Memento Mori

Dans un monde envahi par les zombies, arriverez-vous à survivre ? Choisissez votre camp, choisissez votre survie... ou votre mort.
 

Partagez | .
 

 Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Dim 26 Jan - 8:53

Rick & Kallis

Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre plus bas, si ?



Il l'avait échappé belle avec le rôdeur rampant sous la voiture. Sous le feu de l'action, il ne s'était même pas rendu compte de ce genre de danger. D'un autre coté ça ne lui arrivait pas souvent. Mais une fois dans la voiture après s’être extirpé de ce mauvais pas, Rick appuyait sur l'accélérateur pour vite dégager la zone, laissant les rôdeurs derrière lui. Il faisait d'abord rapidement un demi-tour avant de filer tout droit, traversant une partie du village alors que Kallis commençait à se reposer petit à petit...ou tourner le l’œil, tout dépendait. Il avait bien vu du coin de l’œil que sa plaie à l'épaule s'était ré-ouverte. Ce n'était pas vraiment le moment.

- De rien.

Il ne pouvait pas ajouter quoi que ce soit d'autres sinon ça briserait sa morale et sa perception des choses à l'encontre de Kallis. Il serait un peu comme un mec retournant sa veste à cause d'un geste, d'une parole, d'un acte...non, il n'était pas de ce genre là. Mais bien comme quelqu'un d'intègre ayant des valeurs et prenant le temps pour voir comment agir envers la personne en face. Jouer l'hypocrite ne servirait à rien, donc il n'allait pas la prendre dans ses bras ou encore moins lui dire que c'était tout à fait normal, qu'il serait toujours là pour elle, ect...Ils étaient dans la bonne voie pour rejoindre la prison, sauf que Kallis avertissait Rick qu'elle risquait de tourner de l’œil. Rick se garait un peu plus loin, sur le bas coté d'une longue route non loin de la sortie. Ils avaient mis une bonne distance avec les rôdeurs, il pouvait se permettre de faire un petit arrêt rapide. Sans un mot, il descendait de la voiture en vitesse, allait vers l'arrière et regardai dans un petit sac pour en sortir une boite de conserve et de l'eau. Il avait carrément oublié qu'il prenait toujours ses précautions en sortant. Il valait mieux. Il prenait donc ça avant de faire le tour pour aller vers le coté passager, ouvrir la porte et tendre la boite de conserve et l'eau à Kallis.

- Reprend un peu et nous partirons ensuite. Je voudrais pas que tu tombe inconsciente ici.

En y regardant de plus près, il se trahissait lui-même en faisant ce genre de geste envers elle. Il ne devrait pas pourtant. Finalement, il la fixait quelques secondes pour vérifier qu'elle prenne bien ce qu'il lui avait tendu avant de se mettre à faire quelques pas devant la voiture afin de méditer un peu sur ce qui venait de se passer, sur le fait qu'ils avaient failli frôler la mort.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Dim 26 Jan - 9:42

Quand il n'y a plus de place en enfet, les morts reviennent sur terre
4 septembre 2011.
Les yeux toujours fermés, Kallïs sentit que Rick freinait la voiture pour l’arrêter un peu plus loin. Elle ouvrit péniblement un œil pour voir s’ils étaient arrivés mais non, ils étaient toujours dans la forêt. Il ouvrit la portière et un vent frais lui fouetta le visage. Cela la revigora un peu et elle reprit légèrement ses esprits. Toutes couleurs avaient quittés son visage et elle était très pâle. Allait-il lui demander de quitter le véhicule ? lui dire que leur chemin se séparait ici ? C’était la condamner à une mort certaine, elle en avait conscience, mais il avait déjà fait plus qu’il ne le devait. Au final, il lui avait sauvé la vie et bien plus encore. A sa grande surprise, il n’en fut rien. Rick s’approcha d’elle et lui tendit une boite de conserve qu’elle attrapa péniblement tout en murmurant d’une voix faible mais pleine de reconnaissance :
    Kallïs : « Merci… »

Mmmh, une boite de conserve de chili con carne froid, cela promettait d’être délicieux, mais elle n’en avait que faire. Froid, périmé ou autre, elle avait si faim qu’elle aurait tout avalé, même de la pâté pour chien… Lorsqu’elle était dans son groupe, il y a quelques temps déjà, un soir, ils n’avaient plus rien à manger. Ils avaient donc dû se résoudre à faire griller des sauterelles. Le gout n’avait pas été si mauvais mais savoir qu’elle mangeait des insectes lui avait soulevé l’estomac. Elle avala quelques gorgées. Puis elle prit la bouteille d’eau et but quelques gorgées également. Ensuite, elle fit couler un peu d’eau pour ne pas en gaspiller et se passa les doigts sur le visage. L’eau lui fit le plus grand bien et elle se sentait un peu mieux déjà. Elle n’avait plus que la vague impression de bientôt tourner de l’œil mais se sentait déjà un peu plus les pieds sur terre. Bien qu’elle n’ait pas mangé depuis plusieurs jours, elle ne se sentit pas capable d’avaler plus que la moitié de la boite de conserve. Son estomac avait tellement pris l’habitude de peu manger qu’il ne supportait plus pour l’instant que des petites quantités et elle avait l’impression d’être rassasiée. Elle tendit la boite et l’eau à Rick pour qu’il mange et boive lui aussi.
Elle grimaça en sentant un coup de pied de son bébé. Une main sur son ventre, elle dit tout bas en grimaçant :
    Kallïs : « Ils doivent être au moins une dizaine, c’est pas possible de bouger autant... »

Kallïs reposa sa tête sur l’appui-tête, ferma les yeux puis les rouvrit, l’air soudain bien pensive. Elle dit comme si elle avait besoin de livrer un peu de ses pensées :
    Kallïs : « Je.. J’ai bien cru que j’allais y rester… Et, quand j’ai cru que c’était la fin… tu sais ce que je me suis demandée…? Que si je mourais et que… je devenais une de ces… choses… Est-ce que… je m’ouvrirais le ventre pour dévorer mon… mon… »

Kallïs détourna le regard, les yeux pleins de larmes. Elle se connaissait pas aussi faible mais l’après-midi avait été éprouvante pour elle. Elle était pâle, les vêtements sales et déchirés par endroit, du sang soit le sien, soit celui de rôdeurs sur la quasi-totalité de son T-shirt. Bref, elle faisait peine à voir. Ses grands yeux bleus-verts exprimaient autant la détresse que le désarroi.
Continuant à fixer la forêt devant elle pour ne pas qu’il la voit en train de craquer, elle murmura :
    Kallïs : « Désolée… »






made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Dim 26 Jan - 10:10

Rick & Kallis

Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre plus bas, si ?



Rick avait stoppé la voiture en voyant l'état de Kallis à deux doigts de tomber dans les pommes. Ce n'était pas le moment pour ça, donc autant qu'elle reprenne un petit coup de boost avec quelque chose à se mettre sous la dent. C'était mieux que rien, mais il ne pouvait pas plus pour elle, pas maintenant en tout cas. Il garait donc la voiture assez doucement sur le bas coté de la route pour y sortir, aller chercher une boite de conserve et de l'eau pour finalement venir donner tout ça à Kallis. Son merci ne passait pas par l'oreille d'un sourd et même s'il ne disait rien, ça faisait au moins trois fois qu'elle lui avait dit ce mot, un record venant d'elle. Peut-être que pour l'instant elle jouait double-jeu en faisant celle qui avait visiblement un minimum changé en attendant d'avoir un abri et profiter de l’hospitalité, ça Rick ne le savait pas, mais une chose est sur, il comptait bien prendre des précautions vis-à-vis d'elle. Il connaissait sa réputation et son caractère, ça risquait fort de faire des étincelles, mais les règles étaient les règles et cette fois elle les respecterait...elle n'avait pas le choix.

L'ancien Shérif se mettait ensuite à faire quelques pas tranquillement à coté et devant la voiture afin de méditer un peu plus, mais sans grand succès. Il repensait encore à sa rencontre avec cette bande de fou lui faisant penser au gouverneur. Ce n'était pas bon signe. Il avait du tuer deux hommes aujourd'hui et sauvé une femme qui n'était autre qu'une voleuse qu'il aurait du envoyé en prison avant l'épidémie, mais qui lui avait échappé. Il en revenait pas comme les choses pouvaient changer. Cependant, il était sortit de ses pensées quand Kallis reprenait la parole pour se confier. Un choc de plus. Il restait de dos, mais avait légèrement la tête tourné pour pouvoir l'apercevoir du coin de l’œil. Ses craintes étaient tout à fait fondées, mais...

- Je ne t'aurais pas laissé là-haut de toute façon, mais si ça aurait été le cas, j'aurai abrégé tes souffrances pour éviter que tu ne revienne.

Au moins ça avait le mérite d’être clair, Rick n'aurait pas hésité à lui mettre une balle dans le crane si elle s'était fait mordre. Il avait vu ce qu'une morsure pouvait faire comme ravage et même si c'était Kallis, il ne pouvait pas lui laisser cette souffrance, donc maintenant elle savait à quoi s'attendre si elle venait à se faire mordre.

- J'ai vu ce que les morsures ont fait et à part couper la partie mordue pour éviter la transformation, il n'y a pas d'autres issues.

Et Hershel en était la preuve vivante. Ce n'était pas toujours facile de savoir qu'on vivait avec un pied en moins, mais on s'y faisait assez vite et au moins il lui avait sauvé la vie. Enfin, il portait une prothèse désormais, donc ça allait.

- Je vais te ramener à la prison, nous avons un médecin pour ton bébé, mais tu vas devoir suivre des règles pour ça. Tu t'en sens capable ?

Pourrait-elle suivre les règles ? Il en doutait un peu, mais autant lui laisser une dernière chance de pouvoir se racheter. Qui sait, peut-être qu'elle n'était pas si idiote au fond.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Dim 26 Jan - 11:00

Quand il n'y a plus de place en enfet, les morts reviennent sur terre
4 septembre 2011.
Kallïs pouvait vraiment avoir un caractère pourri, du genre à tenir tête à plus fort qu’elle, à se battre pour un rien, à vouloir avoir sans cesse le dernier mot ou à détourner la loi, mais elle gardait pour autant des valeurs et savait remercier et être reconnaissante quand ça en valait la peine. Au final, elle n’était pas si mauvaise que ça. Elle était méfiante, se livrait peu et préférait se disputer que laisser quelqu’un en savoir plus sur elle et sur son passé mais elle n’était pas mauvaise. La jeune femme au contraire, pouvait se montrer reconnaissante, fidèle et protectrice envers ceux qu’elle appréciait. Kallïs pouvait se montrer également intraitable envers ceux qui le méritaient ou n’avoir aucun scrupule à voler un riche, mais elle donnerait également toujours à plus faible qu’elle.
Ce qui était sûre c’est qu’elle serait toujours reconnaissante envers Rick et qu’elle ferait son maximum pour pouvoir lui rendre la pareille. Mais ça, elle ne comptait pas le lui dire. Elle préférait qu’il garde l’idée d’elle en tant qu’égoïste et voleuse.
Le shérif lui dit qu’il ne l’aurait pas laissé là-bas et que si elle avait été mordue, il l’aurait achevé pour qu’elle ne souffre pas. Kallïs l’écouta et hocha la tête. Tournant le visage vers lui, elle murmura :
    Kallïs : « Pourquoi tu fais tout ça ? Je n’ai rien fait pour mériter ça… »

Kallïs l’écouta ensuite lui dire ce qu’il avait appris au niveau des blessures. Il semblait bien instruit à ce niveau-là, elle-même ne connaissait au final que peu de choses sur l’épidémie. En réalité, elle savait uniquement que si une personne se faisait mordre ou griffer par un rôdeur, elle devenait rôdeur à son tour. La jeune femme l’entendit également parler d’un médecin et lui dit qu’il la ramenait auprès de lui. Elle eut une bouffée d’espoir en entendant cela. Elle avait eu si peur de devoir accoucher seule alors qu’elle n’y connaissait strictement rien en accouchement ou même en bébé… Ce pourrait-il qu’elle ait enfin un peu l’espoir de voir un avenir meilleur ? Elle enfouit cette idée bien vite, non pour l’instant, tant qu’elle n’aurait pas accouché, rien ne dirait qu’elle y survivrait… Il lui demanda ensuite si elle était prête à respecter les règles qu’il lui imposerait. Elle leva un regard noir vers lui et répondit :
    Kallïs : « Ecoute, je suis pas stupide. J’ai souvent frôlé avec la loi mais je sais aussi la respecter enfin… tant que ce que tu me demandes est correct bien sur… »

Kallïs le regarda avec méfiance, oui, il ne fallait pas qu’il ait son petit harem de femmes ou autre ou qu’il s’attende à ce qu’elle lui montre sa reconnaissance d’une certaine manière… Après tout, elle ne connaissait rien de son groupe et puis il était un homme et il devait, comme tout homme, avoir certaines envies ou besoins… Et elle ne tenait pas à rentrer dans ce jeu-là. Elle ne connaissait que peu Rick même si ce qu’il lui avait montré jusqu’à présent tenait à lui prouver qu’il était quelqu’un de bien. Il lui dit qu’il la ramènerait en prison, probablement le lieu où se tenait son groupe. C’était assez ironique mais au final bien évident : quoi de mieux qu’une prison pour être en sécurité ? C’était d’autant plus ironique qu’il y a quelques temps, il avait cherché à l’envoyer en prison pour vol mais avait échoué… Au final, la vie était peut être bien faite parce que finalement, il la ramenait tout droit en prison.
D’ailleurs, la jeune femme lui fit remarquer d’un ton ironique :
    Kallïs : « Tu vois, la boucle est bouclée. Tu vas finir par m’y mettre en prison… »

Elle reposa sa tête sur l’appui-tête. Elle rêvait d’un bon lit, d’une bonne nuit de sommeil pour pouvoir récupérer. La jeune femme restait encore bien pâle mais cette halte lui avait fait le plus grand bien.
Elle se redressa ensuite et vit qu'elle avait tâché de sang le siège passager de la voiture. Une marque bien rouge s'étendait là où elle avait posé son épaule. Du sang suintait de sa blessure et elle tenta de stopper l'écoulement de sang avec un morceau de son T-shirt.
    Kallïs : « Désolée pour ton siège… »





made by pandora.



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Lun 27 Jan - 12:11

Rick & Kallis

Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre plus bas, si ?



Voulant un peu méditer tranquillement et reprendre son souffle après ce qui venait de se passer qui était assez intense quand on ne s'y préparait pas, Rick s'amusait -ou pas- à faire quelques pas de gauche à droite tout en regardant l'horizon, évaluant intérieurement combien de temps il restait pour retourner à le prison. Il n'en savait trop rien, mais une bonne quinzaine de minute devrait suffire avec une allure assez rapide. Il était cependant interrompu lorsque Kallis prenait la parole pour lui poser une question à laquelle il s'attendait à faire face depuis un moment. Lui qui croyait qu'elle aurait demandé ça plutôt. Il détournait son regard vers elle, les deux mains sur les hanches, une légère grimace s'affichant sur le visage, aucun rapport avec elle, mais plus avec le rayon du soleil qui tentait de venir l'éblouir.

- C'est vrai que tu n'as rien fait...Depuis le début de l'épidémie, j'ai du faire face à de nombreuses situations a peu près similaire à celle-ci, des personnes que je n'avais aucune obligation d'aider. Sauf que j'ai bien vu quand agissant comme ça, nous ne devenions pas mieux que les animaux que sont devenus un bon nombre de survivant. Je ferai tout pour ceux que j'aime...mais je suis prêt à laisser une seconde chance à ceux qui n'ont pas réussi à saisir la première.

Quitte à faire un mauvais choix au final, alors il prendrait les sanctions qui s'imposaient, mais s'il devait aller à l'encontre de ce qu'il venait de dire, alors il aurait laissé tout les habitants de Woodbury à l'extérieur vu qu'ils étaient proche du gouverneur. Donc non, il ne pouvait pas se résoudre à ne pas laisser une seconde chance à certaines personnes...pas toutes. Mais pour ça, il avait des conditions et elle allait devoir les respecter. Rien de bien insurmontable...enfin, ça restait à voir vu le caractère de cette dernière. D'ailleurs, elle lui faisait bien comprendre qu'elle savait respecter tant que ce n'était pas trop demandé. Impassible sur le visage, Rick la fixait et prenait la parole sans pour autant bouger.

- Comme tu le sais j'ai un groupe d'une vingtaine de personne et je ne veux pas qu'il y ai quoi que ce soit comme problème. Donc tout ce que je te demande, c'est de mettre de coté ton caractère et d'essayer de faire un effort pour éviter de créer des conflits...C'est pas trop compliqué ?

Si ça s'était trop compliqué, alors il ne comprenait plus rien à la vie. Toute façon, au début elle serait enfermée dans une cellule à l'écart des autres, un protocole pour tout les nouveaux arrivants dans la prison afin de pouvoir voir comment ça se passait et définir si oui ou non, ils pouvaient s'intégrer complètement. Donc oui, il allait réussir à la mettre finalement en prison, oui il lâchait un petit soupir amusé...mais ce n'était pas son intention réelle désormais. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'elle évite de finir sous la mâchoire d'un rôdeur avec un bébé dans le ventre.

- Pas grave...Je dois passer un coup à l'intérieur de toute façon.

Autant garder une certaine hygiène non ? Rick ne laissait pas ce détail important de coté. Ils n'étaient pas dans la jungle -même s'ils pouvaient y croire à certains moments- alors la moindre ds choses était de garder un minimum d'humanité et propreté. Donnant une petite tape sur le capot de la voiture tout en faisant le tour, il retournait vers le coté conducteur, grimpait à l'intérieur de la caisse, fermait la portière. Mais avant de démarrer, il tournait son regard vers Kallis, brièvement, la regardant dans les yeux. Quelques secondes s'écoulaient avant qu'il ne reporte son regard sur la route tout en mettant le contact.

- Je sais que tu peux changé....et tu le feras j'en suis certain.

Un peu prétentieux de sa part de dire une chose pareille et pourtant il avait comme l'impression qu'elle n'était plus totalement celle d'avant, certes elle avait surement toujours ce mauvais coté au fond d'elle...mais elle avait un peu changé, du moins...c'était ce qu'il ressentait.

Code by AMIANTE


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Lun 27 Jan - 12:59

Quand il n'y a plus de place en enfet, les morts reviennent sur terre
4 septembre 2011.
Kallïs hocha la tête. Il avait raison, entièrement raison. C’étaient des petits actes tels que ceux-là qui les différenciaient des animaux, des rôdeurs. Il lui dit qu’il était prêt à donner une seconde chance à ceux qui n’avaient pas su saisir la première. Kallïs se demanda si elle était prête à vivre en communauté. Lorsqu’elle était au sein de son groupe, c’était différent, ils étaient moins nombreux et surtout, ils étaient motivés par une seule chose : survivre. Ils ne restaient ensemble que pour cela. A aucun moment, il n’avait été question de tisser des liens ou d’établir des règles entre eux. En règle générale, tout ce qui touchait aux règles, lois et autre, elle les avait en horreur. Mais elle était prête à faire des efforts. Lorsqu’il lui demanda si ce n’était pas trop compliqué de mettre son caractère de côté et d’éviter les conflits, elle faillit répondre du tac au tac, énervée, en lui demandant qu’est-ce qu’il entendait par son « caractère », elle n’avait pas un si mauvais caractère d’après elle. Puis, elle se dit que c’était là, le meilleur moyen de lui montrer qu’en effet, elle avait un mauvais caractère. Aussi, elle répondit d’une voix semi-boudeuse, un pli barrant son front, signe qu’elle n’était pas de meilleure humeur :
    Kallïs : « Non, ce n’est pas compliqué. »

La jeune femme, après avoir jeté un coup d’œil au siège de la voiture, se dit, que du sang, ça ne partait pas comme ça et qu’il garderait surement un petit souvenir d’elle pendant quelques temps dans sa voiture… Mais elle n’insista pas.
Elle décolla doucement le tissu dont elle se servait pour stopper l’écoulement de sang au niveau de son épaule et jeta un coup d’œil à sa blessure. Les bords de la plaie devenaient rouge, signe que la blessure était en train de s’infecter. Kallïs laissa échapper un petit soupir. Elle s’occupera de tout ça plus tard, pour le moment, elle angoissait légèrement à l’idée de rencontrer les habitants de la prison. Comment allaient-ils l’accueillir ? Et s’ils la rejetaient ? Au final, elle avait beau faire la fière, la courageuse, elle était comme tout le monde et avait ses doutes et ses peurs.
Avant de démarrer, Rick se tourna vers elle et plongea son regard dans le sien. Elle supporta son regard, sans ciller. Il lui dit qu’elle pouvait changer et qu’il était certain qu’elle le ferait. Puis, il démarra. Kallïs lui répondit d’une voix qui n’était plus aussi sûre qu’elle l’était auparavant :
    Kallïs : « Je n’en suis pas aussi sûre… »

Finalement, elle doutait elle aussi de pouvoir changer, de devenir meilleure. Pourtant, elle avait montré qu’elle pouvait l’être, lorsqu’elle s’était quasi sacrifiée pour permettre à Rick d’accéder à sa voiture. Kallïs était persuadée qu’à cause de son passé, elle ne pourrait jamais devenir quelqu’un de bien et que les fantômes de son passé finiraient tôt ou tard par la rattraper.
Elle reposa sa tête sur l’appui-tête. La jeune femme luttait pour ne pas fermer les yeux, bercée par le roulement de la voiture. Une de ses mains était posée sur son ventre rebondi. Après quelques minutes passées à fixer la route qui défilait devant elle, elle sentit ses yeux s’alourdir. Son corps paraissait soudainement bien lourd. Peu à peu, elle cessa de lutter contre le sommeil et finit par s’assoupir. Endormie, elle paraissait bien inoffensive. Sa respiration était plus régulière. Elle était complètement épuisée.




made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   Mar 28 Jan - 8:01

Rick & Kallis

Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre plus bas, si ?



Tout avait été dit, maintenant Kallis avait les cartes en main, allait-elle suivre les règles pour une fois ou laisserait-elle ses vieux démons reprendre le dessus à savoir que cette fois, elle ne pourrait pas aller bien loin. Rick prendrait des mesures cette fois et elle n'y échappera pas si elle décidait de le suivre finalement à la prison. On pouvait donc dire que c'était quitte ou double pour elle et même si elle disait que ce n'était pas bien compliqué, l'ancien Shérif avait des doutes sur son affirmation. C'était pas compliqué...pour quelqu'un n'ayant pas un aussi fort caractère et vision des choses. Il avait déjà été témoin, donc il savait ce qu'il disait et qu'elle fasse la gueule ou non, ça ne changeait rien aux pensées de Rick la concernant pour le moment. Elle allait devoir faire ses preuves si elle voulait gagner un minimum de confiance de la part du Leader. Il faisait par la suite le tour de la voiture, rejoignant le coté conducteur, entrait à l'intérieur et démarrait le contact après avoir exposé sa pensée la concernant.

Elle n'en était pas si sur, Rick l'était à peu près, qui aurait raison ? Seul l'avenir le dirait. Pour l'instant, l'objectif était de rejoindre la prison. Chose qu'entreprenait Rick en roulant à allure normale sur la route bizarrement déserte...et heureusement d'ailleurs. Ils allaient pouvoir rejoindre la prison assez rapidement comme ça. Il laissait Kallis se reposer en attendant, songeant à ce qu'il adviendrait d'elle par la suite. Elle en avait besoin après ce qui s'était passé et vu sa condition qui n'était pas très favorable pour une survie de ce genre il fallait l’avouer. Après quelques bonnes minutes, Rick pouvait apercevoir la fameuse prison, Carl et Hershel travaillait au niveau des plantations, vérifiant les récoltes et nourrissant les quelques bêtes dans leurs enclos. D'autres étaient dans la cour intérieur de la prison, en train de discuter, rigoler, ect...et d'autres un peu éparpillé dans la cour.

- On n'est arrivé.

Disait-il directement, laissant le temps à Kallis de voir à quoi ressemblait son groupe. Et ensemble...Ils entraient à l'intérieur.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on pense toucher le fond, on ne peut pas descendre encore plus bas, si ? [pv Rick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Toucher le fond...
» Quand tu dis ça, je pense à ça
» Nea ◊ Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.
» La porte noire de la crypte (PV Glenn)
» Revient à l'appartement accompagnée (Vadim et Guillaume)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: Le Monde Extérieur :: Les Petites Villes-