Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Rentrons à la maison [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Rentrons à la maison [Ethan]   Sam 15 Fév - 6:57


Rentrons à la maison

5 Septembre 2011
Ethan & Rebecca

Le jour n'était pas plus sûr que la nuit mais au moins, personne n'empêchait Rebecca de sortir quand le soleil brillait encore haut dans le ciel. Elle en avait plus qu'assez de traîner sans rien faire dans le lycée toute la journée alors, elle avait profité qu'il fasse encore clair pour partir en exploration dans la ville. L'envie lui avait pris de se rendre jusqu'à sa maison, du moins celle dans laquelle elle vivait avant la pandémie, pour récupérer quelques affaires. Elle était partie tellement vite le soir de son installation au lycée qu'elle n'avait rien eu le temps de prendre et devait maintenant se débrouiller avec ce qui traînait dans l'école, ce qui n'était pas toujours facile. Par exemple, elle aurait aimé se changer un peu plus souvent, même si c'était devenu un luxe, il fallait l'avouer. Et puis, il restait peut-être quelques boites de conserves encore mangeable dans les placards de la cuisine, si personne ne s'était infiltré dans la maison pendant son absence.

Elle récupéra ses affaires et les rangea distraitement dans son sac, qu'elle posa sur ses épaules. Elle coinça son couteau dans sa ceinture et empoigna son bouclier avant de se faufiler en dehors de la sécurité de l'enceinte du lycée. Depuis ses démêlés avec Greg la veille, elle prenait un soin tout particulier à ne pas se faire repérer au moment de sortir, des fois que l'envie prenne à l'homme de lui interdire toute forme de vagabondage. Après tout, elle n'était plus une enfant et sa propre survie reposait sur sa responsabilité. Mais ça, il n'avait pas l'air de le comprendre. Personne ne l'arrêta et elle parvint à parcourir le kilomètre qui la séparait de chez elle plutôt tranquillement, même s'il lui fallut plusieurs fois se cacher pour éviter quelques rôdeurs qui déambulaient dans les rues.

Quand elle arriva enfin devant la maison, elle eut un mouvement de recul. Elle n'y avait pas mis les pieds depuis des mois et la jolie maison dans laquelle elle avait grandi ne ressemblait plus vraiment au souvenir qu'elle gardait. Le jardin toujours si bien entretenu était laissé à l'abandon, la pelouse ayant disparu sous les mauvaises herbes et le piétinement des rôdeurs. La façade semblait un peu décrépit et, avec ses volets fermés qui pendaient sur leurs gonds, la maison avait un petit air triste et désolée. Ce n'était plus son foyer et il faudrait des jours de travail pour le faire redevenir comme avant. Des jours qu'elle ne pouvait pas se permettre de prendre, bien entendu. Oh, le temps, elle l'avait. Mais le problème, c'était plutôt que cela était bien trop dangereux de passer ses journées ici à tondre la pelouse et à repeindre les volets. Il y avait un risque immense qu'elle finisse par se faire dévorer, en entendant pas un marcheur se précipiter derrière elle. Enfin bon, tant pis... Elle attendrait que le monde soit débarrassé de ce fléau pour reprendre cette maison en main.

Pour l'heure, il fallait qu'elle rentre à l'intérieur. C'était ridicule de rester sur le trottoir sans rien faire. Elle ouvrit le petit portillon et traversa l'allée lentement, incertaine et un peu angoissée de ce qu'elle découvrirait derrière la porte. Elle avait pris soin de la verrouiller avant de quitter les lieux pourtant, quand elle posa sa main sur la poignée, la porte s'ouvrit presque toute seule. La serrure avait été forcée... Ce qui signifiait que quelqu'un s'était permis d'entrer pour se servir allègrement. Il n'y avait plus qu'à espérer que tout serait encore plus ou moins en place et que les visiteurs n'avaient pas décidé de rester. La jeune fille entra, prudente, et observa les alentours avec attention. C'était un véritable capharnaüm. Les meubles avaient été renversés pour la plupart et les objets qui reposaient dessus étaient maintenant éparpillés sur le sol. Elle souleva les pieds pour ne rien écraser. Si elle n'entendait rien, ce ne serait probablement pas le cas des gens qui aurait pu rester là. Elle s'avança jusque dans le salon, prenant toujours soin de regarder partout. Il n'y avait l'air d'avoir personne mais elle ne se sentait pas vraiment en sécurité. Elle monta les escaliers à toute vitesse et s'engouffra dans sa chambre où elle se précipita sur l'armoire. Sans faire trop attention, elle prit plusieurs vêtements et les empila dans son sac.

Maintenant, la cuisine. Avec un peu de chance, il resterait quelque chose à manger. Elle redescendit les marches et traversa le long couloir qui menait à la petite pièce dont elle avait toujours pris un soin très particulier. Elle fut dévastée en constatant l'étant dans lequel l'endroit se trouvait. Tous les placards étaient ouverts, les ustensiles de cuisine traînaient par terre dans un total fouillis. Elle se pencha pour ramasser un couteau de cuisine et approcha des placards. Il restait une seule boite de conserve. Elle s'apprêtait à s'en emparer quand elle sentit une présence derrière elle. Doucement, elle baissa sa main libre, prenant soin d'avoir l'air naturel. Puis, elle se retourna précipitamment, pointant le couteau de cuisine qu'elle avait encore en main droit devant elle. La pointe de l'arme s'arrêta à quelques millimètres de la poitrine d'un homme. Rebecca resta immobile, bien qu'elle était totalement effrayée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Dim 16 Fév - 6:04

Ca faisait quoi ? Deux ou trois jours qu'Ethan n'avait pas mis le nez dehors. Allongé sur le lit moelleux de sa chambre d'hotel, il affutait presque amoureusement la lame de son couteau à écrans d'arrêt. Les jours, les mois qu'il avait passé dans ce groupe l'avait endurcie. Mais pas au mauvais sens du terme. C'était devenu un homme plus sûr de lui, bien plus téméraire et peut-être même trop protecteur. Chose qui lui manquait cruellement avant la fin du monde. Il avait toujours su mener une équipe à la baguette. D'ailleurs ce n'était pas rien de se trouver chef cuisinier dans un hotel de luxe pareil. Mais derrière des allures de grand patron, il était quelqu'un qui doute perpétuellement. Seule Lena réussissait à lui remonter le moral ou encore à lui souffler les bons mots pour lui donner la force et le courage. La conviction qu'il avait du talent.

Un talent qui ne servait qu'occasionnellement à présent. Le groupe était toujours content de pouvoir goûter les mets du chef cuistot. Ce n'est pas parce que les rues étaient remplies de rôdeurs, qu'il fallait arrêter de cuisiner ! Bien sûr, la cuisinière de l'hotel ne fonctionnait plus. L'électricité, le gaz, tous ce confort n'était plus accessible. Mais qu'importe, il pouvait toujours cuire les aliments dans une casserole sur un feu dans les jardins jadis impeccables. Ce qui lui manquait ? Les bons morceaux de viande. Ils se satisfaisaient généralement des légumes en boites, de raviolis ou de gâteaux secs périmés. Heureusement, Ethan avait pris l'initiative de faire un petit potager. Mais il était cuistot et non pas jardinier. Donc bien évidement, la moitié de la récolte n'avait pas pris.

La nourriture et l'eau était devenue la seule ressource importante que le groupe s'efforçait de ne jamais manquer. Mais l'hiver approchait et il était évident qu'avec leur état de fatigue, certain membre tomberait malade. Du moins, il fallait prévoir une telle éventualité. Alors trouver des médicaments, des bandages et toutes ces conneries semblait préoccuper l'esprit de chacun. Ethan ne supportait pas l'idée que la faiblesse d'Emily puisse lui peser sur la conscience. Doucement il se redressa, rangeant son couteau dans l’étui en cuir qu'il s'était fabriqué. Sa chambre d'hotel était bordélique, mais un bordel dans lequel il avait ses repères. Il se rappelait encore du jour où Mireille, la femme de chambre avait voulu ranger ses affaires. Ca l'avait foutu dans une rogne pas possible. Deux jours après elle s'était faite bouffer par trois rôdeurs alors qu'elle avait ouvert une chambre pour continuer son « service ». Ethan s'en voulait un peu d'avoir pêté un plomb juste pour des affaires...

Il ne pouvait plus s'attacher aux gens. Mais plus le groupe devenait petit, plus c'était dur. Ils se connaissaient tous bien, il était de nature à apprécier les gens pour leurs qualités ou leurs défauts. Ethan était un homme droit et juste. Il se fichait bien des gens qui se tournaient les pouces à longueur de temps. Au pire, si ça exaspérait certain, il allait leur parler tranquillement. Si rien ne changeait, alors il laissait tomber. A quoi bon forcer la main de quelqu'un qui ne veut pas ?

Il sortit de sa chambre, un sac vide sur le dos. Emily qui trainait dans les jambes de sa mère se dirigea vers lui, toujours aussi douce que d'habitude. Mais on voyait sur son visage, qu'elle avait prit beaucoup plus d'assurances depuis qu'elle était arrivé. Ethan lui sourit amicalement.

« Ethan !! Tu sors ? »
« Oui, je vais faire quelques courses. »

Emily se jeta dans ses bras et lui gratta sa barbe avec ses petits doigts malingres.

« Tu piques ! » dit-elle dans son petit rire de souris.
« Ce n'est pas très prudent de sortir tout seul. Tu veux que je demande à John de te donner un coup de main ? » lui demanda Kate.
« Non ça ira. Je ne vais pas très loin. Je serais de retour dans deux heures tout au plus. »

Ethan reposa la petite Emily, puis lui ébouriffa sa tignasse blonde avant de descendre dans le Hall de l'hotel. Tout était calme. En sortant dans la rue, il avait l'impression de respirer une certaine sérénité. Mais le monde lui manquait. Les animaux, les humains, l'activité et même le bruit insatiable des klaxons lui manquait. La rue qui menait à Atlanta était déserte. Il en aurait pour une vingtaine de minutes tout au plus pour rejoindre les premières maisons non visitées par le groupe. Trouver quelques médocs, quelques médicaments et pourquoi pas quelques vêtements. Il portait les mêmes fringues usés et couverts de sueur depuis plusieurs semaines.

Sur la route, il évita un groupe de rôdeurs en se planquant derrière des voitures éventrées, puis réduisit la tête de deux zombies en bouille à l'approche des premières maisons blanches. Là, y'en avait une qui lui paraissait bien. L'homme à l'allure presque sauvage donna un grand coup dans la porte sans ménagement. Il ne pensait pas qu'un jour cette maison fut habitée par quelqu'un. Non. Il se souciait simplement de savoir si des rôdeurs ne squattaient pas encore l'endroit. Son revolver braqué en avant, il fouilla toutes les pièces. D'abord le salon, puis la cuisine et la salle à manger. Doucement, à pas de loup, il monta à l'étage pour voir si tout était bien clean. Rien. Hormis le désordre qui régnait ici et les quelques traces de sang que l'on pouvait voir sur le parquet, tout était normal. Il fouilla alors les placards de la salle de bain. Rien de bien intéressant, mais il y trouva du dentifrice, quelques brosses à dents neuves, du bandage, du désinfectant et même quelques cachets de dolipranes. Ca pouvait toujours servir, mais il aurait espéré tomber sur quelques antibiotiques … Les pharmacies étaient plus au centre de la ville et la quantité de rôdeurs bien plus grandes. Il ne pouvait pas s'y risquer tout seul.

Il descendit les escaliers toujours aussi prudemment qu'il les avait monté. Alors qu'il s'apprêtait à quitter les lieux, il passa devant la cuisine et fut surpris d'y trouver une jeune femme, un couteau à la main. Elle venait tout juste de se retourner, lui pointant son couteau sous la gorge. Ethan ne broncha pas. Avec son sac à dos et son flingue rangé dans la poche arrière de son jeans, il n'avait pas l'air bien méchant. D'ailleurs, sa tête même ne montrait rien de bien méchant. Avec sa barbe il avait plus l'allure d'un vieil ours mal léché. Mais dans ce nouveau monde, la confiance est quelque chose qui se mérite visiblement.

Ethan leva ses deux gros bras en l'air, un petit sourire entaillant son visage carré.

« Allez y, faites ce que vous avez à faire. Mais je n'ai pas grand chose sur moi et puis je ne me risquerai pas à vous faire du mal. J'ai d'autres choses plus intelligentes à faire. » dit-il presque amusé.

La peur ne se lisait pas dans ses yeux. Pas parce qu'il s'agissait d'une femme armée. Il savait de quoi elles étaient capables dans ce monde. Il pouvait même se méfier d'une gamine de 8 ans. Mais il était convaincu qu'elle n'avait pas l'intention de le buter pour affronter un rôdeur dans les quelques minutes qui suivraient. Il était tellement dans l'optique de trouver ces fiches médocs, qu'il était certain qu'elle lui ficherait la paix.

« Peut-être pourriez vous m'aider à trouver quelques antibiotiques? Je viens tout juste de fouiller le quartier. »

John n'aurait jamais agit de la sorte. Il aurait essayé de calmer cette femme et l'aurait peut-être tué par la suite. Mais Ethan n'était pas comme ça. Il accordait bêtement sa confiance aux gens. Car il était inutile de tuer, alors que le monde partait déjà en couilles. A quoi bon se retrouver seul sur Terre ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Dim 23 Fév - 13:06


Rentrons à la maison

5 Septembre 2011
Ethan & Rebecca


Spoiler:
 

Rebecca hésita plusieurs longues secondes avant de faire le moindre geste. L'homme avait tout de suite parlé, d'un ton qui ne laissait point transparaître la peur, bien qu'il fut un peu trop. C'est pourquoi la jeune femme hésitait : elle n'était pas bien sûre d'avoir tout compris. Elle resserra sa prise sur le couteau, au point de se faire mal à la paume de la main tandis que l'homme reprenait la parole. Cette fois, elle tâcha de se concentrer un peu plus pour être certaine de ne rien rater de ce qu'il disait. Il sembla lui demander de l'aide pour trouver des antibiotiques. Elle baissa la lame de son couteau en prenant bien soin de le garder serré dans sa main et se retourna pour récupérer le bouclier et la boîte de conserve qu'elle avait laissé derrière elle. Puis, elle fit de nouveau face au jeune homme, qui n'avait plus l'ai si jeune, et l'observa d'un œil méfiant.
"Est-ce vous qui avez mis ma maison dans cet état?"

C'était un peu étrange de considéré encore ce lieu comme sa maison et plus encore de le dire à un étranger. Dieu seul savait ce qu'il pourrait avoir en tête sachant cela. Heureusement qu'elle n'y vivait plus depuis longtemps. Bref, ils n'étaient pas là pour parler mobilier et même si cet homme était responsable qu'aurait-elle bien pu faire? Le menacer pour qu'il range? Ça aurait pu être drôle mais la jeune femme préféra oublier et s'occuper plutôt de cette histoire d'antibiotiques. Ils en avaient une petite réserve au lycée mais elle n'irait certainement pas voler dedans pour un homme qu'elle venait de rencontrer. Il y avait aussi une pharmacie beaucoup plus loin dans le quartier et comme pour tous les autres commerces il existait une petite chance qu'elle n'ait pas été mise à sac. Rebecca plissa les yeux et demanda d'une voix plus ou moins sympathique:

"Pourquoi avez vous besoin de ces antibiotiques? Et répondez lentement s'il vous plait, que je puisse vous comprendre."

Depuis le début de la pandémie, elle n'avait pas rencontré une seule personne ayant remarqué sa surdité, avant qu'elle ne le révèle. Les gens portaient leur attention sur sa physionomie d'adolescente sportive, sur ses mains habiles et souvent armées mais rarement sur les deux appareils gris installés sur ses oreilles. C'était au moins la preuve qu'elle pouvait encore le cacher au monde même si ses difficultés à articuler montrait d'emblée qu'elle cachait quelque chose. Les plus malins devinaient un problème pour parler, tout simplement, les plus idiots la traitaient comme une attardée mentale. Comment auraient parlé ces idiots s'ils n'avaient jamais entendu le moindre son était une question qu'elle n'avait plus le courage de poser.

Sans aller jusqu'à dire que cet homme qui se tenait face à elle était un idiot, elle pensait surtout qu'il manquait énormément de méfiance car à aucun moment il ne l'avait menacé d'une quelconque arme. Mais il était vrai que Becca manquait encore un peu de persuasion. Elle tâcha d'en mettre plus lorsqu'elle annonça :

"Je sais où trouver des antibiotiques mais je ne vous le dirait qu'en échange de la vérité."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Lun 24 Fév - 20:49

Quelque chose clochait chez elle, mais quoi ? Il n'aurait su le dire au premier coup d'oeil, mais dès qu'elle se mit à parler, il comprit. Cette jeune femme était … sourde ? Ethan arqua un sourcil dubitatif. A vrai dire, même avant l'épidémie, il n'avait jamais eu à faire à des handicapés. Sa vie se résumait à la cuisine et en dehors de ça … il dormait. Quand on est un chef cuistot, on a pas trop le temps d'établir une vie sociale profonde. Il n'allait plus au cinéma depuis plusieurs années, ne mettait plus les pieds dans les grandes surfaces ou les supermarchés et les seules relations qu'il avait restaient très restreintes, soit sa famille et son équipe de cuisine. Après l'épidémie, les choses s'étaient empirées. Il n'avait plus que pour seule compagnie, les survivants de l'hôtel, dont le nombre diminuait considérablement au fil du temps.

Il était très étonné qu'une malentendante puisse survivre dans un tel monde. Après tout, l'ouï était quelque chose de primordiale pour détecter les rôdeurs. Combien de fois Ethan se fiait à son instinct et à ses premiers sens pour prévenir l'arrivée de rôdeurs dans son dos ? Il remerciait Dieu de n'être jamais tombé malade et d'être en bonne condition physique. Elle ne lui faisait pourtant pas pitié. Après tout, elle avait placé une lame sous sa gorge, alors à défaut d'être malentendante, elle n'en restait pas moins dangereuse, voire plus dangereuse que lui. Alors la méfiance était de mise, même si pour Ethan, il était clair qu'il ne lui ferait aucun mal.
Sa remarque sur tout le désordre qui régnait dans la maison fit réagir Ethan. Il tourna la tête de droite à gauche et remarquait seulement à présent que cette maison avait certainement appartenu à quelqu'un. A elle, visiblement.

Depuis l'épidémie, il ne se souciait même plus de savoir si les lieux étaient encore habités ou non. Il appréhendait juste, derrière chaque porte, qu'un rôdeur s'y trouve. Tellement de gens avaient disparus, tellement de gens étaient mords, qu'il ne croyait même plus en croiser dans les rues. Il se trompait. Pourtant, il s'était fait à l'idée que sa seule famille, ses seuls amis, siégeaient à l'hôtel Hilton. Il errait avec un but précis, mais sans parvenir à l'atteindre, trop fatigué pour réfléchir rationnellement à une stratégie pour y parvenir. Le sommeil le fuyait, il n'avait dormi que deux ou trois heures depuis plusieurs jours. La recherche de ces médicaments lui permettait d'occuper son esprit et de balayer toute trace de Lena. Sa femme lui manquait terriblement, et il vivait dans l'espoir de la retrouver un jour. Bien sûr, il était retourné dans son ancienne maison, maintes et maintes fois, sans trouver la moindre trace de son passage. Pourtant, il n'avait vu aucune trace de sang, aucune agitation. Maintenant, son ancien domicile ressemblait vaguement à celui-ci. La cuisine était pillée, le salon mis en vrac et la plupart des meubles éventrés et vidés de tous les biens.

Il haussa les épaules et balbutia quelques mots incompréhensibles. Mais visiblement, la jeune femme ne s'attarda pas à savoir qui pouvait être l'auteur de tout ce bordel. Ethan ne voulait pas de problèmes, mais cette jeune femme gardait le couteau de cuisine en main. A croire qu'elle était prête à se jeter sur lui au moindre faux mouvements. Ce n'était pas une maigrichonne à moitié sourde avec un pauvre couteau de cuisine qui allait lui faire peur, loin de là. Mais il préférait garder ses distances et bien entendu, rester vigilant. Il avait appris à accorder trop facilement sa confiance aux gens, mais depuis peu, cette mentalité s'estompait. Il ne voulait pas mourir bêtement et savait que beaucoup des survivants s'avéraient idiots. Quoi de plus idiots que de s'entre-tuer, alors que le nombre fait la force dans un monde pareil ?

Lui proposer de rejoindre l'hôtel n'était pourtant pas la chose à faire, du moins pour l'instant. Ethan voulait d'abord apprendre à la connaître, ou du moins voir si elle pouvait servir à quelque chose dans le camp. Et puis vu l'accueil que certains avaient porté à Damien, il n'était pas certain qu'apporter une nouvelle recrue ferait plaisir à tout le monde.

Elle demandait la vérité ? Mais laquelle ? Pourquoi Ethan inventerait une histoire d'antibiotiques ici ? Un léger sourire se crispa sur son visage barbu.

« En échange de vérité ? De quelle vérité me parlez vous ? Je vous rassure que je ne cherche pas d'antibiotiques pour me droguer ou une connerie de ce genre. J'essaie simplement de garder mon groupe en vie. » dit-il d'un ton calme et posé.

Il ne cherchait pas les noises, mais visiblement cette jeune femme était à cran. A croire qu'elle n'avait pas vu d'hommes depuis bien des jours. Ce qu'il pouvait comprendre, vu la baisse considérable de population dans le secteur. A part voir les cadavres ambulants sur les routes, on ne croisait pas grand chose. Ethan ouvrit son sac, pour lui montrer qu'il n'avait encore presque rien trouvé. Du moins, pas de médocs assez forts ou puissants pour contrer une maladie ou même soigner des blessures sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Mar 11 Mar - 0:01


Rentrons à la maison

5 Septembre 2011
Ethan & Rebecca

Rebecca eut du mal à comprendre ce que disait le jeune homme mais c'était monnaie courante pour elle, aussi elle préféra ne pas en tenir compte pour le moment. Les conversations au cours desquelles il lui fallait faire répéter n'étaient pas rares, c'en serait une de plus. Elle comprit cependant qu'il ne cherchait pas à se droguer ou quoi que ce soit du genre, seulement à défendre son groupe et à le protéger. N'était-ce pas ce que tout le monde voulait désormais ? Survivre. La jeune fille hésita un moment en toisant de haut en bas l'homme face à elle. Il n'avait pas l'air très dangereux, il était armé bien sûr mais il n'avait pas fait le moindre geste pour s'attaquer à elle tandis qu'elle le menaçait toujours de la lame de son grand couteau de cuisine.

Becca avait peur, très peur de se laisser prendre au jeu et de se faire avoir. Mais il fallait bien admettre que s'il avait voulu la tuer, il l'aurait fait depuis longtemps. Et puis sa mort ne ferait rien de plus que de créer un nouveau zombie avec lequel il serait aux prises. Elle baissa donc le bras et regarda les lèvres du jeune homme avec attention, dans l'espoir de comprendre cette fois sa réponse.

« Est-ce vous qui avez mis ma maison dans cet état ? » demanda-t-elle plus calmement et gentiment. Au fond, elle savait que cette question était inutile. Qu'allait-elle faire s'il répondait que oui ? Le forcer à ranger en le menaçant de son couteau ? Il pouvait faire preuve d'un peu de gentillesse et de compréhension mais il n'allait certainement pas tout remettre en ordre simplement pour lui faire plaisir. Elle serait obligée de faire tout d'elle-même quoi qu'il arrive. Mais au moins, elle saurait si c'était cet homme qui l'avait fait ou si d'autres personnes étaient entrées dans sa maison et ainsi, si les lieux étaient sûrs ou non.

Elle posa le couteau sur le comptoir de la cuisine et regarda à nouveau l'homme après s'être emparée de la dernière boite de conserve qui restait dans le placard. Elle était d'accord pour l'aider mais elle ne lui laisserait pas la dernière chose qu'elle avait acheté de toute sa vie et qui aurait pu la faire survivre encore quelques jours.

Elle jeta un coup d'oeil rapide dans le sac du jeune homme qu'il ouvrit devant elle pour lui montrer ce qu'il contenait. Rien de plus que quelques boites de Doliprane et un ou deux tubes de médicaments quelconques. Rien qui ne lui permettrait de soigner une vraie maladie. Elle releva les yeux vers lui, dubitative. Il n'avait pas l'air méchant et elle n'avait donc pas de grandes raisons de se méfier. S'il voulait seulement des antibiotiques, il restait une bonne chance pour qu'elle sache où en trouver. Si personne ne s'était précipiter pour vider les réserves, bien sûr. Elle pourrait même partager le pactole avec lui et ainsi rapporter quelque chose de vraiment utile au lycée.

« Je vous l'ai dit, je pense savoir où trouver une pharmacie encore plus ou moins pleine. Mais il faudra partager, moi aussi, j'en ai besoin pour mon groupe. »

Elle ne doutait pas qu'il accepterait et le dépassa donc en lâchant un petit « suivez-moi » sur son passage, tandis qu'elle évitait les meubles et les biblots au maximum pour ne rien casser. Elle savait qu'un jour prochain, elle reviendrait ici et qu'elle rangerait tout, autant donc éviter les dégâts. Rebecca quitta la maison et regarda derrière elle pour voir si l'homme la suivait toujours. Elle s'arrêta au milieu de l'allée et se tourna vers lui pour lui expliquer.

« Le quartier contient une assez bonne pharmacie dans un petit centre commercial. Sinon, il faudra aller jusqu'à Atlanta. C'est-à-dire une heure de marche au moins, pour trouver les pharmacies du centre ville. Je ne peux rien assurer, cependant. »

Elle ne savait même pas dans quel état elle trouverait le centre commercial le plus proche ni même s'il serait possible d'y entrer maintenant que les portes automatiques ne fonctionnaient plus. Il y aurait certes toujours un moyen mais bon...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Dim 16 Mar - 21:55

Une pharmacie encore pleine ? Quelle aubaine ! C’était bien sa chance d’être tombé sur cette jeune femme, même si elle semblait un peu bizarre. Il se doutait que quelque chose clochait chez elle. Sa façon de parler était particulière et elle se répétait. Peut-être qu’il s’agissait d’une malentendante ? Mais Ethan n’osait pas lui poser la question. Lorsqu’elle lui demanda de le suivre, il ne rechigna pas. Ils se retrouvèrent rapidement dehors, mais tout d’un coup la jeune femme se retourna.  La pharmacie se trouvait dans un centre commercial ? Bon sang, c’était bien sa vaine … Ethan avait une certaine poisse dès qu’il s’agissait d’entrer dans un centre commercial. Il s’était juré de tous les éviter, histoire de ne plus risquer bêtement sa vie. Mais la jeune femme semblait connaitre les lieux et donc il décidait de la suivre aveuglement. Au pire, il pouvait toujours s’en sortir en ne comptant que sur lui-même. C’était un homme robuste et plutôt solitaire. Toutes les expéditions qu’il faisait pour son groupe, il les avait toujours effectué seul ou à deux. Mais généralement son partenaire mourrait …

Il se contenta simplement de sourire. Que pouvait-il bien lui répondre de toute façon ? Il commença à marcher dans un silence de mort, devenu presque trop gênant. Il ne savait pas trop bien si lui parler servait à quelque chose, vu qu’elle ne comprenait pas bien ce qu’il disait. Mais il s’essaya, car après tout, il n’était pas connu pour rester silencieux bien longtemps. Quand Ethan était en compagnie de quelqu’un qu’il ne connaissait pas, il aimait en connaitre d’avantage sur la personne. Et la chose s’était amplifiée depuis qu’il ne restait plus grand monde sur cette planète. Alors, c’est en articulent précautionneusement  qu’il aborda la sujet d’un deuxième groupe.

« Vous faites partie d’un groupe ? Vous êtes nombreux ? Et où vous situez vous ? Je veux dire … Je ne cherche pas à vous piller ou vous faire du mal, c’est juste que c’est devenu rare de croiser quelqu’un qui appartienne à un groupe encore en vie. »

C’est vrai, généralement c’était des baroudeurs solitaires ou des duos couverts de sang et essoufflé qu’il croisait. Bien sûr, ce genre de personne était toujours heureux de rejoindre un groupe solide, où le nombre faisait la force et où la situation géographique permettait de vivre en toute tranquillité. C’était le cas de l’hôtel Hilton. Pour mettre la jeune femme en confiance, Ethan s’empressa de rajouter d’où il venait.

« Nous logeons à l’Hôtel Hilton à environ 15-20 minutes de marche d’ici. On a plusieurs chambres encore propres et de quoi ravitailler dix personnes de plus. J’étais cuisiner là bas et je peux vous assurer qu’il s’agit d’un endroit sûr. Vous pourriez en parler à votre groupe ? »

Bien entendu, Ethan se doutait que le groupe entier ne bougerait pas. Les gens étaient pour la plupart du temps récalcitrant à l’idée de quitter leur domicile, même si l’endroit était bien moins sécurisant que l’autre. Le fait est, qu’il fallait changer d’atmosphère, se créer de nouveaux liens et qu’il n’était pas évident de laisser derrière soi tous ses repères. D’ailleurs, Ethan ne pensait en aucun cas changer de lieu d’habitat pour l’instant. Hormis si un jour, l’hôtel deviendrait trop dangereux pour sa sécurité.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Lun 17 Mar - 1:08


Rentrons à la maison

5 Septembre 2011
Ethan & Rebecca

Rebecca fronça les sourcils et regarda le jeune homme avec elle, un peu gênée. Il la suivait tranquillement et semblait parler. Malheureusement, elle ne comprit que la fin de la phrase mais remarqua tout de même qu'il faisait un effort pour articuler correctement, ce qui facilitait grandement la compréhension. Il lui parlait de son groupe mais très franchement, la jeune femme ne voulait pas vraiment lui donner d'information à ce sujet. Elle ne savait plus à qui faire confiance depuis que le monde avait sombré et même si l'homme s'était montré assez sympathique depuis le début, rien ne lui assurait que ce serait le cas du reste de son groupe. Enfin, peut-être aurait-il l'intelligence de masquer le plus importants à ceux qui ne méritait pas de détenir ces informations.

Elle hésita pourtant assez longtemps pour qu'il ait le temps de lui donner lui-même les principales informations concernant son propre groupe. L'hôtel Hilton... Elle n'y avait jamais pensé mais il était vrai que ça semblait être un endroit plutôt sûr si on le barricadait correctement et assez sympa pour vivre. Il alla jusqu'à lui confier qu'il restait encore de la place pour dix personnes. Tout à coup, Becca avait des dizaines de questions en tête pour le jeune homme, en particulier sur le mode de vie auquel on pouvait s'attendre là-bas, sur l'ambiance et l'entente entre les survivants... Sur tout ce qu'il manquait au lycée. Mais avant de se permettre tout cela, il lui fallait lui rendre la pareil et donner assez d'informations sur son propre groupe. Elle hésita une dernière fois et répondit finalement :

« Mon groupe vit dans un lycée pas très loin d'ici. On a beaucoup de place mais pas tellement de rations pour faire vivre encore beaucoup de monde. Et puis l'ambiance n'est pas très bonne, les gens ne sont pas vraiment amicaux les uns envers les autres et encore moins avec moi. C'est comme si à cause de mon handicap, je ne valais pas mieux que les zombies mais enfin... Je ne savais pas où aller d'autre alors... »

Tout en parlant, elle continuait d'avancer sans trop regarder où elle allait. Elle avait grandit dans ce quartier et croyait en connaître chaque recoin malheureusement, les choses avaient bien changé depuis le début de l'épidémie. Tout était laissé en friche, plus rien ne ressemblait à ses souvenirs et elle n'était pas tout à fait sûre de l'endroit où ils se trouvaient. Pourtant, elle ne s'inquiéta pas outre mesure et tourna à gauche dans une rue qui lui disait vaguement quelque chose, continuant de bavarder tranquillement.

« Comment ça se passe avec les autres survivants de l'hôtel ? Est-ce que tout le monde s'entend bien ? »

Elle n'osait pas le dire encore mais elle espérait pouvoir s'y rendre avec Logan. Ce serait déjà un bon point et peut-être que si tout se passait bien, ils n'auraient pas besoin de partir si loin que ça. Elle pensa vaguement à Woodbury, la ville qui avait survécu, son rêve, leur rêve. Mais il fallait bien commencer quelque part et obtenir plus d'informations sur cette ville avant de se lancer à sa recherche à l'aveugle. L'hôtel lui paraissait un bon endroit, un endroit où elle se plairait. Elle osa enfin une dernière question :

« Est-ce que vous accueilleriez deux autres survivants ? »

Elle était anxieuse en attendant la réponse du jeune homme et s'arrêta même complètement pour le regarder bien en face, afin de s'assurer qu'elle ne raterait pas un mot de ce qu'il en dirait. Elle regarda une seconde autour d'elle et constata qu'elle n'était pas du tout là où elle s'y attendait. En fait, elle n'avait pas même la moindre idée de l'endroit où elle se trouvait. Rien ne se rappelait à sa mémoire, rien ne lui semblait familier... Pourtant, elle était certaine que le centre commercial se trouvait par ici... Elle fronça à nouveau les sourcils et annonça d'une voix un peu honteuse :

« Je crois que je me suis perdue... »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Memento Mori
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Mar 18 Mar - 7:51

Mission réussie pour Miss Swan. Elle devait se perdre.

Vous gagnez donc vos 50 points RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://memento-mori-rpg.forumactif.com

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Jeu 27 Mar - 2:45

Ethan suivait la jeune femme du regard, en lui accordant une confiance aveugle. Il ne connaissait en aucun cas ce quartier et n'avait pas croisé de panneaux indiquant l'emplacement d'un centre commercial dans les environs. Mais qu'importe, elle disait connaître les lieux, alors il n'avait pas d'inquiétude à se faire. Il lui accordait de simples sourires, la main toujours posée sur son arme. On ne pouvait pas prévoir la réactions des zombies, on ne pouvait non plus pas prévoir à quel moment ils viendraient en meute vous attaquer. Alors, la règle d'or était de rester vigilant, même dans les moments les plus calmes. C'était une attitude qu'Ethan avait adopté rapidement, mais au fil des jours et des heures qui passaient, il espérait simplement retrouver la tranquillité et la simplicité des jours heureux, jadis si banal.

Quand elle lui expliqua que son groupe avait trouvé refuge dans un lycée, l'ancien cuisinier arqua un sourcil, portant toute son attention. Il n'était pas facile de la comprendre, car visiblement son accents rongeait certains mots. Il plissait des yeux, essayait de faire un effort pour reformuler dans sa tête les propos de la jeune femme. Visiblement, les membres de son groupe ne s'entendaient pas tous. C'était logique. En quelque sorte, soit les survivants formaient rapidement une grande famille, soit ils formaient juste un groupe, fait de sous groupes, dans lequel l'entente n'était souvent que cordiale … et encore. Il afficha un bref sourire, mi fige mi raisin.

« Je ne dirais pas que tout le monde s'entend bien. Moi je m'entends bien avec tout le monde, mais certains ne peuvent pas s'encadrer. Surtout un jeune qui vient d'arriver, qui est le petit ami de la fille d'un des membres … enfin une histoire compliquée, qui remonte bien avant l'épidémie. Mais sinon, y'a une bonne cohésion et chacun peut avoir sa chambre pour être tranquille. Nous avons éradiqué tous les rôdeurs sur plusieurs étages. Ca nous donne pas mal d'espace et un endroit sûr en hauteur. »

Les deux protagonistes continuèrent à marcher pendant un petit temps. Ethan se laissait totalement diriger. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas agit ainsi. Ne pas être le leader dans groupe, ne pas commander, ne pas prendre les choses en main, faisait du bien de temps en temps. Ca lui permettait de couper, de se reposer sur quelqu'un tout simplement.

« Oui, il y a encore pas mal de place. Le nombre fait la force, donc ça ne serait pas de refus de voir deux autres personnes intégrer le groupe. Et puis je pourrai toujours me charger de vous intégrer comme il se doit. » dit-il d'un clin d'oeil amical.

C'était sa nature et malgré les événements tragiques, Ethan n'avait pas changé. Ouvert d'esprit et protecteur, pour lui, chaque être humain avait sa place dans le monde. Depuis cette épidémie chaotique, chaque humain se tenant debout sur ses deux jambes, encore valide, méritait tout simplement un coin tranquille où se poser. Il passa une main sur ses cheveux humides par la transpiration. Il jeta un bref coup d'oeil autour de lui, quand la jeune femme lui indiqua qu'ils étaient tout simplement perdus. Il n'aimait pas trop ce mot. Se perdre était une perte de temps. Une perte de temps signifiait forcément des ennuis. Les ennuis incluaient généralement les zombies. Le soleil était encore haut dans le ciel et donc ils pouvaient se permettre de chercher ce centre commercial. Ethan posa une main sur l'épaule de la jeune femme et lui gratifia l'un de ses nombreux sourires.

« Ce n'est pas grave, cherchons de ce côté. » dit-il en indiquant une rue plus large du bout de son revolver.

Les deux survivants marchèrent entre les débris et les sachets plastiques. Depuis que l'humanité s'était transformée en marcheurs de la mort, les villes s'étaient franchement dégradées. Les belles vitrines de luxes affichaient quelque chose de lugubre et de mortuaire. Les snacks et autres petits restaurants semblaient hantés par des fantômes déchus. Ils passèrent entre deux grands immeubles, autrefois regroupant des bureaux d'une banque ou d'un journal local. Ainsi, ils se retrouvèrent dans l'ombre de la rue. Il faisait étrangement plus sombre et l'air était plus frais. Un rodeur venait d’apparaître à plusieurs mètres au devant, cognant misérablement une voiture en bon état. Ethan prit la main de la demoiselle et l’entraîna sur le trottoir de gauche afin de longer les murs. Tuer le rôdeur à distance ne servait à rien, hormis faire du bruit et attirer les autres. Ils se planquèrent derrière une boite aux lettres éventrée et une berling noire.

« Là ! » fit Ethan en montrant la moitié d'un bâtiment à l'autre bout de la rue.

Le centre commercial se trouvait à environ cinquante mètres à peine. Il fit signe à la jeune femme de le suivre en catimini. Malheureusement, en s'approchant trop des murs, un rôdeur finit par sortir ses griffes d'une porte entrouverte et d'attraper le bras de la jeune femme. Alors qu'elle lâchait un hoquet de surprise, le rôdeur plongeait ses dents pourries en direction du cou de la demoiselle. Ethan fit rapidement volte face, plantant gracieusement son couteau à crans d'arrêt dans le crâne du rôdeur. Du sang noir et visqueux éclata sur le visage de la sourde. Ethan sortit un mouchoir de sa poche et le tendit à la jeune femme.

« Désolé … Vous en avez plein sur le visage. » dit-il en lui indiquant d'un rapide signe de main les giclures de sang qui dégoulinaient le long de sa nuque.

Enfin, ils évitèrent le rôdeur toujours coincé contre la voiture et s'arrêtèrent devant la grande enseigne du centre commercial. Il était imposant, et sa prestance menaçante donnait froid dans le dos.

« Nous y voilà. » dit-il avant de pousser l'une des portes d'entrées...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Memento Mori
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Ven 28 Mar - 8:27

Mission réussie pour Mr Wyle.

Sa mission était de... protéger quelqu'un ! Il gagne donc 30 points RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://memento-mori-rpg.forumactif.com

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Sam 5 Avr - 7:07


Rentrons à la maison

5 Septembre 2011
Ethan & Rebecca

Rebecca fut ravie de la réponse du jeune homme. Ce n'était certes pas l'endroit dont elle rêvait, où la vie serait redevenue comme avant mais ce serait toujours mieux que le lycée et peut-être que Logan accepterait de venir avec elle, cette fois. Elle comptait bien lui en parler le soir-même, voir ce qu'il penserait de cette idée. Il n'aimait pas la vie au lycée mais si il avait sa propre chambre, les choses pourraient changer.

En attendant, la jeune femme continuait d'avancer tranquillement, sûre d'elle, ne regardant même pas vraiment où elle allait. Jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'ils étaient au milieu d'une rue qui ne lui disait vraiment rien... Elle s'arrêta et se tourna complètement vers l'homme qui lui tenait compagnie, lui avouant, honteuse, qu'elle s'était perdue. Elle craignait qu'il revienne sur sa décision de l'accepter à l'hôtel mais au contraire, le jeune homme réagit plutôt bien et lui assura que ce n'était pas grave. En même temps, elle était certaine de ne pas être bien loin mais toutes ces rues ne ressemblaient plus à rien, maintenant que ce n'était plus entretenu. Rebecca regarda autour d'elle, incertaine. Ce devait être juste à côté...

L'homme proposa la direction d'une rue un peu plus large et Rebecca se laissa guider, observant avec attention les coins et les recoins. L'endroit lui était déjà un peu plus familier. Ils avancèrent du mieux qu'ils purent parmi les débris, pendant quelques minutes seulement avant de croiser un premier rôdeur. Becca empoigna son bouclier d'une main mais, au lieu d'entrer dans le combat, l'homme lui attrapa la main et la guida jusqu'au trottoir d'en face. C'était plus sûr comme ça que de risquer d'attirer d'autres zombies, il fallait bien l'avouer. Ils avancèrent encore de plusieurs mètres jusqu'à tomber nez à nez avec le centre commercial.

Il était juste devant eux et Becca ne put s'empêcher de lâcher un soupir de soulagement. Elle ne les avait pas tant perdu que ça, finalement, c'était l'histoire d'une rue, rien de plus. Ils continuèrent de longer les murs jusqu'à ce qu'une main pourrissante n'attrape le bras de Becca qui se retint de justesse de pousser un cri. Elle lâcha seulement un hoquet et tenta de se dégager de l'emprise du zombie qui sortait par une porte mal fermée. Elle n'y arrivait pas, malgré l'état de décomposition de la créature, elle était encore bien vaillante. Heureusement, l'homme qui l'accompagnait planta rapidement son couteau dans le crâne du zombie et la prise se relâcha subitement. Becca poussa un soupire de soulagement et attrapa le mouchoir qu'on lui tendait pour essuyer le sang qui coulait contre sa joue.

« Merci ! » dit-elle, vraiment ravie de s'en être sortie de justesse. « Allons-y. » Ils reprirent leur marche et traversèrent rapidement les quelques mètres qui les séparaient encore du centre commercial. La jeune femme suivit son compagnon jusqu'à l'une des portes d'entrée qui n'était pas automatique. Il fallut forcer un peu pour l'ouvrir mais ils y parvinrent en s'entraidant. A l'intérieur, tout semblait vide et abandonné mais Rebecca devinait déjà les zombies qui devaient rôder un peu partout. Elle lança un regard anxieux à son coéquipier mais s'élança quand même. C'était tranquille et d'ici on pouvait même voir un peu la devanture de la pharmacie. C'était l'histoire de cinq ou six magasins avant d'y arriver.

Rebecca passa la première, du fait de sa surdité, elle avait eu grandement l'occasion de développer ses autres sens et elle avait une vue très perçante. Malheureusement, elle n'était pas encore experte pour surveiller ses arrières et c'est à cela que servirait l'homme, à les protéger tous les deux d'attaquants venant de leur dos. Ils évoluèrent rapidement et se retrouvèrent assez facilement devant la devanture de la pharmacie. Malheureusement, elle était fermée par deux portes automatiques impénétrable sans l'électricité.

« Je pense qu'il va falloir casser la vitre. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Dim 13 Avr - 20:46

Une fois dans le centre commercial, Ethan sentie une tension désagréable monter en lui. Avant l'épidémie, il évitait toujours ce genre d'endroit, préférant largement acheter ses produits chez les producteurs locaux ou tout simplement se déplacer pour faire ses achats, plutôt que de suivre tous ces gens comme des moutons de l'air de la consommation. Mais maintenant, ces endroits étaient certainement les lieux les plus fréquentés par les rôdeurs. C'est pour cela qu'il les haïssaient d'autant plus. Il se retint de tout soupire et se glissa dans la pénombre, suivant en catimini la silhouette de Rebecca. Ethan gardait la main sur le manche de son revolver, ses yeux ne cessant de courir en tous sens. Il ne regardait pas les endroits qu'éclairaient sa lampe, mais les ténèbres intermédiaires. S'il devait se manifester une menace, elle viendrait probablement de là.

Rebecca s'arrêta net devant les portes fermées de la pharmacie. Pour le moment tout allait bien. Aucun zombie dans les environs et le silence était d'or. L'ex cuisinier jeta un coup d'oeil sur la vitrine dont les publicités étaient couvertes d'une épaisse couche de poussière et dont les divers médicaments payaient une triste mine. Il espérait juste que la plupart des pilules trouvées dans cet endroit ne seraient pas périmées... Bon, visiblement il n'y avait pas d'autre solution que de briser la vitrine ou les portes en verre. Mais qui disait briser, disait bruit, donc rôdeurs. Ethan n'aimait pas trop cette idée. Une boule désagréable se forma au fond de son estomac, sa main tremblait légèrement. Il essaya pourtant de dissimuler tous les signes distinctif de la peur pour ne pas affoler sa compagne.

- Bien, si nous n'avons pas le choix, autant faire comme ça. Mais il faudra faire vite, dit-il distinctement face à la jeune femme pour qu'elle comprenne chaque mot.

Ethan jeta un coup d'oeil furtif dans la pénombre et par la plus grande chance du monde, il aperçu un extincteur à quelques pas de la pharmacie. Braquant son arme droit devant lui, il se dirigea vers l'extincteur et l'attrapa sans grande difficulté. Il repoussa légèrement Rebecca en arrière lui faisant signe de se protéger les yeux, puis jeta l'extincteur sur la vitre en prenant un certain élan non négligeable. Heureusement pour lui, la vitre n'était pas blindée ...

Un fracas de verre assourdissant envahissait l'espace en quelques secondes. On sentait déjà des mouvements de cannibales affamés se mouver dans l'épais brouillard noir se trouvant dans les étages supérieurs du centre commercial. Ethan tendit la main à Rebecca pour l'aider à passer au dessus des débris.

- Bien dépêchons nous avant qu'une horde de rôdeurs ne viennent nous dépecer vivant...

Ethan n'avait pas l'intention de mourir, surtout pas aujourd'hui. Il devait rentrer à l'hôtel avec des médicaments et ce n'était certainement pas dans un endroit pareil qu'il allait se laisser faire prendre par une bande de zombies décharnés. A l'aide de sa lampe torche il parcourut les étalages la plupart dépouillés de nombreux médicaments. Il trouva cependant plusieurs boites encore pleines, dont la date de péremption n'était pas encore atteinte. Il leva les yeux dans le vide, se demandant combien de temps ils tiendraient encore comme ça. Quand ils auront épuisés toutes les ressources en médicaments, en nourriture et en eau potable ... arriveront-ils encore à survivre ? Peut-être pas ici. Il était grand temps de penser à bouger. Mais est-ce que les survivants de l'hôtel seraient prêts à le suivre ?

Alors qu'il remplissait son sac à dos du nécessaire, quelque chose retint son attention. Des craquements de verre irrégulier derrière lui. Il fit volte face rapidement, trois rôdeurs entraient par la porte en poussant leurs râles cannibales ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Rebecca Swan
I'm Still in School

Feat : Katie Leclerc
Messages : 143
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 88
Localisation : Atlanta's High School

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
75/100  (75/100)
Jauge de Faim:
75/100  (75/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   Mer 25 Juin - 2:25


Rentrons à la maison

5 Septembre 2011
Ethan & Rebecca

Bien qu'elle n'ait jamais entendu le fracas que devait faire un extincteur entrant en collision avec une porte en verre, Becca imagina sans mal que cela devait être suffisant pour ameuter quelques zombies. Elle se demandait parfois si, dans le cas où elle se ferait mordre et deviendrait l'une de ces créatures, elle aurait elle aussi la chance d'obtenir une ouïe aussi fine. La réponse semblait clairement être non mais on avait bien le droit de rêver...

Les deux comparses écrasèrent les morceaux de verre brisé pour entrer assez rapidement dans la petite pharmacie. Ethan se précipita tout de suite sur les antibiotiques et autres médicaments d'utilité certaine, tandis que la jeune fille chercha des yeux un endroit où elle pourrait trouver des piles pour ses appareils. En chemin, elle s'empara de quelques boites de paracétamol et autres médicaments de moindre importance, qui pourraient toujours lui être utiles si elle se blessait. Ce qui, la connaissant, finirait bien par arriver un jour ou l'autre.

Elle trouva ce qu'elle cherchait après quelques minutes d'investigation. Il devait rester une cinquantaine de boites en plastique contenant les petites piles servant à faire fonctionner ses appareils auditifs. Elle ouvrit son sac à dos et le maintint au-dessous de l'étagère et balaya le tout du revers de la main pour faire tomber les boites dans son sac. Avec ça, elle tiendrait un bon moment.

Quand elle eut terminé, Rebecca fit demi-tour et rejoignit Ethan, qui semblait assez mal en point. Devant lui, trois zombies avançaient doucement et derrière lui, les étagères de médicaments l'empêchaient de fuir. Il était assez grand et assez fort pour se défendre mais un coup de feu attirerait d'autres créatures et pour se battre au couteau, il lui faudrait attendre que les marcheurs s'approchent encore. Becca étant derrière eux, elle avait un peu plus de chance de s'en sortir en un seul morceau si elle jouait sur l'effet de surprise.

Dans l’éternel silence qui l'entourait, elle avança avec ce qui lui semblait le plus de discrétion possible, n'entendant pas les morceaux de verre craquer lorsqu'elle les piétinait. Elle leva son bouclier et assena un coup au zombie qui se trouvait le plus proche d'elle. Il s'effondra au sol, le crâne fendu, mais attira aussitôt l'attention des deux autres sur elle. La jeune fille lança un rapide coup d'oeil à Ethan pour voir où il en était. A deux, ils s'en sortiraient très bien, le tout était d'être assez rapide et discret pour ne pas en attirer d'autres.

Ils s'en sortirent remarquablement et dès que le troisième zombie fut au sol, Rebecca tourna les talons et quitta la pharmacie en courant, sans même s'assurer qu'Ethan la suivait. Elle estimait qu'il avait eu assez de temps pour amasser le plus de médicaments possible et de toute façon, ils n'avaient plus le temps de traîner dans les parages. Dans la galerie marchande, les zombies se réunissaient pour rejoindre l'origine du bruit mais la sortie était encore sauve.  

[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rentrons à la maison [Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rentrons à la maison [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Atlanta-