Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Dim 16 Fév - 9:43

11 septembre 2011

Jour mémorable. Jour de deuil. Pourtant, tout le monde s’effarait au camp. Il se rappelait encore de cet événement tragique qui avait terrifié l’Amérique toute entière. Les deux tours s'effondraient lentement dans une poussière lourde et opaque. Des cris de terreur s'élevaient dans le brouillard épais et les sirènes raisonnaient tel un échos incendiaire dans tout Manhattan. Une minute de silence pour toutes ces personnes disparues. Mais aujourd'hui, cela n'avait plus de sens. On ne pensait qu'à sa survie, on ne songeait plus aux discours, aux disparus, ou aux morts. On en avait que pour sa gueule. Ethan soupira tristement du haut de son balcon. Atlanta s'étalait sous ses yeux. Une ville devenue morne, triste, grise et sans vie. Il était si nostalgique que s'en était presque dérisoire. Des fumées s'échappaient encore de la ville. Un réacteur qui aurait explosé ? Des rôdeurs qui auraient touché quelque chose qui ne fallait pas ? Ou tout simplement des survivants qui auraient balancé une bombe artisanale pour se défaire d'une horde de zombies affamés. Tout était encore possible.

Ethan savait qu'il n'était pas seul, que le groupe de l'hôtel pouvait d'avantage s'agrandir. Mais combien tenaient-ils tous dehors ? Où se cachaient-ils ? Ils avaient eu de la chance de recueillir Damien quelques jours plus tôt, surtout que des bras costauds comme les siens n'étaient pas négligeables. L'hôtel se mourrait doucement et John Cambell, ce fameux leadeur, ne semblait pour vouloir porter ce rôle. Mais dans un groupe, n'était-il pas nécessaire de suivre un mouvement ? Ethan le pensait. Il pensait même pouvoir endosser le rôle à la perfection, mais ne voulait pas avoir la peine ou les reproches de certains. Il ne pensait pas que toutes les décisions qui prendraient seraient les bonnes, car peut-être devenu trop solo. Combien de fois partait-il seul dans les décombres de la ville à la recherche de nourriture, de médocs ou d'armes ?

Les munitions commençaient à manquer et il devenait urgent de remplir l'armoire à cet effet. L'hiver allait certainement être rude ici et il était peut-être préférable de rester au chaud, plutôt que de vagabonder dans les rues glacées de la ville. Ethan était peut-être bordélique, mais il avait une certaine rigueur, une certaine vision de l'avenir et se voyait prévoyant. Il sortit de sa chambre et aperçu Adam dans un couloir, une arme sur l'épaule, jetant un coup d'oeil par dessus le rebord d'une des fenêtres brisées. Il était peut-être temps de boucher cette ouverture s'ils ne voulaient pas que le froid envahisse les couloirs. Ethan voulut rappeler cette petite notion à l'ancien réceptionniste, mais il s'abstint rapidement. Après tout, les deux hommes n'entretenaient pas une relation très amicale et malgré la fin du monde, les liens ne s'étaient pas améliorés.
Il pivota sur ses talons en préférant l'ignorance pour finalement chercher quelqu'un d'autre. Damien. Il aimait bien ce petit. Bizarrement, il lui rappelait son petit frère, Jeremy. Toujours partant pour l'aventure, pour affronter le danger et puis sa compagnie n'était pas désagréable du tout. Un bon choix qu'avait fait Melina.

Le cuisinier descendit les escaliers nord pour rejoindre les appartements des deux tourtereaux. Il frappa à la porte, puis Damien ouvrit, vêtu d'un simple caleçon. Ah la jeunesse. Quelle chance de pouvoir profiter ainsi de leurs retrouvailles. Un peu d'amour dans un monde si lugubre ne faisait pas de mal. Le blondinet avait l'air désolé, mais Ethan laissa apparaître un sourire plutôt amusé.

« Allez habits toi vite, j'ai besoin de ta voiture pour une petite virée au centre commercial près du lycée. »

Sans ajouter une explication quelconque sur cette nouvelle escapade, Ethan descendit les escaliers pour attendre dans le Hall de l'Hôtel. Il savait que Damien viendrait. Ce gosse avait trop envie de se défouler, de côtoyer du monde et hormis Melina, Ethan était certainement le seul à lui accorder une confiance hors norme. Il faut dire que Kate n'était pas du même avis sur la chose. Un garçon qui sort de nulle part, qui s'est toujours débrouillé par lui même, ne pouvait pas s'habituer aussi vite à un nouveau groupe. Peut-être même venait-il comme espion. Peut-être qu'il n'était pas seul et qu'il profitait de l'innocence de Mélina pour trahir le groupe. Mais Kate avait ce côté paranoïaque exacerbé, qui lui donnait une vision noircie du tableau. Mais Ethan comprenait. Elle avait une gamine à protéger. Au bout de quelques minutes seulement – le temps de finir une cigarette – Damien était sur le pieds de guerre, prêt à partir. Il avait cette nonchalance joviale, qui lui rappelait son second en cuisine. Des gestes, des habitudes de jeunes, qui laissait croire qu'une humanité était toujours présente en chacun d'eux. Juste le fait de lancer les clés de sa voiture dans les airs, et de la rattraper avec cette allure singulière suffisait pour rendre le sourire à Ethan.

Une fois en voiture, les deux protagonistes déboulèrent à travers les grandes routes. C'était une sensation étrange et de liberté incroyable. Pas de radars ou de flics, hormis quelques rôdeurs qui les regardaient d'un air hagard. Ethan ne put s'empêcher d’extérioriser sa joie par des cris.

« Houhou !! Ha bon sang, que ça fait du bien ! »

Il avait toujours aimé la vitesse ou les sensations fortes. Ca avait le don de décompresser, de lâcher du leste. Bref, toute cette pression venait de s'évacuer en un battement de cils. Ethan était tout bêtement content et encore plus de savoir qu'il pouvait demander la voiture de Damien quand il le souhaitait. Du moins, il l'espérait.
Au bout d'une quinzaine de minutes, ils débouchèrent sur une grande place, jadis un parcking. Là se tenait un centre commercial dont les vitres étaient pour la plupart éventrées.

« Parfait. Je pense qu'on va pouvoir faire un bon stock de provisions ici. Kate à demandé de refaire le plein de haricots secs et pourquoi pas de prendre du thé. Bon, vu qu'on y a encore jamais mis les pieds, je pense qu'il y aura pas mal de rôdeurs. »

Ethan avait une sainte horreur des centres commerciaux. C'était certainement les pires endroits pour trouver de quoi se nourrir. C'est là que siégeait le plus gros de la bouffe, mais également où l'on pouvait tomber le plus facilement sur des rôdeurs. Parfois ils étaient visible comme un point rouge au milieu d'un tableau blanc, parfois ils se cachaient derrière les rayons. Puis avec le peu de lumière qu'ils avaient dans ce genre d'endroit, ça rendait l'expérience encore plus délicate

« Tu es déjà allé dans ce genre d'endroit ? » demanda-t-il à Damien. Sentant que sa question était stupide, il ferma un instant les yeux, puis soupira lentement. « Oui, bon, je présume qu'avant l'épidémie tu as déjà fait des courses dans un centre commercial, mais bon, les choses ont légèrement changées. »

Ethan ouvrit le coffre, attrapa plusieurs sacs à dos vides, chargea son revolver et inspecta la lame de son couteau comme s'il s'agissait d'un bien précieux.

« Bien, ne fais pas le con. Tu restes près de moi, on ne se disperse pas. On prend seulement ce qu'on peut trouver d'intéressant. Ok ? »

Les deux hommes se trouvaient devant les portes du centre commercial. Il était immense et les étagères devant eux s'étalaient dans une pénombre déjà pénible à observer. Ils laissèrent leur voiture au beau milieu du parking vide. Seuls quelques rôdeurs marchaient là à quelques mètres, loin de sentir une présence humaine. Ethan inspira lourdement avant de faire le premier pas et de pénétrer dans ces lieux qui, décidément, ne lui plaisait pas. Sur quoi allaient-ils tomber ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Damien Smith
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Liam Hamsworth
Messages : 970
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Dim 16 Fév - 12:49

Damien c’était retourné sur Mélina prêt pour le round 2 ou 3, c’était vague un peu. Ils étaient jeunes et dans une chambre d’hôtel, non mais… Il l’embrassait doucement, quand on frappa à la porte. C’était un peu comme une douche froide. Il alla ouvrir en ayant en tête tout simplement : pitié pas Isaac, pitié pas Isaac… il va me tuer. Quand il ouvrit la porte, ce n’était pas Isaac, c’était Ethan. Une chance. Un sourire se peignit sur le visage de notre Damien. Ethan était surement celui qui l’avait le mieux accepter depuis son arrivé à l’hôtel.

« Allez habits toi vite, j'ai besoin de ta voiture pour une petite virée au centre commercial près du lycée. »

« Euh… ok »

Et Ethan était déjà partie. D’accord, il ferma la porte et sauta dans le lit. Avalanche de bisous sur Mélina avant de sauter dans ses vêtements. Il sortit de la chambre en sautillant pour attacher son lacet. Oui… il était comme ça Damien, toujours prêt à aider. En plus, si ça lui demandait de sortir… c’était la vie. Damien arrivait tout heureux de participer, lançant c’est clé pour frimer un peu. Il était quand même dans les rares à avoir une voiture en bon état et encore mieux, avec de l’essence. On embarqua en voiture. C’était toujours bien d’être en voiture. La vitesse, la liberté. Il adorait conduire et encore plus avec quelqu’un.

« Houhou !! Ha bon sang, que ça fait du bien ! »

« À qui le dis-tu! J’ai l’impression de respirer qu’à l’extérieur de l’hôtel, ou enfermé dans ma chambre. »

C’est vrai que c’était difficile à l’hôtel pour lui. Il adorait Mélina et n’avait pas l’impression qu’elle remarque quoique ce soit. Il y avait une espèce de division en ce qui le concernait. Ceux qui était du côté de Damien et ceux qui était du côté d’Isaac. C’était dans le très, mais très pesant. Finalement, ils arrivèrent au centre d’achat. C’était bien les centres d’achat, mais c’était bourré de rôdeurs.

« Parfait. Je pense qu'on va pouvoir faire un bon stock de provisions ici. Kate a demandé de refaire le plein de haricots secs et pourquoi pas de prendre du thé. Bon, vu qu'on y a encore jamais mis les pieds, je pense qu'il y aura pas mal de rôdeurs. »

Kate n’aimait pas Damien, ça paraissait. Elle ne lui faisait pas confiance. Encore moins le droit de poser un regard sur son enfant. Damien n’allait pas le tuer quand même. Damien était surement plus doux que la plupart de ses gens.

« Tu es déjà allé dans ce genre d'endroit ? »

Damien ne put s’empêcher de rigoler à sa question. C’était logique qu’il parlait d’après l’épidémie, mais quand même. C’était marrant.

« Oui, bon, je présume qu'avant l'épidémie tu as déjà fait des courses dans un centre commercial, mais bon, les choses ont légèrement changées. »

« Je sais, c’est remplis de rôdeurs et ils sont souvent coincé derrière des allers et autres. J’y ai eu droit. »

Les deux hommes s’équipèrent tranquillement. Fallait toujours être sûr d’être prêt à toutes éventualités. Ne fallait pas mourir non plus.

« Bien, ne fais pas le con. Tu restes près de moi, on ne se disperse pas. On prend seulement ce qu'on peut trouver d'intéressant. Ok ? »

« D’accord. »


Ils allaient rentrer dans le centre commercial quand Damien eu une idée un peu conne, mais juste un peu.

« Attend une minute, je veux vérifier un truc. Cache-toi et attend que je revienne. Ne panique pas. »

Damien prit une petite course jusqu’à l’autre côté du centre commercial. Un endroit assez loin la porte par laquelle ils allaient rentrer. Damien était jeune et en forme, donc la course, il ne détestait pas. Il chercha parmi quelques voitures abandonnés et en trouva une potable. Les vitres étaient explosées, mais la batterie avait l’air bien. Il ouvrit le capot et trouva rapidement ce qu’il voulait. Il fit partir le système d’alarme de la voiture et couru rapidement. Très rapidement en fait. Il arriva près d’Ethan et vit l’armée de zombie marcher lentement vers la voiture qui faisait du bruit. Vraiment une armée, c’était terrible.

« C’est ça que j’avais fait avant d’entré dans un centre commercial la dernière fois… ça avait bien fonctionné. »

Arc à la main il entra quand le débit de zombie s’arrêta.

« En prime, les coincés vont être excité, donc faire plus de bruit. »

Damien n’était pas con, loin de là. À la seule différence que maintenant, fallait qu’Ethan soit d’accord aussi. Ils entrèrent donc lentement, toujours sur leur garde. Ils rentrèrent dans la première épicerie qu’ils croisèrent.

« On ne se sépare pas, on prend dans la même ranger, ça te va? »

Ils partirent vers le rayon des cannages, c’étaient le mieux sérieusement. Ils commencèrent à remplir leurs sacs. C’était ça le problème avec les denrées, c’est qu’elles étaient périssables.


(ps. Moi je dis qu’on se rencontre, qu’on remplis nos trucs et que les zombies reviennent en masse xD et qu’on court. On va avoir de l'action, mais après Mara ^^ )

_________________


L'homme a du génie lorsqu'il rêve.



On m'a offert quatre roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marabella Pierce
I'm Still in School

Feat : Amanda Seyfried
Messages : 93
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
5/100  (5/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Dim 16 Fév - 14:01

Une journée plus ou moins ensoleillé venait de ce lever sur Atlanta. Il n'avait pas l'air de faire très froid et tout semblait calme. Mais Marabella ne savait que trop que tout cela n'était qu'une fort belle image du calme avant la tempête.
Et cette journée aurait put être belle, banale ou elle ne savait quoi d'autre ! Mais en vu des circonstances actuelles et qui allait le demeurer, plus une journée n'allait s'avérer "belle" ou "banale" aux yeux de Mara. A présent pour elle, tout n'était que chaos et désastre. Bien que la vie, la survie devait suivre son court, la seule chose aujourd'hui qui la tenait encore envie était son frère aîné, Nick. Aujourd'hui elle ne vivait plus que pour lui et quelques autres rares personnes. Rare, car Marabella avait du mal à accorder sa confiance aux autres. Rare, car elle se méfiait de tout ce qui pouvait à la fois bouger et respirer. Mais aussi rare, parce que depuis l'apocalypse la plupart des gens ne pouvaient se fier qu'à eux mêmes !

Depuis que Nick et Marabella avaient tous deux rejoints le Lycée Franklin et avait fait la rencontre des survivants qui s'y trouvaient déjà, une sorte de climat de confiance et de protection des uns et des autres c'était finalement installé presque naturellement.
Il est vrai que Mara possède un caractère assez dur en soi, mais au fond elle se cache tout simplement pour éviter de souffrir mais aussi pour éviter de montrer ses faiblesses. Sans compter que tout avait été complètement ravagé et que les gens auprès de qui ils avaient trouvé refuge son frère et elle-même étaient sûrement les tous derniers représentants de l'espèce humaines et qu'il fallait donc préserver cela coûte que coûte ! D'autant plus que malgré elle, Marabella c'était beaucoup attaché à chacun d'ente eux.

C'est pourquoi elle n'hésitait jamais lorsqu'il fallait faire un raide en ville ou on ne peu plus loin d'Atlanta, pour trouver des vivres, des armes, des munitions, une pharmacie ou encore un centre commercial... Bref, le genre de "bricole" toujours utile lorsque l'on tente de survivre à une menace zombie !
Ce matin là donc, Mara c'était levé avec un horrible mal de crâne, et rien ne lui faisait plus envie que d'aller prendre l'air. C'est donc dans ce but premier qu'elle s'apprêtait à aller au Parc. Mais en s'y rendant, elle se souvient avoir entendu son frère dire qu'il faudrait que quelqu'un aille à la pharmacie du coin et jusqu'au centre commercial car l'on commençait à manquer de pas mal de chose.

" Nick, Nick " ! Appelait elle en s'avançant vers lui.

" Nick, je me porte volontaire pour le raide en ville. J'ai besoin de sortir d'ici... "

Il la dévisagea comme si elle venait de lui demander l'euthanasie. Elle le regarda d'un air bien plus insistant et attendait qu'il dise quelque chose de concret.

" Je ne sais pas Mara... Je n'aime pas que tu sorte. Encore moins seule. "

" Ce ne sera pas la première fois et dans le monde dans lequel nous vivons à présent, ça ne risque pas d'être la dernière fois. " Rétorqua telle. " De plus tu as des choses à faire ici. Et il risque d'avoir besoin de toi si quelque chose se passe. "

" Mais toi aussi tu aura besoin de moi Mara. "


" Je ne prétend pas le contraire Nick. J'ai juste besoin de sortir, alors autant que je fasse quelque chose d'utile en le faisant, non ?! ".

Il réfléchit quelque instant et au moment même ou il allait lui dire "non" pour son escapade ou lui proposer simplement de l'accompagner, on l'appela. Il regarda donc en arrière et fit signe qu'il arrivait.

" Ecoute, quoi que je dise je sais que tu sortira de toute façons, alors pitié ne fait pas ta forte tête et sois plus que prudente. Essaye aussi de voir si quelqu'un peu t'accompagner. "

Marabella lui sourit et lui baisa le front. Ils se quittèrent la dessus et Mara allait de se pas chercher son arc et son katana planqué un peu plu loin dans une salle de classe, tout près finalement de là ou elle dormait avec les autres.
Une fois fin prête, elle parti, annonçant aux personnes qu'elle avait croisé qu'elle partait en ville faire un raide et qu'elle reviendrait d'ici une heure ou deux s'en véritablement chercher à savoir si oui ou non quelqu'un pouvait l'y accompagner. Elle avait besoin d'être un peu seule et de prendre l'aire bien que cela n'était pas très malin d'être seul dans un monde comme celui là !

Arrivé en ville, Mara décida de commencer par le centre commercial et de passer à la pharmacie sur le chemin du retour si aucun contre temps ne survenait d'ici là. Elle connaissait plus ou moins bien ce genre de centre commercial, alors cela ne devrait pas prendre une éternité pour trouver ce dont elle aurait besoin et éliminer par la même occasion les quelques rôdeurs qui s'y trouveraient. Tous ce qu'elle espérait, c'est qu'il n'y en aurait pas des masses, histoire qu'elle puisse s'en sortir seule. Mais soudain, un bruit assourdissant vient la surprendre ! En écoutant d'avantage elle compris qu'il s'agissait en faite de l'alarme d'une voiture qui se trouvait non loin de là.
Prudente elle sortie son katana et le placa juste devant elle tout en avançant sur ses gardes. Car il y avait deux possibilités sur l'origine de ce bruit. Soit : un rôdeur c'était approchait de trop près d'une voiture et avait déclenché cette fameuse alarme. Soit : quelqu'un l'avait déclenché de son plein gré pour attiré l'attention des rôdeurs pour qu'il puisse passer sans être vu. Mais dans les deux cas, elle savait qu'elle n'était pas totalement seule et que d'autre semblait convoiter ce centre commercial.

_________________
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faudra un jour tous prendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Dim 16 Fév - 22:40

« Attend une minute, je veux vérifier un truc. Cache-toi et attend que je revienne. Ne panique pas. »

Quoi, quoi, quoi ? Ethan tourna vélocement la tête, mais Damien sprintait déjà à l'autre bout du parking vers une voiture abandonnée. Qu'est-ce qu'il foutait ? Aucune idée. Ethan se retourna devant la vitrine, apercevant dans l'ombre menaçant, la silhouette filiforme des rôdeurs qui se cognaient lamentablement contre les étagères. L'endroit devait être infesté de ces créatures. Il en était convaincu. Combien de personnes s'étaient-elles réfugiées dans les centres commerciaux après la menace ? Combien avaient essayé de récupérer le plus de vivres possible ? Aucune idée. Alors qu'il essayait d'analyser au mieux la situation, un bruit strident vint lui briser les tympans. Ethan se retourna et ne fut pas surpris de voir Damien courir vers lui, presque fier de sa connerie. Faire du bruit pour attirer les rôdeurs c'était une idée … mais Ethan n'était pas convaincu qu'il s'agisse là de la meilleure qu'il ait eu.

Le groupe de l'hôtel agissait généralement dans le silence, dans la discrétion, afin d'éviter tout drame et tout zombie. Mais pour le coup c'était raté ! Il était clair qu'avec cette maudite alarme, les rôdeurs allaient sortir de leurs tanières pour chercher de la chair fraiche. Donc il fallait faire vite, très vite. Ethan détestait agir dans l'angoisse ou le stresse et Damien avait plutôt bien réussi son coup. Il leva les yeux au ciel, puis fit mine de laisser le blondinet en premier dans le repère de dracula. Quand Damien passa devant lui, Ethan en profita pour lui donner une tape dans l'épaule. On aurait su dire si c'était amicale, ou s'il le brusquait par rapport à sa bêtise.

« Franchement, tu aurais pu me dire ce que tu allais faire pour qu'on en discute ! » dit-il sur un ton de reproche, sans hausser la voix.

Ethan n'allait pas commencer à lui faire la morale. Il savait Damien jeune et donc spontané. Il avait vraiment une chance de cocu d'être encore en vie aujourd'hui. Peut-être qu'Ethan devrait lui apprendre quelques règles pour rester en vie sans courir après du zombie. Ça arrangerait tout le monde à l'hôtel et peut-être que les autres membres l'apprécieraient plus.
Mais bon, apparemment il avait déjà testé ce genre de chose et il en était sortit indemne. Peut-être que ça marcherait une seconde fois, peut-être pas. Mais si lui tout seul avait réussi à mettre la main mise sur un gros butin avec une vingtaine de rôdeurs au cul, alors pourquoi Ethan n'y arriverait-il pas ? Un sourire se dessina sur la visage barbu du cuisinier. Un peu d'action ne faisait pas de mal, même s'il en avait déjà eu quelques jours plus tôt avec Damien.

« Je sens qu'avec toi je vais passer des moments inoubliables ! » dit-il sur le ton de la rigolade.

Détendre l'atmosphère ne faisait pas de mal. Surtout quand on entrait dans le repère de rôdeurs. A peine avaient-ils posés les pieds dans le hall d'entrée du centre commercial, qu'on voyait déjà des rôdeurs se cogner contre les vitrines. Une allée de magasin se dressait de part et d'autres de la grande allée centrale. Les escalators montaient vers une pénombre trop glauque et il était hors de question pour Ethan de prendre le risque de monter dans les étages. Généralement on y trouvait seulement des vêtements de fringues ou quelques appareils électro-ménager, choses qui ne servaient plus à rien désormais. Alors ils s'afferaient seulement vers les petites boutiques éventrées et déjà vandalisées.

« On ne se sépare pas, on prend dans la même ranger, ça te va? »
« T'inquiète pas, je te suivrais jusqu'au bout du monde beau blond » dit-il tout en se concentrant sur les choses à prendre.

Ethan ouvrit son sac, alluma sa lampe torche et chercha quelques conserves, du papier WC, des gâteaux secs et quelques autres bricoles. Mais ce n'était pas évident sous ce tas de poussière, de cartons et de verre brisés. Ils fouillaient et remplissaient leurs sacs, tandis que de l'autre côté de l'allée, les rôdeurs s’agglutinaient contre les bées vitrées. Alors qu'il se penchait pour regarder la date de péremption d'un paquet de gâteaux au chocolat, trois rôdeurs entrèrent dans l'épicerie, poussant leurs râles carnassiers. Ethan leva brusquement la tête. Ils étaient tout proche de Damien. Le cuisiner leva la lame de son couteau et la planta dans le premier rôdeur. Il poussa tant bien que mal les deux autres en arrière et ferma brusquement la porte.

« Deux fois que je te sauve la vie. Va falloir songer à me payer comme garde du corps. Bien, allons voir en arrière boutique si la voie est libre. Généralement y'a plus de choses de stockés. »

Les deux hommes avancèrent à tâtons, tandis que les deux rodeurs grattaient leurs griffes pourries contre la porte. Une porte branlante. Ethan espérait seulement qu'elle tienne le coup le temps qu'ils remplissent leurs sacs. C'est l'arc en avant et une lumière blafarde qui éclairait les étagères couvertes de poussière, que les deux hommes entrèrent dans la buanderie de l'épicerie.

« Ca semble clean. Remplis au max ton sac. Ah qu'ils seront fiers de nous quand on leur rapportera tout ça ! Regarde ; j'ai même trouvé une boite de salade de fruits et une boite de pudding ! »

Ethan brandissait fièrement ses deux trouvailles et balança la boite de pudding à Damien. Ils trouvèrent même de la farine et du sucre, quelques pâtes, des pommes de terre et des carottes un peu molles, qui paraissaient toujours consommables. Une fois leur besace remplie, les deux survivants sortirent de leur caverne d'alibaba, quand soudain Ethan se figea sur place.
La porte était ouverte et seul le corps du premier zombie gisait sur le sol. Où étaient passés les deux autres ?

« Merde ! Où sont les deux autres ... »

Cette fois-ci, Ethan sortit son revolver. Il en avait plus rien à foutre de faire du bruit, l'alarme de la voiture continuait à crier de toutes ses forces, provoquant des échos assourdissant dans tout le centre commercial. Rapidement, Ethan se demanda si Damien avait bien fait … Un rôdeur dressa les bras vers Ethan, lui empoignant le bras et plongeant ses dents pourries vers son épaule. Ethan lui asséna un violent coup de pied dans le ventre et l'agresseur recula de plusieurs pas pour tomber lourdement sur une pile de cartons. L'ex cuisinier plongea la lame de son couteau dans le crâne mou du rôdeur, aspergeant le sol d'un sang noir et visqueux.

« Et de deux ! A croire que je fais tout le boulot mon ptit Damien ! » dit-il sur un ton de défis.

Pourquoi ne pas tourner la chose comme un jeu ? Qui tuerait le plus de rôdeurs ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Damien Smith
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Liam Hamsworth
Messages : 970
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Lun 17 Fév - 12:01

Damien remplissait son sac assez rapidement, regardant les dates de péremption pour ne rien ramener qui serait dégueu à l’arriver. C’est là qu’il les entendit, des râles, à peine de temps de se tourner et il avait un rôdeur sur lui, non mais. On demande avant de se jeter sur les gens, c’était la politesse.

« Deux fois que je te sauve la vie. Va falloir songer à me payer comme garde du corps. Bien, allons voir en arrière-boutique si la voie est libre. Généralement y'a plus de choses de stockés. »

« Tu vas me rendre paresseux avec le temps. »


Sourire aux lèvres de la part de notre Damien Fallait être de bonne humeur, si c’était ses dernières heures… il refusait d’être morose, triste ou simplement… con. Bref, valait mieux en rire qu’en pleurer. Ils entrèrent don dans l’arrière-boutique et ils avaient bien fait, il y avait beaucoup de chose et des choses encore assez fraiches. Damien prit peu de temps pour sélectionner, mais il essayait d’avoir des repas, comme des collations, mais des trucs compact. Du genre, pas un sac de chips, ça allait finir en purée au fond du sac et sa prenait une place folle pour pas grand-chose.

« Ça semble clean. Remplis au max ton sac. Ah qu'ils seront fiers de nous quand on leur rapportera tout ça ! Regarde ; j'ai même trouvé une boite de salade de fruits et une boite de pudding ! »

« Oui m’sieu. C’est Mel qui va être contente, j’ai trouvé du cacao. Elle va avoir droit à du chocolat chaud »


Parce que oui, Mel était du genre à faire son propre chocolat chaud avec du cacao et du sucre. Il rajouta dans son sac ce qui ressemblait à du lait en poudre. Ce n’était pas excellent, mais sa périmait pas vraiment et dans du café c’était... Ah tient du café.

« Mes sacs sont plein à craquer. On va devoir retourner à la voiture soit pour en prendre d’autre, soit qu’on revient un autre jour. »

« Merde ! Où sont les deux autres ... »


Damien vit la porte et enfila les sacs, sortant son pied-de-biche. Il n’avait pas la portée pour son arc et encore là, s’il tirait il devrait dire adieu à ses flèches. Il  ne pouvait pas se le permettre. Il vit Ethan sortir son pistolet. Damien doutait fort que ce soit une bonne idée parce que ceux sortie devaient taper sur la voiture comme des cons, mais les autres, ceux coincés à l’intérieur… eux allaient se retourner.

« Et de deux ! A croire que je fais tout le boulot mon ptit Damien ! »

« La jeunesse doit apprendre de la vieillesse à ce qu’on dit »


Sourire aux lèvres, Damien entendit un râle derrière lui. Se retournant, il planta le bout de son arme directement au travers du crâne du rôdeur. Une femme, avec un tablier vert, surement une employée. Une fois au sol, le crane de la femme s’écoula lentement. Il détestait les rôdeurs, mais les détestaient encore plus en décomposition avancé, c’était horrible. En même temps, c’était un défi non? Fallait donc tuer des zombies.

« Aller vient on sort. »

Damien prit les devant pour se glisser à l’extérieur de la petite épicerie, il ne fit pas le saut quand un rôdeur lui sauta dessus et le laissa plutôt s’embrocher de lui-même sur l’outil. C’était mou, comme du beurre, Damien détestait ça. Vraiment.

« Égalité partout. »

Quoi? C’était un défi, Damien aimait bien les défis. Ils commencèrent à marcher dans le couloir quand… Eh merde. C’Est sourire aux lèvres, vraiment nerveux qu’il ajouta.

« T’es doué comment à la course Ethan? Parce que l’alarme est morte. »

Et oui, le silence complet régnait. Donc, choix un, les rôdeurs revenaient, choix deux… non, non y avait pas vraiment de deux. Fallait donc retourner vers l’épicerie pour voir, déjà des rôdeurs, le mieux… c’était de retourner à la voiture en vitesse… et de fermer le plus de porte derrière eux.

« Sérieux, avec tous les rôdeurs qu’il y a… on aurait même pas réussit à rentrer. »

Ils avancèrent rapidement dans le corridor, rien de tel que de la marche rapide et un peu silencieuse pour le moral… ou pas. Damien voulait juste se rendre à la voiture, juste… la voiture. Une fois dans la voiture, ils pourraient souffler, les fenêtres étaient assez solides et il avait modifié quelques trucs pour pouvoir rouler sur les zombies au besoin.

Donc, on allait vide, très vite. Parfois un zombie, maximum deux arrivaient pour nous tuer, mais sérieusement si ce n’était pas Ethan qui les explosaient, c’était Damien. Ils formaient une équipe vraiment efficace. Le cœur de Damien arrêta net, en tournant le coin il fit face à face avec un sabre, un méga sabre, effilé et tout là. Il s’arrêta le plus sèchement possible, se faisant percuter par Ethan en même temps.

« Merde! T’es folle, t’a failli m’embrocher. »

Mon Dieu, il avait réussi à éviter le sabre et la fille en même temps, mais quand même! Ethan allait le tuer. Vraiment, mais au moins ils avaient les ressources bons! Il avait quand même récupéré un sourire avant d’ajouter :

« Fait attention avec ce truc, tu pourrais crever l’œil de quelqu’un. »

Bah oui, c’était une fille toute seule avec un sabre, on n’allait pas lui faire peur non plus. En même temps, fallait rajouter :

« Par contre… les rôdeurs vont arriver bientôt, va falloir bouger. »

_________________


L'homme a du génie lorsqu'il rêve.



On m'a offert quatre roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marabella Pierce
I'm Still in School

Feat : Amanda Seyfried
Messages : 93
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
5/100  (5/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Mar 18 Fév - 2:56

La jeune femme avait à présent quitté le parking avant du centre commercial. Elle observait toujours autour d'elle pour tentait de trouver une entrée plus ou moins discrète par laquelle elle pourrait se faufiler vite fait bien fait, lui permettant alors de prendre ce dont elle était venue chercher (à savoir des vivres) et de ressortir de là aussi vite qu'elle était entrée.
En regardant ainsi tout autour d'elle, elle essayait également de repérer si elle était ou non suivit par un ou plusieurs rôdeurs ou d'éventuels humains qui comme elle chercher à infiltrer le centre commercial à la recherche de nourriture. Mais Marabella ne se voilait pas la face, elle savait qu'un tel endroit serait en réalité infesté de rôdeurs, car lorsque les gens avaient réalisaient que les infos ne débloqué pas et que les morts revenaient réellement à la vie, le premiers réflexe de la plupart d'entre eux fut de sens rendre au centre commerciale et dans tous commerces vendant de la nourriture et des outils et/ou bricoles bien utile à la survit en terrain hostile.

Marabella se souviens encore des immenses embouteillages et de toutes ses foules dévalisant les magasins, car oui, dans la panique les gens ne prenaient même plus la peine de payer ( a quoi bon ?)et oubliaient toute forme de politesses et d’empathie. C'était chacun pour soi et peu importe l'autre. Mara n'aimait pas beaucoup ce genre de comportement mais là elle pouvait au moins le tolérer même si elle ne le comprenait pas tout à fait. Elle savait que les gens avaient peur, qu'ils étaient terrifié, et que beaucoup d'entre eux avaient des enfants à protéger... Alors dans des conditions comme celles-ci la politesse ou encore l'empathie ne semblaient franchement pas être des choses d'une important capitale. Surtout qu'agir par la peur Mara savait ce que c'était, elle comme n'importe qui d'autre l'avait vécu au moins une fois dans ce monde devenue à présent complètement fou !

La jeune femme chassa tous ses souvenirs de son esprit et repéra à quelques mètres à peine d'ou elle se trouvait, une petite porte réservé généralement aux employés du centre, mais personne ne lui en voudrait aujourd'hui si elle choisissait d'entreprendre cette porte plutôt que la porte d'entrée "officielle".
Mara se dépêcha donc de l'atteindre, elle allait entrée lorsqu'une étrange sensation vient lui effleurer l'esprit. Qu'est ce qui lui faisait se sentir ainsi bizarre ? Elle y réfléchit de seconde et jugea que l'endroit était relativement calme comparé à il y avait tout juste dix minutes.

*Mince alors... l'alarme !* Songea t-elle.

En effet, l'alarme qui c'était déclenché à son arrivé avait maintenant cessé. Tous les rôdeurs qui avait du s'accumuler autour de cette bruyante voiture allait maintenant et sûrement venir dans cette direction à la recherche de chaire fraîche ! Mara poussa un infime juron, elle n'avait pas eu le temps d'entrer et de fouiner un peu ! Mais il n'était pas question pour elle de repartir sans avoir au moins essayer ou regarder si cela lui semblait possible ou non. Mais alors qu'elle s'apprêtait à entrer la porte s'ouvrit à la volé et un jeune homme tomba nez à nez avec son katana et un second vient se bousculer dans le premier homme.

« Merde! T’es folle, t’a failli m’embrocher. »

« Tu n'as qu'a regarder devant toi, crétin ! »


C'était la première fois depuis ce qui lui avait paru des siècles, que quelqu'un la traitait de folle. En règle général cela aurait pu la faire sourire mais là c'était différent. D'une part parce qu'elle c'était surprendre et d'autre part parce qu'elle c'était fait traiter de folle sans raison ! Après tout c'est lui qui c'était jetait sur son katana.

« Fait attention avec ce truc, tu pourrais crever l’œil de quelqu’un. » Dit il dans un sourire.

« Eh bien prend garde à toi dans ce cas ! »

Marabella n'était pas méchante en soi, mais le fait qu'elle se méfier de tout et de tout le monde ne l'aidé guère à se faire beaucoup d'amis, ou du moins difficilement.

« Par contre… les rôdeurs vont arriver bientôt, va falloir bouger. »

Elle le dévisagea. Mince, mince et mince !! Décidément elle était bien parti pour repartir d'ici bredouille ! Quelle veine !
Elle comprit soudainement que l'alarme qui c'était déclenché on ne peut plus tôt devrait être leur oeuvre. Mais quelle merveilleuse idée avaient ils eux là, car maintenant qu'elle c'était arrêté ils avaient toute une bande, une horde même de zombies à leurs trousses ! Mais elle n'avait pas vraiment le temps de le leur reprocher pour le moment, il fallait d'abord fuir et se mettre à l'abris.

_________________
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faudra un jour tous prendre...



Dernière édition par Marabella Pierce le Mer 26 Fév - 5:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Sam 22 Fév - 5:47

Ils avaient beau vivre en milieu hostile, Ethan n'aimait pas se retrouver aussi peu nombreux face à une horde de morts vivants. Le seul choix qui se portait à eux restait la voiture. Ils devaient la rejoindre le plus vite possible, y fourrer leurs sacs et décamper aussi loin que possible. Ethan ne voulait pas mourir maintenant. Non, il s'était trop battu pour tenir le choc, il avait tué trop de rôdeurs pour se faire dépecer vivant, aussi lamentablement. Personne ne viendrait pleurer sur sa tombe. Et au pire des cas, il serait à son tour un rôdeur. Chose qu'il ne souhaitait pas. Il lui arrivait de penser que continuer à vivre dans un monde pareil était une perte de temps. Se donner la mort était peut-être préférable, car après tout, on ne pouvait plus s'attacher à quiconque. Mais l'espoir que tout s'arrange enfin était plus fort que tout. Cet espoir qu'il serait peut-être possible, un jour, de reconstruire une vie, le poussait à vivre. A se battre chaque jour pour sa survie. Alors il n'allait pas laisser tomber Damien dans une bête histoire d'alarme qui s'éteint. Il n'allait pas non plus se faire mordre par ces créatures de l'ombre, il ne se laisserait pas faire.

Courir était devenu une seconde nature. Avant l'épidémie, Ethan courait souvent. Ca lui permettait de décompresser après une dure journée de labeur, ou même d'évacuer sa haine contre sa mère. Car après tout, elle ne l'avait jamais soutenue dans ses choix. Il était le vilain petit canard de sa famille. Mais à ce jour, où était-elle ? Sûrement morte, ou transformée en rôdeur. Lui tenait toujours debout. Alors que valaient les diplômes obtenus ? Rien. Car depuis toujours, Ethan considérait ces choses là comme de fausses valeurs. On s'accorde à croire qu'on est puissant car on a beaucoup d'argent ou parce qu'on a fait de grandes études, mais l'est-on vraiment ? Ethan n'était pas convaincu. Il bossait pour l'argent et non pour la passion, mais considérait que le temps libre ne servait pas simplement à dépenser ce qu'on avait gagné. Non, ce temps libre était précieux pour s'exprimer, extérioriser ce qui sommeillait en chaque être humain. Bien sûr, maintenant il avait tout le temps de s'exprimer. Il pouvait même gueuler face au monde si ça lui chantait. Et finalement, c'est ça qu'il appréciait dans ce nouveau système. Plus de lois, plus de règles, seulement de la survie.

Certains retrouvaient très rapidement leur état sauvage, d'autres étaient trop formatés par une société de sur-consommation, qu'ils n'arrivaient pas à se détacher des règles de l'ancien système. Ethan était entre les deux. Il tuait des êtres humains, seulement lorsqu'il se sentait en réel danger, mais ne tuait pas pour le simple plaisir. Car au fond de lui, il savait qu'il resterait ce bon vieux cuisinier et rien d'autre.
Il avançait dans l'obscurité avec pour seule compagnie ce charmant gamin ; Damien. Ça faisait longtemps qu'il n'était plus un gamin. A vrai dire, c'était plus un homme et Ethan devait avoir 10 années de plus à tout casser. Mais Ethan aimait bien se donner le rôle de grand frère protecteur. C'était un peu sa devise et il avait toujours eut cette manie de surprotéger les gens qu'il appréciait. Ça lui donnait un charme, comme ça pouvait en agacer certain. Quelques rôdeurs entravaient leur parcourt, mais si ce n'était pas Ethan qui les mettaient en pièces, c'était Damien. Ils étaient en parfaite coordination et semblable à une équipe d'élites sur-entraînée. Quand soudain, Damien s'arrêta net devant la pointe d'une lame. Une jeune femme se tenait devant lui, le regard féroce, ses cheveux blonds collant à sa peau en sueur. D'où est-ce qu'elle sortait celle-là ? Ethan avait un mal fou à la recaser. Elle lui rappelait vaguement quelque chose, mais il n'avait pas la moindre idée du contexte dans lequel ils auraient pu déjà se voir. Après, elle était ce genre de filles passe-partout, comme lui était le genre de mec invisible dans l'ancienne société. Il y a des gens qui vont nous frapper l'esprit par leur façon d'être ou tout simplement par leur physique sortant de l'ordinaire. Mais Ethan était le genre de mec que l'on voit partout et que l'on oublie. Il n'était pas maussade, ni même triste, mais son caractère se reflétait dans tant d'êtres humains et son physique banal ne lui permettait pas d'attirer l'attention du public.

Peut-être qu'il se trompait lourdement, mais c'était son point de vue et ça ne lui déplaisait pas tant de ne pas être remarqué. Maintenant c'était un peu plus différent, car la différence entre les humains et les rôdeurs était assez flagrante. Les rôdeurs arrivaient de tous les côtés et Damien n'avait rien de mieux à faire qu'à papoter avec une inconnue. Ethan s'impatientait, quand enfin, ils décidèrent de lever le camp. Derrière eux une dizaine de rôdeurs sortaient de l'ombre en poussant leurs râles cadavériques. Devant eux, une bonne trentaine marchaient la tête tombante sur le côté, filant droit vers le centre commercial. Dans ce genre de situation, Ethan rêvait d'avoir des explosifs. Juste pour voir des morceaux de chairs s'envoler dans tous les sens et ne pas gaspiller bêtement ses munitions.

Voilà nos trois individus à la lueur du jour. Juste sous l'encadrement des portes du centre commercial. Des rôdeurs derrière dans l'ombre, à peine visibles, et d'autre devant eux, en plein milieu du passage pour rejoindre la voiture. Ethan laissa échapper un juron de colère. L'idée de Damien n'était vraiment pas terrible. Sans cette alarme, ils auraient pu mieux s'en tirer et encore … ils étaient loin de s'en sortir.

« Bon, on fonce dans le tas, y'a pas d'autres choix. Bloquez juste l'entrée avec des chaises ou des caisses, des cadis, bref tout ce qui vous tombe sous la main, pour éviter d'avoir tous les rôdeurs du centre commercial sur notre dos. »

Ethan n'attendit pas leur consentement. Il attrapa deux cadis qu'il laissa tomber à terre pour bloquer l'entrée, ainsi que des caisses en fer rouillées. Rapidement il se retourna face aux trente zombies qui se dressaient sur leur chemin. Plus ils avançaient, moins la fuite était envisageable. Ethan tira sur cinq rôdeurs en pleine tête. Ils tombèrent mollement sur le sol, ne perturbant aucunement l'avancée macabre de leurs congénères.

« Et de sept ! » dit-il d'un air taquin à Damien.

Tandis que la fille au katana et Damien se jetaient sur une partie des rôdeurs, Ethan nettoya la lame de son couteau à crans d'arrêts, puis fonça vers la gauche, planta sa lame dans le premier rôdeur venu. Une giclée de sang lui explosa au visage. Ethan se retint de rendre et retira son arme du crâne. Un autre rôdeur se trouvait sur lui, les griffes en avant. Ethan asséna un violent coup de pied dans le ventre du mort vivant, mais malheureusement son pied traversa la cage thoracique, pour y rester bloquer. Ethan perdit l'équilibre et le rôdeur n'avait qu'une hâte, lui arracher les yeux. D'un vif coup, l'ancien cuisinier planta la lame de son couteau juste au dessus de l'arcade du rôdeur. Il crut s'en sortir malgré les éclaboussures répugnantes qui tombaient sur son visage, mais un autre rôdeur arriva, pour tomber sur Ethan, déjà écrasé par le rôdeur ayant sa jambe lui traversant le thorax.

« Hep Damien ! Par ici, j'ai besoin d'un petit coup de main ! »

En espérant que Damien l'ait entendu et qu'il ne soit pas trop occupé à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Damien Smith
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Liam Hamsworth
Messages : 970
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Dim 23 Fév - 10:54

Damien n’était pas du genre méchant, mais il n’aimait pas trop la tournure des choses. Sérieusement, à chaque fois qu’il sortait avec Ethan, il y avait huit tonnes de zombies, à croire qu’il les attirait. Faudrait vraiment vérifier si c’était Ethan qui portait la poisse ou juste la chance de Damien qui le quittait maintenant qu’il avait retrouvé Mel. C’était possible quand même. La vie aurait pu le laisser survivre jusqu’à ce qu’il se réconcilie et boum! On tue Damien pour briser le cœur d’une pauvre femme sans défense. La vie était nulle parfois.

« Bon, on fonce dans le tas, y'a pas d'autres choix. Bloquez juste l'entrée avec des chaises ou des caisses, des cadis, bref tout ce qui vous tombe sous la main, pour éviter d'avoir tous les rôdeurs du centre commercial sur notre dos. »

« Ça me va. Ensuite on fonce à la voiture et on va avoir réussi à obtenir plein de trucs. »


Ce n’était quand même pas rien ce qu’ils avaient ramassé. Sa ferait survivre les gens vraiment plus longtemps. Ils feraient une différence dans le groupe. N’empêche, la prochaine fois on allait viser quelque chose de plus petit. Genre un petit supermarché ou une pharmacie. Pas un centre commercial, c’était une idée conne, on le savait maintenant. Les centres commerciaux, ils les feraient tout seul au pire. Avec sa chance naturelle. Avec des gens… c’étaient toujours pire. Pourquoi? Aucune idée. Damien l’aida à placer des trucs pour bloquer l’accès des autres. Ça prendrait du temps avant qu’ils ne défoncent la porte. Ethan commença avant les autres, non mais il trichait en prime!

« Et de sept ! »

« Quoi? J’en ai vu que cinq moi hein, ne triche pas. »


Parce que oui, ils repartaient les compteurs pour embarquer blondinette avec eux. Sinon ce n’était pas très gentil. Damien était du genre très sympathique quand on ne le détestait pas pour une erreur de jeunesse. Damien passa son arc en biais et pris son pied de biche. Au corps à corps, il préférait de loin taper dans des cranes et économiser ses flèches. En plus, il y en avait tellement. Il se battait comme il le pouvait. Donnait des coups de pied pour faire reculer sa cible, frappait d’un coup sec. Il était déjà poisseux de sang de rôdeurs. C’était une technique efficace, mais c’était loin d’être propre. Faudrait trouver une façon de recréer la machine à laver si ça continuait comme ça… ou avoir plus d’eau même non potable.

« J’en ai 6… pour le moment. »

Damien ce tenait quand même loin de la fille au katana, suffisait juste qu’elle manque son coup et hop, plus de Damien. Il jetait un œil sur Ethan une fois de temps en temps et vit le pied d’Ethan passer au travers de la cage thoracique d’un rôdeur. Ça aurait pu être comique, s’il n’y avait pas plein de rôdeur près à le manger pour cette erreur. Fallait faire attention quand même. Il se dirigea rapidement vers Ethan quand il le vit tomber sous le poids d’un rôdeur mort. Il du frapper un rôdeur qui venait de lui sauter dessus, bout pointu devant directement dans un œil. Il allait être complètement dégueulasse à la fin de la journée. Mel le tuerait, mais juste s’il s’en sortait.

« Hep Damien ! Par ici, j'ai besoin d'un petit coup de main ! »

« J’essaie hein. Ce n’est pas que je ne veux pas. »


Il en tapa un autre, le tuait dans un crac sonore. Pire que le sang, il y avait les craquements. Il détestait ça. Il finit par se rendre à Ethan et planta le crochet de sa barre dans la cage thoracique du rôdeur et tira de toute ses force pour l’enlever de sur Ethan. Il le tua ensuite d’un coup sec. Il ne voulait pas le tuer sur Ethan, des trucs pour qu’il se noie dans du sang de rôdeur. Je refis la même chose avec le deuxième pour dégager complètement Ethan. Il planta son pied de biche dans un crâne de zombie qui arrivait sur le côté avant de dire :

« Aller debout mon vieux. Ce n’est pas le temps de se reposer. J’en suis à dix moi. »

Il lui fit un petit sourire, mais il était loin d’être déconcentré. Il mettait un point d’horreur à rester à l’affut du moindre truc. Une main se posa sur son bras gauche pour l’agripper. Rapidement, il laissa glisser légèrement son pied de biche dans sa main droite pour réduire son allonge et planta le « crochet » dans la tête du rôdeur.

« Onze là »

Ouais, ils étaient quelque chose ensemble les deux hommes. Damien resta près d’Ethan jusqu’à ce qu’il se soit relever et soit apte à se battre. Si Damien était prudent, il ne risquait pas de mourir, son pire moment… c’était s’il était pris par surprise, sinon… il se débrouillait bien.

_________________


L'homme a du génie lorsqu'il rêve.



On m'a offert quatre roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marabella Pierce
I'm Still in School

Feat : Amanda Seyfried
Messages : 93
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
5/100  (5/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Mer 26 Fév - 5:42

Marabella venait tout juste de faire la rencontre de deux individus, deux mâles qui semblaient tous deux bien pressé de quitter les lieux. Elle avait faillit embrochait le premier, bien que c'était de sa faute à lui car il c'était presque jeté sous sa lame ! Toute fois, elle essayait de ne pas lui en vouloir, il n'était pas censé savoir qu'elle se trouvait juste dernière la porte qu'il avait choisi d'emprunter pour fuir et qu'elle pointait par la même occasion son katana dans sa direction. Tout comme elle ne pouvait savoir qu'il allait débouler comme un malade !
Mais ni la jeune femme ni le jeune et ni même l'autre homme n'avait guère le temps de songer à quoi que se soit, pas même à des éventuels présentations ou a de banales excuses. Il devaient tout bonnement courir et se tirer de là immédiatement !

« Bon, on fonce dans le tas, y'a pas d'autres choix. Bloquez juste l'entrée avec des chaises ou des caisses, des cadis, bref tout ce qui vous tombe sous la main, pour éviter d'avoir tous les rôdeurs du centre commercial sur notre dos. »

L'homme qui parla n'attendit pas qu'il comprennent ou qu'il agissent. Il mit devant la porte de sorti deux cadis qui se trouvaient là et fait également tomber devant cette même entré quelques caisses en fer plus que rouillé ! La jeune femme sourit, elle aimait les gens qui ne parlait pas pour rien dire et qui agissait aussitôt qu'une idée leur était venu en tête. Puis il se mirent tous de nouveau à courir. Mara ne connaissait ni l'un ni l'autre des deux hommes avec qui elle était entrain de prendre la fuite. Mais elle n'avait pas vraiment le choix. Les rôdeurs arrivaient de partout ! S'il n'agissait pas vite, ils l'allaient se faire encercler et mourir ici était sûrement la dernière chose qu'ils envisageaient tous !

« Et de sept ! » dit l'un d'entre.

"Et de sept" ?! Étrangement Marabella compris de suite de quoi il s'agissait. Ils s'amusaient tous deux à compter le nombre de rôdeur qu'ils avaient abattu, comme pour en faire un score pour un jeu. Mara trouva cela plutôt amusant en soi, car elle avait jamais envisagé la chose de cette façons. Et peut être devrait elle le faire aussi ? Peut être survivrait elle on ne peut mieux en le faisant ? Car au finalement c'était peut âtre amusant et s'amuser, elle avait un peu oublié ce que c'était.
Puis, en décapitant un ou deux rôdeur qui se trouvait là, Mara aperçus un peu plus loin que l'un des deux hommes semblait avoir besoin d'un peu d'aide.

« Hep Damien ! Par ici, j'ai besoin d'un petit coup de main ! »

Elle s'en allait pour l'aider lorsque l'autre hommes, le plus jeune des deux, alla lui prêter main forte. Elle n'avait pas très bien compris comment il s'y était pris pour tomber mais le principal était qu'il s'en était sorti vivant, pour le moment.
Une fois assuré que tout allé bien pour ses deux nouveaux "compagnons" de route, Mara retourna à ses besognes !

Au moment même ou elle retourna la tête vers le rôdeur qu'elle venait d'abattre un nouveau s’apprêtait à fondre sur elle. Il était vraiment grand et plutôt gras, mais dans un état de décomposition avancé ! Mara tourna presque de l’œil en le voyant mais ne se laissa ni surprendre ni distraire par ses tripes pendantes !! Elle lui planta sa longue et fine lame de son katana dans le creux du ventre et remonta son arme d'un coup sec jusqu'en haut lui faisait ainsi exploser le crâne. Elle reçus quelque goutte de sang sur son tee-shirt et sur l'épaule mais ça elle commençait à en avoir l'habitude.
Elle couru ensuite dans la direction des deux hommes dont elle venait de faire la connaissance, tuant, décapitant les rôdeurs sur son passage.

" Je ne voudrais pas jouer les rabats joies, mais on fait quoi maintenant ? "

Les rôdeurs continuaient d'arriver de partout, malgré le fait que la porte de sortie est été bloqué. Il fallait qu'il trouve une solution et vite. C'est à se moment que là que Mara souhaita plus que n'importe quoi d'autre sur l'heure, d'avoir une voiture !

_________________
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faudra un jour tous prendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Mer 26 Fév - 20:28

Toujours là pour rendre service, Damien arriva assez tôt pour empêcher les crocs pourris d'un rôdeur, percer la gorge d'Ethan. S'en fut à quelques centimètres près. Dans ce genre de situation, on revoit rapidement sa vie défiler devant soit et on se dit bêtement qu'il nous reste encore plein de choses à faire. Ethan n'avait pas envie de mourir ainsi. Non, il s'était trop battu pour rester en vie. Il avait abattu trop de zombie pour se faire bouffer par un minable paysan unijambiste. Le cœur battant à tout rompre, il se releva difficilement de cette attaque soudaine. Il voyait déjà le fougeux Damien reprendre du terrain avec son arc et ses flèches, touchant son énième rôdeur entre les deux yeux. Véritable triche... Ethan devait se démerder avec un couteau et une barre de fer, alors que le blondinet tirait à distance.

Les mains sur les genoux, le souffle court et le visage couvert de sang, Ethan jeta un regard rempli de jalousie mal placé à l'égard de Damien.

« Ouais va y fais ton malin ! Je te signale que j'ai qu'un simple couteau, moi ! »

Ce n'était pas une mauvaise réflexion en soit, mais plutôt une forme de provocation. Les deux amis s'étaient finalement bien trouvé. Ils avançaient ce massacre de morts vivants comme un jeu, où ils feraient un décompte de celui qui aurait tué le plus de rôdeurs dans la journée. Ce n'était pas bien compliqué, Damien gagnait à chaque fois. Mais Ethan protestait toujours qu'il fallait diviser le nombre par deux, à cause de sa facilité à tuer les zombies à distance. Mais Damien avait un autre avantage, il était plus jeune, plus souple et donc plus rapide. Non pas qu'Ethan soit vieux, loin de là, mais ses trente ans, il ne les avait jamais accepté. Que ce soit avant ou après l'épidémie.

Il se retourna vélocement sur ses talons et asséna un violent coup de couteau dans le crâne d'un rôdeur qui venait tout juste s'agripper à sa chemise délavée. On l'avait surpris une fois, mais pas deux. Damien et la donzelle étaient plus en avant. Ils s'approchaient doucement de la voiture, l'objectif était donc presque atteint. Mais qu'allaient-ils faire ensuite ? Embarquer dans la voiture avec cette étrangère, ou bien la laisser là au beau milieu du parking, avec à sa merci une bonne vingtaine de rôdeurs ? Il fallait réfléchir et vite. Lui faire confiance ? Les voitures n'étaient pas rares, mais celles en état de marche si. Damien en possédait une qui roulait formidablement bien et en plus de ça les sièges étaient confortables. Alors avec son katana, elle pouvait toujours se débarrasser des deux hommes en cours de route et récupérer la voiture avec tous les vivres.

Ethan tergiversait entre l'idée de la laisser pour morte, ou de prendre le risque de se faire dépouiller bêtement par une donzelle d'à peine vingt ans.

« Raaah, bon sang ! »

Il fonça droit vers la voiture, tuant trois rôdeurs sur son passage. Au décompte il en était à dix. Tandis que Damien récupérait ses précieuses flèches plantées dans le crâne des rôdeurs, Ethan ouvrit le coffre et y fourgua son sac à dos rempli de vivres. Ils ne pouvaient pas faire autrement. La fille au katana les avait aidé à s'en sortir indemne, alors ils pouvaient également lui rendre un service utile ; soit l'emmener loin de ce traquenard. Alors que les trois acolytes se débarrassaient des derniers rôdeurs qui marchaient vers eux, la barricades improvisés d'Ethan cédait sous la masse importante des rôdeurs du centre commercial. En quelques secondes seulement, ils déplacèrent les cadis et les caisses pour marcher à vive allure (du moins plus vite que d'habitude), vers la voiture.

« On ne reste pas là ! Montez ! »

Sans demander l'autorisation de Damien, Ethan se plaça au volant, mis le moteur en route et claqua la porte. Une fois tout le monde installé l'ex cuisinier démarra au quart de tour, juste au moment où l'une des rôdeurs plaqua son visage crasseux contre l'une des vitres. Un hoquet de surprise, un petit coup de volent, mais les trois survivants foncèrent droit sur une route déserte. Ethan ne connaissait absolument pas l'endroit, il n'avait aucune idée d'où il allait, mais une chose était sûre, il n'écouterait plus les supers idées de Damien. Une sueur froide dégoulinait doucement le long de sa tempe.

« Bordel ! Damien ! C'était quoi ton idée ?! Nous donner en chair à broyer aux rôdeurs ? »

Oui sur le coup Ethan était en colère. En colère car il avait faillit y laisser sa peau. En colère, car il ne savait pas quoi faire de cette fille au katana à l'arrière de la voiture. En colère car leurs sacs étaient à moitié plein et qu'il n'avait aucune idée d'où aller. Mais cette colère se dissipa très vite. Damien avait déjà agit de la sorte et s'en était bien sorti. Ce n'était pas de sa faute si l'alarme s'était arrêté au beau milieu de leur expédition. Et puis il avait agit seul trop longtemps … peut-être qu'Ethan aurait dû se montrer plus ferme dès le départ. Qu'il aurait dû imposer sa technique de groupe. Bref, il ne lui en voulait pas foncièrement.

L'allure de la voiture ralentie. Ils se trouvaient au beau milieu d'une route de forêt, au beau milieu de nulle part à quelques kilomètres du centre ville très certainement. La route était couverte de nids de poules, de feuilles mortes et de quelques cadavres en décomposition. Ils n'étaient donc pas si loin de l'ancienne civilisation, mais aucun panneau n'indiquait réellement leur itinéraire.

« Désolé … je devrais pas te crier dessus comme ça. Mais bon sang, c'était vraiment pas rentable. »

Il parlait plus à lui même qu'à Damien. Après quelques minutes, Ethan s'arrêta au croisement de deux routes. Il se retourna vers la demoiselle qui n'avait pas bronché jusqu'alors. Il la considéra un bref instant de haut en bas, sans rien dire.

« Merci pour toute à l'heure. Sans votre aide … enfin bref. Vous voulez qu'on vous dépose quelque part ? Parce qu'on doit encore chercher des vivres. Nos sacs sont loin de remplir nos étagères. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Damien Smith
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Liam Hamsworth
Messages : 970
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Jeu 27 Fév - 16:30

Il avait sorti son arc pour tirer dans le restant des zombies. Il ne pensait pas mourir maintenant, il savait aussi qu’il aurait le temps de récupérer ses flèches rapidement. En prime, il pouvait être plus loin donc gardé un œil sur Ethan.

« Ouais va y fais ton malin ! Je te signale que j'ai qu'un simple couteau, moi ! »

« Mais j’ai rien dit moi, je trouve que tu te débrouilles comme un chef.»


Il avait un sourire, mais Ethan n’aurait surement pas le temps de le remarquer. En même temps… il devait s’en faire dire tout le temps des blagues de chef… C’était son métier quand même. En même temps… il était jeune et con Damien, donc il avait le droit de faire ce qu’il voulait. Quand tout fut tué, Damien récupéra ses flèches et vit Ethan s’approcher du côté conducteur.

« Raaah, bon sang ! »

Ils se dirigèrent vers la voiture. Avoir une voiture c’était super pratique. Il y eu un bruit et les morts sortirent finalement du centre commercial, il y en avait beaucoup. Non, mais… vraiment beaucoup trop. Ils c’étaient aventurés là-dedans? Vraiment? Attendez, mais…. Sans l’alarme… il y aurait genre 3 rôdeurs par rayon et une vingtaine par corridor. Ils n’auraient juste… pas réussit.

« On ne reste pas là ! Montez ! »

Ethan prit place à l’avant. Si ça lui dérangeait? Pas le moins du monde. Il prit place derrière ouvrant la porte de devant à la blonde. Il n’allait pas laisser une fille avec un katana derrière eux, lui laissant le loisir de passer son katana au travers des sièges et de les empaler.

« Bordel ! Damien ! C'était quoi ton idée ?! Nous donner en chair à broyer aux rôdeurs ? »

« Sérieusement tu as vu le nombre de rôdeurs Ethan? On n’aurait pas fait trois pas sans qu’un de nous deux sois mordus. Il y en avait juste… beaucoup trop. »


Fin de l’histoire, plus l’épidémie avait fait rage, plus il y avait de rôdeurs dehors.

« Désolé … je devrais pas te crier dessus comme ça. Mais bon sang, ce n’était vraiment pas rentable. »

« On va devoir rester aux petites épiceries ou pharmacie. Les lieux populeux, c’est trop plein. »


S’il fallait retourner dans un centre commercial bondé, il irait tout seul comme il l’avait toujours fait. Pas de quoi s’en faire. Il n’était pas particulièrement de bonne humeur, mais au moins son sac à lui était plein. Donc Ethan serait surement moins de mauvaise humeur une fois à l’hôtel. En même temps, faudrait bien continuer de chercher. Il s’accouda à la fenêtre, regardant à l’extérieur. Oui, il boudait un peu, mais ça ne paraitrait que si vous le connaissez. Mel le saurait. Il ne s’en mêla même pas quand Ethan parla à la blonde. Non, Damien était en mode silencieux.

« Merci pour toute à l'heure. Sans votre aide … enfin bref. Vous voulez qu'on vous dépose quelque part ? Parce qu'on doit encore chercher des vivres. Nos sacs sont loin de remplir nos étagères. »

_________________


L'homme a du génie lorsqu'il rêve.



On m'a offert quatre roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marabella Pierce
I'm Still in School

Feat : Amanda Seyfried
Messages : 93
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
5/100  (5/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Jeu 6 Mar - 1:38

La jeune Marabella se tenait non loin du prénommé "Damien". Elle n'était pas certaine que ce nom soit bien le sien, car ils étaient deux à l'avoir surpris on ne peu plus tôt près de la porte de sortie de secours, et qu'ils tentaient tous à présent de se débarrasser d'une immense vague de rôdeur qui ne cesse malheureusement d'arriver de tous les côtés. Marabella se doutait bien qu'il y en aurait pas mal dans un endroit aussi grand et fréquenté que le centre commercial, mais ce n'était pas à se point là dans ses songes ! Mais il fallait avouer que les rôdeurs avaient le chic pour arriver toujours et précisément là ou les gens les attendaient le moins ! Ce qui ne facilité pas la fâche. Ni pour ce qui était de les tuer (définitivement, en leur défonçant le crâne ou par décapitation, ce qui s'avérait être pour Mara la meilleur façons d'en venir a bout), ni même pour ce qui était de survivre tout simplement.

Mara détestait plus que tout au monde les rôdeurs, comme la plupart des survivants, certes. Mais malgré le fait qu'elle devait les "tuer" pour éviter qu'ils s'en prennent à ceux qu'elle aime et à elle même, elle ne pouvait s'empêchait de ressentir quelque chose pour eux, à leur égard. Un sentiment proche, très proche finalement de la tristesse. Car au fond elle, elle sait qu'il n'y a pas si longtemps que cela que les rôdeurs qui se trouve à chaque fois en face d'elle, comme aujourd'hui, avaient eux aussi était à sa place à un moment donné depuis que la propagation de l'épidémie. C'est-a-dire qui tenter de survivre dans un monde hostile tout en donnant corps et âme pour protéger sa famille, ses proches, ses amis et quiconque aurait finalement demandé de l'aide. Ajoutant à cela le fait qu'il leur fallait aussi à tous un endroit sûr ou se poser et un minimum de nourriture pour tenir le coup !

Marabella aurait voulu soupirait en songeant à tout cela, mais elle n'en eu pas le temps, car deux rôdeur s'approchaient bien trop dangereusement de sa personne. Elle secoua rapidement la tête pour reprendre ses esprit et asséna un violant coup de pied dans la tête du premier rôdeur qui se trouvait là. Celui-ci était tellement décharné et en état de décomposition avancé que sa tête, sous le choc, se décrocha du reste de son corps tout aussi dégoûtant pour aller s'écraser quelques mètres plus loin. Elle sourit presque de surprise en constatant son "exploit", puis fit volte face avec son katana et décapita le second rôdeur.

« On ne reste pas là ! Montez ! »


Forte heureusement Marabella avait réussit à se débarrasser des derniers rôdeurs qui la gênaient et avait donc pu entendre sans dérangement ce que l'homme plus mûre que le prénommé Damien venait de dire. La jeune Mara hésita quelques micros secondes avant de se décider à bouger. Devait elle partir avec eux ? C'étaient des inconnus après tout ? Mais des inconnus sans qui elle ne s'en serait peut être pas sorti d'ici vivante en ce jour...!! Mhummm*
Marabella se mordit le bas des lèvres et couru le plus vite qu'elle le pu jusque la voiture ou se trouvait déjà l'un des deux hommes au volant. L'autre, Damien, se plaça côté passager également connu sous le nom de "place de mort" et Mara, quand à elle vient de mettre à l'arrière. Aussitôt était ils tous dans la bagnole que le conducteur démarra au quart de tour pour s'engager quelques instant plus tard sur une route complètement déserte.

« Bordel ! Damien ! C'était quoi ton idée ?! Nous donner en chair à broyer aux rôdeurs ? »

Mara fut un peu surprise par le ton employé par le conducteur. Elle ne s'attendait pas a ce qu'il hurle ainsi surtout qu'il s'en était plus bien sorti, malgré le fait qu'ils avaient été encerclé par des centaines de rôdeurs et que Mara était repartie les mains vides. Le plus important sur l'heure était qu'ils était tous sein et sauf.
Elle constatait aussi qu'elle ne c'était pas trompé, Damien, était bien le plus jeune des deux hommes et visiblement celui-ci qui se faisait engueuler. Marabella n'était pas bien sûr de savoir pourquoi mais après tout, cela ne la regardait pas. Mais soudainement, elle re songea à l'alarme qu'elle avait entendu en arrivant sur place. Peut être était ce de ça qu'il voulait parlait quand il disait "C'était quoi ton idée !!" ?!

« Sérieusement tu as vu le nombre de rôdeurs Ethan? On n’aurait pas fait trois pas sans qu’un de nous deux sois mordus. Il y en avait juste… beaucoup trop. » Rétorqua calmement Damien.

Marabella décida de ne pas s'en mêler, tout ça ne la regardait pas sans compter qu'elle ne les connaissait ni d'Adam ni d'Eve, alors faisait une double raison pour ne pas s'en mêler !
Elle se terra donc dans un coin à l'arrière du véhicule et attendait que leur colère passe, ce qui ne tarda finalement pas à arriver.

« Désolé … je devrais pas te crier dessus comme ça. Mais bon sang, ce n’était vraiment pas rentable. »

« On va devoir rester aux petites épiceries ou pharmacie. Les lieux populeux, c’est trop plein. »

Marabella approuvait totalement, mais elle se doutait toute fois qu'il lui faudrait bien tôt ou tard retourner dans ce genre de centre commercial, car les petits commerces finiront par s'épuiser et sûrement bien plus vite qu'elle le pensait. Mais une fois encore elle n'avait pas le temps de se perdre dans ses penser, car le conducteur venait de stopper la voiture à un croisement de route et venait à l'instant de se retourner vers elle. Allait il l'abandonner ici ou milieux de nul part ?

« Merci pour toute à l'heure. Sans votre aide … enfin bref.

" Je vous en pris. Vous auriez sûrement fait pareille si j'en avez eu besoin. "

Vous voulez qu'on vous dépose quelque part ? Parce qu'on doit encore chercher des vivres. Nos sacs sont loin de remplir nos étagères. »

" Mes sacs à moi sont vides !. Du coup, je vais également devoir poursuivre mes recherches. Il faut également que je trouve une pharmacie, alors vous n'avez qu'a me déposer dans l'une d'elle, si cela ne vous ennuis pas".

Marabella lui sourit. Elle avait était un peu frustré au départ en constant qu'elle devrait rentrer les mains vides, mais puisqu'il proposé de la déposer autant qu'elle dise oui sans broncher, elle arriva ainsi plus vite à destination et elle pourra donc rentré plus vite par la même occasion.

_________________
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faudra un jour tous prendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Jeu 6 Mar - 5:30

Ethan reprit la route en direction d'Atlanta. Il aurait pu continuer tout droit, embarquant Damien et la jeune femme vers une toute autre destination. Combien de fois avait-il voulu partir de la ville, s'enfoncer le plus loin possible dans la nature au beau milieu de nulle part. Il ne comptait plus. Mais il n'était pas égoiste au point de ne pas laisser le choix à ses deux acolytes du moment. La blonde voulait retourner à bon port et en un seul morceau de préférence. Damien et Ethan avaient encore quelques courses à faire. Même si le sac du jeune homme était plein, celui d'Ethan ne l'était pas. Ils avaient encore de la route et peut-être même quelques surprises en chemin. Ethan espérait simplement tomber dans une boutique où il n'y aurait pas une cinquantaine de rôdeurs, l'estomac au bord des lèvres.

Quand ils pénétrèrent dans la ville, Ethan déglutit péniblement. Il n'aimait pas se balader ainsi, surtout lorsque le soleil s'apprêtait à disparaître sur l'horizon. Trainer dehors la nuit était certainement la chose la plus idiote à faire, surtout au plein cœur de la ville. C'est peut-être même là que se trouvait le plus grand nombre de rôdeurs à sa connaissance. Pourtant, ils ne pouvaient pas rentrer bredouille ainsi. Ils avaient toujours la voiture pour se réfugier en cas de problème … Ethan bénissait ce véhicule, presque autant que Damien. Il s'arrêta dans une rue plutôt déserte, mais qui ne voulait pas dire sans danger. Au bout se trouvait une épicerie dont la porte était éventrée. Un bar sur leur droite et une pharmacie au coin de la rue. Ethan chargea son revolver à bloc et ne se priva pas d'attraper sa barre de fer planquée en dessous du siège avant. Il descendit de la voiture et inspecta la rue d'un air grave.

Aucun rôdeur. Parfait. Il n'était pas d'humeur à défoncer des crânes et espérait que les choses se passent vites et sans encombres. Il observa également le ciel en espérant ne pas se tromper sur ses connaissances.

« Bien il doit nous rester environ une heure avant qu'il fasse nuit. Ca nous laissera largement le temps de remplir nos sacs, de vous ramener à votre camp et pour nous … de filer vers le notre. »

Ethan attrapa son sac et fila des sachets plastiques à Damien. Dans l'épicerie ils avaient prit de quoi se nourrir, pas mal de boites de conserves, mais certains résidents de l'hôtel avaient demandé des vêtements et des lampes torches, ainsi que quelques piles.

« Nous deux, nous irons faire un tour dans ce magasin » dit-il en s'adressant à Damien. « Quant à vous ma jolie, vous avez tout le loisir de vous aventurer dans cette pharmacie. On se rejoint près de la voiture à 17h30. Si jamais vous avez un problème … Criez. Qu'importe si ça fait venir des rôdeurs, au moins on saura que vous êtes en danger. »

Ethan n'aimait pas l'idée de laisser une jeune demoiselle toute seule affronter le danger. Il détestait l'idée de savoir qu'un nouveau survivant puisse se faire dévorer ou transformer sous ses yeux impuissants. Il avait cette âme paternelle et protecteur, qui le conduisait à s'attacher rapidement aux gens. Même s'il ne la connaissait pas du tout, il se sentirait mal de devoir la laisser aux mains des rôdeurs. Alors il risquerait même sa vie pour elle s'il le fallait. C'est peut-être idiot, mais il n'a plus l'espoir de retrouver sa femme et ni même sa famille. Alors autant servir à quelque chose.

Il lui adressa un léger sourire de courage et attrapa Damien par l'épaule, entraînant ce dernier dans l'épicerie, l'une des plus glauque qu'il avait vu de sa vie.

L'endroit n'était pas bien grand, mais assez complet. Fort heureusement pour eux, les étagères étaient encore pleines de produits non périmés et Ethan trouva même des piles.

« N'hésite pas à prendre le maximum de choses Damien ! Ca nous évitera de faire des sorties inutiles. » dit-il un peu excité par tout ce qu'il trouvait.

Des céréales, des pâtes, du riz, des fruits secs, de la pâte à tartiner … bref, une véritable mine au trésors. Ils avaient même la chance de tomber nez à nez avec des écharpes et des bonnets, chose pratique pour l'hiver qui approchait. Soudain un bruit étrange retenti derrière une armoire. Ethan posa la main sur la poignet, mais ne l'ouvrit pas. Il se retourna, l'armoire s'ébranla et les portes s'ouvrirent. ..
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Damien Smith
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Liam Hamsworth
Messages : 970
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Sam 8 Mar - 9:04

Damien n’avait rien de mieux à faire que d’écouter les deux autres tranquillement en observant la ville se rapprocher petit à petit. Ethan viserait surement plus petit et c’était une excellente chose. Damien se rendait compte qu’il avait plusieurs différences notables entre lui et Ethan, mais ce n’était pas plus mal. Ils formaient une excellente équipe pour des gens venant de se rencontrer depuis moins d’une semaine. Bientôt, ils se comprendraient mieux et à ce moment, il réduirait les chances de mourir. Parce que parfois, les deux hommes ne se comprenaient pas et ça, c’était dangereux. Damien avait passé sa vie après l’épidémie comme ça, en voiture à piller les magasins, les épiceries, les pharmacies. Il avait développé un code de couleur pour analyser le danger selon le bâtiment. Un centre commercial… c’était rouge avec des points noirs. Impossible de rentrer sans risquer de mourir. Il l’avait déjà essayé avec des gens… Damien était seul, devinez pourquoi? La seule différence c’est que là, il savait à quoi s’attendre. Il avait pris du galon qu’il le veule ou non. Il avait survécu et ce n’était pas à prendre à la légère. Il avait vue des gens se faire tuer, mais pas lui, jamais. C’était peut-être un bon signe… ou pas. Le véhicule s’arrêta finalement dans une rue, elle avait l’air vide. Peut-être même trop vide pour la réalité qui les entourait. Parfois Damien se disait qu’il préférait de loin voir quelques zombies, plutôt que rien du tout. S’il ne les voyait pas… c’était parce qu’ils allaient surgir par surprise et ça… il n’aimait pas ça. Il sortit de la voiture en même temps qu’Ethan. Son carquois et son arc bien installé, mais c’était son pied de biche qu’il avait en main. À quoi bon un arc dans une si petite épicerie. Il avait plus de chance de briser une de ses flèches, que de tuer un rôdeur.

« Bien il doit nous rester environ une heure avant qu'il fasse nuit. Ca nous laissera largement le temps de remplir nos sacs, de vous ramener à votre camp et pour nous … de filer vers le nôtre. »

Se séparer de la femme n’était pas une excellente idée pour elle, même si elle avait une épée. En même temps… rester avec elle n’était surement pas la meilleure des idées du monde non plus, ils ne l’a connaissaient et donc… elle pouvait les mettre en réel danger. Il avait pris les sacs qu’Ethan lui donna. La prochaine fois… faudrait viser les sacs réutilisables hein, c’est plus solide.

« Nous deux, nous irons faire un tour dans ce magasin. Quant à vous ma jolie, vous avez tout le loisir de vous aventurer dans cette pharmacie. On se rejoint près de la voiture à 17h30. Si jamais vous avez un problème … Criez. Qu'importe si ça fait venir des rôdeurs, au moins on saura que vous êtes en danger. »

« Moi ça me va ».

Damien sentit la main d’Ethan sur son épaule et partie avec lui. L’endroit était sale, mais les ressources étaient bien. Peu de gens avait pensé s’arrêter ici avant nous. En même temps… vue la façade je comprenais pourquoi. Ça ne donnait pas envie de l’extérieur, mais maintenant. C’était la survie qui comptait. Fallait juste viser la survie et vraiment moins la qualité.

« N'hésite pas à prendre le maximum de choses Damien ! Ca nous évitera de faire des sorties inutiles. »

« Yep, y a plein de choses en plus. Tu as trouvé un bon endroit. »


Je pris les premières choses que je voyais, mais que je trouvais utile. S’il y avait un point plus positif avec l’hôtel, c’est qu’il était possible de cuisiner un peu plus que dans la voiture. La nourriture chaude était possible quand même. C’était vraiment mieux que de manger froid. Des céréales, des pâtes, des boites de sauces. Damien ramassait des choses ici et là et s’éloigna d’Ethan d’une ou deux rangers, rien de mal. Il ramassait des piles et un petit cadeau pour Mel. Il ramassa des briquets, du chocolat qui avait l’air encore bon. Il était sur ses gardes, mais rien n’arrivait. Il allait peut-être encore avoir de la chance un peu. C’est là qu’il entendit un bruit plus loin. Comme si on ouvrait quelque chose. Il rajouta simplement, pas trop fort :

« Ethan ça va? »

Il se dirigea vers Ethan, savoir si tout allait bien pour lui. Juste au cas.

_________________


L'homme a du génie lorsqu'il rêve.



On m'a offert quatre roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marabella Pierce
I'm Still in School

Feat : Amanda Seyfried
Messages : 93
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
5/100  (5/100)
Jauge de Faim:
10/100  (10/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Mer 19 Mar - 12:02

Marabella était toujours assise là, à l'arrière d'une des rares voiture de ce monde qui devait encore de nos jours fonctionner et tout cela en présence de deux parfait inconnus. Mais ces derniers semblait tout à fait réglo, bien qu'un peu surmener par toutes ces mésaventures. L'un des deux hommes, celui qui ne se nommait pas "Damien" c'était on ne peu plus tôt adresser à elle. Il vouloir savoir s'il devait ou non la déposer quelque part en guise de remerciement pour les avoir aidé, juste avant de préciser que lui et son compagnon, Damien, allait devoir poursuivre encore un moment leur recherche pour trouver dieu ne sais quoi. Marabella en avait donc profité et avait sauter sur l'occasion de les avoir sous la main pour l'aider en retour, et leur avait proposé de les accompagner encore un bout de chemin, car elle n'avait eu le temps de ne rien faire et que son sac était plus que vide et qu'il fallait absolument qu'elle le remplisse de chose et d'autre. Par chance, ils avaient tous deux accepté de la supporte encore peu dans ce qui était à présent devenue leur expédition à tous, Mara en étant soulagé, car la nuit allait pas tardait à tomber et être la seule une fois la nuit venue était pire que du suicide.

Puis, il avait finalement repris le volant et il poursuit sa route sur plusieurs dizaine de mètres, tout cela dans le plus lourd des silences. Ils arrivèrent finalement non plus d'une épicerie, et l'homme au volant alla se garer très de l'entrée fracassé du bâtiment. L'endroit semblait désert, mais cela ne voulait pas dire qu'il soit sûre pour autant.

« Bien il doit nous rester environ une heure avant qu'il fasse nuit. Ca nous laissera largement le temps de remplir nos sacs, de vous ramener à votre camp et pour nous … de filer vers le notre. » Dit il après une courte inspection de l'extérieur des lieux.

Marabella, elle, acquiesça. Ce plan lui allait parfaitement. Entrer, vérifier que la pharmacie était sûre pendant que les deux autres iraient sûrement à l'épicerie d'en face, emplir son sacs et filer, que pouvez t-elle espérer sur l'heure ?

« Nous deux, nous irons faire un tour dans ce magasin » dit-il en s'adressant à Damien. « Quant à vous ma jolie, vous avez tout le loisir de vous aventurer dans cette pharmacie. On se rejoint près de la voiture à 17h30. Si jamais vous avez un problème … Criez. Qu'importe si ça fait venir des rôdeurs, au moins on saura que vous êtes en danger. »

« Moi ça me va ». Répondit le jeune Damien.

« Cela me va également. »

Le petit sourire de soutien de l'homme dont elle ne connaissait toujours pas le nom, ne lui avait pas échappé. Elle le lui rendit avant de filer et de les voir filer lorsqu'elle c'était retourner.
Elle fini, enfin, par arriver dans la pharmacie. Elle semblait en très mauvaise état, mais il y avait encore quelques médicaments sur les étagères. Alors elle y pénétra on ne peu plus et commença à emplir son sac avec des calmants, des antis-douleurs et autres trucs qui lui passé sous la main...

_________________
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faudra un jour tous prendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Dim 13 Avr - 21:13

Bordel de … que foutait ce rôdeur dans une armoire ? Un gamin … ça le traumatisait toujours autant de voir des enfants zombies. Mais il ne perdit pas une seule seconde pour planter son couteau à cran d'arrêt entre les deux yeux de l'enfant. Ou plutôt de la chose affamée en décomposition qui pointait ses griffes sur son visage. Ethan recula de plusieurs pas, tandis que Damien venait à lui, inquiet. C'était mignon d'avoir eu peur pour lui ! Ethan lui afficha un sourire en coin, pour ensuite lui tapoter l'épaule brièvement. Ils n'avaient plus rien à faire ici maintenant et il était grand temps pour eux de retourner à l'hôtel. Non pas que le groupe devait s'impatienter de leur retour, mais Ethan n'aimait pas l'idée de arpenter les grandes avenues d'Atlanta la nuit. Déjà qu'il trouvait cette idée suicidaire de chercher des vivres dans un tel endroit...

Lors que les deux hommes sortirent de l'épicerie, Ethan se dirigea automatiquement vers la voiture, garée à plusieurs mètres au loin. Mais rapidement l'image de la jeune femme vint lui frapper l'esprit. Comment pouvaient-ils la laisser là, seule dans une si grande pharmacie, alors qu'ils avaient vécu de formidables aventures quelques minutes plus tôt ? Ethan se retourna vers Damien, l'air perplexe.

- On devrait peut-être la chercher tu ne crois pas ? Ca serait moche de la laisser seule sans rien pour se débrouiller. Et puis il ne va pas tarder à faire nuit …

Mais justement, voilà le problème. La nuit. Ethan n'avait pas de lampe de poche sur lui et rien pour éclairer les environs. S'ils s'en retournaient pour la chercher, ils étaient sûr de rentrer en pleine nuit. Chose qui ne convenait pas du tout à l'ex cuisinier. Il aimait aider les gens, porter main forte et surtout se rendre utile, mais là, c'était de l'ordre du suicide collectif. Finalement il se rapprocha de Damien, lâchant un long soupire.

- Bon écoute. Prends la voiture, rapportes les sacs à l'hôtel et reviens quand tu peux. Je me débrouillerais avec elle. Je ne vais pas t'embarquer dans cette histoire. T'es jeune, tu as encore de la ressources, donc je préfère qu'il ne t'arrive rien.

Ethan n'était pas convaincu de ses propos. Il n'était même pas sûr de s'en sortir vivant en allant rechercher la jeune femme, dont il ignorait toujours le nom, et que Damien suivrait tout bonnement ses conseils. Lui même ne les aurait pas suivit. M'enfin, ça ne tenait qu'à lui. Alors sans rajouter un mot, sans attendre la réaction de son fidèle compagnon d'aventure, Ethan pivota sur ses talons, l'arme chargée à bloc, se dirigeant d'un pas décidé vers la pharmacie. Celle-ci était imposante et d'allure presque trop sinistre. Le soleil se mourrait rapidement derrière les buildings, plongeant Atlanta dans une pénombre malsaine. Le râle glauque des rôdeurs s'élevait peu à peu dans un brouillard épais, tandis que la respiration d'Ethan se faisait de plus en plus rapide. Peut-être que la jeune femme était déjà morte ?

Impossible, elle aurait gueulé. Personne ne se laisser bouffer vivant sans émettre le moindre son. Enfin devant les portes fantomatiques de la pharmacie, l'ex cuisinier déglutit péniblement. La seule fois qu'il était entré là dedans avant l'épidémie c'était avec Lexi pour acheter un test de grossesse. Ses yeux firent plusieurs aller retour entre la rue et l'intérieur insalubre de la pharmacie.

- Hé ho ! Vous êtes là ?

Sa voix raisonna en échos, sans aucun succès. Cette pharmacie était si grande que ça ? Peut-être qu'elle se trouvait en arrière boutique. Après tout, c'est là que l'on trouvait le plus de médocs … Il pouvait tenter une deuxième fois, mais n'avait pas l'intention de réveiller les morts. Alors que le soleil avait disparut pour laisser place à une lumière crépusculaire, Ethan passa le seuil de la porte. Le vent s'engouffrait tel un fantôme parmi les décombres. Les étagères étaient en piteux état, la plupart des caisses renversées et deux cadavres gisaient sur le sol. Des rôdeurs fraîchement descendus, dont le crâne était fendu en deux. Serrant plus fermement son arme entre ses doigts, Ethan s'engouffra doucement dans la pénombre hostile de la pharmacie, espérant de tout cœur retrouver cette jeune femme blonde au katana. Il croisait également les doigts pour que Damien ne l'ait pas laissé tomber.

HJ: désolé pour le temps de réponse :s j'espère que la réponse vous convient. Si y'a un truc que vous captez pas, n'hésitez pas à me mp !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Damien Smith
I'm Just Living in a Hotel

Feat : Liam Hamsworth
Messages : 970
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Jauge de Faim:
100/100  (100/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   Sam 19 Avr - 18:10

Damien avait entendu du bruit et était retourné vers Ethan. Il n’y pouvait rien, s’il voulait survivre un minimum, il ne fallait pas se séparer, jamais. Il vit Ethan et le cadavre d’un gamin mort. Un zombie bien entendu, pas un gamin tout frais. Ethan remarqua que Damien était revenu et lui avait encore fait ce truc paternaliste que Damien avait appris à apprécier. Comme si Ethan le félicitait ou le remerciait. Damien s’entendait bien avec Ethan, il n’avait donc pas très envie qu’il meurt maintenant. Ethan se dirigea vers la sortie et Damien le suivit non sans un soupir de soulagement. Il avait hâte de rentrer, la journée avait été longue, très longue. Les deux hommes étaient presque rendus à la voiture quand Ethan s’arrêta. Il lui demanda s’il devait aller la chercher. Que la laisser seule n’était pas très gentil et qu’en plus, avec la nuit… elle n’allait surement pas s’en sortir ce qui était logique quand même.

-Faudrait.

Ethan lâcha un soupire avant de rajouter que Damien devrait prendre la voiture et aller à l’hôtel seul avec les provisions. Il voulait que Damien revienne le chercher quand il pourrait. C’était du suicide tout bonnement. Lui et la fille aurait à se déplacer et s’ils le faisaient… Damien n’avait aucune chance de les retrouver. Ils se retrouveraient complètement seuls dans une ville comme Atlanta. Non, juste non.

-Désolé Ethan, mais on est parti à deux, on revient à deux. On ne se sépare pas. C’est comme ça qu’on se fait tuer. On dépose les sacs à l’intérieur de la voiture, on va la chercher et on l’a ramène chez elle ou à l’hôtel et elle retourne chez elle demain, je m’en fou, mais on ne se sépare pas.

Damien était catégorique sur le sujet, son regard le démontrait. Il avait utilisé un ton très calme et très bas. Il énumérait des faits. Il avait la vie devant lui, oui, mais pas au point de laisser mourir quelqu’un part sa faute. Il n’avait même pas eu le temps de finir qu’Ethan partait, mais il avait la tête où celui-là? Damien déposa rapidement les sacs dans la voiture avant de suivre Ethan, mais il était déjà loin, son arc déjà près à tirer. L’extérieur devenait de plus en plus menaçant pour Damien, mais les édifices n’avaient pas l’air mieux. Il rentra tout de même à la suite d’Ethan, avec une longueur de retard, dans la pharmacie à la recherche de la blonde et d’Ethan. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour être encore au lit avec Mel en ce moment. Damien restait sur ses gardes et couvrait son compagnon dont il voyait la silhouette au loin. Au moins, à deux, ils avaient moins de chance de se faire surprendre. Il n’allait pas crier à Ethan non plus qu’il était là… des trucs pour rameuter des rôdeurs. Il suivait Ethan de loin, mais le suivait tout de même. La nuit commençait à tomber et les deux hommes s’engouffrait plus au fond de la pharmacie.

_________________


L'homme a du génie lorsqu'il rêve.



On m'a offert quatre roses ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Viens ... on va faire les courses ! (Damien, Ethan & Marabella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» faire ses courses
» Lorsque l'heure de faire ses courses sonne ... [Monologue Meri]
» [FB][Solo] Faire les courses, ça rend nostalgique
» Car faire ses courses est parfois salissant {Solaara de Chastelo}
» wellen et son stron en foto pour vous faire plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta-