Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Habitude [Logan ] ► 11-09-01 ◄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Habitude [Logan ] ► 11-09-01 ◄    Jeu 6 Fév - 21:47

Habitudes


Logan Smith | Nao Suzuki




-----------------------------------------------




La vie est une habitude. Voilà la réflexion que je me fis ce jour-là. Je soupirais, et m'étirais en me redressant de sous ma couette où j'étais roulée en boule. J'aimais ça, la douce chaleur de ma couverture, et j'avais pour habitude de m'y cacher toute entier, d'y mettre même ma tête - ce qui faisait que je me levais souvent avec les cheveux en pétard. Cette matinée là ne faisait pas exception, et tout en baillant comme une enfant, je remis de l'ordre dans mes cheveux, traînant mes pieds nus sur le carrelage du centre commercial. C'était ici que je vivais, et malgré tout le temps qui s'était passé depuis mon arrivée ici, je n'en revenais toujours pas. Dans ces magasins, pas de walkers. La plupart avaient été tués quand j'étais arrivée par les conduits d'aération de l'aéroport, et j'avais aidé pour la suite. Un petit peu. Tout en me réconfortant à l'idée d'aller prendre une "douche" tout à l'heure - je faisais chauffer de l'eau dans un réchaud, c'était mieux que rien - j'allais en même temps préparer à manger.

Ce matin, ce serait omelette déshydratée et un peu de bacon rance. Miam. L'endroit était assez grand pour que chacun eut sa place, mais je ne désirais pas manger seule, ce matin. Une fois mon repas chaud, je le mis dans une assiette ébréchée, mis une autre au-dessus pour faire couvercle, et sortis de mon petit coin de paradis pour aller retrouver Logan. Je ne sais où se trouvait Michael, mais je savais par contre où trouver Logan.

Je toquais sur un pan de mur, là où il avait élu domicile, plus par réflexe qu'autre chose. Dans cet apocalypse désorganisée, les humains avaient retrouvés ce qui s'apparentait à une certaine bestialité mâtinée de chaos. Plus de règles, plus de lois. Mais sans lois, qu'étions à part des animaux parlants ? Ici, nous n'acceptions pas la violence, encore moins les insultes, les viols, ce genre de choses. Nous avions notre petit microcosme, et par bien des égards, c'était à Logan que nous le devions. Mon admiration pour lui avait grandi peu à peu au fil des jours, et il m'apparaissait à présent comme un chef, un leader né. Il savait quels mots utiliser pour calmer le jeu ou haranguer une foule pour les pousser à se battre, à repousser leurs limites.

Je lui offris un petit sourire et, m'asseyant par terre en tailleur - cela ne me gênait pas, au vu de ma culture japonaise des tatamis, le sol était pour moi aussi confortable qu'un canapé - je posais l'assiette devant moi. Les yeux baissés, j'eus un petit air d'excuse, de peur de le déranger.

J'ai cru voir que tu ne t'alimentais pas bien ces derniers temps. Je te propose donc de déjeuner avec moi. Si tu en as envie. Si tu as autre chose à faire, je peux m'en aller.

Je ne souhaitais pas du tout m'imposer. C'était la dernière de mes pensées. On me reprochait souvent d'être trop gentille - Logan et Michael, surtout - mais même si je gardais ce caractère assez docile et doux, ma gentillesse ne visais que ceux que j'appréciais, maintenant. Je trouvais ça égoïste de ma part, mais tant pis. Je voulais évoluer, et même si mes amis me trouvaient encore trop fragile, je m'entraînais en douce avec un arc que j'avais trouvé. Je ne me baladais jamais sans mon katana, non plus - mes cours étant petite me servaient bien, à présent. Chassant toutes ces pensées, je retirais l'assiette du dessus de l'autre et partageais le repas ; une odeur chaude de viande et de graisse assaillit mes narines, et j'eus faim.

Un vrai repas de roi, hein ? dis-je en me moquant un peu, de moi et de cette omelette déshydratée qui ne ressemblait pas à grand chose, d'un jaune trop vif et trop peu structurée.

Mes prunelles sombres, hardies, se levèrent pour se poser sur Logan, et un autre sourire apparut, plus doux, plus amical. Il était l'une des personnes en qui j'avais réellement confiance, et je savais que sans lui et Michael, je serais morte. C'était eux qui m'avaient réellement appris à me battre, et je leur devais beaucoup. Une lueur de gratitude et d'affection passa dans mon regard, et je penchais la tête sur le côté, par habitude. Des mèches sombres plus longues que d'autres frôlèrent mon épaule, tandis que mon visage prenait un air entre innocence et naïveté, sans que je m'en rende compte.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Logan Smith
I'd Rather Have my Flight

Feat : James Franco
Messages : 469
Date d'inscription : 04/01/2014
Age : 33
Localisation : Atlanta's airport

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
35/100  (35/100)
Jauge de Faim:
40/100  (40/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: Habitude [Logan ] ► 11-09-01 ◄    Ven 14 Fév - 10:01

Ce matin-là, comme la plupart des matins, je somnolais. J'étais trop tourmenté pour connaitre le sommeil profond. De plus, j'étais effrayé par mes propres cauchemars. Ils étaient de différentes natures, je le savais , mais j'étais incapable de m'en remémorer.  Ce que je réussissais à me rappeler c'étaient les sueurs froides au réveil et le sang glacé dans mes veines. La visite surprise de Damien m'avait beaucoup étonné la veille. Cela avait énormément alimenté mes pensées. Je devenais de plus en plus anxieux, par les rôdeurs et maintenant par les survivants.

J'avais les yeux juste clos lorsque quelqu'un toqua doucement près de moi. Je sursautai un petit peu surpris par la proximité du bruit.  En ouvrant bien les yeux, je vis Nao avec deux plats superposés. J'étais soulagé.  Elle me faisait remarquer que je ne me nourrissais mal. Elle s'occupait principalement de l'alimentation du camp, ce qui était une tâche importante que les gens avaient tendance négliger. Ne pas oublier: un ventre bien plein, c'est aussi effectuer une journée bien remplie! Je me redressais pour finir de m'asseoir en tailleur car elle me tendait un plat.  Comme à son habitude, elle piquait d'ironie sur la nourriture ou sur ce qu'elle faisait; C'était là une preuve de son humilité que je respectais beaucoup.

- Un repas de roi survivant tu veux dire!
Mon plat présentait une texture jaune  broyée. A travers l'odeur je reconnus l'oeuf, mais j'en étais pas si sûr... Je ne voulais pas demander, survivre voulait dire aussi se contenter de ce qu'on avait. Personne était difficile au sein du groupe, Dieu merci!
Je sentais venir une bonne journée de bonne humeur. Le sourire de Nao était peut être pour beaucoup. Elle restait l'une des rares à garder le sourire sincère. Le sourire qui vous rassurez instinctivement, qui vous disait merci... Ca me mettait mal à l'aise à chaque fois car je savais ce qu'elle pensait de moi à travers ses yeux. En tant normal j'aurais pensé que c'était de trop, de l'exagération à l'état pur. Or, je connaissais Nao, et je savais qu'elle était honnête envers elle-même et envers nous tous. Je pourrais lui faire confiance les yeux fermés, même aveugle.

Je mâchouillais un peu de cette compote artificielle.
- Oula, je suis rassasié ! lançai-je  tout sourire en me tapotant le ventre.
C'était une touche d'humour pour faire écho à sa phrase.  Il était vrai que je me forçais à avaler des bouts car je sentais mon estomac résistait à toute nourriture. Je me taisais sur ces circonstances et continuais à déguster juste par plaisir de mâcher. Cela me rappelait d'ailleurs que je pouvais me damner pour un bout de chewing gum parce que j'en raffolais de ces cochonneries! Ca et de la musique. Ca faisait parti des petits plaisirs de la vie devenus optionnels ces derniers temps.

Je lançais un regard discret de temps à autre à Nao qu'était entrain de manger silencieusement. Plus ça allait et plus je trouvais qu'elle ressemblait à un chat, par sa discrétion, sa grâce et ses mouvements.  Toute la délicatesse d'un félin. Cette pensée me faisait sourire voire rire.
J'avais donné à maintes reprises des petits cours de défense aux membres les moins à l'aise au combat. Je n'étais pas un expert , mais il était important que chacun soit indépendant car il était aisé d'être confronté  à une situation inattendue et souvent inhabituelle. Nous ne serons pas tous éternellement là pour veiller les uns sur les autres. Ainsi, il était souhaitable de connaitre des rudiments si quiconque devait être livré à lui-même. C'était tout ce que je pouvais donner, offrir de ma personne. Nao avait beaucoup participé.  En me remémorant, j'eus encore plus envie de rire.  Elle avait été maladroite et fragile au départ, et m'avait donné un coup au menton par surprise. Elle avait été désolée et culpabilisé.  En vérité elle pouvait être une vraie tueuse sur pattes mais je ne pouvais m'empêcher de la regarder comme un chaton inoffensif. Cela me choquerait de la voir dégommer du gros walker  à coup de pelle ou à coup de poing; Une image qui serait erronée à tout jamais.
Un rire finit pas s'échapper entre mes dents. Cela était plus fort que moi je crois.

- Je t'ai .... imaginé déglinguer un bouffeur de cervelle à mains nus. C'était ... drôle!

La fatigue était certainement pour beaucoup parce qu'en réalité, je serais effrayé  à l'idée de la voir seule face à l'une de ces créatures dégoutantes.

- Pardon, finis-je par lâcher un peu honteux.

Je ne savais pas comment je devais aborder le sujet mais je savais que c'était le moment idéal. Un peu détendu et dans un cercle assez intime . Je ne voulais pas que cela ait un ton solennel.  Je la regardais dans les yeux. Elle glissa une petite mèche derrière son oreille , comme elle faisait si bien.

- Michael t'a vu avec un arc la semaine dernière.

Nao restait mystérieuse même si elle était l'une de mes premières rencontres depuis l'incident majeur. Elle était parfaitement intégrée au groupe et répandait des ondes positives à quiconque la regardait.
Je voulais me faire rassurant même si je savais qu'à ce moment précis, j'avais des airs de papa plus qu'autre chose.

- Depuis combien de temps tu fais ça dans ton coin?

Pas besoin de développer ou d'expliciter, elle comprenait que j'avais déduit pour son entrainement. On était une toute petite communauté, les secrets avaient peu leur place dans un si petit espace.

_________________
Je vous ♥️bambinos

Be fast because walkers hate FAST FOOD
By Lollipops & tumblr ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Habitude [Logan ] ► 11-09-01 ◄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» Logan(X)
» Brooke Logan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Atlanta's Airport :: Centre Commercial-