Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Ven 28 Fév - 13:32

Je m'étais fait avoir pour le coup du con. OK, elle marquait un point. J'avais pas envie de déballer ma théorie du con mais si ça lui faisait plaisir de dire que je ne l'étais pas, je n'allais pas me facher avec elle sur ce sujet. Y avait plus grave, comme ma pyromanie par exemple.
On rejouait les mannequins avec nos manteaux/imperméables. Comme les autres vêtements précédents, elle semblait nager dedans. Elle jurait contre sa taille, elle était selon elle trop petite et c'était un inconvénient. Cela me faisait sourire et en même temps je fronçais les sourcils.

-Ce qui est un inconvénient aujourd'hui peut être un avantage demain. Je suis sûr que tu peux te faufiler là où tu veux dans toutes les situations.

Je retirais mon coupe-vent.

- Et puis avec une hache, tu es assez intimidante. Ca vaut bien plusieurs centimètres ça !

Elle répondit à ma question. Ca paraissait assez difficile pour elle de respecter la règle du oui/non puisqu'elle enrichit après par une histoire de familles d'accueil. Je ne relevais pas du tout. Elle avait été en famille d'accueil? Je comprenais maintenant pourquoi on s'entendait un peu bien. Elle n'avait pas un environnement aussi stable que la normalité. Mais j'avais quand même x visites chez le psychiatre, une carte d'abonnement dans tout type d'hopital confondu, et des parents peu aimants... Beaucoup au compteur pour qu'une fille dans une famille d'accueil me surprenne. Cela ne me m'impressionnait pas plus que ça mais je restais tout de même étonné.
Je finissais par m'installer sur le canapé presque affalé. C'était épuisant de tenir la conversation, surtout quand on en avait pas l'habitude. Mais je sentais que cela venait naturellement.
Venais-je d'Atlanta?

- Non je ne suis pas de la ville, ç'aurait été trop facile sinon et pas drôle du tout.
La voyant toujours entrain de tourner la manivelle, je me sentais mal de rien faire. J'aimais occuper mes mains ou mes jambes. Pour ça que je savais très bien courir et que j'adorais concevoir des bombes, ce qui occupait les mains, occupait l'esprit!

- Tu veux que je prenne la relève?
Mais elle semblait absorbée par son activité alors je n'insistais pas plus que ça si elle refuserait. Je partis alors dans la cuisine pour prendre des noix et les bougies avant de revenir. J'allumais ces dernières, en posai une près de S. avnt d'en garder une dans mes mains. Cela créait une ambiance tamisée qui me rappelait les films d'horreur ou les coupures de courants qu'étaient drôles parce qu'elles venaient par surprise. Or, un objet attira mon attention dans un meuble du salon. Il était aisé pour moi d'être déconcentré par le décor lorsque quelque chose brillait ou bien lorsque quelque chose bougeait furtivement dans le coin de mon champ de vision. Ici, je ne reconnaissais pas l'objet en question. c'était enfoui près de livres et de babioles (toujours plus beaux que les masques hein). J'allais voir. C'était petit, ça se tenait dans la main , c'était circulaire et il y avait des aiguilles...

- Regarde, une ancienne boussole !
Je la posais près de S. Elle y jeta un coup d'oeil sans s'interrompre de tourner.

- Je ne sais pas si c'est un trésor, mais dans tous les cas ça sera le mien...
J'aimais tout ce qui se rapportait à l'exploration , c'était sûrement l'un des métiers que j'aurais désiré faire ou bien pilote d'avion. J'avais pensé à être pyrotechnicien mais cela était à bannir d'après mes médecins qui suivaient on parcours. Je devais me rabattre sur quelque chose d'aussi excitante et c'était dur de trouver.

- Est ce que tu comptes rester dans le centre ville d'Atlanta?

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Ven 28 Fév - 14:30





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



Oui, j’étais petite et un peu maigrichonne, mais ça ne m’avait jamais valu rien de bon. En fait, les gens prenaient souvent en compte que j’étais faible parce que j’étais petite. Je ne l’étais pas, loin de là, mais c’était long à prouver à la longue. C’était pénible quand même de devoir toujours se défendre, toujours avoir l’air… avoir l’air d’une dure finalement. Avec Charlie… même sans me forcer j’avais l’impression de l’intimider, ça faisait changement quand même. Pour une fois, j’avais l’impression de devoir avoir l’air gentille plutôt qu’une dure. C’était rigolo.

-Ce qui est un inconvénient aujourd'hui peut être un avantage demain. Je suis sûr que tu peux te faufiler là où tu veux dans toutes les situations.

Je lui fis un sourire, c’était quand même très vrai. J’arrivais à monter, descendre, escalader et me faufiler comme j’en avais envie.

-Vrai, c’est bien jusqu’à ce que je rencontre des gens, vivants ou morts.

Je lui fis un sourire pendant qu’il retirait son coupe-vent. Il rajouta simplement.

- Et puis avec une hache, tu es assez intimidante. Ça vaut bien plusieurs centimètres ça !

-Y a que toi qui en a peur, j’en suis sûr.

Si je riais de lui? Juste un peu, mais c’était clair comme le monde que ce n’était pas méchant. C’était… une blague. En même temps… j’étais une grande méchante mexicaine rebelle avec une hache. J’étais beaucoup trop terrible… Bon d’accord, non. En même temps, je pouvais mettre n’importe qui au tapis. C’était un contraste… intéressant.

Il n’avait pas relevé à mon commentaire. Merci mon Dieu.  Je n’avais pas l’habitude d’en parler. En fait… je ne parlais pas. C’était ça le problème. Je ne parlais pas, je ne parlais jamais et ce, à personne. Maintenant, je sortais de ma grotte et hop, je parlais pour 10. C’était… bizarre quand même. Le pire, c’était que j’étais bien avec tout ça. Donc… il se passait quoi? Je faisais quoi? Bah, je continuais à avoir du plaisir. Sérieusement, vous pensiez que j’allais faire autre chose? Avoir du plaisir c’était bien dans la vie quand même. Il répondit finalement à ma question.

- Non je ne suis pas de la ville, ç'aurait été trop facile sinon et pas drôle du tout.

Je lui fis un sourire. Aie! Moi je venais d’Atlanta. Donc il pensait que je jouais en mode facile? Non mais. Je jouais à difficile moi monsieur.

- Tu veux que je prenne la relève?

-Hein? Ah non, pas encore. Ça m’occupe l’esprit.


Vraiment. Tourner la manivelle, c’était une façon de faire passer le temps. C’était un peu comme quand le psy de mon centre d’accueil m’avait passé un élastique autour du poignet en disant « quand tu veux frapper quelqu’un, tire un coup ». J’avais fini à l’hôpital moins d’une semaine avant pour une infection. J’avais encore la cicatrice à mon poignet droit… Ouais bon, il avait fait une erreur et moi je voulais vraiment l’écouter celui-là. Maintenant, quand on me tapait sur les nerfs… je frappais. Comme ça, je n’avais plus de marque moi. Il partit à la recherche des bougies et ramena des noix. Ça me tira un sourire malgré moi, il n’était plus très gêné de fouiller dans mes choses et… je trouvais ça bien. Je le suivis du regard, il alla fouiller quelque part et ramena un petit objet. C’était quoi? Il avait allumé des chandelles pour nous éclairer dans la nuit naissante. Il était… attentionné quand même. Un homme attentionné? C’était impossible, non? Ça n’existait pas.

- Regarde, une ancienne boussole !

Je continuais de tourner, mais je regardais sa boussole attentivement.

-Elle est jolie.

- Je ne sais pas si c'est un trésor, mais dans tous les cas ça sera le mien...

-C’est un excellent choix. Elle est fonctionnelle?


Je mis connaissais en camping autant qu’en… qu’en… qu’en chimie nucléaire. Je n’en avais jamais fait et je n’en ferais surement jamais. Je m’étais rapproché un peu de lui pour voir de plus près sa boussole. Sans jamais cesser de tourner ma manivelle. J’étais… comme ça moi.

- Est ce que tu comptes rester dans le centre-ville d'Atlanta?

-Eum… sérieusement aucune idée. Je ne sais pas ce que je vais faire demain. Je n’ai rien à faire en fait…


Je lui fis un sourire. Je m’en voulais presque de ne pas lui répondre. Donc, la question vint d’elle-même.

-Et toi, que vas-tu faire en sortant d’ici demain?

Parce que oui, je prenais en compte qu’il passerait la nuit dans l’appartement assez sécuritaire plutôt que dehors dans le noir. Je n’avais pas toute ma tête, mais même moi je savais que c’était trop dangereux. Je rajoutai de suite simplement :

-Ah et tu auras droit à deux questions ensuite… j’ai pas vraiment répondu à l’autre.

Et oui, la culpabilité me faisait faire n’importe quoi, la fatigue aussi. Par contre, la manivelle tournait toujours elle au moins.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Sam 1 Mar - 8:03

S'il n'y avait que moi qui trouvait qu'une fille avec une hache faisait peur alors le monde ne tournait plus rond. Enfin on pouvait pas dire qu'il tournait rond avant mais là c'était pire... Je partis chercher des noix et des bougies que j'allumai. J'étais nul en tout , sauf pour allumer des bougies. J'avais rien , sauf d'un briquet et des allumettes. Je me rendais utile comme je le pouvais. Après j'avais trouvé cette boussole. S. me demanda si elle pouvait fonctionner. Je hochais les épaules en guise de réponse.

- J'en ai aucune idée et je m'en fiche. J'ai pas le sens de l'orientation.

Vrai, j'étais complètement paumé et j'appréciais plus cette idée depuis l'infection. J'aimais bien l'idée de me déplacer sans savoir ma destination. Je partais où ça me plaisait parce que les Etats-Unis étaient devenus un véritable terrain de jeu. De plus , boussole ou pas, ça ne servait plus à rien de savoir où se trouvait le nord , le sud....

-C'est pour moi juste un souvenir de cette journée.
Je souriais faiblement comme je le faisais depuis le début. Surtout qu'elle me souriait souvent aussi. C'est que cette fille était joviale! J'avais un sourire à la fois gêné et timide mais je faisais quand même des efforts pour bien sourire. D'habitude je ne souriais pas autant alors je m'imaginais bien avoir des douleurs futurs à mes commissures.

- J'ai l'habitude de prendre des babioles des endroits où je vais comme souvenirs.

Vrai, dans la voiture y avait tous pleins de trucs inutiles mais je savais où je les avais déniché ou qui me les avait donné. Par moment c'était pour troquer avec les bombes comme complément même si c'était inutile. Je ne savais pas refuser les cadeaux, j'adorais ça !

Je l'avais interrogé sur ses intentions de rester dans le centre ville. Elle avait violé la règle du oui/non mais c'était assez justifié : elle ne savait pas. Le oui/non permettait d'être formel et de donner aucun détail. Même si elle ne vagabondait pas réellement, sa réponse floue me confirmait qu'elle traînait à gauche à droite là où ça lui chantait. Qu'est ce que je ferais le lendemain?.. Je fronçais les sourcils, elle avait changer la question ! Mais perdue dans les mouvements de sa manivelle, je pensais que sa question était sincère. Elle était certainement venue spontanément.

- Je ... bah je, enfin j'en sais rien.
Je ne savais déjà pas ce que je ferais ce soir,cette nuit, même dans les minutes à venir alors demain! Je sentais que c'était une réponse très vague. " Fais un effort pour être plus sociable". C'est ce que je me répétais dans ma tête.

J'ai un emploi du temps assez imprévisible ...
"Sociabilité? Un zéro pointé" Bon d'accord c'était ignoble comme réponse, j'avais l'air ridicule comme au tout début, un vrai abruti. Mais je me sentais comme dans un commissariat ou dans le cabinet de mon psychiatre alors j'étais assez mal à l'aise.
J'étais d'autant plus paniqué lorsqu'elle me disait qu'elle allait poser, pas une, mais deux questions pour se rattraper sur la précédente. Je déglutissais discrètement.

- Vas-y je t'écoute.
Je m'attendais vraiment à tout. Pour calmer ma nervosité, je cassais le plus calmement possible des noix.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Sam 1 Mar - 12:34





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



- J'en ai aucune idée et je m'en fiche. J'ai pas le sens de l'orientation.

Ah bah on était deux. Donc, maintenant je savais que, si on partait en forêt… on allait finir complètement perdu et mourir de faim. Parce que la chasse n’était pas mon fort, mais… en même temps… j’étais une fille intelligente et pleine de ressource, fallait que je m’en rappelle avant de me perdre. Du genre, te ne sais pas le chemin, monte au sommet d’un arbre et regarde le chemin. Grimper, ça j’étais bonne là-dedans! Quand on grimpe, on se cache super bien. Surtout dans les parcs quand tu veux éviter des gens… ou ne pas retourner en classe.

-Moi non plus, mais elle ferait un beau collier.

Et oui, j’adorais faire mes propres bijoux avec des objets divers. J’étais une marginale avant l’épidémie, ça ne changeait pas vraiment après l’épidémie, juste que je me fichais encore plus de mon apparence et encore plus de l’impression que je donnais aux autres. Avant je mettais ce que je voulais et je m’en fichais, maintenant je mettais ce que je pouvais et je m’en fichais… au final c’était le même résultat ou presque.

-C'est pour moi juste un souvenir de cette journée.

Je lui fis un sourire. S’il voulait un souvenir de cette journée… c’était positif non? Parce que, un souvenir qui dirait « voici le jour où j’ai rencontré une folle »… ce n’étais pas vraiment pratique non? À moins que… peut-être qu’il aimait ce rappeler des gens bizarres aussi. En fait… je n’étais pas si bizarre… du moins, j’en étais pas sûr. Rha c’était compliqué socialisé.

- J'ai l'habitude de prendre des babioles des endroits où je vais comme souvenirs.

À d’accord, c’était de partout, bon comme mauvais. C’était quand même bien comme façon de se souvenir. Faudrait que j’y pense, malgré que.. il n’avait rien vraiment avec lui, il les mettait où toutes ses babioles? Il ne pouvait pas vraiment les cacher sur lui, à moins qu’il ne les ait perdus et qu’il allait recommencer sa collection. À moins que… il l’a commençait. Rha, plein de questions, mais aucune réponse.

- Je ... bah je, enfin j'en sais rien.

Alors on était deux,  je lui fis un sourire. Toujours en jouant avec ma vilaine manivelle. Elle commençait à me donner le tournis, mais en même temps… j’aimais m’occuper, comme ça… sociabiliser était plus… efficace si je ne réfléchissais pas trop. Sinon, j’allais devenir folle à essayer de paraitre normal, c’était tellement… difficile. En même temps… expliquer mon tempérament à quelqu’un… c’était mission suicide. Personne ne pouvait comprendre quelque chose comme moi. Oui, oui, quelque chose. On oubliait de parler de quelqu’un dans un cas comme ça.

-J'ai un emploi du temps assez imprévisible ...

-En même temps… qui a un emploi du temps fixe? Ça serait bizarre un peu…


Moi qui traitais les autres de bizarre? C’était une première mondiale. En même temps… c’était normal de traiter les autres de bizarre. Donc, j’étais normale! Du moins, j’essaie. Rha, j’allais devenir folle. C’était vraiment aussi compliqué pour les gens normaux ou c’était juste moi l’erreur? Je ne pouvais pas juste… je ne sais pas, être moi. Ne pas avoir peur de dire que je n’aimais pas les gens, que j’étais d’un naturel brutale et que d’habitude, j’avais du mal à aligner trois mots, mais que la solitude des derniers temps me pousse à me faire au moins une connaissance,  juste une, ensuite on pourrait retourner à moi et mon moi-même. Je l’aimais bien celle-là quand même. En même temps… il était bien Charlie.

- Vas-y je t'écoute.

Je lui fis un magnifique sourire en le regardant dans les yeux cette fois. Je continuais quand même de tourner ma manivelle, j’étais une personne très orgueilleuse et la manivelle n’allait pas gagner.

-Eum… Es-tu du genre… super solitaire?

Parce que moi oui, alors sa me rassurerait d’être la seule. Ça on n’allait pas lui dire, mais au moins je savais pourquoi je posais la question. Maintenant la deuxième.

-Entre le sucrée et le salée, préfères-tu le sucrée?

Eh oui, je les avais les questions moi ce soir. On allait mettre ça sur le dos de la fatigue qui recommençait. Je lui fis un sourire un peu joueur avant de déposer le chargeur sur ses genoux.

-À ton tour! J’en ai marre, il a gagné.

Je m’étirai lentement avant de me diriger vers mon sac. Je savais ce que j’avais envie de faire. Lui trouvait des objets, moi j’avais ma technique à moi. Je fouillai donc dans mon sac et prit mon grand calepin à dessin, mes crayons et mon sac de fruit séchés. Je retournai m’écraser bien comme il faut sur le divan. Je pris une des rares pages inutilisé et commençai à dessiner. Je le regardais quand même plus souvent comme ça. Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais toujours besoin de regarder ce que je faisais, même si c’était de tourner une manivelle. Lui mangeait des noix et moi des fruits séchés. Tout ça à la lueur de la chandelle, mais ça m’allait. La chandelle donnait des ombres intéressantes et je dessinais que pour moi non? Alors aussi bien faire ce que j’aimais comme je l’aimais. J’attendais sagement sa question.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 2 Mar - 9:08

Des bijoux vraiment?  Elle n'avait pas l'air de plaisanter lorsqu'elle disait que la boussole pourrait faire un beau collier. C'était assez surprenant parce qu'en temps normal, les filles aimaient l'or, les diamants ou autre, pas les vieilles boussoles à mettre autour du cou. Cela devait être une nouvelle tendance post-zombis sûrement.

- Tu la veux?
Je la luis tendis, cet objet allait lui être plus utile qu'à moi apparemment. Qu'elle la prenne si elle le voulait, c'était quelque chose qui était plus dur à refuser qu'une bombe mortelle.
Un emploi du temps imprévisible était forcément normal car le quotidien n'avait plus sa place dans cette nouvelle version du monde. Toutes les journées étaient ponctuées de surprises comme se faire kidnapper par des mexicains. Elle avait encore raison sur ce point. Imprévisibilité était le nouvel ordre de cette ère.

A force de casser les noix, le bout de mes doigts s'engourdissait. Certainement parce que je le faisais avec force. La nervosité produisait de drôles de phénomènes comme l'impitoyable envie de s'occuper les mains. J'attendais avec anxiété ses questions. Elle me demanda premièrement si j'étais "super solitaire". Je rigolais à ces termes mais je repris rapidement mon sérieusement , je ne voulais pas qu'elle pense que je me moquai d'elle ou bien de je ne sais quelle autre paranoïa véhiculée par la société. "Après superman, retrouvez les nouvelles aventures de Super Solitaire....".

- Ca se voit tant que ça que j'en suis un?

Avais-je des allures de solitaire, des manières de solitaire, parlais-je comme un solitaire? Bref, comment avait-elle deviné? Pourquoi cette question?  Surtout que j'essayais le plus possible de paraître normal, social, jouer le monsieur tout le monde qui avait une santé de faire (raté), une famille en or, des amis à ne plus compter... Même si je ne disais pas tout cela, je tentais de le suggérer. Je savais que par moment ma personnalité d'introverti se reflétait mais je tentais de camoufler le mieux possible.
Je fuyais un peu son regard , je ne pouvais expliquer pourquoi. Encore un réflexe de nervosité mais je la regardais à nouveau comme au début. Elle m'adressa un sourire et une expression joueuse pleine de défis. La question suivante était meilleure que la précédente.

- Bien sûr que je préfère le sucré! Même si je ne dirais pas non à un bon gros steak et une proportion généreuse de frites.
Je salivais car un flot d'images apparut. Ces pubs, ces photos de magasine dont tout le monde se fichait royalement à cause de l'habitude maintenant devenaient une source de fantasmes gastronomiques absolue.  J'aurais payé, j'aurais peut être tué quelqu'un pour un diner dans le restau routier où j'avais coutume d'aller parce que c'était assez près de la maison.  Les hamburgers étaient géants et les frites faisaient la taille de mes doigts.  Malgré la nourriture pour une fois abondante, mon ventre gargouillait à cause de ces savoureuses visions. Cela s'amplifiait lorsque je m'imaginais une tablette de chocolat ou bien des fruits très acides comme des oranges. Même un citron m'aurait fait l'affaire vu la situation !

Elle posa son gadget sur mes genoux, je supposais que c'était à mon tour de tourner la manivelle. Je murmurai un merci avant de me mettre au travail tout en réfléchissant à une question.

- Est-ce que tu as peur des marcheurs? Et si non, tu as peur de quoi?
Je lui posais en réalité deux questions mais elle avait l'air bavarde alors cela ne la dérangerait peut être pas. Je me sentais moins nerveux finalement. Je me sentais capable de débiter un flot d'éléments de ma vie, un peu comme les personnes normales.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 2 Mar - 11:26





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



J’aimais faire un peu de tout, tant que ça occupait mes mains. Donc, faire des bijoux sa m’arrivaient souvent comme ça…en plus je pouvais les vendre pour me payer mes cours de boxe et autres sports violent de mon choix. J’aimais tout ce qui était violent. Ça avait le pouvoir de m’apaiser et là, là je me sentais bien. Presque… normal. En fait, ça pouvait expliquer le fait que j’étais bien maintenant. Toutes mes pulsions violentes passaient sur les marcheurs.

- Tu la veux?

-Non merci, j’ai bien envie que tu te souviennes de cette journée et… j’accepte jamais de cadeau.


Bah oui, je n’avais pas envie qu’il oublie qu’on avait passé une belle journée. C’était si rare quand même. Pour moi en tout cas, pour lui… surement pas. À moins qu’il soit aussi solitaire que moi, donc la… c’était à moi de lui demander, comme ça… je saurais s’il était du genre plein d’amis et de belle soirée à la chandelle tous les soirs.

- Ça se voit tant que ça que j'en suis un?

-Non, non. C’est juste que je me demandais qui l’était le plus de nous deux.


Il avait l’air… nerveux que je parle de solitude, alors j’avais compensé avec un aveu. S’il l’était comme il le disait, j’allais lui avouer l’être aussi. Comme ça, il comprendrait que j’étais sincèrement nulle en interaction sociale. Surement plus que lui, parce que pour le moment, il se débrouillait vraiment très bien. Maintenant que ceci était clarifié… on pouvait passer à mon autre question. Beaucoup plus légère.

- Bien sûr que je préfère le sucré! Même si je ne dirais pas non à un bon gros steak et une proportion généreuse de frites.

-Rha, t’es cruel de parler de steak, de frites…. Je veux de la crème glacée. [/b]

Je lui faisais un grand sourire et rigolai à la fois. Parler de nourriture, surtout de malbouffe. C’était méchant pour moi et mon estomac. Je n’étais pas le genre de fille avec des goûts super poussé. J’aimais les trucs bons et faciles. Maintenant, fallait pas penser au McDo. Trop tard…

Bon, maintenant c’était à lui de tourner la manivelle. Moi j’avais envie de me souvenir à ma façon à moi. J’avais donc prit mon carnet et mes crayons. J’avais commencé à dessiner lentement. Je lui jetais des coups d’œil par-dessus mon carnet, mais pas trop nom plus. Fallait pas qu’il se sente observer. Même s’il l’était. Il était brisé et abimé, mais en même temps… il était gentil, un peu gêner, calme. Il était bien. Le genre de personne avec qui j’arriverais à parler tous les jours sans problème.

- Est-ce que tu as peur des marcheurs? Et si non, tu as peur de quoi?

-Eum… je pense que non. Faut être prudent, mais quand j’en vois un… je n’ai pas peur. J’ai peur de quoi? Eum…


J’avais peur de mille trucs, mais qu’est-ce que je pouvais lui dire vraiment? Aucune idée. Dans tous les cas, j’avais déjà l’air bizarre de pas avoir peur des marcheurs, mais en même temps… au pire je mourrais. Je n’y perdais pas grand-chose. Dans le pire des cas… je deviendrais un marcheur aussi.

-J’ai peur de mille trucs… vraiment, mais… si je te dis ce qui me fait le plus peur, tu vas me trouver bizarre et j’ai pas envie d’avoir l’air bizarre… plus que je le suis déjà.

Là je ne le regardais pas, j’osais pas. J’étais très concentré sur mon dessin. Déjà, il prenait forme, j’adorais dessiner tranquillement comme ça. J’avais quand même avoué être la plus bizarre. J’étais habitué et je m’assumais. Je pris une respiration avant de dire, pas si fort que ça.

-Je dirais… les gens.

Vrai, si on me mettait en face de mort versus de vivant…. J’avais beaucoup plus peur des vivants. Les vivants c’étaient méchants et sincèrement… fallait pas leurs faires confiance, jamais. Surtout pas les hommes. Les hommes c’étaient les pires. Bon! Fallait reprendre de la contenance. Je lui jetai un regard par-dessus mon carnet, sourire aux lèvres.

-Bon! Mon tour.  Eum… si tu pouvais faire une seule chose avant de mourir. Ça serait quoi?

Bon, j’étais la plus bizarre, je l’assumais. Je pouvais donc poser des questions bizarres. Du moins, un peu. C’est sûr que hors-épidémie, c’était bizarre comme question, mais avec l’épidémie et une chance de mourir tous les jours. Fallait savourer la vie un peu. Personnellement, avant de mourir… je sais pas, j’aurais aimé… ouais bon. C’était flou comme souhait. Bon j’abandonnais… je serai jamais normale.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 2 Mar - 13:39

Je tournais la manivelle alors que S. possédait du papier entre ses mains. J'imaginais qu'elle écrivait un journal comme ces gens qui avaient peur de perdre la tête C'était peut être sa façon de créer des souvenirs car elle le sortit lorsque j'en avais évoqué. Je voulais savoir à propos de ses phobies parce que d'une manière, ça estompait la première impression que j'avais d'elle. Dans le fond, je savais qu'elle n'était pas cette mexicaine à la hache de départ mais si je devais la revoir et lui parler de moi, je préférais me dire qu'elle avait des failles, qu'elle était comme moi. Elle avait peur des gens et elle était très solitaire.

- Mmmh, on se ressemble beaucoup.

Elle avait peur que je la trouve bizarre. Si seulement elle savait.... Plus ça allait et plus je l'aimais bien. On était deux weirdo qui se retrouvent après une infection. Qui a dit que c'était le mal absolu les zombis? Je me sentais d'une certaine manière à la maison. Je veux dire je ressentais cette même sensation de confort et de sécurité.

- Et tu n'es pas bizarre. J'ai encore peur du noir et des clowns alors que je vois des morts vivants et du sang à longueur de temps...

J'avais souri sincèrement parce que je disais mes sources de peur à voix haute et à quelqu'un. Même si j'avais peur facilement et j'avais peur de tout. Les clowns et l'obscurité restaient mes premières phobies d'enfance pas du tout arrangés avec l'épidémie.

- Et des mexicains aussi, à ajouter sur la liste.
J'avais les yeux focalisés sur ma manivelle . L'épisode des mexicains me paraissait à la fois trèès loin car j'avais pas dormi depuis le première jour de mon enlèvement jusqu'à toute à l'heure mais il me paraissait très près! Cela me rappelait que je n'aimais pas les gens à la différence de S. qui en avait peur. Moi je les haissais ! J'en avais eu peur mais pas depuis l'infection . Quoique maintenant, j'étais bon pour une thérapie en tant normal...

Elle parlait ensuite de nourriture, ce qui me mit l'eau à la bouche et elle aussi vu qu'elle évoquait la crème glacée. Elle aussi était cruelle. J'avais les papilles en alerte. Tout mon corps allait me réclamait une délicieuse et succulente crème froide que je pourrais prendre à la cuillère , tellement froid que ça me glacerait le cerveau et tellement appétissante que je continuerais à en manger. De la crème glacée couleur chocolat, rose parce que ca serait à al framboise, bleu au chewing gum... Toute une palette de couleur défilait devant es yeux.

- Saches que tu es cruelle aussi.

Sa question vint à son tour.
- Je crois que je tuerais tout ce que je pourrais au lance-flamme mais ce n'est pas vraiment une dernière volonté alors je ne sais pas.

Mon poignet commençait à me faire mal, je changeai rapidement de main. J'étais toujours aussi captivé par le système. Et discuter avec S me permettait d'oublier la douleur naissante. Je tentais de chercher une question différente. La condition du oui/non n'existait plus. Maintenant on pouvait répondre librement, enfin j'allais répondre spontanément et librement.

- Ok alors, es-tu une artiste?

J'avais relevé les yeux. Je n'avais pas su quoi lui poser comme question jusqu'au moment où je remarquais ses mouvements de crayons; Elle avait l'air de dessiner plus qu'autre chose.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 2 Mar - 14:35





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



Je répondais de plus en plus sincèrement. En fait… il y avait combien de chance qu’on survive? Il y avait combien de chance qu’on se revoit, même si on le voulait vraiment?  Parce que oui, j’aimerais vraiment. Fallait l’avouer. Si je devais remplir ma jauge de sociabilité, c’était avec lui que j’avais envie de le faire. J’avais peur des gens oui, mais surtout peur de m’attacher. C’était vraiment ça qui me faisait peur, donc… d’une certaine façon… il me faisait peur. Vraiment beaucoup en fait, mais on ne lui dirait pas.

- Mmmh, on se ressemble beaucoup.

Ça me fit sourire. Vraiment. J’aimais beaucoup savoir qu’il se sentait comme moi. Même s’il ne pouvait pas deviner à quel point j’étais irrécupérable. En même temps… si on se ressemblait… il était peut-être un peu comme moi? Je me sentais bien, vraiment. Ce n’était pas chose courante, alors on en profitait, mais il ne fallait pas trop lui dire.

- Et tu n'es pas bizarre. J'ai encore peur du noir et des clowns alors que je vois des morts vivants et du sang à longueur de temps...

Sa remarque m’interpella. Mon filtre verbal habituel s’estompait graduellement. Je le regardais vraiment, sourire aux lèvres.

-Non, mais… les clowns c’est la mort. Rien de moins. Personne ne peut aimer les clowns.

Je ne croyais pas non plus que quelqu’un puisse aimer le noir, mais en même temps… les clowns étaient horribles. Juste… non! Le pire mélange au monde… un clown qui se fait mordre et… qu’il reste en clown. Là… je le massacre, mais genre… en charpie de clown. Si j’avais peur… je frappais. C’était ma façon de faire à moi. Sincèrement, ce n’était surement pas la meilleure façon de faire, mais… ouais bon. Même lui souriait. C’était bien quand même. J’aimais bien le voir sourire.

- Et des mexicains aussi, à ajouter sur la liste.

Là je ne pus m’empêcher de rire en ajoutant simplement un :

-Heureusement que je ne suis pas mexicaine alors.


Il avait surement eu des problèmes avec des mexicains, mais je ne savais pas trop s’il avait vraiment envie de m’en parler ouvertement. J’en doutais. Je reviendrais sur le sujet un jour, mais pas maintenant. Je voulais juste… faire sur avec lui que je n’allais pas lui faire du mal. Je pourrais, mais… je ne le ferais pas. Pas à lui. Vint ensuite le sujet de la nourriture. Ma vie contre de la glace, n’importe qu’elle saveur je m’en fichais, juste le… froid, le sucré, le… lait. C’était presque jouissif juste à l’imaginer dans ma bouche.

- Saches que tu es cruelle aussi.

Je lui lançai un sourire du genre « ravie que tu le penses ». J’aimais bien être sadique avec les gens, surtout quand c’était drôle. Là, ce l’était. Ce n’était pas méchant en soit, c’était juste… je sais pas… de la discussion. En fait… est-ce que c’était ça créé un lien?

- Je crois que je tuerais tout ce que je pourrais au lance-flamme mais ce n'est pas vraiment une dernière volonté alors je ne sais pas.

-Rha, mais c’est bien les lance-flammes. C’est quand même une très belle dernière image non? Tout le monde qui crame. Bon d’accord, tu meurs après, tu crames surement aussi, mais… c’est comme si tu gagnais.


J’étais concentré sur mon dessin et les mots avaient coulé tout seul. En même temps, j’avais vraiment abandonné l’idée d’être normal, c’était trop compliqué à gérer. Juste être bien, c’est ça que je voulais. Au pire… il claquerait la porte et se serait fini. En prime… faire brûler des choses… il avait l’air d’apprécier non? Je n’allais pas passer pour la cinglé… il venait de me montrer à bien mettre le feu quand même. Il tournait la manivelle, changeant de mains parfois. J’oubliais son bandage, il avait peut-être mal, mais il me l’avait proposé non? Donc… je ne sais pas. J’aimais beaucoup plus cette variante du jeu. Celle ou on disait tout. C’était sincèrement plus facile à gérer pour moi.

- Ok alors, es-tu une artiste?

Je levai les yeux vers lui et j’éclatai de rire. Si je savais dessiner oui, si j’aimais ça oui. Si j’étais une artiste… je ne penserais pas.

-Je crois pas, je sais me servir de mes dix doigts, mais pas de là à dire artiste.

Je continuais de dessiner. Le regardant au-dessus de mon carnet. Je lui souriais. J’étais bien. Je commençai à me concentrer pour peaufiner mes traits. J’avais très envie que ça ressemble à quelque chose. Je voulais… me souvenir. Du genre, ceci est la preuve que j’ai déjà été bien en présence de quelqu’un. Juste… bien. Bon d’accord, je sais ce que je voulais poser. J’avais le sourire aux lèvres et un regard rieur.

-Si tu pouvais te choisir un seul super pouvoir, ça serait quoi?

Je lui souriais. Oui, j’adorais les films. Tous les films. J’adorais la science-fiction, les super-héros, le dessin, les jeux vidéo. Tout. J’étais une adolescente très normal avant tout ça.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Lun 3 Mar - 8:48

- Bah tu es une artiste alors si tu sais utiliser tes doigts....

Je ne comprenais pas sa subtilité.Elle dessinait, elle savait dessiner, elle dessinait certainement de belles choses alors pourquoi ne se considérait-elle pas comme une artiste? Je veux dire, imaginons que je sois très doué en cuisine, je vais me considérer comme cuisinier ! Je suis très doué en mécanique, je vais me prétendre mécanicien. Elle savait dessiner alors pourquoi pas être artiste?
Je tournais la manivelle le plus vite que je pouvais.

- Un seul super pouvoir? C'est dur ! Sachant que j'ai déjà des super pouvoirs.
Je levais les yeux sur elle quelques secondes avant de me replonger dans mon activité .

- Oui je cours vite, je pourrais être Flash et je savais être invisible aux yeux de tous avant.
Là n'était pas véritablement la question mais j'avais envie de lui dire, j'avais envie qu'elle sache. En fait parler avec quelqu'un revient à parler à soi-même comme un écho. Comme parler à une petite voix extérieur et en échange je pouvais devenir sa petite voix. Voyant comme ça, ce n'était pas si déplaisant de parler, j'y allais peut être prendre plaisir à long terme.

- Mais je dirais voler. Savoir voler ça serait cool ! Oh et être une torche humaine ! .. en fait je ne sais pas.

La manivelle finit par se bloquer,je forçai un peu pour la débloquer. Ce ne fut pas une bonne technique, on entendit un petit "crac". Je débranchai son téléphone portable pour lui donner.

- Euh tiens, je crois que tu vas en avoir assez pour 5 jours.
Je bidouillais par la suite la manivelle dans l'espoir que ça remarche. Pourquoi tout ce qui tombait sous ma main bloquait, cassait, explosait sans que je le veuille? Je sifflai un juron.

- Quelle célèbre héroïne te correspond le mieux?

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Lun 3 Mar - 11:35





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



- Bah tu es une artiste alors si tu sais utiliser tes doigts....

-Faut être douée, pas juste savoir se servir de ses doigts pour être une artiste.

Être une artiste était un art. Il fallait bien plus que ce que j’avais. J’arrivais à reproduire au crayon tout ce que mon œil voyait et si je m’appliquais, j’arrivais à faire des choses… bien. Rien n’est assez bien pour mon œil à moi. Rien de fait par moi, mais quand même. Je savais admettre que mes dessins ressemblaient beaucoup à ce que je voulais dessiner, mais… je n’étais pas une artiste, il fallait être douée dans ce qu’on fait pour être une artiste et moi… j’étais douée dans le meurtre et la violence, rien d’autre. Je ratais tout le reste. Il tournait encore la manivelle, j’allais avoir un peu de musique, pas beaucoup, mais ça allait me faire quelque chose de plus. Quelque chose à savourer le temps que ça durerait.

- Un seul super pouvoir? C'est dur ! Sachant que j'ai déjà des super pouvoirs.

Il me regarda, bah oui je les avais moi les questions ce soir. C’était très bien en même temps… j’étais comme ça. J’avais toujours des questions un peu connes, mais on restait dans la superficialité de la chose.

- Oui je cours vite, je pourrais être Flash et je savais être invisible aux yeux de tous avant.

Je lui fis un sourire. J’étais douée avec la fille invisible aussi. J’étais plus comme slenderman, tu ne le vois pas, quand tu le vois, ça te surprend… et il te tue. J’étais un peu comme ça.

- Mais je dirais voler. Savoir voler ça serait cool ! Oh et être une torche humaine ! … en fait je ne sais pas.

Je rigolai sincèrement. C’était une vraie question philosophique rendu là. Je l’imaginais quand même très bien avec n’importe lequel de ses pouvoirs. Il était… un peu tout ça à la fois. J’entendis un crac, venait du truc à manivelle. Je révélai les yeux pour voir. Il avait du mal avec la manivelle. C’était normal en même temps… ça n’avait pas l’air super fonctionnelle en prime.

- Euh tiens, je crois que tu vas en avoir assez pour 5 jours.

-Merci

Je déposai mon carnet à l’envers avant de prendre mon cellulaire. Il était pas mal rechargé. Je l’éteignis avant de le mettre dans ma poche. Je n’allais pas l’utiliser pour rien non plus. Si je l’allumais pour une chanson par soir, j’allais en avoir pas mal. En même temps… si je n’en avais plus, je n’allais pas pleurer non plus. Il avait l’air plus fâchée que moi d’avoir abimer la manivelle. Sérieusement, j’avais passé mon enfance à me faire briser mes jouets… pour le peu que j’avais. Alors j’étais assez blasé de briser quelque chose.

- Quelle célèbre héroïne te correspond le mieux?

Je relevai les yeux vers lui, sourire aux lèvres. J’avançais tranquillement dans mon dessin. J’étais quand même très perfectionniste, donc… j’aimais prendre mon temps. Je déposai mon crayon sur ma lèvre inférieure sans vraiment m’en rendre compte.

-Eum…

Je savais pas vraiment. C’était une question difficile quand même.

-Coté Marvel, je dirais Mystique. Elle montre toujours l’image que tu veux, mais finalement… le vrai… elle ne le montre pas. Pour DC, je dirais Atomic wonder woman parce qu’elle est… forte et que j’aime comment elle se défend. J’ai un certain talent pour me défendre. Si on oublie les super pouvoirs… je choisirais Black Widow. Parce qu’on se ressemble sur beaucoup de point.

Je m’étais passée une main dans les cheveux, c’était… un effort de réflexion quand même comme question.

-C’était plus difficile que je l’aurais cru comme question.

Je lui fis un sourire avant de reprendre mon dessin. J’avais certaines connaissances sur plein de truc, mais les héros, j’adorais ça. Pourquoi? Aucune idée. Je savais que ça n’existait pas, mais en même temps, c’était bien pour l’imaginaire. Je relevai les yeux vers lui, le fixant un peu. Je cherchais vraiment une question intéressante, mais ce n’était pas facile non plus.

-Eum… si tu pouvais faire apparaitre une seule personne, ici et maintenant. Qui se serait?

Moi… je ferais apparaitre le petit monsieur dans The legend of Zelda qui dit « It’s dangerous to go alone, please take this ». Juste pour savoir ce qu’il me donnerait. Bon, je passais pour sans cœur parce que je n’avais personne dans ma vie? Bah non, j’avais personne, mais au moins… j’avais de l’imagination. Je continuai mon dessin après un sourire. Je l’écoutais promis, mais au moins mes mains faisaient quelques choses.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Lun 3 Mar - 13:30

Alors elle se voyait comme une héroïne de comics ? Bon choix !  Je n'étais pas un très grand connaisseur sur la question , j'avais vu Wolverine, lu quelques Spiderman et X-Men mais ça s'arrêtait là. J'étais plus un fan de romans, de dessin-animés comme les Looney Tunes mais aussi des films burlesques et comiques de l'incontournable Charlie Chaplin et de sa bande parce que mon grand père m'avait donné des anciennes cassettes VHS et que j'en étais totalement fan depuis tout gamin. Je finissais par croire moi-même que j'étais un personnage burlesque. J'avais survécu à des brûlures, ils avaient survécu à maintes coups mortels aussi !  Il n'y avait rien d'étrange à s'associer à un personnage fictif! Les enfants le faisaient très bien, je considérais cette partie là de moi comme mon côté enfantin.

- Waouh, t'en connais des superhéros!
Eh oui c'était tout ce que je trouvais à dire et je 'inclinai pour de vrai devant sa culture. Cette fille était intelligente en plus d'être gentille , je commençais à l'admirer.  Elle représentait la personne que j'aurais aimé incarner dans la société : chouette, serviable, cultivé, sociable, généreuse... Bref, ce que j'avais du mal à être.

La manivelle avait commencé à faire un bruit étrange alors je me penchais sur la question afin de la réparer. J'avais une facheuse tendance à avoir des mains destructrices dans tous les sens du terme. Que ce soit par la maladresse ou bien à travers ma pyromanie. J'avais jeté un coup d'oeil dans la direction de S. pour vérifier si elle avait entendu. Comme de fait, elle avait entendu car  nos regards se croisèrent. Je lui rendis son téléphone. Il n'était pas question de casser quelque chose qui appartenait à cette fille!

- Tu as très bien su répondre à la question, mieux que je ne l'aurais espéré.
Je n'avais pas réellement souri trop concentré et hypnotisé par la manivelle. L'homme versus la machine... et pas n'importe quel homme !

- Je crois que je ferais apparaître Jim Carrey. Juste pour qu'il me fasse son Ssssssplendid à chaque fois qu'il voit une explosion.

Cette pensée me fit réjouir. J'adorais The Mask lorsqu'il faisait son Ssssplendide. Je l'avais dit tout le temps plus jeune face à toutes sortes situations. "Papa est aux urgences" "Ssssssplendide!" Ca en devenait carrément ridicule d'ailleurs! Mais j'aimais beaucoup , c'était l'une des scènes les plus marquantes de tout film confondu.

- Pff j'arrête, j'en ai marre.
Je posais la manivelle sur la table basse près des bougies avant de m'allonger entièrement sur le canapé. Je finis par contempler le plafond, bras croisés derrière ma tête.

- Quel est ton plus beau souvenir dans toute vie?
Il fallait entendre par là, souvenir avant ou après l'épidémie. Le sommeil recommençait à me gagner cette fois-là plus rapidement encore qu'avant car à présent je me sentais totalement détendu. La lumière faible et pourtant chaleureuse des bougies, les coups de crayon qui rythmaient le silence, la conversation entre moi et S... Tout ça contribuait à une sensation de bien être que j'avais peu connu ces derniers temps. C'était aussi pour cela que je ne voulais pas dormir, il fallait que j'en profite car je ne savais pas lorsque je rencontrerais le prochain survivant sur mon trajet.



_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Lun 3 Mar - 14:42





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



- Waouh, t'en connais des superhéros!

Je lui fis un sourire, j’adorais les superhéros de toutes les sortes possibles. J’aimais aussi les super vilains pour faire changement. Sa réaction me fit sourire et me gêna pour une raison que j’ignorais. J’étais bizarre ce soir. Ce n’était pas un record du monde non plus, j’avais du temps à perdre, beaucoup. Si tu comptais que mes devoirs se faisaient quasi tout seul pendant mes cours, que je n’avais ni copain et ni amies… Je n’avais rien à faire à la maison et taper dans des choses, sa se faisait très bien et écoutant des séries, des émissions et plein de trucs comme ça. Il avait l’air vraiment étonné que je connaisse des trucs du genre, c’était bien ou mal? Je n’avais pas de vie quand même. Il essaya de réparer la manivelle. Ce n’était vraiment pas la fin du monde. Je continuais mon dessin tranquillement, mais surement. J’avais déjà les contours de bien défini, le haut aussi.

- Tu as très bien su répondre à la question, mieux que je ne l'aurais espéré.

Il était salement concentré sur la manivelle, ça me tira un sourire. Au moins il était content de ma réponse et je ne lui avais pas fait peur. Je ne me battais pas comme black widow, mais… Bon, je lui posai une question avant qu’il fasse le lien.

- Je crois que je ferais apparaître Jim Carrey. Juste pour qu'il me fasse son Ssssssplendid à chaque fois qu'il voit une explosion.

Il me fit rire. Il avait la même réponse que moi ou presque. On faisait apparaitre quelqu’un de complètement sans rapport avec nous pour faire quelque chose de drôle. En même temps, avec Charlie… il le dirait souvent son splendide.

-J’aimais beaucoup ce film quand j’étais petite, mais je t’avoue que j’adorais quand le chien portait le masque.

Je lui fis un sourire. Jim Carrey, je ne l’aimais pas tant que ça, je l’aurais tué dans Yes man, mais quand même. Ce n’était vraiment pas si mal comme invocation. Attend, j’avais dit ici et maintenant. Il voulait faire sauter quelque chose maintenant?

- Pff j'arrête, j'en ai marre.

J’avais fait le saut et retournai mon regard sur lui. Il avait déposé la manivelle et c’était affalé sur le divan, il avait l’air épuisé. Vraiment. Pourtant on avait fait une sieste il n’y avait pas si longtemps. En même temps… les chandelles donnaient une ambiance très… légère et enrobée. On avait l’air d’être… en retrait du monde. C’était bien.

- Quel est ton plus beau souvenir dans toute vie?

-Euh…


Je le regardai, c’était surement la première fois que j’avais cette expression de « j’en ai absolument aucune idée, ça existe vraiment ça? ». Il m’avait eu. Je n’en savais rien. J’avais envie de répondre. Mais j’avais été trahi, il comprendrait surement que c’était la question la moins facile du lot. C’était simple, je n’en avais pas. Mon crayon avait fini dans sur ma lèvre inférieure, signe de réflexion.

-Dans toute ma vie… la seule journée ou j’ai eu un chiot à moi… mais le lendemain ma mère s’en est débarrassée… Sinon je dirais la fois où j’ai fait exploser le plan de travail de mon voisin en chimie… il le méritait et je ne me suis pas fait prendre. En prime… ses sourcils on prit un temps fou à repousser.

Ouais bon, ça avait été difficile, mais j’avais trouvé quelque chose. J’avais un vrai sourire en parlant du deuxième point. C’était tellement drôle comme souvenir. Il avait accusé son coéquipier de labo et il l’avait tabassé le soir. C’était mal, mais… l’autre le méritait aussi.

-Qu’elle est la chose qui te manque le plus depuis l’épidémie? La bouffe compte pas! On le sait déjà tous les deux que ça nous manque.

Je lui fis un sourire. J’attaquais le centre du dessin. Les formes se traçaient. Je ne savais pas trop si la noirceur m’aidait ou me nuisait, mais le résultat commençait déjà à me plaire. Le côté un peu… brute et blessé du portrait. Faudrait que je m’attaque au plus difficile bientôt. Un portrait n’était rien sans le regard qu’il porte sur le monde.


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Mar 4 Mar - 7:53

- J'aimais bien ce moment aussi ! Tout est bien dans ce film de toute manière.
Je me rappelais tout le film dans ma tête, c'est ce que je faisais quand je m'ennuyais pour occuper l'esprit. On se rediffuse un film ou bien un épisode mentalement pour tuer le temps.  Les images, les répliques, la musique, tout était bon pour devenir un source de réflexion.
J'avais abandonné par la suite la manivelle qui me chauffait les nerfs plus qu'autre chose avant de m'allonger sur le canapé. Elle poursuivait son dessin, je ne savais pas ce que ça allait être et si elle allait me le montrer. Tout rêveur et songeant à The Mask, j'avais envie de connaitre d'autres aventures , de quoi combler un enfant fan d'histoires; J'avais alors demander son plus beau souvenir.
Son expression et sa réponse étaient un peu déroutantes. Même pour  ça elle semblait réfléchir profondément. Bon il était vrai que moi aussi j'aurais pris le temps de penser avant de dire quoique ce soit mais on gardait quand même une belle trace des beaux événements, plus que les pires. Enfin ca je n'étais pas si certain en fait. Surtout que ces derniers temps, j'avais bien accumulé les choses  traumatisantes. Je souriais naturellement lorsqu'elle me raconta l'anecdote du cours de chimie. Elle semblait fan de feu aussi. Savoir si elle était pyromane me brûlait les lèvres, je voulais lui demander mais je me retenais. Ce n'était pas le genre de questions qu'on posait. Son intérêt inévitable pour le feu restait quand même le point commun le plus génial que je pouvais avoir avec quelqu'un.
J'imaginais ce lycéen aux sourcils roussis par le feu dans une salle de science de mon propre lycée. Je répétais la scène en remplaçant le lycéen inconnu par des garçons de ma classe que je n'appréciais pas. C'était assez jouissif comme vision.  Pourquoi n'avais-je pas pu assister aux cours de chimie pour le faire?

- Ok ok pas la bouffe ! Je dirais... une bonne douche bien chaude , porter un pyjama bien chaud et dormir bien longtemps dans mon lit.

Voilà les rares choses qui me rendaient nostalgiques du temps résolu : les douches brûlantes et mes  12H de sommeil chaque nuit. Je me redressais afin de poursuivre mes recherches. Je devais penser à rassembler mes affaires qui commençaient à s'éparpiller. J'enveloppai chaque bombe dans du tissu ou dans les vêtements que j'allais garder avant de les mettre dans mon sac.

- Je commence à manquer d'inspiration pour les questions.
Je parlais un peu plus fort à travers la cuisine pour qu'elle m'entende. Je bouclai mon sac, le pris pour le mettre dans le salon.  Je ne partais pas maintenant mais s'il y avait une leçon que je retenais parmi toutes celles qu'on avait tenté de m'enseigner c'était d'être prêt à décamper. J'avais pris l'habitude de tout concentrer dans un endroit seulement au cas où les choses tourneraient mal. Qui sait peut être qu'une horde de zombis allait nous attaquer dans la nuit. Je frissonnai un peu à cette idée, j'aimerais pas que ces croqueurs brisent notre bulle.

En réapparaissant  dans le salon, j'avais trouvé ma réponse.
-Quelle est la situation la plus dangereuse dans laquelle tu t'es mise avec les morts vivants? Je veux dire, t'as déjà failli mourir?

Je m'asseyais ensuite près d'elle pour regarder son dessin.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Mar 4 Mar - 11:09





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



- J'aimais bien ce moment aussi ! Tout est bien dans ce film de toute manière.

-Vrai.


Quand j’étais petite, j’adorais les comédies de toute sorte, c’est en vieillissant que je trouvais que les comédies manquaient de profondeur et de… vérité. Jamais la vraie vie ne finissait bien et jamais elle était aussi drôle. Ensuite vint la question la plus difficile de toutes les questions. Ça m’avait pris un certain temps avant d’arriver à répondre. Avec de l’effort, j’y étais arrivé, j’y arrivais toujours. Ensuite je lui posai ma question. Ça devenait difficile, mais j’aimais trop le jeu pour arrêter.

- Ok ok pas la bouffe ! Je dirais... une bonne douche bien chaude, porter un pyjama bien chaud et dormir bien longtemps dans mon lit.

-D’accord… j’arrête les questions sadiques. J’ai très envie d’un bain maintenant.


Se laisser mariner pendant une heure avec un livre, des chandelles, des bulles. Rha, C’était le paradis. Oui, oui, j’aimais mon propre confort. J’avais peut-être une vie de merdre, mais j’étais capable de m’offrir quelques petits plaisirs de la vie. Il se leva et je le suivis du regard avant de me replonger dans mon dessin. J’étais rendu au regard. C’était le plus chiant et le plus long. Pourquoi c’était chiant? Parce que c’était ça qui différenciait un portrait réussit, d’un portrait raté. Il rapatriait ses choses, mais je ne le croyais pas le genre de personne à quitter en pleine nuit, c’était quand même toujours pratique de garder ses choses au même endroit.

- Je commence à manquer d'inspiration pour les questions.

-Moi aussi, mais j’ai pas très envie d’arrêter.


Je souriais, mais sans quitter mon dessin des yeux. J’étais très absorbé pas mon dessin en fait. Heureusement pour lui, j’étais une fille, donc j’arrivais à faire deux choses en même temps. Il revint finalement de la cuisine, il me posa une question. Il avait encore un peu d’inspiration au moins.

-Quelle est la situation la plus dangereuse dans laquelle tu t'es mise avec les morts vivants? Je veux dire, t'as déjà failli mourir?

Je levai les yeux vers lui pour lui répondre quand il prit place prêt de moi. Sourire aux lèvres, l’air presque outrée (presque hein), je rigolai en me déplaçant pour me mettre face à lui. Pour qu’il ne voit pas mon dessin. J’étais heureuse, je ne m’éloignai pas trop comme je le faisais d’habitude, mais en même temps… je ne pouvais pas lui laisser voir sa tête si je l’a ratais. Pour le moment, elle était bien, mais en même temps… c’était moi qui l’avais fait, donc je doutais.

-Tu peux pas voir avant que ce soit fini! Et avant que je décide si c’est bien ou pas.

Je lui fis un sourire. J’avais pas l’habitude qu’on regarde ce que je faisais en prime… c’était lui que je faisais, donc… pas une bonne idée qu’il regarde. Ça me gênait. Vraiment beaucoup en fait.  

-Ah! Et ta question maintenant. Eum… c’était la première journée ou les rôdeurs commençaient vraiment à manger des gens en pleine rue. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait… un homme m’a agrippé, il a approché sa tête de mon cou… et je lui ai planté mon crayon dans l’œil… J’ai eu un bon réflexe vue le contexte, mais sur le coup… j’ai failli y passer. Ensuite… je me suis cachée et j’ai vue plein de gens se faire bouffer du haut de ma cachette… j’ai donc apprit à me défendre contre ces trucs rapidement.

Ce n’était pas un excellent souvenir, mais en même temps… ce n’était vraiment pas si pire. J’avais tendance à frapper avant de parler. Ça m’avait quand même sauvé la vie. Mon tour de poser une question.

-Qu’elle est la chose la plus « normal » pour les gens d’avant l’épidémie que tu n’as jamais fait de ta vie.

Certains c’étaient de boire de l’alcool, d’autre de conduire, d’autre c’était le… ouais bon plein de choses possibles finalement.


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Mer 5 Mar - 14:25

Je ne devais pas regarder son dessin. Cela m'avait surpris mais je ne bronchais pas. Après tout elle faisait ce qu'elle voulait, loin de là mon intention qu'elle se braque. C'était qu'un dessin, je n'avais même pas vu de quoi il s'agissait. Je m'écartai un peu.
- D'accord je vais attendre.
Elle me raconta la fois où elle avait eu le réflexe de tuer le premier mort vivant qu'elle avait vu. C'était assez original à côté j'étais complètement normal. Toutes ses anecdotes auraient pu faire partie de ma vie, je commençais à me sentir moi même en sa compagnie. C'était très agréable.
- Avec un crayon? Je suis impressionné.
Je jouais avec mes lacés de chaussure, je ne voulais pas croiser son regard. Je ne savais pas pourquoi je fuyais son regard en fait. C'était peut être à cause du dessin, a façon à moi de dire désolé ou bien parce que je me sentais différent et que ça commençait à me faire peur. Je crois que me sentir différent , c'est-à-dire pas normal, faisait que je me sentais moi-même. C'était étrange.
- T'as eu le bon réflexe. Le premier que j'ai tué c'était accidentel. Je touchais à un volant de voiture pour la première fois et je l'ai écrasé parce que je ne savais pas conduire. Ca aurait été un vivant , ça aurait été la même version.
Elle faisait toujours des coups de crayon et moi je tentais de m'occuper comme je pouvais. Je marchais dans la pièce comme un poisson nageant dans son bocal et je regardais mon ombre grandir, s'estomper ou rétrécir en fonction de ma place près des bougies. Puis elle me posa sa question. On parlait de choses normales. Je grimaçais parce que je n'en savais rien du tout.
- Euh bah...
Je tentais de réfléchir sérieusement. Qu'est ce qui faisait de moi un adolescent ordinaire? Un adolescent suivant le carpe diem pleinement, jouant les rebels et je passe les images.
- Je crois que j'ai insulté la mère d'un camarade parce que j'étais vraiment énervé. Seul fois que j'ai été insolent. Mais après je me suis fait tapé alors bon....
Je lui adressai un regard , enfin, pour l'interroger des yeux.
- En fait je crois que j'ai pas compris ta question , je ne sais pas si j'y ai bien répondu.
Je rejetai un coup d'oeil à ma boussole qu'était sur la table avant de la mettre dans ma poche.
- Du coup je te renvoie la question, tu vas me donner un exemple.
Je m'allongeai sur le divan mais cette fois je mis ma tête en bain. Je voyais tout à l'envers. Le sang me montait à la tête, cela allait m'empêcher de m'en dormir. C'était peut être mauvais, enfin c'est ce que disait a mère, mais j'adorais faire ça sur mon lit.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Mer 5 Mar - 15:30





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



Je m’étais tassé, mais pour une fois, ce n’était pas pour mettre de la distance entre lui et moi, ce que je faisais toujours avec tout le monde. Non, lui je n’avais pas peur qu’il me touche, il aimait surement les garçons. Non, j’avais juste peur qu’il… n’aime pas. C’est tout. C’était aussi ridicule que ça. Je voulais finir pour voir si je lui montrais ou pas.

- D'accord je vais attendre.

-Mais… c’est pas contre toi… c’est juste… que je montre à la fin d’habitude… si c’est… correcte comme dessin.


Pour une personne normal, mon correcte était surement un très bien. J’avais toujours des mentions dans mes cours de dessin, mais… j’étais surement mon pire juge. En fait… j’étais une juge très dure avec tout le monde, la vie y comprit.

- Avec un crayon?

- Yep, mon préférée en prime, je n’ai jamais pu le récupérer.


Je lui fis un petit sourire pour aller avec la blague. Je n’étais pas certaine s’il allait me prendre pour une folle ou comprendre la blague. En même temps… je n’avais pas trop peur qu’il me prenne pour une folle, pas lui. Il faisait quand même des bombes artisanales pour le plaisir.

- T'as eu le bon réflexe. Le premier que j'ai tué c'était accidentel. Je touchais à un volant de voiture pour la première fois et je l'ai écrasé parce que je ne savais pas conduire. Ça aurait été un vivant, ça aurait été la même version.

Je lui fis un sourire, je n’allais pas lui dire que je ne savais pas conduire même après l‘apocalypse.

-Bah, au moins on est vivant. C’est positif.

J’aimais bien trouver du positif dans la vie, sinon… je me serais tué il y a longtemps avec une vie comme la mienne, mais non. J’étais forte et je gardais la tête haute. Il c’était levé, il bougeait beaucoup, il avait l’air d’un lion en cage. Il allait partir? Parce que… je n’en avais pas envie moi. Je lui posai ma question, on allait essayer de le tenir occupé.

- Euh bah...

Je lui fis un sourire pour l’encourager un peu.

- Je crois que j'ai insulté la mère d'un camarade parce que j'étais vraiment énervé. Seul fois que j'ai été insolent. Mais après je me suis fait tapé alors bon....

Hein? Mais c’était normal d’insulter les gens… en prime, savoir qu’il se faisait taper… taper comment? Juste une fessé ou… plus? Nos regards se croisèrent. Il se posait une question-là non?

- En fait je crois que j'ai pas compris ta question, je ne sais pas si j'y ai bien répondu.

Il ranga la boussole, c’était bien. Il avait compris que je n’acceptais pas les cadeaux. C’était bien, il comprenait. Pourquoi je n’acceptais pas de cadeau? Parce que c’était devoir quelque chose à quelqu’un et ça... je ne pouvais pas. Accepter un cadeau c’était accepter une partie de l’autre. C’était… faible et sentimental. En prime, je n’avais jamais eu de cadeau, noël ou anniversaire… rien. Alors aussi bien haïr les cadeaux, ça expliquait toujours très bien pourquoi je n’en recevais pas. Pourquoi je n’en recevais jamais. En plus, ça empêchait les amants de ma mère de me faire chanter. Ce qui était tout aussi bien.

- Du coup je te renvoie la question, tu vas me donner un exemple.

- Rha non, ça ce n’est pas du jeu! La tactique était de te poser toutes les questions que je ne voulais pas répondre pour que toi tu le fasses!

Je lui souriais quand même. Ça ne me dérangeait pas vraiment… en même temps… C’était personnel non?

-Bon d’accord.

D’accord j’allais répondre, mais j’aurai encore droit de lui poser une question après ça. Je le vis s’installer sur le divan la tête à l’envers… attendez, y a pas que moi qui aime faire ça? Je passais ma vie comme ça à écouter de la musique en lançant une balle sur le mur en face de mon lit. Parce que oui, s’installer comme ça, c’était magique dans son lit. On se ressemblait peut-être plus que je ne le pensais, alors aussi bien savoir à quelle point.

-La question c’est plus… qu’est-ce qui te rendais différent des autres, mais pas parce que tu fais des trucs… mais plus parce que tu ne les faisais pas… Ok, je suis toujours pas clair. Bon! Par exemple, moi… j’ai jamais appris à conduire, mais je sais réparer une voiture… mais j’ai jamais conduit. Ou tout simplement qu’au lycée… plein de gens voulaient être mon ami… mais… j’en avais pas des amis. Ou… tout simplement… que j’ai jamais eu de copain. Des trucs du genre. C’est des trucs normales… pour les autres disons. Mais pas pour moi. Aller à toi! Faut que tu répondes à la bonne question quand même.

Oui, oui c’était à lui. C’était sûr que c’était son tour. J’avais dit plein de chose sur moi là. J’étais une personne renfermé d’ordinaire, mais là! J’étais une vraie fille ouverte et tout. C’était… bizarre. J’étais bizarre.

-En prime! Je veux savoir 3 passe-temps à toi pour la peine.

Je lui fis un beau sourire. Il était drôle la tête à l’envers. Mon dessin avançait très bien. J’étais bonne ce soir. Est-ce que j’allais ne lui montrer… aucune idée. J’étais… j’aurais dû choisir autres choses à dessiner quand même. Au moins, quand je regardais le dessin, je le reconnaissais. C’était un excellent début. Il était aussi mignon sur mon dessin qu’en vrai. J’avais même mis les bleus et les marques.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Jeu 6 Mar - 13:06

J'avais toujours la tête en bas. Mais je décidais toutefois de me redresser parce que le sang qui me remontait à la tête commencait à me donner le vertige et à me brûler au niveau des tempes. Je me redressais pour mieux l'écouter. Je me tenais sur les avants bras tout en l'écoutant.
- Pas du jeu , pas du jeu... si je ne comprends pas la question je ne peux pas répondre!
Elle finit par répondre quand même à la question. Elle avait l'air gênée. Elle ne s'y attendait vraiment pas. J'avalais ses paroles; En fait on était presque identiques. J'ouvris grand les yeux surpris. Cela faisait assez peur.
Puis quand ça allait mieux, je penchai à nouveau ma tête pour revoir S à l'envers.

- J'ai appris à conduire pendant l'épidémie et tout seul donc ça compte je pense. Comme toi j'ai pas eu d'amis mais je crois que je faisais un peu peur donc c'était normal. Je n'ai jamais eu de copines, je n'ai jamais assisté à une seule soirée, je n'ai jamais touché un téléphone portable et un jeu vidéo. Ma vie sociale et ma popularité se résumaient à un ZERO pointé. Mmmh .... je crois que c'est tout!
Je baillais avant de reprendre.
- Mais si j'en retrouve je te le dirais.
Je ne voulais pas lui dire que j'avais séjourné dans un hôpital psychiatrique. Ce n'était pas la peine de l'alerter et qu'elle me considère comme fou , surtout qu'elle avait une hache.
- Ah si ! J'ai été le premier lycéen à avoir été dispensé de cours de chimie. Je suis rentré dans l'histoire. Ca fait de moi un adolescent différent je crois .

Alors que j'étais entrain de faire pivoter ma tête à gauche et à droite lorsqu'elle toucha le sol, S. me reposa une autre question qui n'était pas formulée comme telle. J'avais pensé que j'aurais du lui poser une question et que le fait de ne pas avoir compris la précédente ne compterait pas. Mais ce n'était pas le cas. Je ne dis rien. Si elle pensait que c'était à son tour alors ca serait comme elle le pense. Il fallait que je trouve 3 de hobbies.

- Hum... Je dirais faire des bombes.
Je laissais l’ambiguïté sur le avant ou après l'infection. Parce que j'aimais élaborer des bombes sans les faire mais en général j'aimais juste faire tout exploser sans forcément faire des bombes dans mon quotidien . Les pétards par exemple , c'était chouette. Ca aussi ça me manquait d'ailleurs. Maintenant je les faisais super bien.

- lire et aussi me balader.

Je me redressai à nouveau parce que ça me refaisait mal au crâne. Je m'assieds cette fois sur le divan comme si ça m'aidait à bien réfléchir.

- Quelle est la chose que tu faisais pour t'échapper de ta vie? Un truc qui faisait que tu te sentais mieux.
Ne nous le cachons pas, nous avions tous un petit rituel , un moment qui faisait qu'on allait bien et en sécurité.





_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Jeu 6 Mar - 14:10





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



Il changeait souvent de façon de se placer, il était incapable d’arrêter de bouger. C’était drôle quand même. D’habitude, j’étais comme ça, en même temps… pas tout le temps. Quand j’avais quelque chose pour m’occuper ça allait bien. Sinon j’étais intenable jusqu’à tomber de fatigue.

- Pas du jeu, pas du jeu... si je ne comprends pas la question je ne peux pas répondre!

-Mais quand même…


Je lui fis un sourire, mais je me lançai. J’étais gênée, mais… pas trop. Moins avec lui qu’avec tous les autres de la planète. Même avec mon psychologue j’étais plus gêner… c’était bizarre, j’étais bizarre. Il me fit de grand yeux… d’accord là il allait me prendre pour une folle, mais une vraie folle là. Une folle pas de vie. Une folle incapable d’avoir un contact humain. D’accord, c’était vrai… mais quand même. Il se retourna la tête à l’envers. Il était d’humeur changeante non.

- J'ai appris à conduire pendant l'épidémie et tout seul donc ça compte je pense. Comme toi j'ai pas eu d'amis mais je crois que je faisais un peu peur donc c'était normal. Je n'ai jamais eu de copines, je n'ai jamais assisté à une seule soirée, je n'ai jamais touché un téléphone portable et un jeu vidéo. Ma vie sociale et ma popularité se résumaient à un ZERO pointé. Mmmh .... je crois que c'est tout!

Je lui fis un sourire, on se ressemblait vraiment là non? C’était drôle. Je n’étais peut-être pas une cause perdu finalement. Je ne le trouvais pas bizarre. Tout ce que j’avais à rajouter c’était :

-Même pas le droit au téléphone et au jeu vidéo? Woah… ils n’étaient pas sympathique tes parents.

Oui, oui… les amis, on s’en fichait, les petits copains aussi, non le plus important… c’était les jeux vidéo. C’était quelque chose quand même. Je n’avais rien d’autre à ajouter. Les jeux vidéo c’étaient ma vie quand même. J’avais passé ma vie sur ses trucs, à les dessinés, les reproduire, même faire des costumes à vendre sur e-bay, tout. C’était comme ça que j’avais appris à coudre en fait… Pratique maintenant de le savoir puisqu’on ne pouvait plus vraiment racheter du neuf tout le temps.

- Mais si j'en retrouve je te le dirais.

-D’accord.


Je continuais mon dessin tranquillement. En fait, il était pas mal bien mon dessin. Vue la lumière et le model pas du tout tranquille que j’avais. Parfois à l’endroit, parfois à l’envers et très changeant. Je me sentais assez contente.

- Ah si ! J'ai été le premier lycéen à avoir été dispensé de cours de chimie. Je suis rentré dans l'histoire. Ca fait de moi un adolescent différent je crois.

-Mais… c’est nul… tu aurais adoré la chimie non? Et tu aurais été doué en prime. Les écoles sont bizarres.


J’étais de son côté. Il aurait été excellent comme élève. Comme prof aussi. Je suis sûr qu’avec un prof comme ça, j’aurais vraiment compris quelque chose, pas juste revomir de la matière sur une copie d’examen. C’est là que je lui posai une question à mon tour. Je considérais mon aveu comme une question en soit, oui, oui.

- Hum... Je dirais faire des bombes.

Je lui fis un sourire. Je m’en doutais de celle-là.

- lire et aussi me balader.

-Ah bon? Bah, c’est vrai que sans téléphone n’y jeu vidéo… Mais non je rigole. J’adore lire et se balader, c’est devenu un plus maintenant. Alors aussi bien aimer ça.


Je lui fis un sourire avant de retourner à mon dessin. Je continuais d’affiner les ombres ici et là, mais… j’avais assez fini, mais… j’aimais toujours m’améliorer. En prime je ne savais pas si j’avais envie de lui montrer. Un peu quand même. C’était ressemblant. Bon d’accord, je m’avais vraiment beaucoup pratiqué depuis mes… mon temps au resto? Bref, depuis l’épidémie j’avais lu, dessiné, je n’étais baladé, j’avais chanté, dansé… mangé… dormi… et pratiqué le langage des signes pour pas devenir folle. Un signe par main et hop, on s’auto-discutait pendant des heures. O.k. on oubli, je suis folle… vraiment. Il retourna en position assise. Il allait me donner le tournis à force. Je baillai pour faire passer le tournis, malgré la sieste, j’étais salement fatigué.

- Quelle est la chose que tu faisais pour t'échapper de ta vie? Un truc qui faisait que tu te sentais mieux.

-Eum… tu vas me prendre pour une folle si je te le dis.


Et c’était salement vrai, il allait me juger pour ça. Pire, il allait avoir peur non? Est-ce que j’allais vraiment lui dire la vérité? Bon d’accord… on allait essayer une demi-vérité?

-Pour me défouler, je faisais de la course et des cours de n’importe quoi qui me permettait de frapper sur des trucs. J’ai aussi appris le dessin pour m’échapper de ma vie. Du genre… comme ça.

Et je retournai le dessin vers lui. Je l’avais terminé quand même. C’était tout simplement un portrait de Charlie, avec sa tête jusqu’à ses épaules. Un Charlie que je trouvais très mignon avec ses bleus, ses coupures et un petit sourire discret. Parce que… on était d’accord qu’il ne souriait pas beaucoup notre Charlie.


© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Sam 8 Mar - 14:11

En fait ce n'était pas que mes parents étaient durs avec moi. Je souriais quand même à sa remarque. Mes parents n'étaient pas du genre à me confisquer quoique ce soit. Ils suivaient juste les conseils du psychiatre pour éviter que je développe et que j'enrichisse mon problème de pyromanie. Mais je considérais un peu on psychiatre comme un parent. J'avais parlé plus avec lui en un an qu'avec mon père en 5 ans. Puis c'était lui qui me disait que le téléphone c'était pas bon ainsi que les jeux vidéos. Comme un parent quoi ... Après on discutait à propos de la chimie et j'étais totalement d'accord avec elle. J'aurais pu être doué sans prétention. Certainement le seul domaine à l'école où j'aurais eu l'impression d'exister aux yeux de ma classe et du professeur. Parce que, qu'on soit d'accord, je n'étais qu'un spectre dans ma classe. Alors qu'elle continuait à dessiner, je cherchais en vain une occupation. J'admirais le décor comme si ça m'aidait aussi à réfléchir sur la question des passe-temps et la question que j'allais lui poser par la suite. J'avais répondu de façon banale et honnête. La lecture, les bombes et la promenade. Mais j'admets que ce que j'aimais le plus après la pyrotechnie c'était la construction de maquettes et peindre des figurines. J'avais découvert ce loisir à travers un atelier à l'hôpital. C'était devenu ma principale thérapie mais le matériel coutait trop chère selon mes parents alors dès que j'étais rentré , j'avais abandonné cette passion naissante.
Avant de répondre à ma question , elle dit des mots qui tint mon attention sur elle. " Tu vas me prendre pour une folle".
- Tu peux tout dire à un mec qui aime le feu.
Elle me dit avec le plus des sérieux qu'elle aimait les sports de combats et apprendre. Je n'étais tout sauf surpris. S. s'était ramené avec une hache dans un appartement que j'avais fermé à clé derrière moi. Je me doutais que ce n'était pas la fille à jouer à la dinette et appeler les copines pour boire le thé.
- Wouah.
C'était un wouah sincère, humble mais un peu sarcastique parce que je n'étais pas étonné de sa réponse. On avait peut être pas la même définition du folle. Puis après elle me dit qu'elle aime dessiner. Et comme pour illustrer ses mots, elle tourna son carnet à croquis en ma direction.
Je plissais les yeux pour reconnaitre. Oui j'avais eu l'air con parce que c'était moi qu'était dessiné. J'avais eu un légère frisson. C'était la première fois que je me voyais dessiné. Je ne m'étais même jamais vu en photo car nous ne connaissions pas les photos de famille, les albums souvenirs...
Je m'approchai de son dessin comme hypnotisé. J'étais sans voix.
- C'est ... c'est... c'est moi?
C'était une question conne, une question sans réponse parce que je la connaissais déjà. On avait les mêmes cheveux, le même regard fade et le sourire qui allait avec. Toutes les balafres et hématomes étaient situés au même endroit. Même la taille des cheveux semblait exactement pareille.
- Je ... wouah...
C'était un wouah de fascination cette fois.
- Et après tu me dis que tu n'es pas une artiste?
Je plongeais mon regard dans le sien. Je le pensais davantage à présent, qu'elle était une artiste. J'étais posté devant elle. De voir le portrait, mon portrait, m'avait stabilisé directement. Mais je restais quand même surpris.

- Tu trouves que ça me ressemble?

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Sam 8 Mar - 17:27





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



- Tu peux tout dire à un mec qui aime le feu.

Il m’avait fait sourire. Moi j’aimais briser des choses, des gens… mais lui… aussi d’une certaine façon. Mettre le feu, c’était drôle, mais ça avait des conséquences. Même chose pour taper dans un mur. C’était amusant… mais il y avait des conséquences… genre t’exploser la main. Je m’étais lancé quand même. J’avais confiance qu’il ne me trouve pas si folle.

- Wouah.

Je lui fis un sourire. Il n’avait pas l’air très étonnée non plus. Je ne lui avais pas parlé de ma capacité à déverrouillé tout ce qui était barrée, mais ça… je tirais ça de mon père d’après ma mère. Comme pour faire démarrer une voiture sans clé… c’était presque innée chez moi. Ma mère me disait toujours que j’avais des gênes de bagarreuse et de voleuse de voiture, c’était peut-être vrai. J’avouai aussi faire du dessin, ce qui n’était pas très difficile en fait… pas difficile à deviner. Je lui montrai donc mon dessin. Mon dessin de lui, donc… j’avais le trac un peu. Je sais, c’est con, mais quand même… Il commença par plisser les yeux… il le trouvait moche c’est ça? Ce n’était pas assez ressemblant? Rha, je n’aurais pas dû lui montrer… Il s’approcha… Il allait être fâché? Pas aimé? Le brûler?

- C'est ... c'est... c'est moi?

-J’ai essayé… mais tu n’arrêtais pas de bouger. Alors ce n’est pas génial…


J’avais les joues qui avaient rosies. Je ne comprenais toujours pas si c’était positif ou négatif. Il avait quand même l’air… d’aimer non? Pourquoi j’étais aussi nulle pour comprendre les gens. Non, plus je le regardais, lui il avait l’air surpris, mais positivement.

- Je ... wouah...

Je ne pus m’empêcher de le regarder, regarder mon dessin. C’était… facile de lui faire plaisir non? Je n’avais pas fait quand chose et pourtant, il était très intéressé.

- Et après tu me dis que tu n'es pas une artiste?

D’accord, là j’avais rougit pour vrai. Je n’aimais pas les compliments et ça, s’en était un. En prime, il me regardait dans les yeux et je n’étais pas le genre à détourner le regard. Jamais. Alors j’avais supporté son regard, sourire un peu timide aux lèvres.
-Je suis juste très bonne pour reproduire ce que je vois… bon… d’accord j’ai peut-être un petit côté artiste, mais juste un tout petit. Disons que je suis créative.

Je lui fis un sourire. Je ne donnais jamais raison, fallait si faire quand même. En même temps… je lui tendis le calepin pour qu’il puisse le regarder de plus près. J’aimais bien sa réaction. J’avais tendance à dessiner les gens de mémoire, pas quand il était là… donc… ça me faisait bizarre un peu, mais c’était positif quand même. Je me sentais… bien. C’était bizarre quand on y pensait. Je ne m’étais jamais vraiment sentie à l’aise en compagnie de quelqu’un avant l’épidémie et là… la première personne que je rencontre… je me sens super bien avec lui. La vie me tendait un piège là? Du genre, tu vas rencontrer quelqu’un de génial, tu vas avoir envie d’avoir un ami et là, hop, demain tu te fais bouffer par un zombie.

- Tu trouves que ça me ressemble?

-J’ai essayé au moins, mais j’ai tendance à faire des bd, du dessin plus… manga, cartoon, super-héros. Le réaliste… c’est difficile.


En même temps… j’aimais bien dessiner dans tous les domaines. Dessiner sa occupait les mains, ça dépensait du temps et sa gardait l’esprit alerte quand même. Je ne pouvais quand même pas ne rien faire. Maintenant je faisais quoi du dessin? Bon d’accord, c’était évident quand même.

-Tu veux le garder? Moi ça me va. Prend-le. Si j’en veux un autre… je peux m’en refaire un.

C’était facile quand même, c’était des pages pointillés qui s’enlevait presque toutes seules. Ce n’était vraiment pas si mal. Eh merde… j’avais dessiné quoi sur l’autre page d’avant? Oh non… euh… je sais pas trop… des zombies? Une b.d. ?  Non…. C’était tellement le dessin de moi sur le rebord de l’échafaud… avec les zombies en bas. Avec de la chance… il ne verrait pas… Aucune chance s’il prenait la page.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 9 Mar - 6:34

-Ah d'accord! Alors être créative ça ressemble beaucoup à être artiste...
Puis je rigolais. Je n'étais pas du genre à défendre mes idées tête baissée, j'étais même du genre à me laisser convaincre et à croire comme les autres. C'était plus pour éviter des conflits, des débats ... Mais je savais quand même reconnaître des manipulateurs quand c'était trop voyant. Dans ce cas avec S. je m'étais surpris à penser comme elle et en même temps je restais sur ma position. Ce qui était rare. Et quand c'était le cas, c'est encore plus rare que je défende mes idées spontanément comme là. Mais on ne pouvait pas en discuter, elle est juste très douée, très artiste donc et c'était incontestable.
- T'aurais du me faire une cap qui vole dans le dos, ç'aurait été plus réaliste.
Comme à mon habitude, j'avais dit ça avec un grand sérieux alors que je pensais le contraire. C'était un sens de l'humour particulier. Il fallait l'admettre même si ça ne faisait pas rire.
Elle m'avait demandé si je le voulais. En tant normal j'aurais accepté mais elle avait refusé ma boussole alors pourquoi j'accepterais son dessin ? En plus c'était moi qu'était représenté, c'était pas comme si je voyais ma figure à chaque fois que je me regardais dans le miroir ! Je hochais négativement de la tête même si elle me le tendait en ma direction.
- Non j'en veux pas.
Mes yeux étaient attirés par une autre tâche dans mon champ de vision, derrière mon portrait. Sur son carnet, ça ressemblait à un autre dessin. Je reconnaissais rapidement des bras de morts, un échafaud contre un mur et une fille, tête baissée regardant les morts s'agiter. Il y avait de fortes chances que ce soit elle ou bien une survivante qu'elle avait rencontré. Je pensais plus à la première option parce que ça m'étonnait qu'elle ait vu réellement la scène du point de vue.
- T'as d'autres dessins?
J'étais réellement intéressé par ce qu'elle faisait. Peut être qu'elle avait tapissé a voiture, sa cachette de dessins comme si c'était du papier peint. Peut être qu'elle en avait fait une centaine depuis l'épidémie ou peut être qu'elle avait des dessins d'avant l'épidémie. Maintenant qu'il n'y avait pas de secret sur ce qu'elle faisait, je m'asseyais à côté d'elle.





_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 9 Mar - 10:49





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



-Ah d'accord! Alors être créative ça ressemble beaucoup à être artiste...

-Tu as surement raison.


Je lui fis un sourire, mais en même temps… c’était un compliment et ça me mettais vraiment mal à l’aise et ça… je n’aimais pas ça. En fait... j’aimais ça, mais… pas vraiment. J’en voulais, pas. C’était le mal. Tout le monde sait que les choses biens, on vous les donnait et on vous les arrachait après. Pour mieux savourer votre réaction. Donc, j’en voulais pas de son compliment, mais… il me… faisait du bien et mal à la fois. C’était pas plaisant. Il rigolait, ça c’était bien. C’était même un grand changement depuis le début de notre rencontre. On avait passé de méchante mexicaine à… ça. Ouais, ça c’était le mieux que j’arrivais à trouver.

- T'aurais dû me faire une cape qui vole dans le dos, ç'aurait été plus réaliste.

-C’est vrai… et avec des boules de feux dans les mains. Je ferai ça pour le prochain.


Je lui fis un sourire. Il serait bien avec des boules de feu et une cape. En plus, j’adorais dessiner des super-héros. Donc… ça serait mon prochain projet.  Il était sérieux, mais sans l’être vraiment. J’avais l’impression que… son visage ne comprenait juste pas qu’il devait changer quand il faisait une blague. En même temps… j’avais du mal à comprendre et faire des blagues aussi. Ça devait être quelque chose qui s’apprenait. Je ne savais pas trop quoi faire du dessin, alors je lui tendis le carnet voir s’il voulait le dessin. Si je voulais garder le dessin pour moi, ça ferait bizarre non?

- Non j'en veux pas.

-…D’accord.


Je ne savais pas trop… si je devais le prendre bien ou mal. Il en voulait pas. Ce n’était pas la fin du monde. En plus… ça me donnait le droit de le garder… ce qui était bien.

- T'as d'autres dessins?

-Des tonnes. J’avais pas grand-chose à faire depuis l’épidémie. Ceux d’avant j’en ai pas vraiment… mais depuis j’en ai fait plein.


Et c’était vrai, le carnet était presque rempli de mes dessins. Faudrait même que je m’en trouve un autre bientôt pour pouvoir continuer. Il y avait des b.d., des bouts de vie. Des dessins, des portraits. Les choses que je ne voulais pas oublier. Un peu de tout.  Mais j’en avais un peu marre de parler de moi. Beaucoup en fait. Fallait bouger un peu. Beaucoup même. Alors hop, je me levai simplement. Je plaçai rapidement mes vêtements, ramassa les mains de Charlie et le tira hors du fauteuil.  

-Bon, maintenant j’ai une question pour toi. Une bonne. J’ai vue t’es bombes et sérieusement, si ça marche comme tu dis… c’est génial, mais… si le marcheurs est près de toi, tu te défends comment?

Je me plaçai entre lui et toute zone de sortie. Avec une certaine distance quand même. Sourire aux lèvres. Je m’amusais un peu là.

-Disons que… je suis le marcheur et toi mon casse-croute. Tu fais comment pour ne pas t’exploser et survivre? Montre-le-moi.

Toujours le sourire aux lèvres, j’avançais tranquillement vers lui. J’étais le marcheurs et j’allais gagner c’est sur… Il était désarmé. J’allais le bouffer tout rond.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 9 Mar - 12:52

J'imaginais les quantités de dessins qu'elle avait. L'image d'une chambre tapissée de croquis me semblait de plus en plus réaliste. Mon portrait ne serait qu'une pièce à sa collection, juste une infime partie. Je la vis ensuite se redresser et lisser ses vêtements avec ses mains. La vivacité avec laquelle elle s'était levée me laissait penser qu'elle avait une idée derrière la tête. Je la regardais impuissant parce que je ne savais vraiment pas ce qu'elle voulait faire. De plus, elle avait un sourire d'excitation aux lèvres, un peu comme une fille contente d'aller au manège. Je savais qu'on allait s'amuser alors je ne pouvais pas m'empêcher de sourire timidement aussi. Timidement parce que j'étais quand même effrayé de ce qui allait se passer. Elle pivota vers moi pour me prendre les mains. Je savais que c'était un acte anodin voire banale dans la normalité mais pour moi c'était assez nouveau et effrayant. Les personnes qui m'avaient touché se comptaient sur une main. J'imposais toujours une distance entre les gens, même mes parents. C'était écrit, c'était décidé, cette journée-là était une journée d'exceptions. Je ne bronchai pas, je ne fis rien remarquer. Je me laissais faire. Elle se mit face à moi , droite, je l'imitais en joignant mes mains derrière mon dos. Qu'est ce qu'on fabriquait? Aucune idée. Un nouveau jeu certainement. Elle me posa une question. Bon on avait peut être pas changé de jeu finalement...
Je me sentais flattée lorsqu'elle me dit que mes bombes étaient "génial". Mais elle avait mis le point sur mon talon d'achille : le corps à corps. Comment je faisais? Je fuyais. Et comme si elle avait lu dans mes pensées , elle s'était mise en posture un peu féline comme si elle était prête à m'attraper dès que je tournerais les talons. Ok je me sentais cerné. J'avais pas bougé ais je me sentais cerné. Sa question avait eu une réponse fantôme, je ne pouvais pas répondre! Je sentais qu'elle avait bien compris et que ca allait jouer en ma défaveur.
Elle avait mis au point une situation. Elle était un mort vivant et moi j'étais... bah moi. Elle simulait une de leur marche grotesque. Trainant des pieds tout en conservant une démarche déterminée, elle faisait une grimace mignonne même si elle voulait faire peur. Cependant, je n'avais pas pu m'empêcher d'imaginer une véritable situation. Elle avançait doucement vers moi et mon coeur se mettait à battre la chamade. Si vraiment un mort venait à l'appartement , j'aurais été mort. Je commençais à perdre tout mes moyens. Désarmé et faible je ne savais pas quoi faire. Quitte à me faire manger, je préférais que ce soit en ce jour. Je la regardais une dernière fois avant de tourner de l'oeil et m'écrouler sur le sol. Je m'étais véritablement écroulé comme si les nerfs de mes jambes m'avaient lâché. Mes yeux étaient clos et j'entendais plus rien. Je crois que je m'étais vraiment évanoui parce que j'entendais mon sang battre, ça faisait siffler mes oreilles. J'ouvris un oeil quand même discrètement pour voir où était S. et surtout si elle m'avait cru. J'étais un piteux acteur.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Serena Donnelly
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Vanessa Hudgens
Messages : 618
Date d'inscription : 02/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Dim 9 Mar - 14:12





Serena et Mr. Sandman


Une rencontre tout à fait normal... ou pas, 10 septembre



Tout ce passa un peu trop vite pour moi. Il eut une réaction des plus… eum… surprenante. Il tourna de l’œil. Je… doutais là. Sincèrement. Je me rapprochai lentement de lui et je le vis ouvrir un œil. Mon sourire s’élargit. Je me penchai vers lui pour le déplacer et je… montai sur lui. Oui, oui, un genou de chaque côté de ses hanches. J’y ai pas vraiment pensé sur le coup bon!

-Un marcheur, ça sent si tu es en vie… et même si ton cœur s’arrête… t’es encore frais un petit moment.

C’est là que je me penchai pour faire comme si je lui « croquais » le cou, tout près de l’épaule, mais j’arrêtai mon geste juste avant de l’effleurai… je faisais quoi là? Euh… Je me redressai, toujours sur lui. Je passai ma main dans mes cheveux pour placer une mèche rebelle derrière mon oreille. Je lui souriais.

-Je t’ai bouffé. T’es maintenant un marcheur. Tu n’as pas la meilleure technique de survie.

Je me relevai et prit sa main pour l’aider à se relever. C’est là que mon cerveau analysa vraiment la situation… Je venais de faire… quoi? Non, mais… vraiment. J’étais sur lui là non? Il allait me prendre pour une fille facile, une… non! Mais j’étais une vraie conne. Il allait penser que je voulais avoir un contact physique… pire! Du sexe. Oh mon Dieu! Non, mais… rha. Il était gay. Il aimait les garçons ou les blondes… ou rien qui ressemble à une mexicaine et moi, j’y ressemblais. Fallait pas mélanger les pommes et les oranges. Qu’est-ce qui me faisait le plus peur? Le fait de l’avoir fait? Ou le fait de ne pas l’avoir remarqué avant? D’accord, j’allais vraiment devoir retourner m’enfermer dans un congélateur pour quelques mois… j’étais trop… beaucoup trop familière. Ce n’était pas parce que monsieur me comprenait, qu’on se ressemblait qu’il fallait que je sois… mais il était gay! Ça n’allait rien changer… mais peut-être le mettre mal à l’aise… S’il aimait les garçons… C’était surement bizarre pour lui qu’une fille lui passe sur le corps. D’accord, on allait faire comme si de rien était, sinon… il allait se rendre compte que ça me dérangeait d’avoir fait ça… En fait, on n’allait pas se mentir. Il était gay, donc… ça ne me dérangeait pas de l’avoir fait, mais… ça devait le mettre mal à l’aise lui. Donc…

-Tu as vraiment aucune façon de te défendre? Attend, met-toi là. C’est ton tour d’être le marcheur.

Je lui souriais. Je m’étais mise exactement au même endroit que lui. J’étais droite, mais détendues. C’était un jeu que j’adorais. En prime, ça bougeait et pour ne pas m’endormir… je devais bouger.

-Promis, je ne fais aucun geste qui pourrait te blesser. Tu es déjà assez brisé en ce moment.

J’attendais donc sagement qu’il avance. Je ne savais pas trop comment j’avais envie d’achever Zombie-Charlie. Eum… Lui casser le genou, coup de pied au torse et écraser le crâne? Non, mauvaise idée, dans la vraie vie… Mon pied passerait surement au travers du corps. S’il mettait ses bras sur mes épaules, c’était facile de glisser mes bras entre les siens, leurs faire lâcher prise et ensuite casser le nez du zombie. Avec son effet de recul… j’avais le temps de passer derrière, taper les genoux, il s’effondre et ensuite… on lui écrase la tête. Là, on parlait de Charlie, j’allas être gentille et délicate avec lui, mais en même temps… fallait que je lui montre que tourner de l’œil n’était pas une bonne idée.

© Daph

_________________




On m'a offert une roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Charlie Sandman
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Dylan O'Brien
Messages : 62
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Habitations d' Atlanta

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
10/100  (10/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   Lun 10 Mar - 10:29

Quand j'ouvris un oeil pour vérifier si j'étais crédible auprès de S. , je ne pouvais contempler que le plafond devenu jaune à cause de la lueur des bougies. Quelques secondes après, S. était penchée au dessus de moi. Debout, elle finissait à califourchon sur moi. Elle m'expliquait que les marcheurs pouvaient continuer à sentir la vie même après la peur. La mort de Charlie n'avait pas freiné les ardeurs de la croqueuse S. ! Je ne l'avais pas quitté des yeux. D'une part parce que c'était le jeu et elle était douée. J'avais une concurrente de taille! D'autre part, j'avalais ses mots. Bon, ce n'est pas comme si je n'avais jamais observé des bouffeurs se faire un repas, mais ça me plaisait juste de l'écouter. Je crois que si elle me parlait de la pluie et du beau pendant un après-midi entier, je deviendras capable à devenir muet et à l'écouter. C'est une force nouvelle, je jure que je ne comprends pas. Plus ça allait et plus elle était imprévisible, et plus j'aimais ça. Il y avait toujours cette petite conscience au fond de moi qui me répétait que je ne la connaissais même pas de 24H. Sa position était... originale. Une posture originale pour un jeu originale! Elle m'avait fait découvrir de nombreux talents alors peut être que cela était encore une surprise. Elle se pencha délicatement près de mon cou, ses cheveux me chatouillaient le visage. Ses lèvres ne me touchaient pas et pourtant j'en avais eu des frissons. J'avais instinctivement fermé les yeux comme si elle allait réellement me mordre; J'anticipais déjà son contact avec ma peau, de ses dents ou bien de ses lèvres. Au lieu de ça, un souffle tiède me caressait la peau. Je n'avais rien à craindre, si? Je remarquais que j'avais tout de même retenu mon souffle, je me sentais tout petit.
Elle eut de nouveau son sourire aux lèvres et d'une voix sûre pleine de fierté , elle me répondis qu'elle m'avait "bouffé". Bon en même temps, quand je m'écroule comme de la pâte à crêpe à fond d'une poêle, ce n'était pas dur hein; Mais je souriais quand même avant qu'elle ne me tire par le bras pour me relever.
On se remit à notre position initiale, comme si on allait se confronter. Elle m'annonça que j'allais être le marcheur. J'ouvris grand mes yeux. J'allais peut être m'évanouir à nouveau.... Non sérieusement? J'allais faire un marcheur? Contre une fille qui avait une ... une hache! C'était une mauvaise idée. Elle allait faire la survivante S, et moi j'allais peut être fuir ! J'aurais fait un zombi idéal comme ça. Mais comme si elle avait lu dans mes pensées, elle me rassura en disant qu'elle n'allait pas me blesser. Me voilà à moitié soulagé. A moitié seulement parce que je ne savais pas ce qu'elle allait me faire. Plus détendu, je commençais ma dégaine de croqueur. Un pied qui traine derrière l'autre. Une marche débile quoi ! Les mains tendus vers elle , les agitant mollement, je montrais toute ma dentition. Je m'approchai lentement mais surement d'elle, les mains comme attirés à son visage. Je faisais une série de "greeuh" , "hargroua" et d'autres bruits inhumains. Elle restait immobile. Elle allait s'évanouir aussi? Aucune idée, mais je m'exécutais avec un certain talent je dois dire même si j'étais un affreux acteur. J'avançais encore et encore, jusqu'au moment où j'atteignis son visage. Doucement , je passais mes mains sur ses épaules et ses joues. J'essayais de conserver une allure horrible et terrifiante mais elle ne réagissait pas plus que ça. Je l'interrogeai des yeux.

_________________
man without tomorrow

Troque bombes artisanales contre rations et/ou kits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre tout à fait normal... ou pas [charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'homme n'est tout à fait humain que lorsqu'il joue ♥︎ Kyaw
» Un braquage......tout a fait normal (libre)
» Un trio Lamia Scale tout à fait normal... Ou pas du tout. [Pv Inochi + Nitem]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» DES PARLEMENTAIRES LAISSENT LE NAVIRE NAUFRAGÉ DE LINITÉ COMME DES RATS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta :: Habitations-