crâne. J’eus le temps de saisir avec vigueur mon javelot et de le planter dans la gorge de mon prochain assaillant. Sa tête tomba quand j’arrachai le javelot avec force. Je piquai la tête roulante pour m’assurer qu’elle soit bien morte, mais déjà un troisième s’approchait. Ils sortaient d’où? Merde! Je glissai dans une flaque visqueuse, je ne voulais même pas savoir ce que c’était. J’étais par terre, le marcheur allait tomber sur moi et me bouffer pour faire changement. Je n’allais pas accepter ça deux fois, pas moi. Je relevai mon javelot et il se planta dedans. Se laissant glissai lentement, mais surement. Il voulait vraiment me bouffer. En prime, je suis sûr que je goutais dégueu, même pas assaisonnée rien. Je ne réfléchissais pas vraiment, lui plantant mes pouces dans les yeux jusqu’à ce qu’il arrête de bouger. On n’allait peut-être pas mentionner ça à personne. C’était… violent un peu, même pour moi. C’est là que je les vis, deux autres qui sortaient… ils sortaient du stupide port d’attache! Il y avait un avion relié à la passerelle. Bah oui, elle était là hier, j’avais passé en dessous, mais… mais. Pourquoi ils n’ont pas fermé la stupide porte. Crétin! Non, mais… fallait savoir faire son travail hein. En même temps, il y en avait deux. Juste deux. Je me relevai rapidement, en m’appuyant sur le mur. Je n’avais plus mon javelot, il était pris dans le corps d’un zombie. Au moins… ils n’arrivaient pas en grand groupes. Je pris ma hache à ma ceinture et l’abatis sur le crâne d’une femme plus très jolie. Elle l’avait surement déjà été, mais maintenant… oh non. Même Jack n’en aurait pas voulu. Parlant de Jack, il allait m’attendre non? Je retirai ma hache avec force, dans un craquement sonore et une giclé de sang pourpre. Mes vêtements allaient être bons à brûler. Faudrait que je m’en trouve d’autre. C’est triste, j’adorais ses jeans.

Je n’avais pas le temps de planter ma hache dans la tête de l’autre qui arrivait, je visai le genou, il tomba. Je lui donnai un coup de pied en plein visage, il gigotait au sol, d’un coup de hache, je l’avais tué. J’essuyai ma hache sur mon jeans, la replaçant à ma ceinture. Je pris mon javelot. Je lançai un regard dans le couloir qui menait à l’avion. Il y avait vraiment un avion. Je lâchai un « youhou » dans l’avion. J’entendis un frottement. Je tapai sur le mur pour faire du bruit. Deux autres zombies se montrèrent. Là j’étais prête au moins. Alors qu’ils s’approchaient, je plantai un dans l’œil, avant de retirer mon javelot. Ce que je n’aimais pas avec mon javelot et les yeux, c’était que parfois les yeux n’explosaient pas, parfois ils restaient coincés au bout de mon javelot. Je fis deux pas de recul et je plantai mon javelot sous le menton du suivant. Après l’avoir sortie, je donnai trois coups sur le mur, essoufflé. Peut-être que pour vous c’était facile de tuer des zombies, mais moi je m’épuisais vite quand même et l’odeur.

Le silence me parvint de l’avion. Je reculai pour voir le carnage, c’était… laid. C’était saignant aussi. C’était… j’avais mal au cœur. Alors je retournai près de la porte. Prit une inspiration et passai la porte. Je retrouvai mes marques, arrivai devant Jack. Rex s’approcha d’abord avec méfiance, plus en battant la queue avec bonne humeur. Si je me transformais en zombie… c’est surement moi qui le boufferait le chien. Il s’approchait même si j’étais couverte de sang.

-Désolé du retard, il y avait une saleté d’avion de raccrocher à la passerelle. Des Walkers on débouler avant que j’ai eu le temps de partir. Va falloir nettoyer la passerelle et brûler les cadavres… un jour.

Je me massai le cou et les épaules d’une main, mon javelot dans l’autre. Là, j’étais crevé.

-Bon aller on en fini avec ceux-là, j’ai besoin de me laver. Sérieusement.

Je devais donner l’impression d’être… violente? Brutale? Je m’en fichais. J’avais survécu jusque-là et si quelqu’un mettait mes capacités en doute, je le boufferais. J’étais peut-être jeune, peut-être mince, petite et mignonne, mais je ne m’en laissais pas imposé, jamais. J’avais presque l’impression d’être… vrai. Couverte de sang, de mauvaise humeur, prêt à tuer encore. C’était moi ça, d’une certaine façon.

-Tu ouvres la porte?


© Daph


_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:54

Vous pouvez me dire pourquoi elle se trouvait désormais devant moi, couverte de sang? Je dois l’avouer, elle faisait quand même un peu peur ainsi. Ne pas le connaître, j’aurais surement été sur mes gardes et peut-être même l’attaquer. Il est vrai que vite comme ça, elle pouvait passer pour un Walker. Mais ça, je n’allais pas lui dire, déjà qu’elle semblait de mauvaise humeur. Pourtant, c’est elle finalement qui avait eu le beau rôle. Elle se trouvait en hauteur donc totalement hors de portée des Walkers non? Mais elle m’expliqua le pourquoi du comment assez rapidement. Le deuxième étage sur lequel elle s’était perchée était en fait conçu pour connecter les avions qui avaient besoin de réparation ou d’entretien et en ce moment, un avion était connecté. Ni S ni moi n’avait pensé au fait que la porte de cet avion avait pu être connecté ni même que des Walkers se trouvaient à l’intérieur. Comment aurions-nous pu le savoir de toute façon? Et puis, ce n’était pas mon idée, je tiens à le rappeler! Elle avait accepté de jouer l’appât et être un appât, en général, ça comportait des risques. Mais bon, je ne le dis pas à haute voix, afin de garder mes rotules et toutes mes articulations en bon état. Je n’étais peut-être pas complètement stupide et con non plus. Non je savais travailler dans mon intérêt, pour ma survie. Je savais aussi que les femmes pouvaient être susceptibles de temps à autre, donc ce n’était pas dans mon intérêt de provoquer une jeune demoiselle que je ne connaissais pas beaucoup.

- Est-ce qu’il y en avait encore en haut? Parce que j’ai pas envie qu’ils pleuvent des Walkers tantôt non plus, si on réussit à nettoyer le bas, je ne veux pas que le haut nous tombe dessus.

Ce serait un peu bête en effet. Je n’aimais pas les mauvaises surprises bon. Sinon, S semblait un peu à bout de nerf. Je n’aimerais pas être à la place des Walkers présentement (ni jamais en fait…). Elle souhaitait se laver. Oui en effet, être couvert de sang n’était jamais agréable.

- Je seconde la motion, une douche ne te fera pas de tort!

J’avais un petit sourire quand j’ouvris la porte. Les Walkers ne s’étaient pas précipiter à la porte, mais il y en avait deux-trois qui poussaient sur le coffre à outils et qui tentaient vainement de nous atteindre. Je commençai le boulot, c’est-à-dire défoncer le crâne des Walkers grâce à mon arme. Les autres commençaient déjà à se diriger vers nous. Nous n’aurions pas de répit avant qu’ils ne soient tous morts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:56





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



J’étais dans deux états distincts. Premièrement, j’avais très envie de me laver, de me rouler en boule et de dormir, mais de l’autre… Je me sentais forte et puissante. J’avais massacré des marcheurs non sans plaisir. J’avais gagné, tout simplement. J’étais en vie, eux pas.

- Est-ce qu’il y en avait encore en haut? Parce que j’ai pas envie qu’ils pleuvent des Walkers tantôt non plus, si on réussit à nettoyer le bas, je ne veux pas que le haut nous tombe dessus.

-Devrait pas. À moins qu’ils étaient au fond de l’avion et qu’ils soient vraiment lent, mais je ne penserais pas. Je fais mon job bien quand même. Je m’étais rapproché de Jack pour être près de lui quand il ouvrirait la porte. Je n’avais absolument pas peur d’être près de lui, j’étais couverte de sang, personne ne s’approcherait de moi comme ça.

- Je seconde la motion, une douche ne te fera pas de tort!

Sans même le regarder, mon coude alla heurter son estomac. Juste assez fort pour lui couper le souffle quelque seconde. Je lui envoyai un regard noir. Genre… si mon regard pouvait tuer… il serait déjà un Walkers. Je n’étais pas du genre à rigolé la tout de suite. J’avais eu une idée, elle n’avait pas marché…. Il faudrait que j’arrache bien plus qu’une dizaine de tête pour que ça passe. En plus… depuis notre première rencontre il n’y avait pas eu droit. Pourtant il le méritait. Alors c’était un coup bien mérité. Il se vengerait un jour au pire… pas grave. Je n’avais pas peur.

Il ouvrit finalement la porte et après quelques secondes les premiers zombies arrivèrent. Je ne peux m’empêcher un petit sourire en plongeant mon javelot dans l’œil d’un des premiers de la rangée. D’autres arrivaient. Mon javelot pénétrait les orifices facials des zombies comme dans du beurre. C’était… satisfaisant quand même. En fait, ce l’étais vraiment. Les zombies s’accumulaient devant la porte, il poussait et je voyais les roues du coffre avancer lentement, mais surement

-Tu as mal fait ton job je pense. Ça bouge ton truc.

Fallait surement juste les tuer plus vites et c’est ce que j’essayais de faire quand j’entendis Rex. Rex qui grognait. Je me retourné pour voir des marcheurs approcher par derrière. J’en comptais six. Eh merde. C’était quand même beaucoup six d’un coup.

-Occupe-toi de la porte, moi je m’occupe de ceux derrières. Je n’arriverais pas à pousser à barricade de toute façon.

Ce qui était très vrai. Le coffre en lui-même était trop lourd pour moi. Alors avec des zombies qui le poussaient en prime. Je n’allais quand même pas tenter de. Je fis face aux marcheurs qui arrivaient. Ils étaient beaucoup, me faillaient donc un plan intelligent. Rex continuait de grogner, mais ne me quittait pas. C’est là que j’eus l’idée, un peu conne, mais quand même.

-Rex, tournes. Comme avec les moutons.

Je lui fis un signe avec la main, comme si je traçais un cercle dans les airs. C’était ce qu’on apprenait au chien de berger, mais aussi au chien d’aéroport. C’était pour le « contrôle » des foules. Le chien avait simplement comme mission de tourner autour des cibles pour les garder en place le plus longtemps possible. Ce qu’il fit. Les zombies tentèrent de le suivre, mais… ils tournaient en rond plus qu’autre chose, tentant d’attraper le chien qui grognait et se reculait s’il le fallait. Je m’avançai donc vers un zombie qui m’aperçut et ce dirigea vers moi. Puis un autre… merde. J’en voulais juste un moi. Ils s’approchèrent beaucoup, j’essayais de les placer, mais ce n’était pas efficace. Si je plantais mon javelot dans un, l’autre m’attaquerais. C’est là que Rex percuta une poubelle. Pauvre chien, il devait avoir le tournis. Les deux marcheurs le regardaient, ne sachant pas s’il voulait le bruit ou moi. Le temps qu’ils se remirent en mouvement, je replantai mon javelot dans la tête de l’un, puis de l’autre. Le deuxième avait eu le temps de refermer sa main sur mon bras, mais pas plus. Plus que quatre. Je tuai un par derrière. Ils s’étaient tous rapprochés de Rex, alors je donnai un petit coup de javelot sur le sol. Les trois se retournèrent vers moi. Je reculai, mais pas trop. Je ne pouvais pas les laisser s’approcher de Jack. J’entendais déjà le bruit du coffre et des zombies excités juste derrière. Il avait assez de ses problèmes pour le moment. Les trois me suivaient. Le plus intelligent c’était de les séparés. La veille, j’avais commencé à montrer à Rex à attaquer, sans mordre, mais de la a l’essayer déjà… non. Il recommença tout de même à grogner. Au moins il comprenait que les zombies c’étaient méchants. Un zombie partie vers lui, m’en restait encore deux. J’allais donc tricher un peu. Je reculai un peu, puis un peu plus. Tournant pour que les zombies… partent vers Jack. Quand les deux furent à moins d’un mètre de Jack, le regardant je pus planter mon javelot dans le crâne du premier. Le temps de sortir, mon javelot d’un mouvement très… sonore. Je plantai mon javelot dans la tête du second, qui s’écroula juste derrière Jack. J’avais le sourire aux lèvres… j’aurais pu le tuer là non? Surement pas, il s’en serait sortie facilement, c’était Jack! Je voyais que sur le côté du coffre massif, les petits objets entassés avaient tombé. Le coffre c’était avancé de plusieurs centimètres, mais Jack se débrouillait bien vue la situation. J’avais un petit sourire aux lèvres en retournant vers Rex qui tentait de se tenir loin du mort. Une technique de survivant. Le marcheur me tournait le dos, ce fut donc facile de lui planter mon javelot dans la tête. Je retournai rapidement vers Jack pour aller l’aider.

-J’en avais compté vingt-trois en bas. Y avait septs Walkers surprises dans l’avion et là… six derrières. On va avoir un bon compte à la fin.

Je lui fis un sourire en l’aidant à tuer les Walkers. J’espérais vraiment que le coffre tienne, mais je l’entendais grincer sur le plancher. Ce n’était surement pas une bonne chose.


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:57

Elle n’y était pas allée de main morte avec le coup de coude. Je ne m’y étais pas attendu non plus, ce n’était qu’une petite remarque de rien du tout que je lui avais fait. D’ailleurs, elle-même avait mentionné qu’elle avait besoin d’une douche. Ce n’est pas comme si je lui avais dit qu’elle était grosse ou que je lui avais fait une proposition indécente (pas cette fois-là du moins!). Je perdis mon souffle l’espace de quelques secondes suite à ce coup. Vraiment pas agréable comme sensation. Je portais même une main à l’endroit où elle m’avait frappé. Quand je lui lançai un regard rempli d’interrogations, je croisai son regard qui lui était rempli de noirceur. Hey, on se calme il n’y a pas mort d’homme quand même! Du moins, à l’exception des Walkers évidemment! Bref, maintenant que j’avais retrouvé mon souffle et que S semblait toute prêt à tuer et frapper des trucs, j’ouvris la porte. Évidemment, des Walkers nous attendaient. Il n’y avait pas grand-chose à se dire à ce moment, il fallait qu’on fasse notre travail. C’est donc tout naturellement que je me mis à frapper les têtes des Walkers les plus proches. Ce n’était pas évidement puisque nous n’avions pas tant d’espace que ça, mais on se débrouillait. Le problème était aussi qu’il y avait plusieurs Walkers qui souhaitaient nous atteindre, donc ils mettaient de la pression contre le coffre. Les roues, bien que bloquées, ne tiendraient pas pour l’éternité. Il fallait donc se dépêcher.

- Ma faute s’ils sont nombreux peut-être!?

Je n’aimais pas que mon travail soit remis en question. J’avais fait le mieux possible avec les ressources que j’avais et avec le temps aussi. Je n’allais pas me sacrifier pour que S ait un endroit où dormir dans l’aéroport autre que la cellule! Donc si on se dépêchait à tuer les Walkers, ça tiendrait. Le chien se mit à aboyer, je regardai donc rapidement ce qui se passait. Des Walkers dans notre dos… manquaient plus que ça. Mais à quoi on avait pensé déjà à venir nettoyer un coin de la bâtisse à deux! Au moins ce n’était pas un coin trop occupé et on avait nos chances, mais ce n’était pas facile. Sans attendre ma réaction, S se proposa pour s’occuper de mon derrière, euh, je veux dire de derrière, nuance importante et qui ferait en sorte qu’elle me tuerait si je l’avais dit à voix haute. Mais dans ma tête je fais comme je veux bon! Puisqu’elle s’occupait des Walkers dans mon dos, je devais tenir la porte. Je m’occupais donc de ceux qui étaient devant moi, pas ceux de derrière. Donc… si je me comprends bien, je faisais confiance à S? Pourquoi? J’avais comme l’impression que ce n’était pas une bonne idée et j’en eu même la confirmation lorsqu’entendit un bruit juste derrière moi. Je jetai un coup d’œil, un cadavre. Merci de les laisser approcher autant de moi, je ne tiens pas à mourir! Je devais repousser le coffre maintenant, sinon les Walkers envahiraient le corridor et notre technique tomberait à l’eau. Je plantai mon arme dans le crâne d’un premier Walker et la retirai ensuite puis je m’approchai de la porte, donc du danger. Je devais faire attention. Afin de ne pas m’offrir directement en pâture aux créatures. J’utilisai mon pied pour repousser le coffre, mais étant donné que c’était un succès très limité, je laissai mon pied comme ça, mettant de la pression. Ce n’était pas génial et je perdais un peu de terrain, centimètre par centimètre, mais c’était mieux que rien. J’avais aussi les mains libres, donc je pouvais continuer le nettoyage. Finalement, S vint me rejoindre en me disant qu’elle en avait compté 23 quand elle était au deuxième étage. J’en avais tué facilement six ou sept (j’avais oublié de compter merde…), S en avait aussi tué. Donc, peut-être qu’il en restait encore une dizaine. Il fallait vite s’en débarrasser parce que je n’étais pas dans la position la plus confortable!

- On fera les comptes après, on finie le ménage avant!

_________________


Dernière édition par Jack Anderson le Jeu 13 Mar - 7:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 6:59





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



On allait peut-être mourir, mais pour l’instant on s’en sortait. Fallait juste agir vite et intelligemment. Ça tombait bien, j’étais bonne dans les deux. Je partie donc massacrer des Walkers et seules encore. J’étais bonne à le faire seule. En même temps… fallait quand même le faire vite et à deux… ça aurait été bien, mais impensable pour le moment. Jack devait s’occuper de la stupide porte. Moi, des Walkers cherchant à nous manger. Faudrait s’assurer que les corridors soient moins… passant.

- Ma faute s’ils nombreux peut-être!?

-Non, non promit.

Tu ne les massacres juste pas assez vite. Ça je n’allais pas lui dire par contre. J’allais peut-être touché à son petit pois qui s’appelle orgueil et c’est très sensible chez les hommes. Je fis de mon mieux pour tuer es méchant Walkers sans faire de bruit. C’était difficile, mais j’y arrivais. J’ai dû  quand même utiliser beaucoup d’idée pour arriver à survivre avec autant de zombie à tuer.

Quand je revins vers Jack, il essayait de tuer des Walkers, de tenir le coffre avec un pied et sérieusement… ça marchait juste à moitié. J’arrivai donc, avec mon javelot, prêtes à percer des boites crâniennes. Je commençai rapidement Mon javelot était salement mieux que ma hache. Ça me prenait vraiment moins d’espace pour planter. En fait… je n’aurais pas vraiment la possibilité de tuer des zombies en ce moment avec ma hache. Le cadrage de porte et le coffre m’aurait complètement bloqués.

- On fera les comptes après, on finit le ménage avant!

-Yep, de toutes façons… avec ceux en haut et ceux derrières, j’ai gagné d’avance
.

Je lui fis un sourire de défi. Plantant rapidement mon javelot dans l’œil d’un homme, je vis ma pique ressortir de son crâne à l’arrière. C’était pas très beau, mais vraiment très… mais très satisfaisant. Comment j’avais pu passer à côté de ce plaisir aussi longtemps. Les Walkers auraient dû infecter le monde avant. Il en avait bien besoin. En fait… manquait juste que les Walkers disparaissent et le monde pourrait recommencer à vivre. Avec un excellent nettoyage en profondeur, seulement les plus forts survivraient. C’était presque magique. Presque… c’était l’évolution. Une excellente façon d’évoluer. Une évolution juste un peu forcé. Bientôt, les gens seraient capables de télékinésie… Un jour hein. On peut toujours rêver. On en tua plusieurs, mais les zombies poussaient toujours plus fort sur le coffre. Ils se pillaient sur les pieds, mais s’en fichait. Dès qu’un zombie essayait de passer sur les côtés du coffre, moi et Jack on le tuait, mais plus le temps passait et plus les zombies… étaient grands. Ils piétinaient les corps des uns et des autres, rendant leur crâne de moins en moins accessible.

-Eh merde, moi j’arrive plus à les atteindre.

Un jour, on m’avait dit qu’il y avait des avantages à ne pas être grande, mais… c’était pas dans mes avantages maintenant. Le coffre était vraiment sur le point de céder. Ils allaient finir par passer alors…

-Moi je dis qu’on se recul et qu’on les laisse sortir, ils ne doivent pas en rester deux tonnes. Max une dizaine. À deux on se les fait facile.

C’était bien quand même comme idée. Jack n’était pas du genre à avoir froid aux yeux. C’étaient une idée comme une autre. Moi je n’allais pas continuer de pousser un coffre sans arriver à tuer derrière… je pourrais faire le tour et descendre par la passerelle, mais c’était risquer quand même. Mieux valait le faire ici et maintenant.


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 7:02

Une chance qu’elle ne faisait pas tous ses commentaires à voix haute en effet, parce que oui j’avais de l’orgueil et on ne blesse pas mon orgueil, ça serait méchant bon! Et ici, c’est moi le méchant, pas les autres d’accord? Maintenant que ça s’était dit, on va rester concentrer sur ce qui se passait présentement, ce qui veut dire les Walkers qui poussaient de plus en plus sur le coffre et donc moi qui avait de moins en moins d’équilibre. Vous essaierez vous de vous tenir une jambe au sol, l’autre sur un coffre tout en essayant de tuer des Walkers, en visant la tête bien entendu (sinon c’est assez inutile!). C’était loin d’être facile pour moi, je ne tiendrais pas ad vitam aeternam comme ça. Et je ne resterais pas comme ça au risque de me faire renversez puis piétinez et/ou dévorez par les Walkers. Il y avait des limites à vouloir nettoyer cet endroit et je ne le paierais pas de ma vie! En plus, pendant que j’essayais de tenir, S fit un commentaire comme quoi c’est elle qui gagnerait au jeu de celui qui tue le plus de Walkers parce qu’elle avait tué ceux du haut et ceux qui arrivaient dans le couloir derrière moi. Ce n’était tout simplement pas du jeu! Il faut dire qu’on avait séparé les rôles et on ne pouvait pas prendre en compte les Walkers qui n’étaient pas inclus dans le jeu. C’est clair ou pas? Bref, je perdais et je n’aimais pas ça. L’autre jour, c’est moi qui avais gagné, donc si elle gagnait maintenant, le score serait nul. Non vraiment, je préférais quand je gagnais! Au moins il y avait encore des Walkers à tuer, j’aurais peut-être la chance de me rattraper, surtout que S me dit qu’elle n’arrivait plus à les atteindre. Il est vrai qu’ils commençaient à se marcher les uns sur les autres, marchant sur les cadavres de ceux qu’on avait tués. Ils étaient donc de plus en plus hauts. Bientôt, ils nous tomberaient dessus et ça n’allait vraiment pas tarder.

- Pas de ta faute si t’es petite!

Dis-je en planta mon arme avec force dans le crâne d’un Walker. Elle proposa qu’on les laisse passer la porte. Avec le corridor, ils ne nous encercleraient pas, au moins, mais ils seraient plus nombreux à tenter de nous atteindre à la fois. Il n’en restait pas vingt non plus… On avait nos chance je crois.

- Ok, on fait ça!

Ni une ni deux, je poussai avec mon pied dans le coffre et je reculai en même temps. Je ne voulais pas me faire bouffer en me tassant lentement! Je reculai de quelques pas et je les attendais désormais de pieds fermes. Ils avançaient vers nous, trébuchant ou marchant en boitant. J’attaquai le plus proche en lui donna plusieurs coups à la tête. Il s’effondra finalement et je pu attaquer un deuxième. Il était presque sur moi quand je réussis à planter ma barre de fer à travers son menton. Merde ça se coinçait! Alors qu’il tombait au sol, il entrainait mon arme. Pas bon du tout ça! Un Walker qui avait été une femme jadis tendait les bras vers, tentant de m’agripper. Je la poussai au sol en prenant garde qu’elle ne me morde pas. J’avais une ou deux secondes pour reprendre mon arme et c’est ce que je fis. En ressortant, la barre de fer émis un bruit assez peu ragoûtant, mais je n’en avais cure. Présentement, je pensais seulement à tuer ou être tué.

_________________


Dernière édition par Jack Anderson le Jeu 13 Mar - 7:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 7:04





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



- Pas de ta faute si t’es petite!

-Vrai.


Lui il se rendait, ce n’était pas juste. Je voulais mit rendre moi aussi. En même temps, bientôt les marcheurs nous tomberaient dessus, donc… je n’avais pas trop peur de rester sur ma faim. Bientôt, il allait nous tomber dessus, mais… vraiment nous tomber dessus. Manquait juste de les laisser passer, ensuite on les tuait et fini. J’avais envie d’être propre. C’était mon envie de maintenant, donc… go. On finit tout ça.

- Ok, on fait ça!

-Parfait.


Il s’éloigna rapidement et peu de temps après, les zombies déboulèrent. Jack se fit attaquer le premier. J’attirai quelques zombies de mon côté. Il en restait huit. Rex s’éloigna en grognant. C’était un bon chien. C’était ce qu’il devait faire. Je frappai vite et fermement le premier zombie qui s’effondra. Je vis Jack perdre son arme, heureusement pour lui, il l’a récupéra.

Malheureusement pour moi, j’avais été distraite. Je vins pour frapper avec mon javelot, mais mon coup fut bloquer. Un zombie me tenait. Je pense que certains comprirent que j’étais prise, car rapidement, il était trois autour de moi. D’accord, j’étais vraiment dans la merde, mais… j’avais de la ressource. Je vis des dents plonger vers moi, d’un coup le pied, je brisai le genou de celui qui me tenait, ensuite… j’utilisai mes protèges-poignets. D’un coup sec, je frappai le nez de celui qui me tenait. Il tomba raide mort, coup de coude en pleine gorge du deuxième. Le temps de me retournai et je lui cassai le nez jusqu’au cerveau. Il retomba raide mort. Un coup de genou, un coup de coude et hop… on brisait un troisième nez avec mon protège poignet. J’étais essoufflée comme à chaque fois que je me battais au péril de ma vie. Heureusement pour moi, mes cours de corps à corps m’avait servi et serait toujours des plus utile. D’un regard, je compris que tout était mort autour de nous. On était fort! Vraiment. J’avais eu une pensée pour Jack, m’avait-il vue me battre? Parce que si oui… il comprendrait que je ne rigolais pas vraiment quand je lui disais que j’allais lui briser quelque chose. Je ramassai mon javelot et l’essuya avers le rebord de mon chandail. De toute façon… il était déjà complètement fini alors… pourquoi pas.

-Pendant qu’on est encore sale… faudrait sortir les cadavres. Ensuite… moi je vais dormir dans l’avion. J’ai pas envie de retourner dans une cellule. Si je voulais une cellule, je vivrais à la prison. Y a un tireur de charge, en bas. Ça va être facile de les amener, surtout qu’il y a une porte qui mène directement dehors. Je vais m’occuper des corps en haut.

Et je partie rapidement avec Rex, replaçant mon sac sur mes épaules. Je n’avais pas envie de me faire chier à lui expliquer le pourquoi du comment. S’il ne voulait pas, bah… tant pis. Une fois en haut, je n’avais eu qu’à pousser les corps en bas. Une toute petite chute n’allait pas les tuer non plus. Le premier avait eu du mal, mais les autres… il tombait sur le premier donc c’était o.k. Après avoir laissé tomber les sept cadavres, je pris une vadrouille qui servait à nettoyer l’intérieur de l’avion. Tout était plus ou moins propre. Je m’appuyai à la balustrade avant de lancer à Jack :

-Je vais à l’intérieur pour faire sur qu’il n’y en avait pas d’autre. Je reviens.

La porte était ouverte. J’entrai lentement. Javelot devant. Rex ne fis pas un son. C’était bon signe. Je fis le tour de tous les placards, portes et autres. Même la trappe pour l’accès à la soute. Rien. Tout était vide. Je déposai mon sac par terre dans la section affaire. Les bancs avaient l’air… tellement… rha. Je retournai vers Jack.  J’avais pris une bouteille d’eau et un linge pour commencer à me nettoyer.

-Tu as besoin d’aide? Parce que sérieusement, l’avion à l’air très, mais très confortable.

J’étais déjà en train de retirer mon chandail en lui parlant. Ensuite, je retournai vers l’avion en commença à retirer mon pantalon. C’était bien la vie. Je me lavai rapidement sous mes vêtements, avant d’en remettre des propres. Mon visage était plus propre, mes cheveux aussi. Je me sentais salement mieux. Je m’installai sur un siège. J’étais juste… bien. Propre et calme. Vraiment.


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 7:10

Je voulais une nouvelle arme maintenant. J’avais cru qu’une barre de fer allait me suffire, mais finalement, en voyant que S agir avec son javelot, ça me donnait des idées. Elle avait beaucoup plus de portée que moi, et ça pouvait m’être utile. Quoique, par rapport à la jeune femme, j’avais de plus grands bras, donc ça aussi ça me donnait de la portée. Maintenant, imaginez si avec mes longs bras j’avais une arme avec plus de portée? Clairement je gagnerais au jeu de celui qui tuait le plus de Walkers. Je pourrais surement trouver quelques choses dans le genre ici dans le garage. Il suffirait de fouiller un peu. Et au pire, une pièce de l’avion pourrait surement être modifiée un peu et ça serait efficace. Une plus longue barre de fer peut-être, de laquelle je limerais le bout. Ouaip, ça pourrait le faire. Mais pour l’instant, il fallait en finir avec les quelques Walkers qui se trouvaient devant nous. Je jetais parfois des regards à S et je la vis se faire presque avoir par trois de ces créatures. Je n’étais pas un héros et de toute façon, j’étais occupé à tuer un Walker. D’ailleurs, elle se débrouillait très bien. Elle brisait les os des Walkers qui avaient osé s’en prendre à elle. Elle ne mentait donc pas quand elle disait qu’elle me briserait quelque chose si je n’agissais pas comme elle le voulait. Je prenais en note cette information capitale. Finalement, elle mit au sol les Walkers et j’en fis de même avec ceux qui restaient. Il n’y en avait plus à portée de vue. C’était une bonne chose de faite. Je lançai un regard à S. Elle était sale et essoufflée, mais en y pensant, je ne devais pas paraître bien mieux. Je devais même avoir un petit quelque chose d’effrayant, du moins, plus que d’habitude.

- Ouais… sortir les cadavres…

Je détestais cette partie. Les tuer ça allait, mais les traîner n’était jamais plaisant. En plus, parfois les membres se détachaient et ça je détestais. Je n’aimais vraiment pas me retrouver avec un bras ou une jambe dans les mains.

- C’est bon, va en haut je m’occupe de ceux ici.

Au moins avec le monte-charge ça serait moins dégoutant. J’allais chercher le dit monte-charge et je revins pour empiler les cadavres pendant que S était en haut. Je ne pouvais pas faire qu’un voyage, mais en deux ou trois c’était envisageable. Je m’attelai à la tâche donc, mais je n’ouvris pas la porte. Seul, ça serait stupide! Je savais qu’il y avait des Walkers qui n’attendaient qu’un être vivant pour les croquer. J’entassais les cadavres près de la porte. La moitié du travail serait fait donc. Pendant que je faisais ça, S me dit qu’elle allait vérifier l’intérieur de l’avion. Maintenant que j’avais terminé mon travail en bas, je montai au deuxième étage grâce à un échafaud.

- Il faudra éventuellement sortir les cadavres, mais je ne le fais pas seul ça c’est clair. Je retournais dans notre petit campement là-bas, question qu’ils ne me considèrent pas encore comme mort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   Jeu 13 Mar - 7:12





Serena et Jack


Le retour de la gamine, 14 septembre



(P.S Le gros paragraphe c'est surtout pour que je sache se que j'ai préparé dans ma "chambre")

J’étais bien, vraiment. J’aurais pu dormir comme ça si Jack n’allait pas arriver. Je voulais vraiment dormir. Pourtant je m’étais levé il n’y a pas si longtemps quand même. C’est là que j’entendis un bruit, mais pas de râlement.

- Il faudra éventuellement sortir les cadavres, mais je ne le fais pas seul ça c’est clair. Je retournais dans notre petit campement là-bas, question qu’ils ne me considèrent pas encore comme mort.

-D’accord, viens me voir demain et on fait ça ensemble. On regardera qui à gagné en même temps.

Je lui fis un petit sourire joueur. J’étais… jeune et j’étais une fille. Fatiguée, souriante, ça paraissait, mais je ne pouvais pas le cacher tout le temps non plus, c’était impossible. Il m’avait surement vue sous mon pire jour… s’il ne venait pas demain je ne me demanderais pas pourquoi. Alors je rajoutai simplement :

-Bonne nuit Jack. À demain.

Et il partit. Je me retrouvai donc seule. Je fis un effort pour me lever, bien fermer la porte de l’avion derrière lui. J’avais pas envie qu’un marcheur me bouffe pendant mon sommeil. En fait… seule dans ce grand avion… j’avais un peu peur, mais… j’étais épuisée. Je fis donc la chose la plus logique pour moi. Je pris mes sacs, Rex et des toutes les couvertures et coussins pour les v.i.p.s qu’il offrait pour une quarantaine de dollars. J’amenai tout ça dans le cockpit de l’avion et je fermai la porte. Il n’y avait pas d’espace… mais il y avait une porte. C’était le mieux quand même. Je me fis réveiller par la lumière du soleil… Attendez… le soleil? Bah oui, le soleil commençait à se lever. J’avais dormi genre… mille heures? Ça faisait longtemps quand même. Je me levai, fis le tour de l’avion avec Rex… rien. Rien de méchant, aucun marcheur. Je pris un linge et l’eau de la veille. Je me mis à nettoyer toutes les tâches de sang qu’avant put laisser les morts en se promenant dans l’avion. Je voulais un avion propre. J’étais le genre de personne propre en fait. Ça ne paraissait pas à première vue, mais quand même. Une fois que ça fut fait… j’avais choisi la classe économique pour m’établir. Pourquoi? Parce que c’était dans la queue de l’avion et donc je pouvais me rendre à la passerelle assez rapidement, mais s’il y avait quelque chose. J’avais toujours une porte à l’arrière de l’avion. En prime… j’aimais bien que ça soit un peu plus étroit et il y avait du rangement à l’arrière. J’avais fait le tour de toutes les armoires pour tout rapatrier à l’arrière. Nourriture, tylenol en sachet, eau, alcool. Tout ce qui se consommait, je l’avais ramené à l’arrière. Il y avait même des kits de premier soin. C’était génial finalement un avion. Ensuite, je me mis à faire un truc de fou. J’avais été farfouillé dans les outils pour trouver ce que je cherchais. Je voulais enlever certains bancs et c’était très faisable. Chaque banc retirer me donnait plus de place pour m’installer, mais en même temps… c’était long et pénible à bouger. Je détestais bouger des trucs lourds, mais je ne pouvais pas toujours demander aux autres. J’étais forte moi! … ou pas. J’avais fait ça une heure ou deux, je prenais de la vitesse quand même. Une fois que j’avais compris quoi dévisser, ce n’était pas plus difficile qu’une voiture. J’étais intelligente et très visuelle, avec des bases en mécaniques… parfois j’avais l’impression que la vie m’avait élevée pour que je survive à la fin du monde. J’avais retiré des bancs, mais juste dans l’allée centrale. Je laissais les bancs près des hublots. Je n’avais pas besoin d’autant d’espace non plus. Une fois tout ça enlevé. Je retournai au cockpit pour mes sacs et les couvertures et les oreillers. Je pris deux heures de plus juste pour coudre deux couvertures doubles ensembles avec des bandes large entre. C’était long, mais je savais ce que je voulais. Je grignotais en même temps. Une fois ça fait. J’avais commencé à éventrer des oreillers pour remplir mon golem de couverture. J’étais donc partie de l’avion à la recherche de mou, mais je ne sortis pas très loin… Je vis les bands que j’avais sortie… des bancs… c’étaient mou ça? Je sortie donc mon x-acto et commençai à découper la mousse des sièges. Quand j’en eus assez, je n’eus qu’à tout mettre dans mon golem de mou pour mon plaisir personnel. À force de le tester, quand je le trouvai parfait… je refermai la dernière couture. Je plaçai le lit au mur du fond, celui qui faisait un « corridor » à l’arrière de l’appareil. Je mis le peu d’oreiller que j’avais gardé, donc quatre. J’empilai ensuite les couvertures. Quand je mis recouchai, mais yeux se refermaient tranquillement. J’étais… comme sur un nuage. Un magnifique et confortable nuage. Je flattai Rex un peu. J’allais peut-être siester encore un peu. Oui, oui, Serena Donnelly… paresseuse en herbe. Il n’y avait de marcheurs dans l’appareil, Rex japperais dans le pire des cas et toutes les portes étaient fermée. Là… c’était un temps juste pour moi.

FIN


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le retour de la gamine [Jack]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour de la gamine [Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De retour au bercail ! [PV Jack/Claire]
» le retour de victor newman (pv jack, victoria si elle veut;)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Technique du Jeune Jack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Atlanta's Airport :: Grand Hall-