Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Memento Mori
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Ven 21 Fév - 12:30

13 Septembre 2011.

Chers Survivants prisonniers.

Comme vous avez pu le constater, le temps semble être de moins en moins clément. Tellement peu clément, en fait, que vous ne savez même plus à quoi ressemble le soleil. C'est à peine si vous pouvez différencier le jour de la nuit.

Cela dit, la prison reste un excellent abris. Tout semble aller pour le mieux ... Pour le moment, en tous cas. Il est vrai que ces murs épais et ces grillages résistants sont de très bon remparts contre les forces s'exerçant à l'extérieur, mais cela durera-t-il ... ?

Alors que certains d'entre vous tentent de fermer l’œil malgré le tumulte qui fait rage à quelques dizaines de mètres, vous entendez tous, soudain, très distinctement, un long grincement. C'est le bruit le plus désagréable que vous ayez jamais entendu.

Inquiets, vous prenez tout de même la peine de faire au moins le déplacement jusqu'aux fenêtres. Et là, vous les voyez. Les rôdeurs, poussés par le vent, s'écrasent contre les grilles, qui semblent gémir de douleur. La force de la tempête combinée à celle des monstres est telle que la protection ne va certainement pas tarder à lâcher.

Laisserez-vous votre cour aux mort-vivants, ou irez-vous braver les éléments en furie afin de garder cet espace sauf ?

Bon courage.

Memento...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://memento-mori-rpg.forumactif.com

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Mer 26 Fév - 4:04


Du vent, beaucoup de vent. Beth venait de se réveiller à cause de Judith qui pleurait, elle s'était donc aussitôt levée pour la bercer en lui chantant une chanson, mais cela ne servait à rien; elle était partie pour une bonne nuit blanche si le bébé continuait à pleurer comme ça. Avec douceur, elle la balançait dans ses bras à des rythmes réguliers tandis que les pleurs commençaient à se calmer. La jeune fille se décida à poser le bébé sur son lit, bien au milieu tandis qu'elle s'allongeait à côté d'elle en attendant qu'elle cesse de hoqueter et finisse par s'endormir. Beth espérait tout de même qu'elle n'avait pas réveillé tout le monde avec ses cris et ses pleurs, ce serait tout de même plutôt bête. Alors que le vent continuait de hurler sa rage et se déchaînait dehors, la blondinette caressa la tête du bébé qui continuait de gémir et se mit alors à lui murmurer doucement;

« Allez ma belle c'est l'heure de dormir, arrête de pleurer.. »

Comme si elle la comprenait, la petite commença à arrêter de pleurer petit à petit, en même temps que Beth commençait à crouler sous la fatigue. Les yeux de la blonde se fermèrent petit à petit.. jusqu'à ce qu'elle se réveille en sursaut à cause d'un grincement sinistre. Aussitôt, le bébé se remit à pleurer au grand malheur de tous les habitants de la prison dont certains manifestèrent leur mécontentement par des grognements. Certains crièrent même d'agacement, ce à quoi Beth s'excusa platement. La blondinette se leva avec Judith dans les bras, et alla voir ce qu'il se passait. Avançant lentement et berçant le bébé en chantonnant, elle avança jusqu'au fenêtre et s'arrêta en plein milieu de sa chanson;

« Help me if you- oh mon Dieu! »

Des rôdeurs s'écrasant sur les grilles poussés par le vent hurlant, mais c'était complètement horrible, un vrai cauchemar! Les grilles allaient finir pas céder, ce n'était pas possible! Les autres survivants qui s'était réveillés comme elle à cause du grincement se mirent à pousser des cris d'horreur tandis que certains prenaient leurs armes et sortaient dehors pour tenter de régler ce problème. Beth ne put que les admirer, et leur souhaita bonne chance tandis qu'elle continuait de bercer Judith qu'elle ne pouvait pas laisser là en pleurs. Elle posa une main tremblante sur son couteau et son arme à feu à sa ceinture, prête à s'en servir si ils arrivaient à passer les grilles. Certains enfants qui s'était réveillés commençaient à avoir peur, aussi la jeune fille se donna pour mission de s'occuper d'eux et de les rassurer.

« Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer. Mais n'oubliez pas, si vous voyez un rôdeur qu'est ce que vous faites? »
« On court ou on le tue! »

Hochant sensiblement la tête, elle eut un air inquiet pour tous ceux qui étaient dehors. Elle devait rester ici, pour rassurer les enfants. Elle était beaucoup plus douée pour ça, largement plus douée.

©flawless
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Michonne Thomas
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Danaï Gurira
Messages : 30
Date d'inscription : 22/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
15/100  (15/100)
Jauge de Faim:
5/100  (5/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Jeu 27 Fév - 6:33




Quand les ékéments sont contre vous

Feat. The Prison Group







Le vent sifflais furieusement depuis quelques jours. Le ciel était si sombre qu'on avait du mal à savoir si c'était le jour ou la nuit. La température n'était pas agréable du tout. Il commençais à faire froid et nous n'avions rien pour réchauffer notre "maison". Certains enfants avaient peur, c'était normal. Même nous les adultes nous ne sommes pas très confortable avec la situation. Ce n'était qu'une question de temps avant que quelque chose arrive. J'étais couchée sur mon lit dans ma cellule, à moitié endormie, je me reposais. Toutefois, les pleurs de Judith m'ont réveillée, lentement je m'étirai avant de m'habiller de ma veste brune et de mon bandana. Beth c'était mis à chanter pour tenter de calmer la petite qui ne semblait pas vouloir s'arrêter de pleurer.

Un long mais silencieux soupire sortis d'entre mes lèvres. Une chance que nous étions protégés des Walkers. Je mis mon katana à mon dos et je m'approchais des grilles qui protégeaient les fenêtres. Je jetais un regard vers nos clôtures qui entouraient la court, un horrible grincement vint de leur direction alors qu'une horde ce faisais écraser par le vent. La clôture.. Cette pauvre clôture avais mal. Pivotant vers la sortie je me mis à courir. À ce rythme, elle ne tiendrait pas plus de trente minutes cette pauvre clôture.Lorsque je suis arrivé à la porte qui menait à l'extérieur et que je l'eus pousser, la porte c'est presque arraché de mes mains. Le vent soufflais vraiment fort c'était horrible. Une fois dehors je poussais la porte avec force pour la fermer, après quelques secondes, le clique que j'attendais retenti dans le vent et je laissais la porte pour faire mon chemin vers la pauvre clôture qui commençais a grincé dangereusement.

J'avais du mal à avancer. Le vent me poussais d'un côté à l'autre. J'essayais d'avancer en ligne droite, mais je zigzaguais avec le vent.. Si ce n'était pas de la situation si critique, cela aurais été comique. Finalement, je dégainais mon katana et le tenant fermement, je le plantais dans le sol pour avancer en ligne droite. Finalement, du progrès! Enfin, j'arrivais à la ligne de la clôture, j'allais me positionner devant une horde de Walkers et rapidement, je me mis à planter mon arme dans le crâne d'un, deux, trois, quatre Walkers qui s'écroulèrent au sol. Lentement, la horde s'étirait j'avais du sang sur mes souliers, mes poignets.. L'odeur était répugnante, mais on s'y habituait. Je continuais de planter mon katana dans le crâne des Walkers qui se trouvaient devant moi. La clôture elle? Elle grinçait toujours pour de l'aide.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alyana Johnson
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Emilie De Ravin
Messages : 976
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
30/100  (30/100)
Jauge de Faim:
30/100  (30/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Jeu 27 Fév - 8:47




Les gens de la prison


Quand même les éléments sont contre vous.
13 Septembre

J’allais mieux. Certes, ce n’était pas la grande joie, mais j’allais mieux. Il fallait dire que ce début de matinée avec Kallïs m’avait beaucoup aidé. Ça m’avait clairement changé les idées. Je n’étais pas très douée pour les accouchements. Même pas du tout, en fait. Je n’avais jamais fait qu’un seul stage en maternité, et la seule chose que je pouvais faire était faire chauffer des biberons, parce que la place en salle d’accouchement revenait aux sages-femmes. J’avais juste pu en observer un, qui s’était très mal passé, à l’époque. Bref, c’était pas folichon : je ne connaissais que la théorie. Et encore, c’était pas comme si je l’avais étudiée quelques mois auparavant. Complètement crevée par ce que je venais d’endurer –puis aussi toutes ces nuits horribles… la totale quoi– j’étais sortie de la cellule, laissant le nouveau-né et sa mère pour la première tétée.
Au loin, je voyais la jeune Beth, la fille cadette d’Hershel bercer la petite Judith et chantonner doucement. D’autres enfants l’entouraient. Ah… si seulement Kyle était resté en vie ! Il se serait bien plu, ici. Il aurait pu jouer avec les autres, lire à son aise… ce genre de choses. Je baissai doucement les yeux puis me rappelai que mes mains étaient couvertes de sang. Je soupirai et décidai de me rendre dehors pour me laver les mains. Il y avait un petit ruisseau, près de la prison. Mais je n’étais pas idiote : je passai par ma cellule, histoire de choper mon couteau. Les Walkers étaient nombreux aux alentours, et je ne tenais pas à me faire croquer.

Mais il y avait quelque chose, une seule chose, à laquelle je n’avais pas pensé. C’était que le vent était fort. Très fort. Puissant, même ! Une fois dehors, le vent s’engouffra dans mes cheveux, me gifla violemment le visage, et me fit presque tomber en arrière. Derrière moi, une des portes de métal de la prison se claqua, répercutant un bruit horrible dans tout l’endroit. La pluie dégoulinait sur ma peau. Pour une fin d’été, il ne faisait pas vraiment chaud. Il ne faisait pas froid non plus, mais c’était… bref, c’était étrange.
Je regardai autour de moi et vis alors avec effroi que je n’étais pas la seule à lutter contre le vent : les zombies aussi. Sauf qu’eux étaient tellement idiots, ils ne pouvaient pas bien combattre l’intempérie. Je pâlis en les voyants, sous les trombes d’eau, entassés devant les grilles de la prison. Les clôtures allaient certainement céder, car la tempête forçait, et les protections commençaient lentement à pencher.

Pendant quelques secondes, je restai ainsi, à attendre. Puis, je finis par courir vers les clôtures, sortant mon couteau de son étui. Le sang sur mes mains dégoulinait avec autant de facilité que si j’étais sous une douche –et j’exagérais à peine. Arrivée face aux grillages, je plantai mon couteau dans le premier zombie venu. Les créatures semblaient excitées, plus que jamais affamées. Quant à moi, j’avais du mal à rester debout. Soudain, je fus rejointe par Michonne. Je ne la connaissais pas plus que ça : nous nous étions croisées quelques fois depuis mon arrivée, mais nous n’avions jamais eu une conversation complète, toute les deux. En tous cas, elle semblait avoir autant de difficultés que moi à rester debout. Quand elle commença à abattre des Walkers grâce à son katana, je continuai à l’imiter à l’aide de mon couteau. Sincèrement, j’espérais vraiment que d’autres personnes nous viennent en aide. A deux, nous n’allions pas aller bien loin. Entre deux zombies, je me tournai vers Michonne, et lui demandai en criant, histoire d’être sûr qu’elle m’entende :

« Les autres sont au courant de ce qu’il se passe ?? »

Dans le pire des cas, je pouvais toujours revenir sur mes pas et prévenir la fine équipe.





© Daph



_________________

Life can be so cruel


On m'a offert trois roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Mar 4 Mar - 13:07



QUAND MÊME LES ÉLÉMENTS SONT CONTRE VOUS
ft. the prison group ۰ 13 Septembre


Cela faisait déjà une semaine que la météo était plus que mauvaise dans le coin. On ne parlait plus d'orages ou d'averses à présent, mais bel et bien d'une tempête, le ciel se trouvant être encore plus sombre que la veille, au point de ne presque pas discerner quand le jour se lève. Et bien sur, pour couronner le tout, un vent violent s'était levé le matin même, n'arrangeant rien à la situation. De ce fait, personne ne sortait, préférant l'abri des murs de la prison à la pluie qui tombait depuis deux jours. Et quand on ne peut pas sortir, on finit par tourner en rond, aussi grande la prison soit-elle. De plus, l'angoisse et l’inquiétude se faisant sentir, les enfants étaient plus bruyants et les adultes rester sur leurs gardes, attentif à la moindre catastrophe qui pourrait arriver. Parce que oui, dans ce monde tout peut survenir d'une minute à l'autre.

Je me trouvais dans le mirador bordant la cour intérieure de la prison, appuyée au rebord des vitres. J'y étais venu le matin même, souhaitant quitter ne serait-ce qu'un moment la cellule dans laquelle je m'étais installée, non pas parce qu'elle était inconfortable, mais plus parce que l'agitation qui régnait la-bas, et bien j'en avais vite eu assez. J'avais vécu un an à l’extérieur et même à Woodbury, j'avais plus eu l'habitude de rester à l'écart des habitants, alors vivre avec toutes ces personnes ça faisait … bizarre. Il allait sûrement falloir du temps avant que je me décide à m'asseoir à une table avec d'autres gens et que je m'incruste dans leurs conversations, si ça arrivait un jour. Et puis de façon général, quand ils voient mon attitude distante et mon regard froid, les gens ne viennent pas vers moi s'ils veulent discuter. Ce qui a d'ailleurs le don d'amuser Drew et de l'exaspérer à la fois en voyant que je ne fais pas grand chose pour changer ça. De mon côté, il m'impressionne, il arrive à garder son légendaire et incroyable calme, même enfermé entre quatre murs à ne rien faire. Un léger soupir s'échappa de mes lèvres, les relations humaines, ce n'étaient pas vraiment ma spécialité.

Je sortis de mes pensées alors qu'un affreux grincement parvint jusqu'à moi, me faisant légèrement sursauter. Je sortis sur le balcon du mirador, m'agrippant aux barreaux de sécurité pour être sur de ne pas tomber sous les rafales de vent -qui se trouvaient être très violentes- et mon regard tomba sur la grille du côté opposé de la cour. Grille de laquelle venait cet horrible bruit et grille qui se trouvait osciller dangereusement sous la pression des rôdeurs. En effet, la direction du vent les poussait contre les clôtures et n'étant pas assez 'fonctionnels' pour y résister, ils venaient tous s'écraser contre le grillage. Et voilà, premier ennui de la semaine, qui m'offrait une raison de sortir, même si la situation était vraiment critique puisque ce grillage n'allait pas tenir indéfiniment. Je me saisis de mon fusil et le passait en bandoulière sur mon épaule avant de descendre de mon perchoir. Quand j'ouvris la porte, je constatais que le vent était vraiment violent et faillit m’arracher la poignée des mains. Je m'empressais de fermer le battant de métal qui claqua avec force et me dirigeait en courant vers la clôture.

Je fus rapidement trempée, frissonnant sous les gouttes d'eau, mais j'oubliais vite le froid quand, pratiquement au grillage, j'aperçu les rôdeurs sous la pluie. Agrippés à la grille, ils semblaient vraiment affamés et si ça continuait, on allait finir par devenir leurs repas. J'approchais du grillage juste après Michonne et une femme blonde toutes deux que je ne connaissais pas vraiment, même pas du tout. J'avais juste croisé la première à Woodbury quand elle s'y trouvait et je savais que la seconde était arrivée à la prison il n'y a pas longtemps. Mais le moment n'était pas très bien choisi pour faire le point sur mes relations, même si la liste ne serait pas très longue de toute manière. Je sortis le couteau de ma ceinture et entendis la voix de la femme blonde à travers le vacarme environnant. Arrivant à son niveau, je lui répondis -même si elle ne s'adressait pas vraiment à moi- en plantant ma lame dans le crâne d'un rôdeur, l'atteignant sans difficulté tant il était collé à la grille.

Aucune idée, mais ils ont sûrement entendu ce vacarme !

Après tout, toutes les deux l'avaient bien entendu non ? Alors pourquoi pas les autres ? Mais s'ils tardaient à arriver, il faudrait aller chercher un peu d'aide, autrement on ne s'en sortirait pas. Je continuais d'abattre ces trucs toujours plus nombreux et qui ne cessaient d'arriver de partout, infligeant toujours plus de dégâts à la clôture. D'ailleurs, elle ne tiendrait pas indéfiniment.

Il faut trouver une solution pour maintenir la grille, elle ne va pas tenir !

En effet, il en arrivait toujours plus et les grilles allaient tomber avant qu'on les abatte tous un par un.

made by lizzou
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Daryl Dixon
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Norman Reedus
Messages : 134
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Dim 9 Mar - 16:55

Les tempêtes, c’est vraiment de la merde. De la putain de grosse merde même. Vraiment, depuis quelques jours, c’était vraiment l’enfer à l’extérieur, des pluies horribles, mais le pire c’était le putain de vent qui voulait tout détruire sur son passage. Vraiment, je pouvais pas utiliser mon arbalète à l’extérieur, ça serait une perte de munitions et même avec ma bécane c’était salement dangereux. Du coup, mon couteau était mon arme de prédilection si je voulais tuer du zombie.

Les journées depuis qu’il faisait un temps horrible étaient longues. Longues et un peu… mauvaises je pense bien. Les gens ne voulaient plus trop sortir et ça rendait les gens vachement grognons. Peut-être moi le premier. En même temps, y’avaient des gens qui me harcelaient de questions, bordel, j’étais pas Dieu tout puissant moi! Enfin, je me préparais pas trop pour aller au lit du coup, ce soir-là. Je marchais tranquillement, je voulais décompresser un peu. Mouais, je pensais aussi à certains trucs. Sauf qu’un bruit me dérangea. Et pas n’importe quel bruit. Presque un bruit d’outre-tombe.

Je me dirigeais d’instinct vers les fenêtres. Bordel de merde du putain de temps! De suite je pivotais pour aller attraper ma veste, j’laissais mon arbalète en sécurité, parce que je pouvais pas m’en sortir avec ça et j’allais chercher des mecs. On avait des planches de bois quelque part je crois bien, on avait fait des constructions avec… Bref, je sais pas trop pour qui je me prenais, mais j’envoyais quand même des gens chercher des planches de bois –c’était un bâtiment extérieur qu’on avait démonter, j’pense bien- et leur disait de se dépêcher pour tenter de solidifier les grilles.

Et je sortis à mon tour dans la tempête. Ce vent…! En fait, j’me sentais sous la douche avec toute cette pluie en plus. J’avoue que j’avançais lentement dans la cour même si je faisais le plus rapidement que je pouvais! Je râlais contre le vent et je fixais la clôture qui semblait être sur le point de sa casser à tout moment. Je vis alors des gens, près de la clôture. De suite, je reconnus les cheveux blonds d’Alyana et aussi Michonne de dos. L’autre, j’la connaissais pas plus qu’il le fallait. Heureusement que j’avais avisé des gens à l’intérieur de nous aider bordel! Je sortais mon couteau une fois près des filles en leur criant.

«Les autres arrivent!»

J’avais dû crier pour être sûr de me faire entendre, et puis je me tournais vers les rôdeurs qui s’étalaient comme des mouches contre la grille et je me mettais à leur transpercer la gueule de mon couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Memento Mori
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Lun 10 Mar - 8:53

Votre courage fait plaisir à voir, c'est bien.

Mais malheureusement, les zombies sont bien trop nombreux et leur poids, ajouté à la force du vent, commence à faire flancher les grilles. Vers vous, évidemment. Sinon ce n'est pas drôle.

Faites gaffe à vos jolis doigts. Surtout vous, mesdemoiselles...

C'est à vous, Miss Greene.

Bon courage...

Memento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://memento-mori-rpg.forumactif.com

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Lun 10 Mar - 10:44


Les voilà qui sortaient tous les uns après les autres. D'abord Michonne, puis Alyana, puis Iden, et de là où était la jeune fille d'Hershel, cette dernière avait pu voir que Daryl venait de se joindre à eux. Très inquiète, elle se calma pour expirer calmement et tenter de calmer les enfants, certains commençant à avoir peur. Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, ils s'en sortiraient après tout ils avaient tous vécu tellement pire que ça! Nouveau grincement à glacer le sang, la jolie blonde aux yeux bleus frissonnant en berçant le bébé qui avait commencé à arrêter de pleurer. Le bruit ayant attiré l'attention de Beth, cette dernière confia Judith au plus âgé des enfants (c'était une fille qui devait avoir treize ans environ, elle ne saurait affirmer cette hypothèse) et elle sortit de sa cellule pour aller les rejoindre dehors, hors de question de rester ici alors que les autres étaient en tain de risquer leur vie dehors, certes elle n'était pas trop faite pour ça mais ça ferait toujours deux bras de plus! Cependant, avant de sortir elle fit un dernier détour par la cellule où étaient agglutinés tous les enfants et leur souffla à nouveau;

« Bon, je vais les aider. Vous n'oubliez pas ce que je vous ai dit hein! »
« Ouais, si un mordeur s'approche de trop, couic! Ou alors on court si ils sont trop beaucoup! »

Un gamin de huit neuf ans venait de parler, ce qui expliquait sa phrase.. grammaticalement incorrecte. Mais bon, vu l'apocalypse qu'il y avait dehors, les fautes de langue n'étaient pas leur priorité après tout! Hochant la tête elle regarda si Judith dormait bien puis elle commença à marcher vers la sortir, couteau à la main.

A peine fit-elle un pas dehors qu'elle vacilla, prête à tomber. Déjà qu'elle n'était pas très lourd, elle allait s'envoler si cela continuait comme ça! Beth s'approcha du petit groupe, ses cheveux blonds volants dans tous les sens et avec son long couteau elle commença à enfoncer son arme dans la tête des rôdeurs, manquant d'y laisser un doigt à chaque fois. Le sang lui souillait les mains, mais elle n'était plus la petite fille coupée du monde qu'elle était à la ferme qui ne se rendait pas compte du danger de cet horrible virus, elle avait grandit et mûrit. La grille commença à pencher en avant, vers eux. Si elle finissait par tomber, ils allaient devoir courir et vite vers la prison s'ils ne voulaient pas y rester, alors ils devaient trouver une solution et vide.

Un grognement la remmena à la réalité et elle fit un pas rapide en arrière pour éviter une griffure, et acheva le rôdeur qui venaient de la frôler de quelques centimètres sens état-d'âme, les mains pleine de sang. Le vent lui hurlait aux oreilles, elle avait froid. Cela faisait quelques minutes qu'elle venait de sortir, mais en voyant l'état de la grille et eut un frisson d'horreur. Que se passerait-il si ils arrivaient à passer? Beth ne voulait même pas y penser. Pour se faire entendre par-dessus le vent, elle cria en continuant d'achever le plus rapidement tous les rôdeurs possibles;

« On ne va pas tenir longtemps à les tuer uns à uns comme ça, il faut trouver quelque chose! »

Ses yeux bleus brillèrent un instant de peur quand elle vit le nombre de rôdeurs qui, poussés par le vent, s'écrasaient à quelques mètres d'eux comme des sacs en plastique, mais elle se reprit bien rapidement. Ils n'étaient plus humains, c'était des monstres, des dangers. Il fallait les éliminer, et vite.

[hrp; j'ai fais court pour ne pas encombrer et que ce soit plus rapide -et pratique- à lire x) ]
©flawless

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Michonne Thomas
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Danaï Gurira
Messages : 30
Date d'inscription : 22/02/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
15/100  (15/100)
Jauge de Faim:
5/100  (5/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Mer 12 Mar - 6:32




Quand même les éléments sont contre vous.

Prison Group







Avec ce vent et cette pluie je n'avais même pas remarqué Alyanna qui était déjà près de la clôture. La pluie qui tombais ce mêlais à la poussière et à la sueur qui étais collé à ma peau. La clôture continuais à grincer alors que d'autre Walkers tombais sur la clôture. C'était horrible, je continuais de donner coups après coups dans le crâne de ces fichues créatures. Rapidement Iden et Daryl arrivaient. Daryl nous disaient que les autres arrivaient.. Mais le vent repris de plus belle et la clôture griceas a nouveau avec tant de violence que j'ai du reculer un peu. Peu après, Beth arrivais.. Pourquoi elle n'était pas avec les autres enfants? Je n'en avais aucune idée mais bon, je me repris et me remis a attaquer les Walkers. Mais c'était trop, il fallais faire une diversion, les attirer vers la forêt.. Je tournais la tête vers Daryl et lui dit:


"Ils sont trop, il faut les éloigné a tout prix..."




Puis je me retournais vers la prison et poussa un long sifflement. Je ramassais une longue corde au sol et je me mis a courir vers Flame qui galopais vers moi. J'avais une idée.. Et c'était peut-être nôtre meilleure chance de nous en sortir sans perdre nôtre clôture. Quelques membres du groupe passais avec des planches, j'en arrêtais donc deux et je leur disais de m'ouvrir la porte quand j'allais arrivé. Ils s'éloignèrent esuite pour emmener les planches vers la clôture. Je m'arrêtais ensuite devant un petit abris. L'a où était la selle de mon cheval et le mors. Lorsque Flame arrivais quelques secondes après moi, je le sellais fermement et je lui mettais le mors dans la bouche avant de le monté et le faire avancer. Je poussais un sifflement pour avertir les deux hommes que j'arrivais. Flame trottais vers la porte alors que les deux hommes courrais. Une fois devant, ils l'ouvrais juste assez pour que je puisse passer. Flame passais dans l'espace et je le fit galopper. Passant le long des Walkers, ceux-ci ce tournèrent vers nous et ce mirent a nous suivre.. Je les éloignaient de la clôture, laissant mon groupe avec bien moins d'ennemis. Je forcais Flame a aller vers la forêt, attirant la horde avec moi. Je les entrainais loin de la prison, Lorsque je jugeais que la distance était bonne, je fit demi tour et Flame ce mis a galopé. J'arrêtais après un petit moment et je descendit de Flame pour attacher la corde, que j'avais ramasser, a deux arbres. Je remontais sur le dos de Flame et reparti vers la prison. Il y avais beaucoup moins de Walkers maintenant. La porte s'ouvrais lentement et je dirigeans Flame vers l'espace avant de simplement retourné vers le petit abris ou je fit entré Flame pour lui retirer la selle et le mors et l'essuyer avant de lui mettre une couverture sur le dos. Je sortit et retournais a la clôture pour allez aidé les autres.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alyana Johnson
I'm A Lonesome Wolf

Feat : Emilie De Ravin
Messages : 976
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
30/100  (30/100)
Jauge de Faim:
30/100  (30/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Ven 14 Mar - 10:19

Alyana Johnson a écrit:



Les gens de la prison


Quand même les éléments sont contre vous.
13 Septembre

Le vent, la pluie… très franchement, c’était horrible. Juste totalement horrible. Je sentais mes cheveux mouillés se coller à mes épaules nues. Franchement, je commençais à sérieusement me les geler. Et intérieurement, j’étais contente de ne pas devoir affronter cette tempête dehors, avec Kyle dans les bras. Je n’osais même pas imaginer dans quel état nous aurions été si ça avait été le cas. Enfin, ça n’empêchait que même si j’avais un abri, je restais dehors pour le protéger. C’était bizarre : ce n’était pas chez moi et pourtant, je ne voulais pas que la prison se fasse infester par les zombies. Peut-être que je voulais juste que Kyle repose en paix pour de bon. C’était surement ça, en fait.
Bref, j’étais dans les premiers à arriver sur place. Je demandai à Michonne si les autres allaient bientôt arriver. Ce fut une autre femme qui répondit. Elle, je ne la connaissais pas du tout. Jamais je ne l’avais croisée auparavant. Elle m’assura que les autres avaient surement entendus tout ce boucan. Oui en effet, ils devaient l’avoir entendus, eux aussi. Je tournai à nouveau le visage vers la grille : les Walkers s’entassaient, se bousculaient, cherchant à tout prix à nous bouffer. Et les grilles en fer n’allaient pas tenir bien longtemps, j’en avais bien peur. L’inconnue brune lança alors qu’il fallait qu’on trouve quelque chose, confirmant ma vision de la situation : pour elle nous plus, la grille n’allait pas tenir pendant des heures. Quant à moi, je continuai à planter mon pauvre couteau dans toutes ces têtes mortes. Franchement, je ne savais pas vraiment quoi faire. Après un énième coup de lame, je criai :

« Il faudrait… ! Si quelqu’un à une idée… »

Sous-entendu que je n’en avais pas, évidemment. Je n’étais pas un génie, loin de là. Soudain, j’entendis la voix de Daryl, derrière moi. Je me tournai vivement, et le vis se poster à mes côtés pour foutre son couteau dans la tronche d’un zombie. Il venait de nous apprendre que les autres étaient en chemin. Bonne nouvelle, en soi. C’était la première fois de la journée que je le croisais. Honnêtement, je me sentais… gênée ? C’était un peu ça. Nous avions passé la nuit ensemble, sans que personne ne le sache –du moins je l’espérais– et il était parti comme un voleur en me laissant dormir. En même temps, je pense que j’aurais fait pareil. En fait, c’était stupide que je me sente dans un état pareil de le voir. Après tout, il ne s’était rien passé, et nous avions juste parlé. Mais nous avions dormi ensemble. Ça faisait des lustres que je n’avais plus dormi avec un homme. C’était peut-être à cause de ça que je me sentais… bizarre. Bref.

Je hochai la tête vers Daryl et continuai mon travail. Il y avait toutes sortes de zombies face à nous. Je me demandais sérieusement d’où ils pouvaient bien venir, tous. Tout d’un coup, la petite Beth nous rejoignit à la hâte, pour nous aider elle aussi. Elle aussi semblait affolée, et demandait à ce qu’on trouve quelque chose. Facile à dire. Ce fut Michonne qui trouva la solution : les éloigner. Certes, ce n’était pas une mauvaise idée, mais c’était le vent qui les écrasait sur les grilles. Mais elle n’en eut que faire, et appela son cheval qui arriva au triple galop. D’autres membres de la prison avaient apportés des planches et tentaient de tenir les grilles en poussant dessus, et en se protégeant les mains avec des planches. Elle demanda à deux d’entre eux de lui ouvrir les portes de la prison et partit harnacher son cheval.

En deux temps, trois mouvements, elle était dessus, et même en dehors du terrain. Des zombies se retournèrent vers elle et réussirent à contrer le vent pour la poursuivre. Continuant à massacrer le restant des Walkers, nous la vîmes partir vers la forêt, toujours sur son cheval. Après de longues minutes qui me parurent durer une éternité, je la vis revenir au galop et rentrer dans l’enceinte de la prison. Au moins, elle était sauve. Mon attention se reporta alors sur les zombies. Ils étaient moins nombreux, certes, mais toujours présents. Heureusement, les grilles flanchaient moins. Il ne restait qu’une trentaine de créatures : ça allait aller vite.

« Une dernière fournée pour la route ! »

Et hop, je plantai mon couteau dans un autre crâne dégarni.





© Daph



_________________

Life can be so cruel


On m'a offert trois roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Daryl Dixon
I'm not a Prisoner, Just a Survivor

Feat : Norman Reedus
Messages : 134
Date d'inscription : 04/10/2013

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Mer 7 Mai - 3:00

Déjà que les saletés rôdeurs traînaient partout autour de la prison, fallait maintenant un bon coup de vent et ils se retrouvaient tous contre nos grilles. C’t’ait quand même pour ça qu’on était venu ici à la base. Pour s’protéger des rôdeurs, mais y’a aucune protection ultime, surtout quand mère Nature s’mêle pas de ses ognons. M’enfin, à vue d’œil, c’était un gros merdier, mais un merdier qu’on pouvait quand même régler, faudra renforcer tout ça, c’t’ait plus qu’évident! On était un p’tit groupe maintenant devant la grille à trucider tous les rodeurs qui collaient trop près leur horrible gueule.

Le vent frappait de plus en plus fort, portant les rôdeurs à nous, j’savais qu’il fallait tuer ceux qui traînaient autour de la prison, limite on aurait eu des cadavres bien morts contre les grilles, pas ceux qui voulaient nous bouffer! Soudain j’entendis la voix de Michonne pas trop loin de moi, j’me retournais, j’entendais bien mal ce qu’elle disait, mais j’compris assez rapidement l’essentiel. Fallait les éloigner. Bah ouais, faudrait bien, mais si j’choppais ma bécane pour sortir, j’allais servir à rien, le mauvais temps serait contre moi. Limite, je serais p’t’être un buffet quelques instants, mais ils reviendraient contre la clôture. Avant que je puisse répondre à Michonne une idée, elle siffla. Ah ouais, ça c’était une putain de bonne idée. Puis les autres arrivèrent, il avait de la lumière au bout du tunnel. Je restais quand même près de la clôture pendant que les autres arrivaient, en tuer le plus possible était aussi une bonne chose. Installer les planches ne fut pas une chose bien difficile en réalité, enfin…juste les lever sans qu’elles s’envolent fut le moment le plus ardu, mais le sol était boueux et ils se plantèrent bien facilement dans la terre. J’sais que c’était pas l’idée du siècle, mais du bois, ça plie bien moins que des grilles.

En même temps qu’on organisait nos planches, je vis Michonne avec son cheval galoper vers la forêt, mouais, on aurait moins de chance de se ramasser la grille sur la gueule avec moins de rôdeurs, je la regardais pas trop longtemps, aussi bien profiter pour tuer les plus affamés.

Finalement, avec Michonne qui avait traîné les rôdeurs et les planches qui bloquaient un peu la clôture, on pouvait se permettre de vraiment se concentrer sur les rôdeurs, il en restait pas des masses. En quelques longues minutes de coups de couteau, on avait mis le dernier rôdeur au sol. C’est là que je réalisais que j’étais complètement trempé, mouais, enfin, trempé et vraiment gelé aussi. Plein de sang, de boue et…bref, on était pas beau à voir nous tous. Je reculais en prenant de bonnes bouffées d’air en regardant les autres près de moi, tout le monde semblait aller bien, enfin, aussi bien qu’on pouvait l’être dans une situation pareille j’imagine. Je regardais ensuite au loin, certains rôdeurs étaient bloqués par la corde de Michonne. Fallait pas rester trop loin, le vent frappait encore bien fort après tout. Je parlais pas, je faisais qu’observer la grille et les rôdeurs, fallait que la putain de tempête se calme pour qu’on puisse au moins solidifier tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Memento Mori
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   Mar 3 Juin - 4:33

Très chers membres,

Merci à tous d'avoir participé à l'event.

Voici vos points gagnés...

Michonne => 10 points RP
Daryl => 10 points RP
Alyana => 10 points RP

Je vous invite à passer dans la boutique voir les missions de groupe...

Memento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://memento-mori-rpg.forumactif.com



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Quand même les éléments sont contre vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RP COMMUNAUTAIRE - EVENT] Quand la Terre gronde...
» [Event] quand les morts se remettent à marcher
» [CLOS] [Mini Event] Quand on te tend un piège bien venimeux... (libre)
» Event : Quand Mon Coeur Fait Boom Boom
» ⊱ Les préjugés sont les pilotis de la civilisation ⊰ (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: La Prison :: Cour Intérieure-