Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)   Dim 23 Fév - 5:18


14 septembre 2011

La chance insolente qu'il avait eu ces derniers jours avec Damien l'avait remis en question. Ethan se demandait encore s'il valait la peine de prendre autant de risques pour un peu de nourriture. Il avait la vague impression de répéter sans cesse les mêmes choses chaque jour, et pour tout dire, une lassitude s'installait. Il regrettait avec une profonde amertume sa vie d'avant. Pourtant, elle n'était pas bien différente de celle-ci, hormis qu'aucun cadavre ambulant trainait dans les rues. Il ne chassait pas pour la nourriture, mais être cuisinier demandait énormément de temps. Il avait consacré sa vie dans les fourneaux et les cuisines, du matin au soir. Pourtant il n'avait jamais eu cette impression de lassitude. Tuer du zombie le révulsait. Il n'apprenait rien et risquait sa vie. Alors que devant ses plaques de cuisson, il pouvait tester de nouvelles saveurs, s'activait toujours pour satisfaire le client et avait appris a être plus humble avec son entourage.

Bref, Ethan avait une tendance à ressasser un passé bien lointain désormais. Cependant il gardait espoir, car comme le dit si bien le proverbe « l'espoir fait vivre ». S'il balayait d'un simple revers de la main cette once d'espoir qui le maintenant debout, à quoi bon se battre ? Alors il continuait à croire que son petit groupe de survivants pourrait débarrasser tous les rôdeurs de l'hotel et y installer une véritable vie. Un nouveau départ. Mais rester enfermé ici n'était peut-être pas la solution. Depuis quelques jours, Ethan avait envie de sortir, de voir de nouveaux horizons. Lui qui adorait voyager ne se trouvait pas à son aise, enfermé la plupart du temps dans une chambre. Certes l'hôtel était grand, mais pas assez pour ses ambitions. Il n'en connaissait pas encore tous les recoins, mais se voyait mal passer le reste de sa vie dans les mêmes murs.

Il savait parfaitement qu'il existait d'autres résistants. Notamment au Lycée Public ou à l'aéroport, mais ces endroits n'étaient pas sûrs du tout. Du moins, c'était son avis. Il espérait que Lena soit encore en vie, qu'elle soit l'une des survivantes d'Atlanta et qu'elle ne soit pas partie bien loin. Il espérait la retrouver en un morceau, plus forte que jamais, comme Melina avait retrouvé Damien.
Ethan était content de voir le groupe s’agrandir un peu plus. A vrai dire, la disparition de certaines personnes lui pesait sur le cœur. Il essayait toujours de montrer la tête froide, des airs de combattant et de guerrier, mais il n'en était pas un. Il avait encore des sentiments et s'attachait facilement aux membres du groupe. Dormir était devenu un véritable calvaire et pourtant … pourtant il fallait penser à se reposer pour tenir le coup. Car les rôdeurs, eux, ne dorment jamais.

Ethan était assis sur le bord de son lit, le regard plongé dans le vide. Il songeait à Damien, à ce qu'il pourrait en faire. Il voyait en lui un « frère », un compagnon de route, quelqu'un digne de confiance. En fait, il n'avait jamais établit un si bon lien, même avec ses propres frères. C'était quelque chose de nouveau et en quoi il croyait dur comme fer. Même si Damien tenait le coup grâce à sa chance, Ethan était convaincu qu'il tiendrait encore un bon bout de temps. Ca suffirait au moins à avoir quelqu'un digne de confiance à ses côtés.

La nuit se faisait plus fraîche ces derniers temps et il était difficile de rester serein quant à l'hiver qui se rapprochait. Les rôdeurs étaient bien plus féroces quand le froid tombait sur la ville et il fallait se montrer plus vigilant. C'est peut-être durant l'hiver dernier que le groupe avait perdu le plus de membres. Déjà par le froid mordant, le manque cruel de nourriture, le manque de médicaments et les blessures qui ne se cautérisaient pas. En bref, Ethan appréhendait beaucoup les prochains mois, et ne comprenait pas la négligence de Jack sur ce coup. Pourquoi n'organisait-il pas des expéditions au cœur de la ville ou dans les villes voisines ? Pourquoi restait-il aussi passif ? Voulait-il voir une seconde épidémie ravager le reste du groupe ? Ou pire encore, que les gens se barrent en plein hiver ?

Alors qui se laissait tomber sur son matelas moelleux, quelqu'un frappa à la porte. Elle s'ouvrit doucement et le visage de Melina apparut dans le clair de lune. Ethan releva doucement la tête et enfila rapidement un t-shirt.

« Melina ? Tu n'arrives pas à dormir ? »

Cette jeune femme, Ethan l'appréciait beaucoup, même si son aura restait un grand mystère pour lui. Il la connaissait assez bien pour risquer pour sa survie, mais ne connaissait ni ses cotés sombres, ni ce qui lui faisait réellement plaisir. Il l'invita donc à prendre place à ses côtés, sur le bord du lit. La chambre d'Ethan était dans un désordre considérable. Des armes siégeaient paisiblement sur le bureau, tandis que l'armoire vomissait un tas de vêtements plus sales les uns que les autres. Un tas de journaux jonchaient le sol et des caisses remplies de piles, de cartouches, de papier, de lampes torches et tout autre objet utile, étaient empilées aux quatre coins de la pièce.

« Tu sais que Damien m'a sauvé plusieurs fois la vie ces derniers jours ? C'est un chic type, je suis content que tu l'aies ramené dans le groupe. » dit-il en posant une main amicale sur l'épaule de la jaune fille.

Elle était simplement vêtue de son pyjama et ses yeux fatigués exprimaient un besoin de dormir. Mais pourtant, tout son visage était en éveil, comme si quelque chose l'empêchait de trouver le sommeil. Peut-être était-ce la même chose qu'Ethan. Peut-être que les cauchemars l'empêchaient de se reposer correctement, ou bien appréhendait-elle tout simplement l'avenir ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Melina McCain
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Alexandra Daddario
Messages : 86
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
55/100  (55/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)   Sam 8 Mar - 9:04

J’avais deux côtés dans ma vie en ce moment. Le côté perfection qui impliquait que Damien était maintenant avec moi et disons que ça frôlait le bonheur pur, même si c’était un peu enfantin de ma part, je ne pouvais pas nier qu’il n’aurait pas pu m’arriver quelque chose de mieux dans ma vie en ce moment. Et le côté…moins plaisant, soit le fait que mon père soit dans une colère assez… intense en fait. C’était idiot quand même. Il ne faisait même pas l’effort de vouloir être content que je sois heureuse de l’avoir trouvé. J’avais entendu les arguments de mon père, je savais qu’il lui en voulait d’être partie, mais aussi de ne pas avoir été là pour moi durant l’épidémie, mais ça… il ne me le disait pas ouvertement, je le devinais.  En même temps, ça me donnait l’impression d’être prise entre deux feux… moi qui avais forcé Damien à venir en disant que tout se passerait bien…et mon père qui l’attendait à chaque tournant avec une tronçonneuse.  Bon j’exagère. À peine. J’étais égoïste au fond… je voulais Damien, mais lui n’allait pas bien, il ne me le disait peut-être pas –lui non plus- mais je le sentais. Je passais quand même de beaux moments avec lui, si ça pouvait lui faire un baume sur ce qui se passait… nous avions passé toute la journée ensemble la veille et… nous avions presque oublié les rôdeurs.

Et papa m’avait fait un sermon aujourd’hui. Parce que nous nous étions pas montré le bout du nez. Nous nous étions disputé… une vraie dispute. J’avais besoin de Damien, mais ça, il ne le comprenait pas et en l’écoutant parlé j’avais compris que lui aussi souffrait, mais c’était bien différent. Lui, c’était de l’orgueil. Et un mauvais caractère. Bref, nous avions fait nos choses chacun de notre côté du coup. Je n’avais pas envie de lui reparler et lui non plus je pense bien. L’air de rien, j’avais ce côté de mon père, ça me faisait mal que nous soyons en dispute. Mal aussi parce que je voulais qu’il pardonne à Damien. Qu’il retrouve son comportement d’avant et qu’il le traite comme un fils. Mon père avait été endurci par l’épidémie, il avait si peur de me perdre…

Au final, je ne voulais pas en parler avec Damien, non… c’était déjà dur pour lui, pas besoin de mettre ma charge sur ses épaules. Je me blottis contre lui à la place en espérant que le sommeil vienne vite. Pour lui, oui… parce qu’il avait fait un peu le cowboy les derniers jours en trucidant un paquet de rôdeurs. Et je ne trouvai pas le sommeil. Je restais…des minutes, des heures peut-être couchée près de la chaleur rassurante de Damien en maudissant la tempête. J’avais peur des orages. C’était idiot, mais ça m’effrayait, pas les éclairs… le tonnerre qui grondait, le vent qui sifflait… on n’avait pas besoin de ça, mais pas du tout.

Je ne sais pas avec quel courage, mais je finis par me lever lentement du lit, lentement pour ne pas réveiller mon Damien…parce qu’il avait besoin de repos. Je l’observais un moment. Je souris. Papa avait tort d’agir comme ça… je passais délicatement une main dans ses cheveux, comme lorsque je l’avais retrouvé endormi et je finis par me lever. Je portais un t-shirt de Damien et un pantalon pyjama… parce que… j’adorais dormir avec les t-shirts de Damien bon! Je prenais ma pelle, au cas, j’avais fait l’erreur de l’oublier une fois et un cinglé m’avait trouvé donc… je prenais P.P. et sortit de la chambre, lentement, sur la pointe des pieds. Un frisson me parcourut quand le tonnerre gronda. C’est pas vrai, je vais mourir de peur, en plus, il faisait si noir… et dire que j’étais plus courageuse en face de rôdeurs… le noir ne me tuerait pas. Le tonnerre non plus. Donc courage! D’instinct, je me dirigeais vers la chambre de la personne qui me comprenait le mieux…et qui aimait bien Damien : Ethan. Ethan me semblait…le gentil de toute cette histoire.  Depuis le début même!

Je m’arrêtai devant sa porte, hésitante, puis je cognai. Ethan vint m’ouvrir rapidement, ce qui me rassura, cela voulait sans doute dire qu’il ne dormait pas. Je lui offris un petit sourire fatigué quand il me parla. Je secouai négativement la tête.

«Non, je pense trop.»

C’était une excellente réponse en fait. Il m’invita ensuite à entrer, je laissais P.P. près de la porte et je pris place  sur le bord du lit, il n’avait pas grand mobilier dans sa chambre de toute façon… J’avoue que je ne regardais pas autour de moi, je n’étais pas là pour espionner sa chambre quand même. C’est lui qui prit ensuite la parole pour me dire que Damien lui avait sauvé la vie, j’avoue que je ne pouvais qu’en sourire. En même temps ça me faisait de la peine… parce que papa s’acharnait à ne pas voir ça. Il posa ensuite sa main sur mon épaule, je gardais mon petit sourire.

«Je sais, c’est la personne la plus exceptionnelle que je connaisse.»

Oui, je l’aimais, mon Damien. Plus que tout en plus. Je levais mes iris clairs pour regarder Ethan, je… j’étais idiote de le déranger pour lui parler de ce qui se passait…et surtout, s’il passait du temps avec Damien, il devait l’avoir remarqué, j’étais certaine de ça.

«Je suis tellement contente qu’il soit avec moi, pourtant, mon père continue d’agir comme un crétin quand il est là.»

Je levais alors mon regard au ciel puis secouai un peu la tête.

«Désolée, je ne veux pas te déranger, il est tard quand même.»

Ouais, parce que j’étais moi, fallait au moins que je m’excuse aux trois phrases. Mouais, c’était tout moi.

_________________
On m'a offert deux roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)   Dim 16 Mar - 21:53

Elle était là, assise à ses côtés, les traits de son visage tirés. Elle ne devait pas dormir beaucoup, même si Damien était de retour. C’était beau de savoir que l’amour pouvait encore exister dans un tel chaos et savoir que l’être tant aimé était là pour nous protéger. Mais en même temps, c’était une affaire terrible, car qui avait-il de plus horrible de voir son âme sœur se transformer en zombie sous ses yeux impuissants ? Ethan voulait retrouver Lena, mais en même temps, il se disait qu’il était peut-être préférable qu’elle soit déjà morte. Ou tout simplement, qu’ils ne se revoient jamais. C’était difficile à accepter, mais il le fallait pour continuer d’avancer et ne pas chercher désespérément jusqu’à en perdre la raison.

Il avait déjà songé à se donner la mort, mais quel résultat en tirerait-il ? Rien hormis la création d’un nouveau rôdeur. Car il les avaient vu, tous, revenir à la vie, malgré un corps décharné, mutilé … il avait revu cette femme de chambre qu’il appréciait tant revenir à la vie, la tronche à moitié dévorée par les rôdeurs, le regard vitreux. Elle ne parlait plus, son teint était devenu blafard et ses yeux n’aspiraient qu’à la faim et la soif. Ethan se contenta de sourire devant Mélina, qui visiblement ne savait plus comment se comporter avec son père. Ça ne devait pas être facile pour elle et ni pour son père. Il comprenait la situation, car elle lui avait déjà parlé de cette histoire, mais Damien ne la laisserait pas cette fois-ci. Ou du moins, Ethan ne le lui permettra pas. C’était certainement dur pour les deux jeunes tourtereaux, mais ils devaient coute que coute se tenir les coudes. Surtout que le groupe ne semblait plus tenir à grand-chose depuis l’arrivée de Damien.

Bien sûr, Ethan s’était très vite attaché au jeune homme, toujours partant pour l’aider dans ses nouvelles entreprises. Mais ce n’était pas le cas de ses camarades. Kate ou même le père de Mélina ne semblaient pas porter Damien dans leur cœur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne le trouvaient pas fiable. Son passé le trahissait. Ethan se fichait bien du bonhomme qu’aurait pu être Damien avant l’épidémie. Ce qu’il constatait, c’est que ce jeune homme robuste lui avait plusieurs fois sauvé la vie et qu’il méritait amplement son soutien.

Mélina secoua la tête, comme pour montrer qu’elle n’avait plus rien à faire ici. Ethan se contenta de sourire, laissant place à un silence un peu gênant. Il avait besoin de parler et elle aussi, alors ils pouvaient bien profiter de ce rare moment de tranquillité pour évacuer ce qu’ils avaient sur le cœur.

« Non, non tu ne me dérange pas du tout ! Je ne trouvais pas le sommeil de toute façon … »

Ethan se leva et se dirigea vers la fenêtre barricadée qui donnait sur un balcon éventré. Il regarda au travers des planches en bois clouées, la lune filiforme qui se mourait dans un amoncellement de nuages noirs. La nuit était plutôt calme, chose devenue rare depuis quelques temps. Une tempête traversait la Georgie et avec le manque d’informations, il était impossible de prévoir quand les choses retomberont à la normale. Il espérait simplement que les vents ne soient pas plus violents et que les rôdeurs ne sentent pas l’odeur de la chair fraiche planquée dans l’hôtel. Il se retourna vers la demoiselle, les bras croisés.

« Tu as de la chance de l’avoir retrouvé, alors profite en. Tu ne devrais pas te soucier de ce que pense ton père. Au pire, j’irai lui parler, lui dire de vous laisser respirer. »

Ethan n’avait pas de lien particulier avec le père de Mélina. En fait, il le connaissait simplement de vue et lui avait peut-être adressé deux ou trois fois la parole pour lui parler gastronomie. Il s’installa sur un pouf en face du bureau.

« Je pourrais lui vanter les exploits de Damien et lui prouver que c’est un mec fiable… Enfin. Je ne sais pas si me mêler d’histoires qui ne me regardent pas arrangeront les choses. Mais bon, pour qu’un groupe fonctionne bien, il faudrait que tout le monde s’entende. Il serait peut-être judicieux de faire une expédition commune pour prouver aux autres membres que Damien est un chic type. »

Il esquissa un sourire, espérant que ses bonnes paroles réconforteront Mélina. Etrangement, elle lui faisait penser à sa petite sœur et il ne pouvait s’empêcher de la protéger. Donc il n’appréciait pas la voir dans l’embarras et essayait de trouver les mots ou les actes pour la rassurer.

« J’ai perdu de vue ma femme durant l’épidémie. J’aurai espérait la retrouver comme ton Damien, mais plus le temps passe, plus je me dis que c’est peine perdue. Peut-être qu’il vaudrait mieux qu’elle soit morte et que je l’oubli. »

Mais malheureusement, il ne pouvait pas oublier le fait qu’il avait un fils et que peut-être jamais il ne pourrait le voir grandir. C’était tellement frustrant. A cette pensée, son visage se décomposa brutalement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Melina McCain
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Alexandra Daddario
Messages : 86
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
55/100  (55/100)
Jauge de Faim:
70/100  (70/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)   Sam 26 Avr - 6:46

Je n’avais jamais abandonné depuis le début de l’épidémie. Pour moi, c’était bien pire ne pas savoir ce qu’il était advenu de Damien. Et je pouvais être prompte à me laisser couler si quelque chose se brisait en moi... j’ai continué d’espérer et ça, ça m’avait tenu debout bien plus facilement que simplement survivre. Mon père devait même en être un peu reconnaissant à Damien d’être toujours en vie. Le temps aurait fini par user ma détermination et je n’aurais plus été aussi vive dans mon envie de…vivre. Je n’étais pas suicidaire, loin de là, j’étais même terrifiée par l’idée que je pouvais mourir réellement à n’importe quel moment même si c’était pire en m’imaginant entre les dents d’un rodeur. Ça, c’était clairement horrible. En même temps, jamais papa ne m’avait dit que c’était une mauvaise idée de vouloir retrouver Damien. C’était lui en tant que tel qu’il n’aimait pas, mais il m’aimait assez pour savoir que ça me maintenant en un morceau plus ou moins efficace.

Parler de papa ce n’était pas facile avec Damien. Il était si gentil, mon Damien, mais je savais que la situation lui pesait. À moi aussi, évidement, mais je ne voulais pas en parler avec lui, tout simplement. Avec Ethan c’était bien plus facile, c’était un témoin extérieur. Il avait peut-être un parti prix pour moi et Damien, mais j’avais l’impression que son jugement ne serait pas empreint de tout ça, il semblait être une personne assez rationnelle avec laquelle je pouvais discuter d’un problème… même si je ne voulais pas le déranger!

Autant que moi, je m’étais débarrassée de la petite haine que j’avais envers Damien en le retrouvant, autant que pour mon père, elle s’était amplifiée. En plus, Damien m’avait tout expliqué et… vraiment, on aurait fini par revenir ensemble, je pense, enfin, je le pensais maintenant parce que je ne le laisserais plus partir, plus jamais. Bref, j’avais assez embêté Ethan avec mes histoires. Après un court moment, il me dit que je ne le dérangeais pas. Il était gentil Ethan aussi. Je souris faiblement en levant les yeux, témoignant que je partageais son problème. Quand il se leva pour aller à la fenêtre, je mis mes jambes sous moi et attendit qu’il se retourne vers moi, mes iris clairs retournant sur lui à ce moment. Ses paroles me donnèrent un sourire presque gêné, mais qui se perdit un peu à la fin de sa phrase.

«Tu n’es pas obligé de faire ça, Ethan. C’est vraiment gentil de ta part, mais papa est un peu têtu…Et pour t’avouer, je n’ai pas l’impression qu’il lui en veut pour avant… mais il lui en veut de ne pas avoir été là au début de l’épidémie pour me protéger.»

Ça, c’était surement la vérité vraie. Il tentait de me former justement au cas où il lui arrivait quelque chose. Je n’aimais pas y penser, mais mon père s’en mettait beaucoup sur le dos pour me protéger et une partie de lui faisait confiance à Damien justement pour s’occuper de moi. Et maintenant qu’il était là… il lui en voulait de ne pas avoir été là plus tôt… C’était idiot. Bref, l’idée que me proposa ensuite Ethan me fit hocher lentement de la tête avec approbation, je fixais maintenant le plancher, je réfléchissais.

«Tu as raison, les autres ne se fient qu’à la colère de mon père…et il ne parle pas assez aux gens pour leur dire que ses raisons sont stupides. Et puis je sais que Damien est vraiment efficace, les gens n’auront pas le choix de dire qu’il est utile et il ne dérange personne!»

Oui, excellente idée. Ça remit un peu d’éclat dans mon regard, obliger Damien et papa à être dans la même équipe était une façon de montrer à Papa que Damien, bah… s’il ne l’aimait pas, il ne pouvait pas ignorer ses talents! Voilà. Excellent! Elle sourit un peu plus en poussant un soupir de soulagement, les problèmes pouvaient se régler parfois! Ensuite, Ethan tomba dans un autre sujet et me parla de sa femme, mon regard devint bien plus attristé par son histoire. Que pouvais-je dire? Moi j’avais retrouvé Damien, mais à quel point cela pouvait arriver à tout le monde? Je n’étais pas assez idiote pour prendre mon histoire comme un fait qui peut arriver à tout le monde. Et il semblait si…atterré. Je penchais un peu la tête en lui répondant d’une voix plus douce.

«Moi je n’ai pas arrêté d’espérer parce que je ne pouvais pas vivre sans l’espoir de le retrouver…Je te souhaite de tout mon cœur que tu la retrouves comme j’ai retrouvé Damien. Sauf…que je pense que c’est mieux que tu avances avec l’espoir…c’est plus motivant, tu ne penses pas?»

J’étais un peu maladroite, c’est vrai, mais j’étais pleine de sincérité. Je lui souhaitais vraiment de trouver sa femme, je comprenais ce qu’il ressentait et c’était indéniable. Je ne sais pas si mes paroles vont pouvoir l’aider un peu, sauf qu’il pouvait sentir que je compatissais clairement avec ce qu’il ressentait.


_________________
On m'a offert deux roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit agitée à l'hotel (pv Melina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une Nuit Agitée [Reyson]
» Nuit Agitée Et Douloureuse | Mary, Victoria et Stan
» Nuit agitée, nuits agitées | Onisim
» Une nuit agitée (Chez l'impure du village)
» Une nuit agitée [PV Yuna][! + 16 ans] [Maison Serpentard -->Salle commune]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Hilton Hotel :: Couloirs-