Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   Sam 1 Fév - 13:46



8 septembre






Je m'étais décidé à sortir de l'enceinte de la prison ce matin assez tôt, me réveillant avant la plupart des autres membre du groupe. J'avais pris mon pistolet, glissé dans son étui contre ma cuisse, un  couteau, rangé dans la poche intérieur de ma veste et un sac avec de la nourriture et un kit de premier secours au cas où. J'avais prit la décision d'aller chercher un peu à manger et quelques médicaments dans des habitations que le groupe pourrait ne pas encore avoir fouillé, même si la véritable raison était que tenir en place n'était pas vraiment ma spécialité et que j'avais ressenti le besoin de dépasser les grilles de la prison malgré le temps assez mauvais. En effet, si la veille encore il faisait bon, la chaleur de l'été se faisant encore sentir, à présent c'étaient de gros nuages gris qui remplissaient le ciel et un vent glacial s'était levé pendant la nuit. Raison de plus pour aller chercher quelques truc avant qu'une véritable tempête se lève. Excepté Drew, je n'avais prévenu personne de mon départ, n'en voyant pas spécialement l'utilité et puis j'étais tout à fait capable de me défendre, j'avais survécu sans les grilles de la prison pendant un an avant, je pouvais bien le faire une journée.

Je roulais donc dans une direction inconnue, à la recherche d'une petite bourgade où je pourrais trouver des choses utiles, le vent glacial fouettant mon visage et traversant ma veste que j'avais pourtant fermée, heureusement, j'avais eu la bonne idée d'enfiler des gants, sans quoi j'aurais sûrement fini les doigts congelés. Loin d'être un super truc quand un rôdeur peut vous tombez dessus n'importe quand …

Je finis par arriver aux abords d'un bourg abandonné et je ralentis la moto, m'engageant dans un première rue. Je constatais qu'elle était pareille que celle que j'avais vu auparavant, abandonnée, en ruine. Certaines fenêtres étaient brisées, celle qui ne l'étaient pas étaient sales, des déchets se trouvaient un peu partout sur les trottoirs et de nombreuses voitures gisaient sur la route. Je ne m'engageais pas plus que ça dans la ville, ne souhaitant pas spécialement tomber sur une bande de rôdeurs et coupais le contact dans une petite rue bordée de quelques maisons apparemment désertes. Mais j'avais appris à ne pas me fier aux apparences et je sortais mon couteau de ma veste pour le glisser dans ma ceinture, à porter de main. Je menais la moto contre le mur de la bâtisse, glissais les clés dans mon sac et après avoir balayée la rue du regard, m'assurant qu'elle était déserte, je tournais la poignée de la porte et me glissais à l’intérieur.

Je me dirigeais vers la cuisine, attentive aux moindres bruits. Il n'y avait apparemment rien à l’intérieur. Soit quelqu'un était déjà passé par ici et avait achevé les rôdeurs qui y traînaient ou bien les anciens propriétaires avaient quitter les lieux avant de devenir des rôdeurs. Je ne pouvais pas penser qu'ils étaient encore en vie, cachés quelque part dans le pays, c'était impossible. A croire que je n'espérais plus rien, que tout était donc bien fini. Que nous aussi, on allait devenir des rôdeurs, que nous allions tous y passer. Je n'étais pas désespérée … juste réaliste.

Je refoulais ces pensées. Pour le moment, j'étais bel et bien en vie, je respirais et je ne pensais pas juste à me nourrir de chair fraîche. Alors que j'atteignais la cuisine et m’apprêtais à ouvrir un placard, j'entendis le bois du sol grincer et je me figeais sur place. Pistolet en main, je me plaquais sur le côté de l'encadrement de la porte, tendant l'oreille. Cela pouvait être un rôdeur, je l'entendrais bientôt à ses grognements, ou bien un humain ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   Dim 2 Fév - 8:47

Putain que toute cette histoire d’épidémie, ça avait vraiment créé un bordel. Ça faisait déjà plusieurs mois que les morts tentaient de nous bouffer, mais heureusement il y avait encore des survivants. J’avais le bonheur de faire partie de la catégorie des gens qui avaient réussi à survivre à l’épidémie. Du moins, pour le moment. Je ne remerciais pas le ciel pour cela ni même mon destin. Si j’avais survécu, c’est que j’avais fait ce qu’il fallait faire, quand il le fallait. Je n’avais pas de famille à protéger comme certains, ça avait dû jouer en ma faveur. J’avais parfois croisé la route de certains humains, certains avec qui j’étais demeuré. À plusieurs, c’était beaucoup plus facile de nettoyer une maison et de s’y installer pour quelques jours au moins. Les routes nous avaient séparées finalement (pour ne pas dire que je les avais laissés derrière moi lorsqu’ils devenaient des poids) et j’avais fait mon petit bout de chemin seul. Il y a peu de temps aussi, j’avais traîné avec deux sœurs. L’une d’elle avait été blessée, pas gravement, mais elle avait quand même saigné. À partir de ce moment, je ne pouvais plus rester avec elles, ça devenait dangereux pour ma peau, les Walkers auraient pu être attirés par l’odeur du sang, on ne sait jamais. Alors qu’elle dormait, j’avais emporté avec moi des rations et ma barre de fer, les laissant dormir là. Seul les plus forts pouvaient survivre dans ce monde apocalyptique et de toute évidence, ces deux femmes n’en faisaient pas partie. Mon sac sur le dos, j’avais repris la route. Je voulais aller vers l’aéroport d’Atlanta, avec le faible espoir d’y trouver des ressources, peut-être même l’armée pour enfin sortir de ce merdier. La route me mena jusqu’à une petite ville en périphérie de la grande ville. Je pouvais désormais en profiter pour fouiller des habitations et peut-être même trouver de quoi d’utile laisser derrière par des familles apeurées. Les rues étaient désertes, mais j’étais sur mes gardes. Les Walkers étaient partout après tout. Je marchais sur mes gardes avec ma barre de fer dans les mains, prêt à me défendre contre le premier Walker qui oserait se présenter devant moi. J’avais une certaine adrénaline qui circulait dans mon corps. Adrénaline, appréhension ou bien peur, je ne saurais dire exactement. Peut-être même que c’était un mélange de tout ça, quoi que je n’aime pas avouer que je pouvais ressentir de la peur. Finalement, je choisis une maison au hasard. Il n’y avait pas de raisons plus qu’une autre. À partir de ce moment-là, je m’efforçai d’être le plus silencieux possible. Il devait y avoir des Walkers à l’intérieur, j’en étais presque certains. En même temps, s’il n’y en avait pas, ce serait bien mieux pour moi, mais je préférais être pessimiste et avoir raison plutôt que d’être optimiste et d’être dévoré. Je passai le pas de la porte et lentement j’avançai. Le plancher de bois craqua sous mes pieds et je maudis ce plancher, mais fit encore un pas, arrivant dans la cuisine et tomba de ce fait face à une femme bien vivante (heureusement!). J’ai alors levé ma barre de fer, sur mes gardes.

- Qu’est-ce que tu fais là?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   Lun 24 Fév - 10:24



8 septembre






Le grincement du plancher s'ensuivit de bruit de semelles sur le bois, ne me donnant toujours aucune information supplémentaire sur l'inconnu qui s'était introduit dans cette bâtisse. Et puis pourquoi il avait fallu que, quoi qu'elle soit, cette chose avait décidé de s'introduire précisément dans la maison que j'avais choisi de visiter ? En tout cas, le suspens ne dura pas bien longtemps puisque l'étranger surgit face à moi et la chose se révéla être un homme, fait de chair et d'os, bien vivant. Et qui eut comme première réaction de lever la barre de fer qu'il avait en main bien en évidence au niveau de son épaule. Si je m'étais d'abord sentie soulagée d'avoir affaire à un être vivant, un rôdeur aurait été pas si mal finalement. Un couteau dans le crâne et on n'en parle plus, tandis qu'avec un être humain … c'est plus compliqué. Mais sur le coup, et sous la menace du bout de fer, je ne trouvais rien de mieux à faire que de lever le pistolet que je tenais en main. Je posais mon regard froid sur son visage, plus d'une tête au-dessus du mien et je pus m'apercevoir que son physique avait quelque chose d’inquiétant, pas du genre à inspirer la confiance dans tout les cas. Grand, bien bâti et peu rassurant, ses paroles eurent le don de m'agacer. Je pouvais comprendre le fait qu'il soit sur ses gardes, moi-même je tenais actuellement un pistolet braqué sur lui, mais d'après ce que je savais, je me trouvais dans cette cuisine avant qu'il franchisse le seuil de cette maison, c'était plutôt à moi de lui demander ce qu'il faisait ici.

Le regard toujours aussi froid, je baissais cependant légèrement mon arme, une expression impassible sur le visage, fixant son visage de mes yeux noirs et me décidait enfin à parler après un moment de silence.

Même si cette arme, aussi grotesque soit-elle, que tu tiens dans la main est plutôt menaçante pour le moment, je pense avoir le droit de te retourner la question étant donné que tu viens juste de faire irruption ici.

Je le regardais en haussant légèrement un sourcil, restant sur mes gardes. Je n'avais aucun moyen de savoir s'il était seul, peut-être un groupe de personnes l'attendait à l’extérieur. Dans ce cas, ce serait vraiment un problème, mais pour le moment, il n'y avait que lui. Mais après quelques secondes à réfléchir, je décidais qu'il serait mieux de ne pas trop le mettre en rogne. Aussi, je repris la parole, faisant toujours attention aux moindres de ses mouvements.

Mais si ça peut te faire plaisir, je viens chercher des trucs qui peuvent être utiles. Je suppose que toi aussi.

Inutile d'en dire plus pour le moment. Je n'étais pas du genre à beaucoup parler et cet inconnu surgissant de nul part et demandant des explications ne m'inspirait pour l'instant pas confiance.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   Mer 26 Fév - 8:06

On n’allait tout de même pas jouer à qui était là le premier! Mais bon, elle me qualifia de relativement menaçant étant donné que j’avais une arme dans les mains. Si on parle de niveau de menace, elle avec son arme à feu était beaucoup plus dangereuse. Il ne fallait pas oublier non plus que si elle tirait ne serait-ce qu’un coup, les Walkers allaient rappliquer (trop) rapidement. Donc, c’était elle le danger ici, pas moi! Vous voyez l’auréole autours de ma tête, non? Bah tant pis, j’aurais essayé. Alors, même si je n’étais pas un ange, j’étais quand même celui qui représentait la moins grande menace présentement. À moins que le fait que je sois plus grand et plus bâti fasse de moins une menace plus grande qu’une fille avec un fusil. Quoique, en la regardant un peu mieux, elle était quand même musclée et elle se tenait bien droite. J’en déduisis qu’elle n’était pas du genre à se laisser faire. En même temps, si elle avait été le genre à se laisser faire et ne pas être forte, elle serait présentement morte, au mieux, ou une Walker, au pire. Les blondasses sans intelligences ou les filles qui se cachaient derrière un homme, et bien, ce genre de fille, elles étaient mortes depuis longtemps, fort heureusement pour ma santé mentale. Je ne peux pas dire que j’avais été un fan de ce genre de fille. Je préférais le genre de fille avec du caractère, qui avait plus à offrir qu’une nuit entre ses cuisses. Mais là était loin d’être le sujet présentement. J’avais une arme à feu pointée sur moi et ma vie était menacée. Pas le temps de penser au passé ou à toute autre chose que ma survie. Je lui avais demandé ce qu’elle faisait là, mais elle me retournait la question. En même temps, j’avais posé une question stupide. Elle n’était surement pas là pour prendre l’air ou visiter, elle cherchait des ressources c’était évident, tout comme moi en fait. D’ailleurs, elle me le dit elle-même, elle cherchait des trucs qui pourraient lui être utile. J’avais fait éruption dans la maison, donc j’étais considéré comme l’intrus présentement, c’est ça? Sauf que j’avais besoin de ressources autant qu’elle, sinon plus! Après tout, je n’avais aucun port d’accoste. Qui sait combien de temps j’allais encore être sur les routes? Il est vrai, j’avais un objectif, l’aéroport, mais je n’y trouvais surement que des Walkers, donc je devrais continuer ma route. Je pourrais passer la nuit ici peut-être. Au moins il y avait un lit et je n’étais pas contre le confort. Sauf que la femme ici présente souhaiterait peut-être monopoliser l’endroit. Je devais m’informer.

- Je cherchais des trucs utiles et un endroit pour la nuit.

Je baissai ma barre de fer, en signe de non-agression. Après tout, je n’aurais pas le dessus présentement si je tentais de la tuer. Je lèverais seulement un peu mon arme que j’aurais droit à une balle dans la tête. Je devais donc être un peu plus… doux? Enfin, au moins ne pas paraître agressif, on va commencer par ça!

- Tu crèches ici ou tu es sur les routes?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   Ven 28 Fév - 5:49



8 septembre






J'avais bien supposé, il cherchait effectivement des trucs utiles, autrement dit, de la nourriture, du matériel de survie et pourquoi pas de quoi réussir à se débarrasser de rôdeurs qui traîneraient par ici. En même temps, ce n'était pas bien compliqué à deviner. Qui traînaient encore sur les routes pour se promener ? De plus, par un temps comme celui qu'il faisait à l’extérieur. Cet inconnu qui se tenait face à moi avait l'air plutôt en forme, pas de morsures, pas de blessures, rien de visible en tout cas, et puis il avait l'air solide. Un survivant, qui avait du en baver pour arriver jusqu'ici, comme tout le monde. A moins qu'il est été vraiment chanceux et soit tombé sur un groupe. Quoi que s'il cherchait un endroit pour la nuit, il devait bel et bien être seul. Il posa une question, tout en baissant doucement la barre de fer qu'il tenait.

Je fis de même avec le pistolet, le glissant dans son étui contre ma cuisse, gardant un œil sur les mouvements de cet inconnu. Il n'avait certes aucune raison de vouloir me faire quelque chose, mais par ces temps, les gens pouvaient vite perdre la raison.

En effet, il vaudrait mieux éviter de s'entre tuer, il reste assez peu de vivant sur terre pour ça. Et j'avais pas l'intention de passer la nuit ici, je suis juste de passage. Sauf si le vent et les nuages se transforment en véritable en tempête.

En effet, ce serait bien mieux si je rentrais à la prison avant ce soir, mais si le vent soufflait plus fort et qu'il se mettait en plus à pleuvoir, je n'aurais pas vraiment le choix, s'aventurer à l’extérieur, même si ce n'était pas très loin par une tempête ne serait pas vraiment prudent. Lui par contre semblait bien être un … nomade ? Voyageur ? Comment on pouvait qualifier un homme qui passent ses journées à marcher au milieu d'un monde infesté de zombies qui vous bouffent dès qu'ils vous voient ou vous sentent ? D'ailleurs, je n'avais pas vérifier la maison, j'avais juste pu voir que la cuisine et le hall étaient clean, mais à l'étage c'était peut-être autre chose.

Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? J'ai pas l'intention de partir avant d'avoir fouiller cette maison … ce qui surement ton intention aussi ? Et il faudrait aller vérifier l'étage et les autres pièces, y a peut-être des rôdeurs qui y traînent.

Evidemment, on pourrait s'aider mutuellement, ça ne ferait de mal à aucun de nous deux. C'était moins risqués et on irait plus vite, même si ça ne faisait pas parti de mes plans quand j'avais quitter la prison. A cet inconnu de voir. Mais je ne comptai pas repartir sans rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jack Anderson
I'd Rather Have my Flight

Feat : Zachary Quinto
Messages : 614
Date d'inscription : 29/01/2014

Feuille de personnage
Jauge de Survie:
90/100  (90/100)
Jauge de Faim:
90/100  (90/100)
Matériel de Survie:

MessageSujet: Re: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   Mar 4 Mar - 5:55

S’entre-tuer aurait été assez bête en effet, mais d’un autre côté, je n’appréciais pas nécessairement partager. Je pensais à ma propre survie en premier lieu et ensuite je pouvais peut-être être gentil avec les autres. Mais si ma sécurité était mise en danger, croyez-moi, je n’hésitais pas à choisir l’option qui allait m’être profitable et non aux autres. D’ailleurs, si pour ma survie je devais sacrifier la vie de d’autres personnes je n’hésitais pas vraiment. Vous trouvez ça sans cœur? Ça doit être parce que vous ne vivez pas dans mon univers, sinon vous comprendriez. Mais quand même, je n’étais pas inhumain, sinon j’aurais tué plus d’humains que je ne l’avais déjà fait. Par tuer, je veux dire abandonner, ce qui veut dire que peut-être, sait-on jamais, ces gens n’étaient pas mort. Mais j’en doutais. Je ne leur avais pas laissé de ressources vraiment pour qu’ils puissent survivre. Ils étaient blessés souvent ou bien ils ne savaient tout simplement pas bien s’organiser (selon moi!), donc c’était la loi de la survie et du plus fort. Je faisais de mon mieux pour être dans la catégorie des plus forts et à date, ça m’avais bien servie, donc je ne changerais pas du jour au lendemain de manière de fonctionner. Pour en revenir à la femme au fusil, elle l’avait baissé lorsque j’avais abaissé mon arme. Je me sentais déjà mieux! Qui aimait avoir une arme à feu pointée sur soi après tout? En même temps, je me demandais si elle l’aurait vraiment utilisé, après tout, si elle le faisait, elle aurait des Walkers sur le dos assez rapidement, puisqu’ils étaient attirés par le bruit. Elle ne l’aurait surement utilisé qu’en cas d’attaque de ma part, en cas d’urgence quoi! Je n’aimais pas particulièrement ce type d’arme, trop bruyant. L’arme que j’avais présentement me suffisait grandement, mais une avec un peu plus de portée pourrait aussi être utile. Ce serait à voir éventuellement. La femme au fusil (je ne connais pas son nom encore, je vais donc continuer à l’appeler ainsi!) me fit part qu’elle ne partirait pas sans avoir fouillé la maison et sans avoir trouvé un truc utile au minimum. C’était aussi mon cas. Bon. Il restait l’étage à fouiller, et peut-être même qu’il y aurait des Walkers. Si on travaillait à deux, on aurait plus de chance, c’était vrai, mais je n’étais pas le meilleur en équipe non plus. Je pouvais quand même déroger à mes habitudes, pour une fois ça ne serait pas catastrophique!

- On monte ensemble alors?

Cette phrase pouvait avoir un autre sens quand j’y repensais, mais la situation ne s’y prêtais pas, peut-être qu’elle ne noterait pas l’autre connotation. Et puis, pour ma défense, je n’y avais pas pensé en premier lieu, donc je suis innocent!

- Avec de la chance, il n’y aura pas de Walkers et on pourrait nettoyer l’étage assez rapidement donc. Chacun garde ce qu’il trouve?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne sait jamais ce qui nous attend ¤ Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le hasard nous entraîne vers le destin qui nous attend. [PV: Ethan Schwartz]
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan
» Exercice de math
» Explication au QG [Terroriste]
» On ne sait jamais qu'est-ce qui se passe dans les classes de Wynwood (Tori J. Patterson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Les Petites Villes-