Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Lun 10 Mar - 12:01





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



On s’était relevé et il était devant moi. En prime, je n’avais même pas ma hache… elle trainait entre le salon et la cuisine. Si un marcheur arrivait, je l’aurais, mais en même temps… je n’en avais pas besoin en ce moment. Il s’avança en jouant les zombies, je rigolais à le voir aller. Il était surement le zombie le plus mignon que j’avais vu depuis longtemps. Il s’approcha lentement et je réfléchissais à ce que j’allais faire. J’avais plein de possibilité. Je refusais quand même de lui faire mal. Il s’approcha assez proche pour me toucher le visage et les épaules. Quand il me toucha, j’eus des frissons. C’était con, j’avais pas froid, mais son contact était délicat… comme s’il me chatouillait, mais… j’étais pas chatouilleuse non plus. Le problème, c’est que c’était bien comme contact… je pouvais me laisser bouffer? Non, je gagnais toujours au jeu… et ça, c’était un jeu comme un autre.

-Bon, on est d’accord que d’habitude, j’aurais planté ma hache dans le crâne du zombie. Dans un deuxième cas j’aurais simplement…

Je fouillai dans ma poche arrière pour sortir lentement mon x-acto et sortie la lame en peu en disant.

-Solution deux… un coup dans l’œil et c’est fini. Mais… si j’avais rien sur moi.

Je rangeai dans ma poche. Oui, bon j’étais armée… toujours. Je m’excuse, j’étais prudente.

-Sinon… ya toujours ça.

Je lui fis un sourire avant d’y aller lentement, mais pas trop. Je passai mes deux bras entres les siens pour qu’il lâche sa prise. En remontant mes bras. Je pliai mes doigts et ressortie ma paume pour « frapper » le nez, sans vraiment le frapper. J’avais frôlé le bout de son nez juste pour montrer le geste.

-Là, en tant qu’humain ou marcheur je t’aurais brisé le nez et si on y met assez de force… la personne ou le marcheur est morte. Parce que le cartilage triangulaire et l’os propre remontent.

Je passai mon doigt du bout de son nez jusqu’au front pour illustré mon explication.

-Il remonte sous l’impact et perce le lobe préfrontal. Juste là.

Je retirai ma main avec un sourire. Je lui expliquais le pourquoi du comment au moins. J’étais gentille. En même temps, s’il voulait apprendre un peu. C’était quelque chose de bien. Parce que je l’aimais bien Charlie et s’évanouir n’était vraiment pas une bonne idée. J’avais pas envie qu’il meurt.

-Et là, s’il n’est pas encore mort, tu tapes derrière les genoux, il tombe et tu lui tapes dessus jusqu’à ce que mort s’en suive.

Je n’avais pas fait le geste. J’avais juste nommez le fait. Je plongeai mon regard rieur dans le sien, prit ses mains et les remit sur mes épaules.

-D’accord, là on va le faire à vitesse réel, mais pas force réelle. Tu es prêt?

Quand il fut prêt. Je glissai rapidement mes bras entre les siens, les poussai. Frôlai son nez avec ma paume et passai ma jambe derrière lui pour le « faire tomber », mais je n’y avais pas été fort, mais vite… résultat… il tomba. La surprise se lu surement dans mon regard, parce que j’essayais déjà de le rattraper par les épaules. J’aurais peut-être pas du parce que je le suivis dans sa chute. Je plaçai mes jambes pour éviter de me blesser ou de le blesser lui. Mes genoux reçurent le choc de chaque côté de son corps, mais j’avais réussi à ne pas le tuer, ni atterrir les deux genoux dans sa masculinité. On était nez à nez, mes bras étaient de chaque côté de sa tête. Mes cheveux tombaient en cascade pour nous bloquer la vue. J’avais franchement trop de cheveux là non? C’est là que j’éclatai de rire en disant simplement :

-Je m’excuse, je te jure que c’était pas voulu. Je t’ai pas fait mal hein?

J’éloignai d’abord mon visage, j’avais une espèce de sensation bizarre à l’estomac. Mon cœur battait fort, j’aimais pas ça. C’était surement le choc de la chute ou l’adrénaline d’avoir failli le tuer. Rien à voir avec la proximité bon. Ensuite, je me relevai. Frottant mes genoux avant de lui prendre la main et de l’aider à se relever.

-T’es quand même le premier marcheur que j’essaie de retenir dans sa chute. Habituellement… la chute c’est le but.

Je lui fis un sourire. J’étais gênée d’avoir manqué mon coup. Ça devait être pour ça que j’avais rougit un peu, je ne pouvais pas le voir, mais… je les sentais chaude. Pas en feu, mais chaude. J’étais bizarre aujourd’hui non? Bon, soit c’était le congélo qui m’avait brisé… soit c’était la solitude prolongé… Il y avait surement des vapeurs dans mon congélateur. J’allais bien finir par me réparer toute seule…

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Mar 11 Mar - 8:49

Posté devant elle, elle me présenta un scalpel. Elle n'avait pas de hache à porté de mains, ce qui ne voulait pas dire qu'il n'y avait pas d'armes du tout. Peut être que cette fille possédait une kalachnikov dans son sac. Dans tous les cas, elle pouvait me tuer. Elle avait ranger le petit instrument. Je ne faisais plus le mort vivant, j'avais repris mon sérieux. Elle 'avait bien fait comprendre qu'elle pouvait me tuer juste avec ses mains. J'étais sérieux et j'étais un peu paniqué mais je ne voulais pas lui montrer. Elle me fit une première présentation en pratique avant de m'expliquer étape par étape. J'essayais de retenir et en même temps, je regardais ses doigts se baladaient sur mon visage même que par moment je finissais par loucher dessus. Je ne comprenais pas forcément tout ce qu'elle me racontait mais c'était pas grave, c'était intéressant de s'instruire un minimum. Cela faisait longtemps que je n'avais pas appris quelque chose comme à l'école. Elle allait me le faire à temps réel? C'était une blague? Non non, elle me demanda si j'étais prêt à me faire tuer. Pouvais-je dire non? Non. Alors je hochai de la tête. Je me laissai faire, sans défense, comme un marcheur. Elle fit comme elle me l'expliquait précédemment. Lorsque sa main se posa sur mon visage, je sentis comme un crochet au niveau de mon genou. Cela m'avait surpris bêtement, ce qui me fit perdre mon équilibre. Je pensais aux balayettes que m'avaient fait les brutes de mon lycée. Il y avait beaucoup de similitudes. En revanche ce qui était plus original, c'était qu'elle était tombée avec moi; Je n'avais aps trop réagi lors de ma chute, je compris seulement après. Elle n'avait pas eu l'air d'avoir mal et moi je tombais confortablement pour la première fois de ma vie. Je n'avais pas pu m'empêcher de rire. On pouvait tomber bien? C'était pas croyable; Il existait de la violence ... douce en quelque sorte. Elle m'enlaçait presque comme agrippée à moi. Ses cheveux faisait barrière entre nos deux visages. Je ne pouvais pas voir sa réaction mais je sentais qu'elle n'avait pas eu mal et qu'elle s'amusait même. Elle s'excusa. Je n'avais pas trop compris pour quoi. C'était le jeu non ? Elle se redressa et me tira à nouveau par la main afin de m'aider.

- T'es trop gentille!
Je lui souriais pour accompagner ma réponse. Je n'avais pas de mots pour décrire ce qu'elle m'apportait si ce n'était de la joie. J'étais le premier marcheur qu'elle aidait à survivre d'un coup mortel.

- Et toi tu es la première survivante qui me passe sous la main. La première d'une longue série!
Je m'étais déjà demandé si j'allais devenir zombi , faire parti du clan des game over en quelque sorte.
- Tu pourras toujours t'entrainer sur moi mort dans.... quelques jours !
Je lui lançai un petit clin d'oeil complice. Comme ce que faisaient les gens quand ils se comprenaient sans parler. J'étais toujours amusé , même si je disais que j'allais mourir rapidement. Je ne savais pas si j'étais clair, m'enfin elle interprétera ça comme elle souhaitera.


_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Mar 11 Mar - 10:50





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



D’accord, j’avais fait une erreur. Pour ma défense… je n’aimais pas la physique, j’aimais la bio. Mon rêve, c’était d’apprendre la médecine. J’allais bien trouver une façon de l’apprendre. S’il fallait que je m’enferme dans une bibliothèque pour mille ans… bah je le ferais. Je n’allais pas rester les bras croisés à regarder l’épidémie tuer des gens. Dans le cas de gens blessés, sa rechignaient moins si je me pratiquais sur eux en prime! Faudrait vraiment que j’apprenne plein de chose… Peut-être qu’il restait des médecins de vivants pour m’enseigner quelques trucs. Je lui étais tombé dessus, mais ça avait été plus drôle qu’autre chose. Pourquoi tout ce que je faisais avec lui était plus amusant.

- T'es trop gentille!

-Oui, mais juste avec toi.


J’avais dit la vérité sans vraiment m’en rencontre compte. En même temps… je ne pouvais pas vraiment dire le contraire. Je n’avais pas envie de lui mentir. Si un jour je le rencontrais dehors de cette chambre… il verrait surement comment j’étais avec les autres… ou les gens normaux si on veut. Parce qu’on est d’accord que moi et lui, on n’était pas vraiment dans la catégorie des normaux. Il faisait des bombes et je cassais des gens… Imaginez-moi maintenant avec des bombes… L’image me fit sourire. Je replongeai mon regard dans les yeux de Charlie, je n’allais pas lui mentir. Je n’avais pas l’impression de devoir le faire pour qu’il reste.

- Et toi tu es la première survivante qui me passe sous la main. La première d'une longue série!

-Je suis sûr que tu ferais un excellent marcheur. Promit, je te choisis dans mon équipe quand tu veux.


Oui, oui. J’aimais bien m’imaginer en zombies avec une armée à ma suite pour manger le plus de vivant possible. Que je sois morte ou vivante… le jeu continuait quand même. J’aimais bien gagner, dans tous les cas. J’espérais simplement ne pas me faire tuer d’une façon stupide ou simplement m’empaler sur une branche comme certains marcheurs vraiment idiots. Est-ce que je pouvais être un peu intelligente une fois morte. Pitié? Juste assez pour que ce soit amusant.

- Tu pourras toujours t'entrainer sur moi mort dans.... quelques jours !

Je relevai un sourcil. Léger sourire aux lèvres. Eum… c’est qu’il ne me connaissait pas bien hein?

-Aucune chance! Tu n’as plus le droit de mourir là… tu es la seule personne avec qui je m’amuse vraiment. Si je dois te revoir à chaque jour pour t’empêcher de mourir, je vais le faire hein!

Je lui souriais. En même temps… c’était complètement vrai. S’il mourait… je pouvais dire adieu à l’idée d’avoir d’autre petit moment de bonheur comme celui-là. J’avais pas envie de lui dire au revoir et encore moins qu’il meurt. Il aurait le droit de mourir juste… si je mourais avant, bon!

-T’as pas le droit de mourir avant moi. Après… je pourrai pas dire grand-chose…

Je lui fis un petit sourire. C’est vrai, après… je pourrais dire : « grouah, graouh, gre, gre… » Bref, pas grand-chose. Dans le meilleur des cas… j’aurais un talent inégalé en tant que zombie et j’arriverai à murmurer « cerveau » une fois de temps en temps.

-En plus… j’ai bien envie de te revoir bientôt moi. Du genre… dans une semaine ça serait bien quand même. Non?

J’étais un peu gênée… Je ne savais pas comment lui expliquer que… bah… j’avais du plaisir avec lui et que je n’en avais jamais d’habitude. Je n’aimais pas vraiment les gens, j’étais froide et distante avec eux… mais avec lui… c’était différent. J’aimais ça, j’étais bien, je… voulais que ça continu, mais… en même temps je savais que je ne pouvais pas vraiment le garder avec moi. Il avait surement des choses à faire lui aussi.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Sam 15 Mar - 7:15

Comme si je lançais une blague, j'avais déclaré que j'allais mourir très tôt. Personnellement ça me faisait marrer. J'avais frôlé la mort plus d'une fois , la mort comme brûlé vif alors me transformer en une de ces choses ne me dérangerait pas. Je pense que j'avais plus peur du monde des vivants que la mort en elle même. Pourtant je tenais à la vie..; C'était assez compliqué comme raisonnement. Mais la réaction de S. m'avait un peu surpris, moins que sa réponse quand même. Elle semblait... tenir à moi? Tenir à moi au point de vouloir me voir tous les jours pour me tenir en vie. Là j'étais effrayé à l'idée d'avoir une "amie" car j'avais toujours été seul. Je ne savais pas ce que cela voulait dire. Est ce que c'était vraiment se voir tous les jours? J'arquais les sourcils un peu surpris car je ne comprenais pas trop ce qu'elle voulait dire. Plein de questions se fusaient dans ma tête. Elle était pour moi ce que j'étais pour elle : le seul contact humain pour s'amuser. Elle ajouta que je n'avais pas le droit de mourir avant elle....

- Dans ce cas là, je ne peux que mourir de vieillesse !
Vrai, sachant qu'elle avait plus de chances que moi de survivre vu sa hache, ses connaissances et ses vivres. J'allais pas tenir longtemps avec des bombes et une voiture. Mais je souriais quand même parce que la discussion était drôle (en plus de la situation).
Elle voulait vraiment me revoir, elle était sérieuse ! Je n'allais pas dire non, je n'allais pas manquer une occasion de parler de tout et de n'importe quoi avec elle. C'était la première fois depuis très longtemps qu'on -enfin que quelqu'un- me proposait une sortie. Je dirais même la première fois, cela suscitait en moi de nouvelles émotions, un peu les mêmes que lors de notre premier rire. Elle voulait qu'on se revoit la semaine prochaine; Cela était moins effrayant que de se voir tous les jours. Je ne voulais pas commencer à être dépendant d'une personne mais la voir dans une semaine , surtout que j'avais commencé à perdre la notion du temps et du calendrier, me semblait être un bon compromis.

- Mmh... d'accord ça me va !
Je n'hésitais pas pour ma décision. Comment lui dire non? Pourtant je ne savais pas ce que j'allais faire dans une semaine. Peut être que j'irais en Californie, Louisiane, Arizona.... Je n'avais aucune idée ! Mais maintenant je devais rester près d'Atlanta, juste pour S.

- Il faut trouver un lieu de rendez-vous.
Je me grattai le menton , les yeux dans le vide pour trouver une idée. J'étais stupide mais pas au point de la faire venir ici, dans l'appartement. En même temps, je ne connaissais pas très bien le coin, je n'avais ni refuge ni lieu fixe où me loger. Je vivais dans ma voiture seulement. J'allais me calquer sur ses envies, pas sur les miennes, je ne savais pas comment faire autrement!
J'avais retiré mes chaussures pour les mettre près de mon coupe-vent.

- Je crois que je vais dormir encore un peu.
De nous projeter la semaine suivante me rappelait que j'allais encore devoir survivre jusque là et les bruits lointains des croqueurs me le rappelaient également que ç'allait être dur. Je devais à présent échapper à des zombis mais aussi à des vivants. Cela allait me faire dépenser le double de mon énergie. Je me dirigeais vers la chambre avant de me retourner vers S.

- T'as qu'à venir si tu veux.
Je ne voulais pas la laisser seule dans le salon alors que j'allais dormir pour X temps.

- Il faut récupérer un maximum, je ne sais pas dans combien de temps le jour va se lever.


_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Sam 15 Mar - 9:48





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



Oui, bon d’accord. Je n’avais pas envie qu’il meurt. Il était si bien lui. N’importe qui d’autre je m’en fichais, mais lui… J’avais l’impression d’être normal avec lui. C’était quelque chose de nouveau pour moi, fallait pas le tuer du premier coup non plus. Il rajouta qu’il ne pourrait que mourir de vieillesse. Ce qui était complètement faux, fallait lui mentionner. Avec ma vitesse de résilience, je serai habituée de tuer et de me promener au travers des zombies… j’allais commencer à faire des actions connes. Ça ne saurait tarder.

-Oh non, t’inquiète. Je ne suis pas assez prudente pour finir vieille. La vie vaux trop la peine d’être vécu pour s’enfermer.

Et c’était vrai, j’aimais vraiment trop la liberté pour ne pas vouloir sortir. En plus, les marcheurs étaient lents et cons, donc je pouvais quand même prendre des risques calculés. Je n’étais pas suicidaire, mais… tant qu’il y avait un potentiel de réussite et un potentiel de plaisir, je le faisais. Je ne calculais pas trop le réel taux de danger. En plus, si c’était la seule personne de mon âge encore vivante sur cette terre… j’allais bien le garder encore un peu. Un tout petit peu.

- Mmh... d'accord ça me va !

Je lui fis un joli sourire pour conclure notre accord. J’allais avoir ma dose de normalité quotidienne. Moi, ça m’allait. Entre temps, je pourrai être moi sans problème. Que signifiait être moi? Simplement jouer, massacrer des zombies et être complètement détaché du monde extérieur. La différence entre avant l’épidémie et après… bah c’était que maintenant je les tuais pour de vrai les zombies, pas juste dans des jeux vidéo. Il mentionna alors qu’il fallait trouver un lieu de rendez-vous, ce qui était vrai quand même.

-T’as raison, mais j’ai aucune idée d’endroit qui sauf sans danger. Je ne pense pas que le centre-ville soit une bonne idée… moi je vais surement passer par mon ancien travail bientôt, mais sinon… je ne sais pas. C’est long une semaine quand même. C’est un peu nul, mais… je pense que le mieux c’est de ce revoir ici et on avise avec nos découvertes de la semaine, après. Qui sait, tu vas peut-être te trouver un chez toi entre-temps.

Il enleva ses souliers pour les mettre près de ses affaires. Il avait quelque chose en tête? Peut-être que les bottes lui faisaient mal au pied. En même temps… si ça faisait mal aux pieds… aussi bien ne pas les prendre, donc non. Il annonça donc qu’il allait dormir, ce qui était une bonne chose quand même. En même temps… je ferais quoi moi? Peut-être somnoler sur le divan… Je ne pouvais quand même pas prendre l’initiative d’aller dormir avec lui, c’était… impensable quand même. Non?
-D’accord.

J’avais mis ma main sur mon coude, pas que je sois gêné ou renfermer, mais… ouais bon j’avais l’impression que la situation me rattrapait lentement, mais surement. Il commença à marcher vers la chambre et je ne savais absolument pas ce que moi j’allais faire. Faudrait que je dorme aussi, je le savais, mais… en même temps… j’en étais pas aussi sur. J’étais conne quand même, une personne normale ne se poserait pas autant de question. Si? C’est là qu’il me proposa d’aller avec lui. En prime, il rajouta qu’il fallait récupérer maintenant, parce qu’on ne savait pas quand le soleil allait se lever et il avait raison. En même temps… on n’était pas comme tout à l’heure. Je n’étais pas tout à fait comme tout à l’heure… Il était réel, c’était un lien. On allait ce revoir, je n’étais pas un simple fantôme de passage dans sa vie.

-J’arrive.

Ouais, bon. J’allais pas dire que je regrettais, n’y que je m’inquiétais de vouloir le revoir. Je n’allais pas lui dire que je ne savais pas trop comment me comporter et je n’allais pas lui dire que je ne savais pas comment avoir une… relation, même amicale. Je n’allais pas lui dire que je n’étais pas à l’aise avec la vie. Que j’étais plus à l’aise avec les morts. Que je me sentais plus zombie qu’humaine et que si ça changeait… que puisque sa changeait… ouais bon. J’enlevai mes bottes longues aussi, mais j’avais amenai mes choses dans la chambre. Si quelqu’un rentrait… je préférais avoir mes choses avec moi, hache comprise. Je ne voulais pas lui faire peur promit, mais… je voulais être prêtes à partir. Je déposai mes choses de « mon » côté du lit avant de m’installer, couverture comprise cette fois. C’était bien quand même. J’avais gardé un peu plus de distance cette fois. J’y pouvais rien, j’étais moi, il était lui. Je… ouais bon, j’étais irrécupérable.

-Bonne nuit.

Je regardais vers lui et j’avais un mal fou à m’endormir. Je le regardais, moi Serena Lolita Donnelly… dans un lit avec quelqu’un. Quelqu’un que je n’avais pas frappé et que je n’avais pas l’intention de frappé. Prenez une photo quelqu’un… c’était une première mondiale. Vite comme ça, je connaissais plusieurs vivants qui en douteraient sans photo… Ouais, vraiment. Quand elle vit qu’il était endormi profondément… elle commença à chantonner doucement. Chassant l’angoisse du lendemain par la même occasion…

- Tonto el que no entienda ,Cuenta una leyenda, Que una hembra gitana, Conjuró a la Luna hasta el amanecer, Llorando pedía, Al llegar el día, Desposar un calé…  

Et je sombrai dans un sommeil troublé, rempli de zombies, de mon frère de famille d’accueil et de ma mère morte… Rien de nouveau sous le soleil…


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Ven 21 Mar - 12:27

Elle avait songé à ce qu'on se revoit ici. Je pensais que c'était une mauvaise idée parce que ça avait été une affaire de combattant pour arriver jusqu'à ce lieu sûr. Enfin, parcours de warrior pour moi, pas forcément pour elle.  J'avais une voiture et sans elle je n'aurais pas pu venir jusqu'en centre ville. Venir dans ces lieux de boucherie, cette ruche à morts était... suicidaire oui. J'étais fou, je n'étais pas normal dirons nous , mais j'aimais quand même la vie! L'unique motivation qui m'avait poussé à me ramener là où je n"irais jamais en temps normal, c'était les mexicains. Je ne devais pas oublier mais j'étais en cavale contre des tarées qui voulaient tout sauf mon bien.  Voilà la raison de ma venue.  
Cependant, je me sentais capable de revenir juste pour S.Ce rendez vous allait m'obliger à rester en vie, et peut être que j'allais enfin avoir une amie. Mais pour cette dernière idée, j'en doutais pas. Plus ça allait et plus je lui faisais confiance. A petite dose certes, mais quand même, c'était une première!
Elle avait évoqué un "chez moi" qui me rappelait la conversation des garçons de mon âge en cours rêvassant d'un premier appartement en ville.  Je n'imaginais pas des gens vivre seuls après ce chaos général. Même solitaire on pouvait être rempli d'un sentiment  d'insécurité, un peu comme si l'instinct animal d'être en groupe, et pas seulement en famille, avait repris le dessus.
A force de penser et de tourner en rond,  j'avais finis par tomber de sommeil. Nous allions sûrement faire face aux mêmes problèmes dès que nous nous quitterons, il était important de prendre des forces.  Je lui avais proposé de venir si elle le voulait. D'abord parce que je ne voulais pas la laisser en plan dans le salon, puis parce que je ne voulais pas qu'elle pense que je "monopolisais " le lit. Elle avait eu l'air d'en croiser un tous les 5 mois de lit moelleux. C'était la même chose pour moi d'ailleurs..
Je m'installais à une extrémité du lit, tout simplement pour qu'elle ait de la place mais aussi pour pouvoir me mettre en boule. J'avais rejoint mes genoux presque au niveau de mon cou. Je n'avais pas du me faire prier pour dormir, quelques secondes et hop !  Mon sommeil était plus calme et plus serein que le précédent. Je ne distinguais pas réellement  de quoi je rêvais mais je n'étais pas totalement déconnecté de la réalité. C'était le sommeil  du survivor, ça se développait de plus en plus, avec la paranoia.
A ce moment exacte, j'avais douté de mes sens. J'étais peut être véritablement été atteint d'une folie ou alors elle avait parlé espagnol... Par crainte, j'avais ouvert les yeux vers elle.  Mais elle n'était pas éveillée. J'étais sûr pourtant de l'avoir entendu. De l'avoir vu avec les yeux clos me fit replonger dans mon sommeil un peu inquiet. J'avais peut être rêvé...

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» L'homme n'est tout à fait humain que lorsqu'il joue ♥︎ Kyaw
» Un braquage......tout a fait normal (libre)
» Un trio Lamia Scale tout à fait normal... Ou pas du tout. [Pv Inochi + Nitem]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» DES PARLEMENTAIRES LAISSENT LE NAVIRE NAUFRAGÉ DE LINITÉ COMME DES RATS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta :: Habitations-